RSS

Archives du 22 juin 2013

Totalitaire : Un sociologue demande l’instauration d’un permis d’être parent obligatoire…!!!

Cette demande n’est pas nouvelle,une certaine Margaret Sanger,eugéniste de son époque,n’avait rien à envier à ce sociologue du Dimanche,mais en sommes, juste la suite logique du plan des élites eugénistes dégénérés de voir diminuer par tous les moyens la population mondiale !

 

 

 

Il s’appelle Julien Billion, est un sociologue nourri par l’État et semble prêt à tout pour qu’on parle de lui.

Dans un papier publié sur « Le Plus » du NouvelObs.com, il réclame à François Hollande l’instauration d’un « permis pour être parent » accordé par l’État et « obligatoire ». Objectif : « inculquer les fondamentaux sur les besoins, la psychologie, les droits de l’enfant et de développer les compétences éducatives des parents » car « peu importe l’orientation sexuelle (sic), être parent n’est pas inné et nécessite un savoir-être, un savoir-faire, une performance pour l’intérêt de l’enfant ».

N’y voyez rien de totalitaire, il s’agit simplement, assure-t-il, de « soulager les parents de leurs angoisses » : « Les parents pourraient rencontrer des experts, échanger en toute liberté avec d’autres parents, partager leur quotidien, leurs expériences, leur savoir, leur bonheur d’être parent. Ceux qui le sont pour la première fois pourraient bénéficier de conseils de parents plus expérimentés. »

Il faut cependant lire entre les lignes : « La formation serait enfin un moyen de repérer les parents dangereux envers leurs enfants. Les parents en souffrance pourraient être accompagnés précocement dans leur rôle. » Des fois, par exemple, que les parents seraient opposés au relativisme ambiant ou à la dénaturation du mariage… Évidemment, cette « formation » serait « obligatoire » : « des rendez-vous avec des psychiatres, des psychologues, des éducateurs, d’autres parents seraient imposés » car « l’avenir de nos enfants en dépend ».

Rappelons dans ces colonnes que la famille et le mariage n’ont pas attendu l’État pour exister, qu’ils ne lui doivent rien si ce ne sont des ennuis : en effet, depuis que l’État providence intervient, prétendant même s’y substituer, ces institutions rencontrent des problèmes. En 2013, l’État a de facto décidé d’instaurer le droit à l’enfant. Vu les dérives affreuses qui en découleront, dans quelques années, il aura une bonne raison d’imposer cette formation.

À moins que d’ici-là, les Français n’ouvrent les yeux sur l’État providence et sur sa capacité à créer dans la population des besoins de mesures liberticides et, plus généralement, à la rendre docile grâce aux aides reçues !

http://www.ndf.fr/poing-de-vue/22-06-2013/totalitaire-un-sociologue-demande-linstauration-dun-permis-detre-parent-obligatoire

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 22 juin 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Le taux du Livret A devrait baisser en août…!

Nous allons bientôt devoir payer pour faire garder notre argent…!Si,si! Garder votre argent à la maison,d’une cela évitera aux banksters de se gaver sur votre dos et de 2 vous éviterez « peut-être » les désagréments à la sauce Grecque ou Chypriote, une autre façon de ne pas se retrouver en short…!

 

En mai, le livret A a essuyé une décollecte nette de 60% par rapport au même mois de 2012.

 

Le taux du placement préféré des Français doit légalement suivre le taux d’inflation, qui devrait rester faible, présage le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer.

Mauvaise nouvelle pour le pouvoir d’achat de Français: il y aura très certainement une baisse du taux du livret A début août. Car ce taux est calculé en fonction de l’inflation, particulièrement faible: +0,8% sur un an en mai. Et qui, au regard de la conjoncture économique, n’a pas de raison apparente de remonter.

«On verra ce que seront les chiffres de l’inflation, mais probablement, logiquement, on devrait avoir sans doute un nouveau mouvement» à la baisse du taux du livret A, prévoit le gouverneur – depuis 10 ans- de la Banque de France (BdF) Christian Noyer sur LCI.

En fonction des prochains chiffres sur l’inflation dans l’Hexagone (ils seront publiés le 11 juillet prochain par l’Insee), la Banque de France fera une recommandation à Bercy, qui décidera – ou pas – de suivre à la lettre la formule de calcul prévue par la loi. Actuellement, le taux du placement préféré des Français s’élève à 1,75%.

Il a déjà été abaissé de 0,5 point le 1er février dernier. Pierre Moscovoci, ministre de l’Économie, avait alors précisé que s’il avait suivi la formule mathématique à la lettre, la rémunération du placement préféré des Français aurait dû reculer à 1,50%. À ce moment-là, au sein de la Banque de France, on insistait déjà sur la nécessité de ramener le taux de livret A à un niveau adéquat au prochain rendez-vous.

 

Une collecte nette en repli brutal en mai

Ce vendredi, les derniers chiffres sur la collecte nette des livrets A français ont été dévoilés par la Caisse des dépôts. Il en ressort qu’en mai, le placement a essuyé une décollecte nette de 60% par rapport au même mois de 2012 (290 millions d’euros collectés). Une chute brutale qui fait suite à plusieurs mois d’engouement de la part des Français pour ce placement sûr, simple et liquide, dont le plafond a été relevé à 22.950 euros (il était de 15.300 euros il y a un an, et a déjà été relevé une fois, à 19.125 euros en octobre dernier) .

Un accident de parcours? L’avenir le dira. Pour l’instant, sur les cinq premiers mois de l’année, la collecte nette reste supérieure à celle de la même période de 2012, à 14,88 milliards d’euros. Fin mai, il y avait quelque 264,9 milliards d’euros sur les livrets A des Français. En y ajoutant le Livret de développement durable – qui, lui, a connu une collecte nette de 140 millions d’euros en mai – les dépôts atteignaient 363,7 milliards d’euros.

L’agence de notation Standard & Poor’s, dans sa dernière publication sur les notes de plusieurs banques françaises, a dit son inquiétude sur l’effet néfaste de cette épargne réglementée, qui «bride» les marges de manœuvre des banques, dans un contexte de stagnation économique et un environnement de taux bas.

«Le régulateur ajuste le taux d’intérêt seulement tous les six mois en appliquant une formule qui, en général, met la rémunération du livret A au-dessus des taux de marché», déplore S&P, estimant en outre que la mobilisation plus importante de cette épargne pour financer des missions d’intérêt public pénalisent davantage les banques que par le passé.

http://www.lefigaro.fr/placement/2013/06/22/05006-20130622ARTFIG00291-le-taux-du-livret-a-devrait-baisser-en-aout.php

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 22 juin 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les mystères du soleil – Documentaire Complet

 

 

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 22 juin 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Données de millions d’internautes partagées  » par erreur ?!  » sur Facebook

 

Une panne de logiciel sur Facebook a provoqué le partage involontaire des numéros de téléphone et des adresses mails de 6 millions d’utilisateurs, a reconnu Facebook vendredi. Aucune information financière ou d’autre nature n’a été partagée entre les comptes.

Il n’y a « pas de preuve que cette panne ait été utilisée malignement », a précisé Facebook dans une note de sécurité, ajoutant être « irrité et embarrassé » par ce problème.

Les utilisateurs concernés ont été prévenus par mail de la mésaventure, dont l’impact sera probablement « minimal » d’après Facebook. Car le partage de ces données se sera fait seulement entre des utilisateurs ayant déjà des connections.

Ce partage non voulu a pu se produire quand un utilisateur Facebook s’est mis à enregistrer une archive de son compte Facebook via l’outil du réseau Download Your Information (DYI), a expliqué Facebook.

« Nous prenons la vie privée des gens au sérieux, et nous faisons tout notre possible pour protéger (leurs) informations », ajoute le communiqué de Facebook. Le service ajoute que « même avec une équipe forte, aucune entreprise ne peut prévenir les pannes à 100% ».

« Informations de contact »

Cette panne a pu permettre que « certaines informations de contact d’une personne soient devenues accessibles à des gens qui avaient soit des informations de contact sur elle ou bien des connections avec elle », précise Facebook.

« Ils ont peut-être reçu davantage d’adresses de courriels ou de numéros de téléphone de leurs contacts ou de gens avec lesquels ils ont des connections », poursuit le réseau. « Nous en avons conclu que les numéros de téléphone et les adresses courriels d’environ 6 millions d’utilisateurs Facebook avaient été partagés », affirme-t-il.

Afp

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 22 juin 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :