RSS

Archives du 23 avril 2013

Olivier Delamarche sur BFM ce Mardi 23 Avril : « On nous enfume avec le nouveau calcul du PIB US »

 

 

 

 

 

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 23 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les associations caritatives taxées à 27,5% à Chypre!

 

 

Les associations caritatives, mais aussi les écoles privées qui ont un compte à la Bank of Cyprus seront ponctionnées à hauteur de 27,5% dans le cadre du plan de sauvetage de l’île, selon la Banque centrale.

Nouvelle exigence de la troïka, Chypre a dû accepter, en échange d’un prêt international de 10 milliards d’euros, une nouvelle mesure frisant l’absurdité. Les associations caritatives et certains établissements éducatifs ayant des dépôts supérieurs à 100.000 euros au sein de Bank of Cyprus verront leurs comptes ponctionnés de 27,5%, vient d’annoncer la Banque centrale. Une nouvelle taxe visant à trouver les 13 milliards d’euros exigés de sa part dans le cadre du plan de sauvetage international.

Bank of Cyprus est en cours de restructuration et Laïki, la deuxième banque de Chypre, en cours de liquidation. Les comptes de plus de 100.000 euros de Bank of Cyprus ont déjà été très largement ponctionnés. Seront également taxées, les dépôts des compagnies d’assurance et les sociétés financières non enregistrées.

La ponction déjà prévue pour les comptes de plus de 100.000 euros a été fixée pour l’instant à 37,5%, qui seront transformés en actions. Une part de 22,5% supplémentaire est gelée jusqu’à ce que les autorités aient la certitude de pouvoir remplir les conditions du plan de sauvetage.

http://www.humanite.fr/les-associations-caritatives-taxees-275-en-chypre-522943

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 23 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

L’Europe s’apprête à ouvrir la porte aux animaux et insectes génétiquement modifiés !

 

 

Communiqué de presse des Amis de la Terre

Montreuil, le 22 avril 2013 – Les Amis de la Terre ont été informés des dernières décisions de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (l’AESA ou EFSA en anglais) par un communiqué de Gene Watch Royaume-Uni. Lors de sa dernière réunion à Parme (Italie), l’AESA a adopté les orientations pour l’évaluation des risques environnementaux liés aux animaux GM. Sont concernés – pour l’instant – les poissons, les insectes, les oiseaux et les mammifères de fermes ou domestiques.

Pour Madame Wallace, directrice de Gene Watch Royaume-Uni : « En adoptant ces règles, l’AESA ouvre la voie à la production commerciale de poissons et d’insectes GM, d’animaux de fermes GM comme les cochons et les vaches, que nous retrouverons dans nos champs, nos rivières, nos mers et dans les airs ».

Alors que la bataille fait rage aux Etats-Unis autour du saumon GM de la compagnie AquaBounty, l’AESA déblaie déjà le terrain pour son introduction en Europe ! Une fois de plus, la Commission européenne se sert de l’AESA pour éviter d’avoir à légiférer et mettre en place un cadre légal strict. Elle préfère demander à l’AESA de soumettre des… recommandations.

Pourtant, et ce n’est pas nouveau, de graves doutes sur les conflits d’intérêts au sein de l’AESA sont soulevés. Gene Watch a déposé une plainte contre l’AESA – actuellement examinée par l’Ombudsman européen – qui porte sur les conflits d’intérêts du Groupe de travail sur les insectes GM.

Ce Groupe comprend un chercheur de l’Université d’Oxford, qui est financé par le Conseil de recherches scientifiques sur la biologie et les biotechnologies du Royaume-Uni dans le but de travailler avec la compagnie Oxitec sur la mise au pont d’insectes GM. L’Université d’Oxford est un des investisseurs d’Oxitec et pourrait donc profiter de la dissémination commerciale des insectes GM, si celle-ci était autorisée. Quatre autres membres du Groupe de travail ont ou ont eu des liens avec Oxitec et ont travaillé sur des projets communs ou co-signé des articles. Deux autres membres de ce groupe travaillent pour le programme de l’Agence internationale de l’énergie atomique sur l’utilisation d’insectes GM.

La firme britannique Oxitec a déjà fait parler d’elle avec ses essais de moustiques transgéniques dans les Iles Caïman et en Malaisie et dernièrement avec des lâchers à grande échelle au Brésil, avec le soutien des autorités de ce pays. Cette même firme travaille sur des papillons et mouches génétiquement modifiés. Avec ce nouveau règlement européen, ce sont des milliards de chenilles et d’œufs de papillons et insectes génétiquement modifiés qui pourraient se retrouver dans les fruits et légumes. Oxitec cherche actuellement des partenaires pour commercialiser des mouches de l’olive, des mouches des fruits (aussi appelées mouche du vinaigre), des thrips de la tomate, des mouches blanches du chou, tous ces insectes ayant été modifiés génétiquement.

D’autre part, cette semaine le Roslin Institute d’Edimbourg annonçait la mise au point de cochons GM censés être résistants à des maladies. L’institut Roslin travaille aussi sur des poulets GM.

Pour Christian Berdot des Amis de la Terre : « L’agriculture intensive est dans une impasse que les compagnies de biotechnologies essayent de prolonger, mais à quel prix ? Combien de milliers d’insectes GM vont se retrouver dans la nature et se multiplier ? Quelles seront les conséquences pour l’ensemble des écosystèmes touchés et pour la santé ? Personne ne le sait. Mais les enjeux financiers et industriels sont importants. Au lieu d’agir dans l’intérêt général, la Commission européenne favorise les intérêts à très court terme de quelques firmes. »

http://www.combat-monsanto.org/spip.php?article1010

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 23 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Un vaccin 6 en 1 pour les nourrissons approuvé par Bruxelles !

 

 

Sanofi Pasteur a annoncé lundi l’approbation par la Commission européenne de son vaccin pédiatrique destiné à prévenir six maladies en une seule injection.

 

Baptisé Hexyon/Hexacima, ce produit est le premier « le seul vaccin 6-en-1, 100% liquide, prêt à l’emploi pour la protection des nourrissons contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, l’hépatite B, la poliomyélite et les infections invasives causées par l’haemophilus influenzae de type b », jusqu’à peu encore principale cause de méningite de l’enfant de moins de 5 ans, indique le laboratoire dans un communiqué.

Validé par l’Agence européenne des médicaments qui s’est elle-même fondée sur les résultats d’études cliniques impliquant près de 5.000 enfants, le nouveau vaccin sera commercialisé sous le nom de marque Hexyon dans les pays d’Europe de l’Ouest par Sanofi MSD, co-entreprise entre l’américain Merck et Sanofi Pasteur, et sous le nom de marque Hexacima par Sanofi Pasteur dans ceux d’Europe de l’Est.

Le Journal du Siècle

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 23 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :