RSS

Archives du 18 avril 2013

Espagne : Le combat des mineurs contre l’austérité et les autorités

 

Les mineurs espagnols dans les provinces du nord-ouest des Asturies et de Léon, armés de lance-roquettes artisanaux et de lance-pierres, afin de faire face à la police, alors qu’ils tentent de protester contre les coupures budgétaires du gouvernement, y compris contre la réduction drastique des subventions dans leur industrie.

 

 

http://www.youtube.com/user/JournalduSiecle?feature=watch

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 18 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

L’après-shampoing tourne mal : L’Oréal se tire les cheveux….

Les longs cheveux de Virginie Leroux ont été coupés en catastrophe après l’utilisation d’un shampoing L’Oréal. La grande marque ne comprend pas.

 

« Non, ce ne sont pas des rajouts que je tiens, mais les cheveux que j'ai été obligée de faire couper à cause de ce maudit shampoing », insiste Virgine Leroux.

 

Un lavage de cheveux avec un shampoing Elsève L’Oréal cheveux raides indisciplinés, puis une application d’un démêlant embellisseur de la même marque auront suffi à Virginie Leroux, une habitante du quartier Saint-Maurice, pour que ses longs cheveux blonds se retrouvent en boule, « collés comme avec de la superglue ».

Dans notre édition d’hier, la jeune femme révélait ses péripéties après ce simple shampoing. Une catastrophe pour cette mère de famille qui tenait tant à ses longs cheveux effleurant ses reins. Après cette triste expérience, son ami n’a pu que couper les cheveux collés. Pour elle, il ne fait aucun doute : « Ce sont les produits utilisés qui ont provoqué de tels dégâts ».

 

« Nous disposons de chimistes, d’une recherche élaborée »

Les produits incriminés proviennent de la grande marque L’Oréal qu’elle a contactée via le service consommateur. « On m’a presque fait comprendre que c’était de ma faute, que j’avais mal lavé mes cheveux, que c’était à cause de la longueur de mes cheveux. J’ai quand même fait voir l’ampleur des dégâts à mon coiffeur et il m’a bien fait comprendre qu’il n’avait jamais vu ça de sa vie ».

Le groupe L’Oréal, contacté par nos soins hier, n’a jamais vu ça non plus. « Les produits dont elle nous parle sont vendus à des centaines de milliers de femmes. C’est la première fois qu’un tel incident arrive. Ce sont des produits leaders, des produits références et jamais on n’a entendu parler d’un tel problème ».

Pour autant, L’Oréal prend cette situation très au sérieux. « On a essayé de joindre cette consommatrice, mais nous sommes tombés sur son répondeur. On va tout mettre en œuvre pour déterminer les causes du problème. Pour l’instant, on ne comprend pas car nous ne l’avons pas eu en direct. Nous sommes vraiment mobilisés car c’est plus que sérieux. Nous sommes là pour l’aider, pour discuter de tous ses gestes, ses manipulations avec les produits (…) ».

Le groupe L’Oréal ne rejette pas la faute sur cette jeune Amiénoise tant qu’elle ne sait pas. « Nous disposons de chimistes, d’une recherche élaborée. S’il y a besoin, nous nous renseignerons auprès de nos chercheurs ». Pendant ce temps, Virginie Leroux ne lâche pas l’affaire. Elle a voulu déposer plainte, hier, au commissariat et s’est d’ores et déjà rapprochée d’un avocat.

http://www.courrier-picard.fr/region/l-apres-shampoing-tourne-mal-l-oreal-se-tire-les-cheveux-ia167b0n59007

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 18 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Près de la moitié des locataires rencontrent des difficultés pour payer leur loyer

 

Bail de location, illustration immobilier.

 

Se loger devient de plus en plus compliqué pour les Français. D’après le dernier baromètre Sofinco publié jeudi, ils y consacrent en moyenne 633 euros par mois: 793 euros pour les propriétaires, contre 551 euros pour les locataires. Mais si les premiers consacrent 23% de leurs revenus pour se loger, le pourcentage atteint 37% pour les seconds.

Résultat, 60% des locataires contre 45% en 2012, un bond de 33%, estiment que le budget consacré au logement est trop important au regard de ce qu’ils gagnent, contre seulement 25% chez les propriétaires.

«Si 29 % des Français déclarent avoir des difficultés à faire face à leur loyer ou à leur remboursement d’emprunt, ce sont les locataires qui sont le plus touchés par cette situation (46 %)», signale l’étude. Pour les foyers qui déclarent consacrer plus d’un tiers de leurs revenus à leur loyer ou remboursement, 55 % éprouvent des difficultés pour payer leur loyer ou remboursement d’emprunt.

Le poids du logement est de plus en plus élevé

En effet, au-delà de la crise économique qui frappe l’Hexagone depuis cinq ans, une étude de l’Insee de 2009 constatait que le poids du logement dans le budget des ménages s’est accentué depuis vingt ans. Contrairement à l’alimentation ou encore les transports qui étaient passés entre 1984 et 2005 respectivement de 17% et 13% à 11%.

A Paris par exemple, les loyers ont flambé de 50% entre 2001 et 2011. Dans ce contexte, 73% des individus rencontrant des difficultés pour payer leur logement envisagent de réduire leurs dépenses (+3% par rapport à 2012) et 13% envisagent de déménager.

Autre solution, par rapport à 2012, les locataires accentuent les arbitrages au détriment de leur épargne (+11% par rapport à 2012), des dépenses de loisirs (+9%), des vacances (+6%) et des dépenses d’amélioration du logement (+11%). De plus, près de deux tiers des locataires déclarent que le budget logement a un impact important sur leurs dépenses alimentaires et sur celles consacrées à l’habillement. Un chiffre qui atteint 56% pour les dépenses de santé.

http://www.20minutes.fr/economie/1140299-20130418-pres-moitie-locataires-rencontrent-difficultes-payer-loyer

 

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 18 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :