RSS

Un biochimiste explique les concoctions qu’il a participé à mettre au point destinées à l’épandage aérien (chemtrail)

15 Avr

Ce qui suit est un résumé traduit des post trouvés sur le forum de Godlike Productions et émis par le blog Conscience du Peuple et  tous les clichés que vous trouverez ont été pris par moi-même hier,14 Avril 2013 en milieu de journée:

http://www.godlikeproductions.com/forum1/message1744569/pg52

http://www.conscience-du-peuple.blogspot.fr/2012/01/un-biochimiste-explique-les-concoctions.html

 

IMGP7281

 

« J’ai trouvé cette discussion sur un blog américain dans la nuit d’hier et j’ai saisis les réponses d’un homme à la retraite qui dit avoir travaillé pendant 17 ans comme biochimiste dans une compagnie qui travaille sur des projets secrets de produits destinés à l’épandage par voie aérienne. Les bloggers se sont fait un vilain plaisir de le discréditer, de le mettre à l’épreuve, de le confondre avec toutes sortes de questions-piège. Après une dizaines de questions, les attaques ont fait place à des questions-réponses extrêmement intéressantes et pertinentes.
 
Je vous copie ici les réponses du biochimiste aux questions des bloggers. En ce qui me concerne, je ne suis pas du tout étonnée de ce que cet homme dévoile, mais je crois que son rôle dans un laboratoire l’a limité à un domaine de connaissance restreint sur l’ampleur du phénomène de l’épandage aérien. Nous savons que des brevets de chemtrails sont publiés sur le site des brevets américains pour des utilisations de ré-ingénierie environnementale et climatique. Toutefois, comme le rapporte le biochimiste, les brevets pour les autres utilisations ne sont pas du domaine public. »
 
 

Traduction:

J’ai passé 17 ans à développer divers produits chimiques pour les chemtrails – Vous pouvez me demander presque n’importe quoi.

Je ne peux pas dire avec 100% de certitude que les produits chimiques, sur lesquelles j’ai travaillé,se sont retrouvés dans les avions d’Evergreen, mais je sais que c’est un fait avéré, que les compagnies aériennes de fret comme Evergreen acceptent régulièrement de grosses sommes d’argent pour charger et disperser des chemtrails. C’est beaucoup plus lucratif que de transporter du fret.

Les Buts : Ils sont trop nombreux pour les compter sur ses dix doigts. Cela dépend vraiment de où ils vont être utilisés. Beaucoup sont des agents calmants . D’autres induisent un état de flou. Rarement, on nous a demandé de développer des mélanges qui incitaient à la colère ou à un comportement impétueux. 90% de ce nous avons dévellopé visait à altérer les émotions, l’humeur ou à provoquer un certain état d’esprit.

Toxicité: Dans presque tous les cas, il était très clair pour nous, que ce que nous dévellopions devraient avoir une toxicité minimale. Naturellement, un petit pour cent de la population dévellopera une tendance allergique à un composé chimique. Mais dans certains cas, nous sommes même allés aussi loin que dans l’expérimentation animale pour s’assurer que les produits chimiques, sur lesquelles nous avions travaillé, étaient relativement non-toxique. Je n’ai jamais travaillé sur un projet où le résultat escompté était toxique / mortelle.

Répartition / Accumulation : Elle varie énormément en se basant sur la structure chimique. Certains de ces mélanges que nous avons développé étaient prévus pour se dissiper jusqu’à un niveau de concentration aussi faible qu’une partie par milliard au moment où ils atteignaient le niveau du sol. D’autres ont été spécifiquement conçus pour atteindre le niveau du sol et peuvent tenir pendant une durée d’une année. Même après le passage de la pluie, du vent, de la neige, etc …

 

IMGP7282

 

 

Je sais que 99% du temps, un pilote commercial n’est pas au courant que leur avion peut pulvériser des chemtrails. J’ai réalisé après un certain temps que, quel que soit l’organisation qui est «en coulisses» de tout cela, ils sont très bon pour faire en sorte de traiter directement avec le moins de gens que possible. Je n’ai jamais su qui était en traitance des services de mon employeur. Pas une seule fois.

 

Je sais que l’Amérique du Nord n’est pas le seul continent qui utilise des ADC (aerially dispersed chemicals = produits chimiques dispersés par voie aérienne) à l’insu de la population. Cependant, je sais aussi que la technologie chimique des autres pays sont près d’une décennie en arrière de celle que possède les États-Unis.

 

Je ne savais pas où les produits chimiques sur lesquelles j’avais travaillé finissait par être utilisé. Comme je disais avant, il y a beaucoup de secret. Je l’ai fait pendant 17 ans parce que le salaire et les avantages étaient très intéressant. Tout ce que je peux dire, c’est que parfois on nous a donné la tâche de développer des mélanges chimiques dont on attendait des résultats très précis, ce qui m’a donné l’impression qu’ ils seraient utilisés dans une zone spécifique. Etat, région, comté, ville – je ne sais pas. Je sais qu’il serait très difficile de cibler une zone plus petite qu’une ville, à la vue de l’altitude d’un avion commercial.

 

IMGP7284

 

Aussi j’ai travailler sur quelques projets dont l’intention était de développer un mélange qui ne se disperseraient pas très loin, et qui s’atténuait aussi vite que possible sans se répandre.

Nous avons l’usage du baryum dans plus d’un produit final. Cependant, pour l’ensemble de ces projets, nous avons mené des tests approfondis pour s’assurer que les produits chimiques se dissiperaient à des niveaux non toxiques, au moment où ils atteignent le niveau du sol. La Barytose (maladie dûe au Baryum) était une préoccupation majeure de nos contracteurs lors de l’élaboration de quoi que ce soit où le baryum était nécéssaire. La plupart de nos mélanges finaux qui utilisaient du baryum ont été conçus pour atteindre le niveau du sol à un niveau de concentration de une partie par million voire moins.

Je ne veux pas vous raconter n’importe quoi. J’ai été hors de l’entreprise pendant assez longtemps, au point où je me sens en sécurité, queand à la révélation de certains détails concernant mon emploi passé. Cela, et ce verre de scotch.

Raisons pour la pulvérisation : … Comme je l’ai dit, nous n’avons jamais connu les véritables intentions des contractants. Mais neuf fois sur dix, c’était assez évident parce que quand ils nous demandent de développer des composés chimiques, ils doivent aussi nous dire ce qu’ils veulent en faire. Pour en nommer quelques unes: La modification du climat, des suppresseurs d’émotions, des expectorants d’émotions, la modification de l’environnement. En outre, il est intéressant de noter que vous pouvez aussi mentionner « la maladie / les symptômes de la grippe » – bien que j’ai déjà dit que, avec 99% de nos produits, nous avons été spécifiquement chargé de veiller à leur non-toxicité, il y avait cependant quelques projets, sur lesquelles nous avons travaillé qui étaient destinés à créer des «symptômes», sans causer aucun dommage réel pour les sujets.

 

Nos mélanges n’ont jamais été breveté. Principalement parce que les brevets sont de notoriété publique. Mais les brevets peuvent toujours être gardé secret, nos mélanges n’ont jamais été brevetés dans le but d’un plausible déni et ainsi éviter tout trace sur papier. Gardez à l’esprit que presque tout ce qui nous a été confié de faire, n’était pas légale dans presque tous les sens du terme. Je peux, cependant, me souvenir d’un projet qui fut conçu pour fonctionner différemment en fonction de l’ensoleillement – c’était un projet de modification du climat.

 

IMGP7285

 

Je me sentirais bien, bien pire si la non-toxicité n’avait pas été une telle inquiétude comme ça l’a été. Mais même ainsi, j’ai du traité avec une grande quantité de regret, depuis ma retraite. Un problème d’alcool en à même surgit. Mais j’ai réussi à y venir à bout avec ces presque deux décennies de travail, et je suis prêt à accepter le sort qui m’attend.
Faites-vous allusion à la drogue “Midazolam” ? Tout ce que je sais, c’est que c’est une drogue assez controversée, mais en regardant la structure chimique, ce je peux dire c’est qu’elle partage certaines propriétés réactives avec des produits chimiques élaborés dans des projets ayant l’intention de modifier un état d’esprit.

Je vais essayer de résumer le projet sans être trop spécifique. Nous cherchions dans une famille spécifique de récepteurs “G” associées à des protéines que l’on ne trouvent que dans le tissu cérébral. Le progrès réalisé est que nous avons dévellopé un inhibiteur pour un récepteur spécifique dans cette famille. Ce récepteur spécifique est impliqué dans la création et le stockage de nouveaux souvenirs. En développant un composé qui se lie au récepteur et en bloquant la liaison du composé naturel créé, nous avons obtenu un succès mitigé dans l’inhibition de la création et du stockage de nouveaux souvenirs. Mais les tests des taux de mortalité étaient trop élevés, et le projet fut abandonné. Un des projets les plus intéressantes sur le quel nous ayons jamais eu à travailler, cependant.

 

Il est possible que certaines choses que nous avons créé interagissent avec des médicaments en vente libre ou sous ordonnace.. Lors du test de composés, nous avons vérifié les effets secondaires avec les médicaments les plus répandus, en vente libre et sur ordonnance (acétaminophène, ibuprofène, etc.) Mais il n’y avait aucun moyen possible pour nous de tester et vérifier les interactions avec tous les médicaments sur le marché.

 

IMGP7286

 

 

 

 
7 Commentaires

Publié par le 15 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

7 réponses à “Un biochimiste explique les concoctions qu’il a participé à mettre au point destinées à l’épandage aérien (chemtrail)

  1. Bluezy

    15 avril 2013 at 17 h 46 min

    on va le plaindre le pauvre ! après 17 ans passé à fabriquer des produits qui vont altérer la conscience et/ou la santé de ses concitoyens à LEUR INSU, il a eu des états d’âmes … mais bon, la paye était bonne, alors …
    C’est à mon avis le drame de nos sociétés humaines, plus qu’un hypothétique complot, sans parler de reptiliens et autres fadaises E.T. : le manque d’éthique … et de courage, ainsi que de force face à l’appât du gain ! mais p*tain !! y’en aura pas un qui aura le courage de dire NON ?? en attendant, on bouffe de la m*rde, on boit de la m*rde,on respire de la m*rde, on a des boulots de m*rde pour des salaires de m*rde, et toute cette m*rde parce qu’on trouve toujours quelqu’un pour faire le sale boulot, simplement en y mettant le prix ! j’espère que ce c*nnard, et tous ses complices avec, va crever d’un cancer qui va lui pourrir la vie pendant des années, et qu’il brulera en enfer après sa mort !!
    Je suis désespéré de voir le nombre de gens prêts à tout pour du fric … à tous les niveaux : politique, professionnel, médical, scientifique … c’est à se flinguer

     
    • anne

      16 avril 2013 at 5 h 30 min

      oui et après on dit que ce sont les élites, ça me fait bien rire, si le peuple ne fabriquait pas toutes ces merdes ils n’existeraient pas, donc c’est le peuple qui tue le peuple alors faut pas se plaindre de toutes ces merdes sur le marché, on récolte ce que l’on sème, et ce sont les premiers à pleurer, mais aussi les premiers à payer.

       
    • anne

      16 avril 2013 at 5 h 36 min

      en ce qui concerne la nourriture, le peuple n’est pas obligé d’acheter la merde, il suffit de trier, si tout le monde s’y mettait, il n’y aurait plus de merde sur le marché, il suffit de boycotter les poisons, celui qui fait attention n’a pas de cancer provenant de la nourriture, ça concerne que les gens qui n’en ont rien à faire et ce sont les consommateurs qui contribuent à la richesse des multinationales, il est l’heure d’assumer.

       
      • anne

        16 avril 2013 at 5 h 59 min

        j’oubliais de préciser que j’ai une voisine qui a un cancer et qui est obligée d’inscire sur un papier tout ce qu’elle mange et bois, étonnant non ?

         
      • anne

        16 avril 2013 at 6 h 06 min

        un biochimiste n’aura jamais de cancer il connait très bien les aliments anti cancérigène et lui n’avalera jamais de la ‘merde’ je suis sure que sa nourriture est très saine et équilibré (sans additif alimentaire ni autre poison)

         
  2. Realinfos

    15 avril 2013 at 18 h 39 min

    L’Agent Orange et la guerre du Vietnam.

    http://www.combat-monsanto.org/spip.php?article11

     
  3. piertrf

    16 avril 2013 at 12 h 43 min

    Diviser une tâche entre plusieurs personnes n’ayant aucun contact entre eux et aucune connaissance du but final est une vielle pratique pour garder des secrets. C’est ce qui rend la connaissance d’un plan plus vaste difficile.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :