RSS

Archives Mensuelles: avril 2013

Deux Caennais dévoilent l’autre face cachée des pesticides…!

 

Dans les résultats d’une étude à paraître, les chercheurs Gilles-Eric Seralini et Robin Mesnage font apparaître un nouvel élément 10 000 fois plus toxique que les autres dans les produits pesticides Roundup.

 

53075

 

En septembre dernier, le professeur caennais Gilles-Eric Séralini secouait le monde de la santé, en publiant une étude qui révélait le développement de tumeurs cancéreuses chez des rats consommant des OGM traités avec le Roundup, un puissant herbicide condamné par une partie de la communauté scientifique. Les résultats d’une autre recherche menée dans son laboratoire de biologie moléculaire sont sur le point d’être publiés dans la revue scientifique internationale de référence Toxicology. Ils devraient jeter un nouveau pavé dans la mare.

Tumeurs mammaires

Son auteur, Robin Mesnage, dénonce le manque de transparence dans la composition chimique des pesticides. « Nous sommes allés en acheter neuf dans le commerce, tous de type Roundup. Après être parvenus à identifier leurs ingrédients, nous avons constaté que le composé le plus toxique n’est pas le glyphosate, la substance la plus évaluée par les autorités, mais une autre pas toujours mentionnée sur les étiquettes ». Il s’agit du POE-15, « 10 000 fois plus toxique que le glyphosate sur des cellules humaines ». Pour les chercheurs, les processus d’homologation des pesticides « doivent être revus puisque ce n’est pas le bon composant qui est évalué« .

L’étude remet en cause le groupe Monsanto, le géant industriel spécialisé dans les biotechnologies végétales, condamné par la justice à plusieurs reprises et propriétaire de la marque Roundup. Principal herbicide utilisé dans le monde, le Roundup est l’un des produits les plus polluants des eaux et des rivières. « Et il peut entraîner notamment des dérèglements des hormones sexuelles, provoquer des malformations des organes sexuels, générer des tumeurs mammaires, et provoquer des troubles au niveau hépatique et rénal ».

Source : Tendance Ouest

http://actuwiki.fr/environnement/19819?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Actuwiki+%28actuwiki%29

 

 

 
3 Commentaires

Publié par le 30 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

C’est la crise, mais les salaires des banquiers augmentent : cherchez l’erreur !

 

Société Générale, La Défense, février 2013 - Christophe Ena/AP/SIPA

 

Parfois, la recension des faits, bruts de décoffrage, vaut mieux que tous les commentaires savants. Reportez vous à la page 25 du quotidien économique Les Echos, paru ce mardi 30 avril. Titre : « Les rémunérations des dirigeants des banques françaises sont reparties à la hausse en 2012 ».

Ce n’est pas Marianne qui le dit, ce sont Les Echos, la bible des libéraux français. L’austérité est de mise partout : dans la gestion de l’Etat – qui impose des hausses d’impôts conséquentes et une réduction des dépenses publiques que certains jugent encore insuffisante ; dans les entreprises où la disette salariale dure maintenant depuis plus de 10 ans ; dans la majorité des foyers français où l’on tape dans les comptes d’épargne pour assurer les fins de mois. Partout, donc, sauf dans les banques.

Ainsi le salaire (fixe + variable) de Jean-Laurent Bonnafé, le patron de BNP Paribas, a progressé de 42,08% à plus de 2,8 millions d’euros. Celui de Frédéric Oudéa, son homologue de la Société Générale, a cru de 30,42% à près de 2,2 millions d’euros – et ce, alors même que le résultat de la banque chutait de 67,5%. Même chez BPCE (Banques Populaires – Caisse d’Epargne), le Pdg, François Pérol, voit sa rémunération augmenter de + 2,62% alors que le résultat de sa banque a perdu 19%.

Sous la pression de l’opinion publique anglaise, les banquiers britanniques ont fait des efforts de « modération.» En Allemagne, toujours citée comme le modèle à suivre, les rémunérations des banquiers ont été « bridées ». En France, c’est Noël au moment des vacances de Pâques. Les patrons des banques françaises ne sont d’ailleurs pas seuls à se goinfrer pendant la crise : les 3000 traders de BNP-Paribas se sont ainsi répartis quelque 550 millions d’euros de bonus. Soit, en moyenne, 170.000 euros par personne.

En 2008, on ne s’est pas contenté de sauver les banques – et sans doute fallait-il le faire. On a aussi sauvé les banquiers. Cinq ans après le déclenchement de la Grande Crise économique, tout le monde se serre la ceinture… sauf eux !

Ne le répétez pas trop fort, on pourrait vous accuser de populisme, voire de « banquophobie ».

 
 
 
 
1 commentaire

Publié par le 30 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Olivier Delamarche – Mardi 30 Avril 2013 sur BFM Business

 

 

 

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 30 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Grèce : 15.000 fonctionnaires remerciés….

Grèce : 15.000 fonctionnaires remerciés

Cette restructuration du secteur public, réclamée par la troïka, a été adoptée.

Nouveau coup dur pour les Grecs. Pour obtenir une nouvelle tranche d’aide de l’Union européenne et du FMI, le pays, exsangue financièrement, a été contraint d’accepter les conditions fixées par les créanciers. Au terme d’un débat houleux au parlement dimanche soir, la loi a été finalement adoptée par 168 voix pour, 123 voix contre et une abstention. Cette loi, qui ne comporte qu’un article dont l’objet est de contraindre les députés à voter l’ensemble des dispositions, prévoit encore plus d’austérité. Mais permet le déblocage d’une nouvelle tranche de 8,8 milliards d’euros des prêts consentis au pays par l’UE et le FMI, sur un total de 240 milliards d’euros.

15.000 fonctionnaires sur le carreau.

D’ici fin 2014, 15.000 fonctionnaires vont être renvoyés, dont 4.000 en 2013. Cette mesure inédite devrait s’appliquer aux fonctionnaires sanctionnés pour corruption ou incompétence, ceux poussés au départ volontaire à la retraite ou aux victimes de suppression de poste après la fermeture de dizaines d’organismes publics.

Élargissement de l’ouverture à la concurrence.

L’article voté prévoit également l’ouverture à la concurrence de nouvelles professions et des facilités de paiement, néanmoins sous de strictes conditions, pour permettre à l’Etat de récupérer des milliards d’euros d’arriérés d’impôts et de cotisations sociales auprès des ménages ou d’entreprises endettés. Le PMU a par exemple déposé une offre, comme il en avait affiché depuis longtemps l’intention, pour participer à la privatisation des paris hippiques grecs, a-t-on appris samedi.

Le smic baissé à 490 euros mensuels.

Un amendement déposé « à la dernière minute » selon les partis d’opposition, par Yannis Stournaras le ministre des Finances, valide une nouvelle baisse du smic grec de 580 euros mensuels à 490 euros. Le salaire minimum mensuel avait fortement chuté en 2012, passant de 862 euros à 580 euros. Cette nouvelle baisse ne va pas améliorer le quotidien des Grecs, dans un pays où 27% de la population active est au chômage.

Légères améliorations sur la dette.

Ces lourds sacrifices sociaux ont permis au pays d’afficher en 2012 un déficit public réduit à 6%, bien loin des 15,8% de 2009, au démarrage de la « crise grecque », et meilleur que son objectif de 6,6%. En décembre 2012, la Grèce a réussi à racheter près de 30 milliards de ses obligations à ses créanciers privés. Deux opérations qui ont réduit la dette du pays à 156,9% du Produit intérieur brut (PIB) en 2012, contre un pic de 170,3% en 2011. Mais en 2014, la dette pourrait s’envoler à 190% du PIB, selon les estimations, si rien n’est fait… De quoi laisser planer le doute sur un nouveau tour de vis financier.

http://www.europe1.fr/International/Grece-15-000-fonctionnaires-remercies-1499519/

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 29 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

70% des Français voient une explosion sociale dans les prochains mois

 

 

70% des Français estiment que la France pourrait connaître une explosion sociale au cours des prochains mois, révèle un sondage Ifop pour Dimanche Ouest France.

 

 

Le risque, « dans un contexte marqué par de nombreux plans sociaux et une forte tension entre l’exécutif et la rue, principalement dans le cadre des mobilisations des opposants au mariage pour tous, analyse l’Ifop, est jugé « certain » par près d’un Français sur cinq (19% des 1.005 personnes interrogées par l’Ifop). Il est jugé « probable » par 51% des sondés.

Selon l’Ifop, « si aucun clivage de sexe ou d’âge ne semble se dessiner, l’appréhension du risque d’explosion sociale en France apparaît liée à la catégorie socioprofessionnelle, à la région d’habitation ainsi qu’à la proximité politique ».

 

 

Les ouvriers se montrent plus nombreux qu’en moyenne à s’attendre à une explosion sociale (à 81%, soit 11 points de plus que l’ensemble des Français), les professions libérales et cadres supérieurs semblant quant à eux plus dubitatifs quant à la survenue d’un tel événement (seuls 57% le redoutent pour les prochains mois).

Les habitants du Grand Ouest, « région pourtant traditionnellement modérée » souligne l’Ifop, estiment à 77% l’arrivée probable ou certaine d’un tel événement dans les prochains mois. En Ile de France, ils sont 66% à partager ce sentiment.

L’été dernier, dans les colonnes du journal allemand Bild , Martin Schulz, le président du Parlement européen, estimait qu’une «explosion sociale» menaçait l’Europe, notamment en raison du fort taux de chômage des jeunes en Europe.

 

 

Le Journal du Siècle

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 29 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

les licenciements massifs de la semaine…..

 

 

La liste de la semaine passée est absolument effrayante, jugez-en, et envoyez cette liste à tous vos amis qui pensent que tout va bien se passer… alors qu’en réalité on se dirige droit vers une guerre civile. Regardez bien aussi les entreprises qui ferment pour délocaliser dans les pays à très bas salaires. Eh oui, plus la crise s’accélère, plus les entreprises délocalisent, ce qui vous garantit que cette crise va très mal se terminer aussi bien aux USA qu’en Europe. Envoyez cette liste à tous vos contacts car n’oubliez pas: pour chaque 1000 personnes virées, cela entraîne entre 600 et 700 autres personnes virées par ricochet chez les sous-traitants, commerces de proximité, etc., sans même parler des dépressions, des divorces, des tentatives de suicides, etc. dont 50% de cette population sera victime. (JE RAPPELLE AUX LECTEURS QUI PRENNENT CETTE PAGE EN COURS DE ROUTE QUE LES MEGA-LICENCIEMENTS SONT SANS INTERRUPTION DEPUIS MAI 2012.)

– HSBC lance sa Ne liste de licenciements, cette fois 3.000 personnes… tout en disant qu’il y a aura 1500 embauches, cherchez l’erreur de com lire ici le NY Times

– Le finnois Outokumpu, sidérurgie, vire 2.500 ouvriers lire ici le New York Times

– Après les 8.000 fonctionnaires grecs virés en 2013, 14.000 autres seront virés en 2014… Les députés ont voté pour, ha ha ha… Ca va être chaud à Athènes, merci à Mr Faure, lire ici la BBC.

– RePower annonce la licenciement de 750 personnes lire ici Business green

– Le scandale de la viande de cheval fait encore des vicitimes: Northern Beef vire 108 ouvriers lire ici Rapid City Journal

– First Data, prcess de cartes bancaires, vire 1.750 personnes dans le monde lire ici American banker

– Avec la mise en vente de Darty, ici Figaro mais démenti après, notre lecteur Stéphane nous dit (information que je n’ai pas pu vérifier cependant) « vous pouvez ajouter 5 magasins Boulanger, en plus des 6 qui étaient à céder depuis 2 ans et qui n’ont pas trouvé de repreneurs. Les 5 nouvelles fermetures sont officielles, je le sais car j’y travaille, Lyon, Metz, Aulnay, Créteil, Kingersheim« . Est-ce là un signe que Boulanger ne se porte guère mieux que Darty? A suivre de près.

– L’éditeur de jeux video en rajoute 900 lire ici Jeux Video , merci à mr du Chatelle qui nous dit «  A un moment il va bien falloir que ça tombe et ça ne sera pas des colombes« 

– NH Hoteles réduit la voilure en Espagne: suppression de 410 emplois lire ici Hotellerie et Restauration , merci à Lepage

– Angélique nous signale que le chômage France de mars 2013 a eu 29.400 chômeurs de plus, malgré les 282.300 radiés !!!!! Chiffres bidonnés, lire ici « 160.000 emplois (souvent précaires) pour 9.500.000 privés d’emplois et travailleurs pauvres occasionnels« .

– Le journal Express Times vire 12 journalistes lire ici NBC et le Vancouver Sun prépare sa liste aussi lire ici NBC

– Kyocera solaire supprime 100 postes lire ici San Diego news

– SouthWest Airlnes vire 300 personnes lire ici dallas News

– BASF annonce 500 nouvelles suppressions d’emplois lire ici Reuters , merci à Mr Lepage

– Roche dissout Applied Science, et 170 personnes virées lire ici Bloomberg

– Providence Health, hôpitaux privés, vire 150 infirmières et médecins lire ici Seattle Times

– Tower Defence Aerospace vire 190 personnes lire ici detroit News

– Lonza a supprimé 141 emplois depuis début 2013 lire ici Bluewin , merci à Lepage

– Volvo automobiles annonce 1.000 suppressions d’emplois en 2013 http://www.finances.net/infos/actions/Volvo-automobiles-annonce-1-000-suppressions-demplois-en-2013-389706 lire ici , merci à Lepage

– Air Transat abolit près de 50 postes lire ici Canoe , merci à Lepage et à Mr Clément

– Danone confirme la suppression de 236 postes en France, tous sur la base du volontariat lire ici Lci , merci à Lepage

– La laiterie de Rozet-Saint-albin ferme ses portes lire ici lunion , merci à Lepage

– Vodafone compte supprimer 500 postes en Allemagne lire ici France mobiles , merci à Lepage

– Cofpa Albany direction a confirmé la suppression de 200 postes lire ici France 3 , merci à Lepage

– L’électricien Fauché va supprimer 80 emplois dans sa branche installation lire ici , merci à

– Sochaux : PSA va supprimer 800 emplois en intérim lire ici Le parisien , merci à Mr Marsal

– Le chômage dans la ville de Béziers est (officiellement) à 15.5% soit 21.000 personnes, stat officielle. En vrai, mettez ce chiffre à 35.000 lire ici le Midi Libre , merci à mon lecteur

– le chômage espagnol a franchi les 27%, le plus haut depuis 1976. Le chômage des jeunes est à 57.2%. La révolution civile est pour quand?

– 300 salariés sur la sellette chez Castel Viandes lire ici Usine Nouvelle , merci à M. Rousseau

– Le CE de Fagor-Brandt espère convaincre le tribunal, saisi en référé, d’ordonner la suspension d’une délocalisation de la production de lave-vaisselle vers la Pologne, 500 emplois en risque lire ici , merci à Mr Rousseau

– Le fabriquant des batteries pour voitures à Outarville, sauf repreneur providentiel, fermera définitivement ses portes laissant 120 personnes sur le carreau. lire ici , merci à Mr Rousseau

* j’en ai déjà parlé mais version US, conséquence pour la France Cooper Standard pourrait quitter le site historique de la Barre Thomas à Rennes lire ici Usine Nouvelle , merci à Mr Rousseau

– Le groupe textile Royer compte fermer son usine de Blanquefort lire ici Usine nouvelle , merci à Rousseau

* Liquidation judiciaire pour l’entreprise textile Virtuose lire ici Usine Nouvelle , merci à Mr Rousseau

– Fermeture en Belgique pour délocalisation en Estonie, 120 emplois perdus lire ici , merci à Mr Pirard

– Limousin Loctrans, fondé en 1970, en cessation de paiement environ 30 personnes en risque lire ici France 3 , merci à Mr Rousseau

– Gdf Suez va virer 4.200 postes sur 3 ans lire ici Reuters , merci aux lecteurs

– Le Printemps reconverti en centre commercial de luxe, 226 emplois menacés lire ici Le Parisien , merci à Mr Abdelaziz

– Les salons de coiffure en crise: « Concurrence, notamment de la part des auto-entrepreneurs, baisse du CA et des clients, qui espacent de plus en plus leurs visites… Y a-t-il trop de salons de coiffure en France? Selon Michèle Duval du Centre national des entreprises de coiffure, le syndicat aux 2600 salons adhérents, il perd actuellement 2% de son CA chaque année … Soins, lissages et autre renforçateurs sont délaissés au profit du basique shampoing-coupe-coiffage. La fréquentation est passée de 6 fois par an avant la crise à 4,5 fois en 2010 lire l’excellent et grand article de Ouest france , merci aux lecteurs

– « Une librairie, Furet du Nord, ou je commandais vos livres va fermer… triste constat… je pense à tous ces employés avec qui j’avais sympathisé » lire ici Voix du Nord , merci à Mr Antoine

– Les Espagnols ne vont carrément plus au cinéma syldeg, le pire week-end en 6 ans vient d’être enregistré lire ici Morandini , merci à Syldeg

– 200 suppressions de postes chez Biomnis, le secteur médical est touché en France lire ici Le Progrès , merci à Mr Stawiarski

– Au total 8000 emplois vont disparaître dans le secteur de la biologie en France lire ici Le Figaro , merci à Mr Stawiarski

– Novartis va supprimer 300 emplois lire ici Romandie , merci à Mr Lepage

– Cooper Power Systems vire 163 personnes, délocalise au Mexique lire ici Journal Sentinel

– Le constructeur de wagons et de rails Greenbrier vire 200 personnes lire ici Oregon Live

– Texas Instruments vire 100 personnes à son siège de Dallas lire ici Dallas News

– Moog aerospace vire 97 personnes lire ici Buffalo News

– Une info qui annonce d’autres licenciements vue par Aetos dans le Parisien: « Commandes en baisse : les chefs d’entreprise n’ont pas le moral« , lire ici.

 

Revue de Presse par Pierre Jovanovic 

 www.jovanovic.com

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 29 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Séisme de magnitude 6.2,région des îles Kermadec

 

Global view

 

 

Magnitude 6.2
Date-Time
  • Friday, 26 Avril 2013 à 06:53:29 UTC
  • Friday, 26 Avril 2013 à 18:53:29 à l’épicentre
Emplacement 28.677 ° S, 178,957 ° W
Profondeur 353,9 km (219.9 miles)
Région KERMADEC RÉGION DES ÎLES
Distances
  • 124 km (77 miles) ONO (301 °) de Raoul Island, Îles Kermadec
  • 917 km (570 miles) SSW (203 °) de Nuku’alofa Tonga
  • 3240 km (2013 miles) SW (242 °) de Papeete, Tahiti, Polynésie française

 

station RAO (Raoul, Kermandec Islands)

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 26 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

En Grèce, on a tiré à balles réelles sur des travailleurs qui réclamaient le paiement de leurs salaires

 

Des hommes de main des grands propriétaires fonciers – des capitalistes de la production de fraises – de Manolada, ont tiré une grêle de balles sur des ouvriers agricoles miséreux ! Quelque 200 ouvriers originaires du Bangladesh, après la fin de leur travail dans les serres, vers 18 heures, sont allés aux bureaux de la société pour réclamer leurs arriérés de plusieurs mois de salaire. Là, les surveillants – hommes de main des patrons prirent des carabines et tirèrent de sang froid, blessant plus de 35 ouvriers, dont 11 sérieusement. Les blessés ont été évacués vers le Centre de santé de Varda, à l’hôpital de Pyrgos et à l’hôpital de Rio.

 

Le déroulement des faits : Les travailleurs migrants travaillaient depuis 6 heures du matin. Quand ils eurent fini ils se rendirent aux bureaux de l’entreprise pour réclamer leurs arriérés. Là ils ont été confrontés à trois surveillants employés d’un grand propriétaire foncier – grand exportateur de la région. Quand ils ont compris que les surveillants n’étaient pas disposés à satisfaire leurs réclamations, ils ont protesté vivement. Alors les sbires, comme affirment des témoins oculaires, sont allés à leur voiture. Deux d’entre eux ont pris des carabines. Le troisième a pris un revolver et commencé à tirer en l’air. Entretemps les deux premiers ont armé leurs carabines et commencé à tirer dans le tas. S’en est suivi le chaos. La pluie de balles a touché 33 ouvriers qui sont tombés ensanglantés au sol, tandis que les autres fuyaient vers les champs pour échapper aux balles meurtrières. Les balles et les chevrotines avaient touché les ouvriers à la tête, aux yeux, au cou, à la poitrine, et atteint plusieurs organes vitaux.

Les auteurs, avec l’aide de deux chauffeurs, ont disparu. Ils sont recherchés par la police. Un peu plus tard le propriétaire foncier a été arrêté. Selon des informations, un des agresseurs avait en 2009 attaché deux ouvriers agricoles immigrés derrière son scooter et les avait trainé dans les rues de Manolada sur la simple présomption qu’ils avaient volé quelques moutons.

Un peu plus tard sont arrivés sur les lieux 10 ambulances. Les ouvriers blessés ont été évacués vers le Centre de santé et les hôpitaux. Comme l’a déclaré le directeur adjoint du Centre de santé, Nikos Chountras, aux actualités de la chaine NET, cette scène choquante, avec des dizaines de blessés ensanglantés, ressemble à un incident de front de guerre.

Dans sa communication, le secrétariat exécutif du groupe intersyndical PAME, a entre autres, souligné : « Les ouvriers migrants à Manolada qui subissent au quotidien, hormis le terrorisme de l’Etat et des patrons, le fait de travailler sans aucune protection et sans assurance, dans des conditions de vie difficiles, sans le moindre moyen d’hygiène, sans soins médicaux ni médicaments, ont aujourd’hui subi un attaque meurtrière avec des armes à feu par les sbires du patronat avec comme conséquence l’hospitalisation de dizaines d’entre eux »

« La serre » aurifère de la bestialité

 

L’orgie d’exploitation impitoyable et de terrorisme brutal des grands propriétaires terriens et grands exportateurs de fraises de la région de Manolada, est arrivée hier après-midi à s’en prendre à la vie des ouvriers migrants ; elle a pris forme dans sa manière la plus odieuse.

L’événement d’hier n’est pas isolé, ni accidentel. Dans la région règnent des lois d’airain imposées par les grands propriétaires de la culture de la fraise avec la complicité tacite des pouvoirs locaux et de l’état.

Les ouvriers migrants, avec des salaires journaliers de 25 euros, de soleil en soleil, travaillent comme des serfs, vivent dans des abris misérables de nylon au fond des champs, pour lesquels ils doivent encore payer un loyer. Il y a des cas documentés et des témoignages de travailleurs agricoles migrants eux-mêmes, expliquant que s’ils relâchaient un peu la cadence du travail, ils étaient battus et menacés avec des armes, et que l’on tirait en l’air pour les intimider.

De la part des grands propriétaires de la culture des fraises et de leurs sbires, la tactique d’intimidation et de violence, est une seconde nature.

En effet, en avril 2008 ils n’ont pas hésité de faire des raids nocturnes contre les maisons de centaines de travailleurs migrants, – en grève pour de meilleurs salaires – avec des pistolets, des carabines, des battes, des barres de fer, les battant et les menaçant de les tuer s’ils n’arrêtaient pas la grève.

Quelques heures plus tôt un groupe de sbires des grands propriétaires avait attaqué des cadres Parti communiste de Grèce (PCG) et des syndicalistes de PAME sur la place centrale de Manolada parce qu’ils s’étaient solidarisés avec la grève. Au lendemain de cette attaque, le PAME a organisé dans la région un rassemblement. Quelques jours plus tard il a organisé une mobilisation dans tout le Péloponnèse avec la participation de milliers de travailleurs. Comme alors, les travailleurs doivent donner maintenant leur propre réponse au terrorisme patronal.

Par un communiqué, le Comité du département d’Ilia du PCG condamne l’attaque meurtrière des grands fermiers contre des ouvriers étrangers.

Source : Les Dossiers du BIP

http://www.cercledesvolontaires.fr/2013/04/23/en-grece-on-a-tire-a-balles-reelles-sur-des-travailleurs-qui-reclamaient-le-paiement-de-leurs-salaires/

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 25 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Espagne: un triste record avec plus de 6 millions de chômeurs….

 

 

Le chômage en Espagne a encore progressé au premier trimestre 2013, atteignant le nouveau seuil historique de 27,16% avec plus de six millions de sans-emploi, alors que le pays reste plongé dans la récession.

A la fin mars, l’Espagne, quatrième économie de la zone euro soumise à un effort de rigueur sans précédent, comptait 6’202’700 chômeurs, soit 237’400 personnes de plus qu’au trimestre précédent, selon les chiffres publiés jeudi par l’Institut national de la statistique.

Parmi les pays de l’Union européenne, le taux de chômage en Espagne se situe juste derrière celui de la Grèce, le plus fort de la région, qui atteignait 27,2% en janvier.

A la fin décembre, l’Espagne affichait un taux de chômage de 26,02% et sur le dernier trimestre de 2012, le nombre de chômeurs avait progressé de 187’300.

Le nombre de sans-emploi a continué à augmenter fortement entre janvier et mars, malgré les assurances données mercredi par le chef du gouvernement, Mariano Rajoy, selon lequel la hausse au premier trimestre devait être « la plus faible de ces dernières années ».

Il avait toutefois prévenu que sur l’ensemble de l’année, la situation de l’emploi « ne serait pas bonne », mais qu’elle serait « moins mauvaise que les années précédentes ».

Cette nouvelle aggravation du chômage s’ajoute à la poursuite attendue de la récession au premier trimestre, la Banque d’Espagne prévoyant une recul du Produit intérieur brut (PIB) de 0,5% durant cette période.

Afp

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 25 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Fitch: la Banque d’Angleterre perd son AAA dans la foulée du Royaume-Uni

 

 

L’agence Fitch Ratings a retiré mercredi sa note maximale AAA à la Banque d’Angleterre, désormais notée AA+, dans la foulée de la rétrogradation du Royaume-Uni la semaine dernière, avec une perspective stable.

L’agence explique dans un communiqué que même si la capacité de la Banque centrale de créer de la monnaie est théoriquement illimitée, les avantages de cette pratique dépendent du gouvernement, ce qui renforce le lien étroit entre la Banque centrale et la note souveraine du royaume.

Fitch a retiré au Royaume-Uni sa note triple A la semaine dernière, lui attribuant la note AA+, inférieure d’un cran, avec perspective stable en raison des perspectives économiques et budgétaires plus faibles du pays.

L’agence a notamment souligné qu’elle tablait désormais sur une dette publique atteignant un pic à 101% du PIB au cours de l’année budgétaire 2015-16.
Afp

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 24 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Des enfants grecs et espagnols crèvent de faim….

 

Quelle belle Europe que voilà….!!! Tout le contraire de ce qu’ils nous avaient promis ces raclures…!!!

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

10% des écoliers grecs de l’enseignement primaire et secondaire souffrent de ce que les professionnels de la santé publique appellent « l’insécurité alimentaire », rapporte le New York Times.

En d’autres termes : ils souffrent de la faim, ou ils menacent d’en souffrir. « Du point de vue de l’insécurité alimentaire, la Grèce est maintenant tombée au niveau de certains pays africains », affirme le Docteur Athena Linos, une professeur de l’école médicale de l’université d’Athènes qui dirige également une association caritative qui lutte contre la faim, Prolepsis.

Un rapport de l’Unicef pour 2012 indique que plus de 26% des foyers avec enfants ont un « régime alimentaire économiquement médiocre ».

L’année dernière, Prolepsis a débuté un programme pilote pour distribuer des repas composés de sandwiches, de fruits et de lait aux enfants de 34 écoles publiques dans lesquelles plus de la moitié des 6 400 familles participantes ont rapporté avoir fait l’expérience d’une faim « modérée à grave ».

Après la mise en place de ce programme, la proportion des personnes qui s’étaient déclarées affamées était tombée à 41%. Le programme a été financé par la Fondation philanthropique Stavros Niarchos, et il a depuis étendu pour couvrir 20 000 enfants dans 120 écoles.

Cette semaine, le journal régional La Opinion avait rapporté que les écoles sur les îles espagnoles des Canaries allaient être transformées en refuges pour accueillir 5 700 enfants âgés de 3 à 12 ans qui souffrent de la faim. Ils pourront ainsi bénéficier d’au moins un repas par jour pendant les vacances.

Jeudi, El Pais a rapporté que le gouvernement régional de l’Andalousie a annoncé la mise en place d’un plan contre l’exclusion sociale incluant la garantie de fournir 3 repas par jour aux enfants des familles les plus pauvres.

Selon le quotidien, 6% des enfants de l’Andalousie se trouvent dans une situation d’« extrême pauvreté ». La moitié des 200 000 écoliers andalous qui mangent à la cantine ont leurs repas pris en charge grâce à des subventions régionales. En 2008, ils n’étaient que 20% à bénéficier de ces repas gratuits.

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Des-enfants-grecs-et-espagnols-crevent-de-faim-17690.html

 

Et pendant que les petits crévent de faim,les grands se bousculent pour les miettes…!

 

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 24 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

IBM envisage la suppression de plus de 1.200 postes en France

 

 

Le géant américain de l’informatique IBM envisage de supprimer plus de 1.200 postes sur les 9.700 que compte le groupe en France, a-t-on appris mercredi de sources syndicales, à l’issue d’un comité central d’entreprise.

La direction nous a dit que sa +réflexion allait vers une nécessité de supprimer plus de 1.200 emplois+ sur deux ans, a affirmé à l’AFP Pierry Poquet, délégué central Unsa, premier syndicat du groupe.

M. Poquet a rappelé qu’il y a quinze ans, il y avait 26.000 salariés, contre seulement 9.730 aujourd’hui.

Une information confirmée par Gérard Chameau, délégué central du syndicat CFDT qui précise qu’IBM va s’appuyer sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) pour supprimer ces emplois.

Contactée par l’AFP, la direction n’a pas chiffré les suppressions de postes. Elle a cependant reconnu dans un communiqué qu’un travail était engagé pour parvenir à la nécessaire adaptation d’IBM France aux demandes de ses clients.

Pour autant, aucune décision n’est prise concernant un éventuel plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), conclut le communiqué.

Il n’y a pas eu de véritable plan d’exposé aujourd’hui. Nous allons demander une expertise pour savoir si tout va vraiment si mal chez IBM et pour étudier l’impact psycho-social de ces suppressions sur le personnel restant, a indiqué Gérard Chameau.

Après avoir annoncé des résultats inférieurs aux attentes le 18 avril, le directeur financier d’IBM, Mark Loughridge, avait ouvert la porte à des suppressions de postes dans le monde.

Il avait précisé que le groupe consacrerait cette année près d’un milliard de dollars pour réduire les effectifs et que cela se ferait comme l’année dernière, en dehors des Etats-Unis.

IBM emploie plus de 400.000 salariés dans le monde.

Afp

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 24 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

7 morts et des dizaines de blessés dans un séisme de mag. 5.7 en Afghanistan

 

 

 

 

Magnitude 5.7
Date-Time
Emplacement 34.517 ° N, 70,207 ° E
Profondeur 62,1 km (38.6 miles)
Région Hindu Kush RÉGION, AFGHANISTAN
Distances 11 km (6 miles) S de Mehtar Lam, Afghanistan
25 km (15 miles) NW de Jalalabad, en Afghanistan,
66 km (41 miles) NO de Markaz-e Woluswali-vous Achin, Afghanistan
69 km (42 miles) au NE de Hukumati Azrow , en Afghanistan

 

station MAKZ (Makanchi, Kazakstan)

 

Un séisme d’une magnitude de 5,7, qui a secoué mercredi le Sud-Est de l’Afghanistan, a fait au moins sept morts et des dizaines de blessés, ont annoncé les autorités locales dans un premier bilan.

Ce tremblement de terre, dont l’épicentre est situé à 25 kilomètres de Jalalabad, grande ville du Sud-Est du pays, près de la frontière pakistanaise, a fait six morts, dont des enfants, et 75 blessés dans la province de Nangarhar, selon le porte-parole du gouvernement local, Ahmad Zia Abdulzaï.

Une personne a aussi perdu la vie dans la province voisine de Kunar où de nombreuses maisons ont été détruites, selon le porte-parole provincial, Wasefullah Wasef.

Le séisme, d’une magnitude de 5,7, selon le centre américain de géophysique (USGS), avait été ressenti dans le nord du Pakistan, notamment à Peshawar et à Islamabad, la capitale. L’Afghanistan et le Pakistan sont fréquemment frappés par des tremblements de terre, surtout près de la chaîne de l’Hindu Kush.

En octobre 2005, un puissant séisme dans le Nord-Ouest du Pakistan avait fait plus de 73.000 morts et provoqué le déplacement de 3,5 millions de personnes.

Un tremblement de terre de magnitude 7,8 dans l’est de l’Iran avait fait une quarantaine de morts la semaine dernière au Pakistan voisin et touché des dizaines de milliers de personnes. La secousse avait été ressentie jusqu’en Inde et dans les pays du Golfe.
Afp

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 24 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Suicide d’un salarié de Renault: « Tu expliqueras ça à mes filles, Carlos »

 

Un salarié de Renault s’est suicidé dans la nuit de dimanche à lundi sur son lieu de travail à l’usine de Cléon, en Seine-Maritime. Il a laissé une lettre dans laquelle il explique subir « pression » et « chantage » de la part du groupe depuis qu’il s’est mobilisé contre les accords dits de compétitivité-emploi cet hiver.

 

 

Agé de 35 ans et père de deux enfants, ce technicien qui travaillait de nuit, a été retrouvé pendu lundi au petit matin sur le site, son lieu de travail, où il était employé depuis 2000. Pascal Le Manach, délégué syndical CGT a expliqué à l’AFP qu’ »il a laissé sur place deux lettres, l’une pour sa famille et l’autre à l’attention de la direction, dans laquelle il dénonce les pressions ».

Dans ce second courrier, l’ouvrier a écrit : « Merci Renault. Merci ces années de pression, chantage au nuit. Où le droit de grève n’existe pas. Ne pas protester sinon gare. La peur, l’incertitude de l’avenir sont de bonne guerre, paraît-il ? Tu expliqueras ça à mes filles, Carlos », allusion à Carlos Ghosn, le PDG du groupe.

Le salarié, « excellent ouvrier » et « non-syndiqué », « faisait l’objet de pressions de la direction depuis qu’il avait pris activement part aux grèves contre le projet d’accord compétitivité-emploi cet hiver », a précisé M. Le Manach. « La direction l’avait notamment menacé de le faire redescendre en équipe (de jour), avec une perte financière très importante à la clé », estimée à au moins 400 euros par mois. La CGT a demandé la tenue lundi d’un Comité d’hygiène et de sécurité exceptionnel « pour montrer la responsabilité de Renault dans ce décès ».

Le parquet de Rouen, qui a confirmé la découverte de deux lettres, a de son côté précisé à l’AFP avoir ouvert une enquête en « recherche des causes de la mort » à la suite de ce suicide survenu « sur le lieu de travail et pendant les heures de travail ».
Le site de Renault-Cléon, spécialisé dans la fabrication de moteurs et de boîtes de vitesse, emploie environ 4.000 salariés dans une ambiance qualifiée par la CGT de « plus en plus difficile », notamment depuis la mise en place de l’accord compétitivité-emploi par M. Ghosn.

http://www.humanite.fr/social-eco/suicide-d-un-salarie-de-renault-tu-expliqueras-ca-524966

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 24 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Secrets de Plantes : l’ortie….

 

 

Mal aimée, mal connue, l’ortie recèle pourtant bien des vertus: médicinales, culinaires, écologiques… Sous forme d’extrait fermenté, elle enrichit le sol et fortifie les cultures.

Comme inquiets de son succès, porté par la grande vague du bio, les pouvoirs publics décident d’encadrer l’usage du “purin d’ortie”, législation à l’appui. Se déclenche alors une véritable “guerre de l’ortie”, lutte emblématique contre la marchandisation du vivant.

Scientifiques, agriculteurs, paysagistes nous la font redécouvrir depuis les versants pyrénéens jusqu’aux forêts fluviales australiennes en passant par les allées du château de Versailles ou les laboratoires des Kew Gardens de Londres.

 

 

 

 
3 Commentaires

Publié par le 24 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Grèce : le gouvernement veut jeter en prison les citoyens insolvables !

 

Le gouvernement grec veut à tout prix remplir les caisses de l’État. Une récente loi permet d’enfermer les citoyens qui doivent plus de 5000 euros au fisc, et dans ce contexte, le gouvernement a eu l’idée de reconvertir d’anciennes casernes en « pseudo-prisons ».

 

 

La Grèce, à cause des politiques absurdes mises en œuvre ces dernières années sous la « dictature » de la troïka, pullule de citoyens endettés et insolvables. Bien souvent, endettés vis-à-vis de l’État, étant donné que la pression fiscale continue d’augmenter pour compenser un appauvrissement social toujours plus grand, et une montée du chômage, voire même de la faim.

Le gouvernement d’Antonis Samaras ne semble pourtant pas vouloir changer de voie et s’entête dans ses choix erronés – et criminels. L’objectif des tenants de l’exécutif, télécommandés depuis Bruxelles et Frankfort vise essentiellement à remplir les caisses de l’État. Comment ? En extorquant aux citoyens les taxes et les dettes non payées, même s’il faut pour cela les enfermer dans une espèce de « camp de concentration », où – on le sait bien – iront principalement de pauvres bougres qui doivent quelques milliers d’euros à l’État tandis que les gros débiteurs, les grandes entreprises, les armateurs, les hommes politiques, qui ont transféré leurs richesses à l’étranger ces dernières années, se faisant bien souvent passer pour des « sans ressource », s’en tireront à bon compte, grâce à leurs contacts dans l’establishement, ou à la possibilité qu’ils auront de s’octroyer les services de grands avocats afin d’éviter la punition, même s’il faudra sans doute payer quelques dessous de table (l’Italie n’est pas le seul pays corrompu du continent).

Cette proposition de loi malsaine a été présentée au Parlement voilà quelques jours par le vice-ministre de la Justice grecque, Kostas Karagkounis. Celui qui ne paiera pas ses dettes dans les 4 mois après la date buttoir devra être puni, et enfermé pendant 1 an. Mais pas dans l’une des prisons grecques, déjà surpeuplées. Non. La brillante idée du gouvernement est de réhabiliter et de reconvertir certaines casernes militaires actuellement inutilisées. « Pour enfermer les tricheurs du fisc dans des conditions plus humaines, » a expliqué le vice-ministre, qui a fait savoir que le premier sera un ex-camp d’entrainement militaire dans l’Attique, la région de la capitale, Athènes. Cela serait en quelque sorte le premier « camp de concentration » où seraient emprisonnés ceux que la loi récemment votée permettra d’arrêter s’ils doivent au fisc plus de 5000 euros. La loi en question permet au citoyen insolvable de payer son dû en plusieurs traites, mais prévoit que si l’une des traites n’est pas honorée, le débiteur sera alors passible de détention.

La « proposition » suscite de vives polémiques et commentaires dans le pays, même si nombreux sont ceux qui pensent qu’il ne s’agit que d’une provocation, ou tout au plus d’une menace qui ne sera pratiquement jamais mise en œuvre, et dont le seul but est de faire peur à ceux qui doivent de l’argent à l’État afin qu’ils paient leurs dettes, et aident ainsi à réunir quelques millions d’euros destinés non pas à la Santé, l’Instruction ou la Protection sociale, mais au remboursement de la dette, naturellement.

S’il s’agit d’une mauvaise plaisanterie, nous le saurons rapidement. Le fait est que le vice-ministre Kostas Karagunis est de nouveau intervenu sur la question, niant que son exécutif ait l’intention d’ouvrir des « camps de concentration » pour ceux qui ne paient pas leurs dettes. Il a affirmé que les « casernes-prisons » ne serviront que pour un nombre réduit de personnes, et que la majeure partie des citoyens sanctionnés devront simplement porter un bracelet électronique qui permettra de contrôler leurs mouvements, et travailler gratuitement dans des sortes de « prisons agricoles » où chaque jour équivaudra à deux en prison.

Marco Santopadre, pour contropiano.org, le 22 avril 2013

Traduction assurée par IlFattoQuotidiano.fr

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/grece-le-gouvernement-veut-jeter-134778

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 24 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les embauches en CDI reculent encore au premier trimestre

 

L’érosion se poursuit sur le marché de l’emploi… Au premier trimestre 2013, le nombre d’embauches hors intérim de plus d’un mois recule de -3,3% après -2,4% au cours des trois mois précédents, indique l’Acoss ce mercredi.

Les entreprises de plus de 20 salariés plus touchées

« Cette baisse concerne principalement les embauches en CDI (- 6,0 %) et, dans une moindre mesure, celles en CDD de plus d’un mois », précise la caisse nationale des Urssaf. Ce recul touche surtout les entreprises de plus de 20 salariés (- 4,7% après – 3,5% au premier trimestre). A l’inverse, les embauches sous contrat très cours – moins d’un mois – progressent légèrement (+0,9%). Dans les sociétés de moins de 20 salariés, elles sont en hausse de +1,3%.

Aucun secteur d’activité épargné

Les activités les plus touchées par le repli des embauches de plus d’un mois sont les télécommunications (-9,4 %), les activités financières et d’assurance (-9,3 %), les activités scientifiques et techniques (-7,7 %) ainsi que les activités informatiques (-7,3 %), mais aussi l’industrie (-8,1%). A l’inverse, seul le secteur de la santé humaine semble épargné, enregistrant une hausse des embauches de plus d’un mois (+3,2%)….

http://fr.finance.yahoo.com/actualites/embauches-cdi-reculent-encore-au-074615821.html

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 24 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Séisme de magnitude 6.5 région Nouvelle Irlande,PNG

 

 

 

10-degree map showing recent earthquakes

Magnitude 6.5
Date-Time
Emplacement 3.911 ° S, 152,127 ° E
Profondeur 16,3 km (10,1 miles)
Région NEW Irlande Région, PAPOUASIE-NOUVELLE-GUINÉE
Distances 30 km (18 miles) N de Rabaul, en Papouasie-Nouvelle-Guinée
50 km (31 miles) au NNO de Kokopo, la Papouasie-Nouvelle-Guinée
209 km (129 miles) au SE de Kavieng, Papouasie-Nouvelle-Guinée
284 km (176 miles) au NE de Kimbe, Papouasie Nouvelle-Guinée

 

station PMG (Port Moresby, Papua New Guinea)

 

Un puissant séisme de magnitude 6,5 a secoué mercredi la Papouasie-Nouvelle-Guinée, a annoncé le Centre américain de géophysique (USGS), sans décréter d’alerte au tsunami.

La secousse a eu lieu à 09H14 (23H14 GMT mardi) à 31 km au nord de Rabaul et à une profondeur de 18 km, a ajouté l’USGS.

Rabaul avait été partiellement détruite en 1994 par une éruption volcanique, mais les sismologues ont indiqué que cette fois la ville n’a probablement pas souffert de destructions importantes.

Il y a un potentiel de destructions, mais on s’attend à ce qu’elles soient minimes, a déclaré à l’AFP John Bathgate, de Geoscience Australia, ajoutant qu’il n’était pas inhabituel que cette région subisse ce type de séismes, y compris plus importants.

Les séismes de cette magnitude sont courants en Papouasie-Nouvelle-Guinée, située sur la ceinture de feu du Pacifique, une zone particulièrement soumise aux activités sismiques à cause de frictions entre les plaques tectoniques.

La semaine dernière, un séisme de 6,8 de magnitude avait déjà secoué le pays sans faire de dégâts majeurs.

 

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 24 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Olivier Delamarche sur BFM ce Mardi 23 Avril : « On nous enfume avec le nouveau calcul du PIB US »

 

 

 

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 23 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les associations caritatives taxées à 27,5% à Chypre!

 

 

Les associations caritatives, mais aussi les écoles privées qui ont un compte à la Bank of Cyprus seront ponctionnées à hauteur de 27,5% dans le cadre du plan de sauvetage de l’île, selon la Banque centrale.

Nouvelle exigence de la troïka, Chypre a dû accepter, en échange d’un prêt international de 10 milliards d’euros, une nouvelle mesure frisant l’absurdité. Les associations caritatives et certains établissements éducatifs ayant des dépôts supérieurs à 100.000 euros au sein de Bank of Cyprus verront leurs comptes ponctionnés de 27,5%, vient d’annoncer la Banque centrale. Une nouvelle taxe visant à trouver les 13 milliards d’euros exigés de sa part dans le cadre du plan de sauvetage international.

Bank of Cyprus est en cours de restructuration et Laïki, la deuxième banque de Chypre, en cours de liquidation. Les comptes de plus de 100.000 euros de Bank of Cyprus ont déjà été très largement ponctionnés. Seront également taxées, les dépôts des compagnies d’assurance et les sociétés financières non enregistrées.

La ponction déjà prévue pour les comptes de plus de 100.000 euros a été fixée pour l’instant à 37,5%, qui seront transformés en actions. Une part de 22,5% supplémentaire est gelée jusqu’à ce que les autorités aient la certitude de pouvoir remplir les conditions du plan de sauvetage.

http://www.humanite.fr/les-associations-caritatives-taxees-275-en-chypre-522943

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 23 avril 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :