RSS

11 mars 2011, Remember Fukushima

11 Mar

Par Olivier Cabanel

C’était il y a pile 2 ans, et malgré les manœuvres des lobbys pro nucléaire tentant d’imposer le silence, la catastrophe de Fukushima reste encore dans toutes les mémoires.

 

Fukushima : "Nous avons découvert un mépris pour la sécurité du public"

 

Tout comme à Tchernobyl, (ou à Penly), c’est une fois de plus l’erreur humaine qui est à l’origine de la catastrophe, démontrant que toutes les sécurités du monde ne peuvent empêcher un accident majeur, et tirant la conclusion qu’aucun pays ne devrait être autorisé à produire de l’énergie avec une technologie représentant potentiellement un danger majeur.

Une autre leçon pourrait être tirée de cette catastrophe : de Three miles Island, à Fukushima, en passant par Tchernobyl, chacun de ses accidents a dépassé en violence le précédent, ce qui n’augure rien pour la suite, et comme les principaux pays ou le nucléaire est solidement implanté ont chacun eu leur accident, il ne reste plus guère que la France a avoir échappé provisoirement à l’accident majeur.

Or, d’après l’IRSN, s’il se produisait en France, il couterait entre 171 et 939 milliards. lien

La Cour des Comptes et l’ASN, (autorité de sureté nucléaire) ne disent pas autre chose dans un rapport paru en janvier 2012 en déclarant : « les estimations préliminaires de l’IRSN montrent un coût moyen compris entre 70 Milliards d’euros (…) à Three Miles Island en 1979, et 600 milliards d’euros à 1000 milliards d’euros pour accident très grave comme ceux de Tchernobyl ou de Fukushima ». lien(page 425)

Aujourd’hui, c’est une certitude, Fukushima aura des effets dévastateurs bien au-delà de Tchernobyl.

Pourtant, ce n’est pas ce que disaient les « experts » en la matière, comme par exemple James Stubbins, qui, peu de temps après l’accident avait affirmé : « la probabilité qu’il y ait un feu important comme à Tchernobyl où une importante émission radioactive comme à Tchernobyl je pense que c’est fondamentalement impossible ». lien

Aujourd’hui encore, une importante partie de la population du secteur pollué habite toujours sur place, seul ceux qui habitaient dans le rayon de 20 km ayant été évacués, avec leurs enfants sous surveillance. lien

D’après la CRIIRAD « en l’absence de mesures de protection appropriées, des centaines de milliers de personnes auront encore subi en 2012 des doses de radiation inacceptables ». lien

Comme l’un des produits radioactifs relâché, le césium 137, ne décroit de moitié qu’au bout de 30 ans, on peut logiquement s’attendre à la multiplication des cas de leucémie, ou de cancers, au fil des années.

Les experts de l’OMS viennent d’ailleurs de faire état du risque d’une augmentation de certains cancers dans la préfecture de Fukushima : 6% pour le cancer du sein, 7% pour la leucémie, et 70% pour le cancer de la thyroïde. lien

D’autre part, les réfugiés de la région sinistrée ont décidé d’intenter le 11 mars, une « class-action » pour obtenir enfin une indemnisation mensuelle de 400 € chacun, à compter du jour de leur évacuation. lien

Dans le reste du monde, les médias se font très discrets sur cette catastrophe qui perdure au Japon, et pourtant, la situation est de plus en plus critique : « l’arrêt à froid » décrété le 16 décembre 2011ressemble de plus en plus à une opération de communication, les containers d’eau continuent de se remplir, TEPCO est encore incapable de déterminer l’état du combustible fondu, et il doit continuellement refroidir ce qui reste des réacteurs, provocant une production considérable d’eau radioactive, laquelle est stockée dans d’énormes réservoirs.

Les réacteurs 1, 2, et 3 rejettent toujours de l’ordre de 10 millions de becquerels à l’heure, et les fuites se multiplient sur les 4 km de tuyaux déployés pour évacuer l’eau contaminée. lien

Les réservoirs prévus sur le site ont une capacité totale de 257 000 tonnes, et le 11 décembre, les237 000 tonnes étant atteints, Tepco à déboisé de nouvelles surfaces afin de pouvoir stocker jusqu’à700 000 tonnes d’eau radioactive d’ici 3 ans, sauf qu’il faudra encore tenir 40 ans. lien

Cela représentera des milliers de containers, puisque depuis le début de la catastrophe, ce sont 500 tonnes d’eau radioactive qui sont produites chaque jour, ce qui signifie qu’en 21 mois, 315 000 tonnesd’eau radioactive ont été relâchées, et une bonne partie de cette eau est aujourd’hui dans l’océan. lien

Il faut croire que l’installation due à AREVA qui devait permettre une dépollution partielle de l’eau connait quelques défaillances. lien

En effet, 400 tonnes d’eau continuent chaque jour à s’infiltrer dans le sol, et d’après Shunichi Suziki, directeur général de Tepco, il faudra peut-être 4 ans pour régler ce problème, ce qui ralentit d’autant plus le retrait du combustible qui baigne dans les piscines, piscines dont une, celle du réacteur n°4 pose le plus de problème : pleine de trop d’assemblages, encombrée de poutrelles tombées sur le fond, et risquant de ne pas résister au prochain séisme, malgré les consolidations, même si Tepco affirme qu’elle va tenir le coup. lien

On pourrait aussi s’inquiéter des fumées remarquées sur le site, qui pourraient venir d’incinération illégale de déchets radioactifs. lien

Le gouvernement japonais a demandé à l’exploitant de revoir son calendrier, car le nettoyage du site pourrait prendre entre 30 et 40 ans, et la seule fermeture des réacteurs pourrait couter au moins 80 milliards d’euros. lien

Par tirage au sort, le 6 mars dernier, quelques médias ont été autorisés à visiter le site dévasté. Ils ont constaté l’irréalité de l’arrêt à froid, réacteurs et piscines étant continuellement arrosés, d’autant que l’équipe de France 24 a récolté 70 microSv en 2 heures, malgré les combinaisons radiologiques. lien

……….

La suite sur Mondialisation.ca

 

 

 
4 Commentaires

Publié par le 11 mars 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

4 réponses à “11 mars 2011, Remember Fukushima

  1. Bluezy

    11 mars 2013 at 22 h 26 min

    je pense qu’un jour, si futur il y a pour l’humanité, les historiens ou leurs équivalents du moment se pencheront sur notre histoire, en essayant en vain de comprendre comment nos sociétés dites « modernes » ont pu être aussi connes, aussi dénuées du moindre simple bon sens qui consiste par exemple à affirmer que les nuages radioactifs s’arrêtent à la frontière (Superdouanier …ta daaa!!), que dans un monde fini, on peut connaitre la croissance infinie, qu’on oblige les travailleurs à travailler de plus en plus longtemps alors qu’en même temps on en paye d’autres à rien faire parce qu’il n’y a pas de travail pour tous, qu’on invente une dette de toute pièce afin de ruiner les peuples et les asservir plus aisément, qu’ on construise des centrales atomiques – véritables bombes à retardement- sans savoir que faire de tonnes de dechets qui mettront des milliers d’années à perdre leur dangerosité, qu’on pollue notre monde avec les autos, l’agro-chimie, la radioactivité, en s’imaginant que tout ça ne va pas nous retomber dessus un jour, que la jouissance matérielle consumériste à n’importe quel prix suffit au bonheur, que la valeur d’un homme est refletée par son compte en banque …. pfff la liste est longue, prouvant comme le disait Einstein que la connerie humaine est infinie (et j’ajouterai : à mon avis, « infinie² ») … nous arrivons à la fin du parcours, au moment de rêgler les comptes … l’addition va être salée, et ce seront nos enfants qui vont la payer !

     
  2. Angelica

    11 mars 2013 at 22 h 35 min

    Comment oublier ..mon copain était la bas quand c’est arrivé , 3 jours sans nouvelles juste apres ce si terrifiant message text qu’il m’ a envoyer dans les débris ..

    Merci cher ami de ne pas avoir oublier *
    Angelica

     
  3. Robinson Michèle

    12 mars 2013 at 1 h 14 min

    Ne cherchez pas le Diable, c’est l’Homme!

     
  4. Le Gaulois Libre

    12 mars 2013 at 14 h 08 min

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :