RSS

Archives du 11 mars 2013

11 mars 2011, Remember Fukushima

Par Olivier Cabanel

C’était il y a pile 2 ans, et malgré les manœuvres des lobbys pro nucléaire tentant d’imposer le silence, la catastrophe de Fukushima reste encore dans toutes les mémoires.

 

Fukushima : "Nous avons découvert un mépris pour la sécurité du public"

 

Tout comme à Tchernobyl, (ou à Penly), c’est une fois de plus l’erreur humaine qui est à l’origine de la catastrophe, démontrant que toutes les sécurités du monde ne peuvent empêcher un accident majeur, et tirant la conclusion qu’aucun pays ne devrait être autorisé à produire de l’énergie avec une technologie représentant potentiellement un danger majeur.

Une autre leçon pourrait être tirée de cette catastrophe : de Three miles Island, à Fukushima, en passant par Tchernobyl, chacun de ses accidents a dépassé en violence le précédent, ce qui n’augure rien pour la suite, et comme les principaux pays ou le nucléaire est solidement implanté ont chacun eu leur accident, il ne reste plus guère que la France a avoir échappé provisoirement à l’accident majeur.

Or, d’après l’IRSN, s’il se produisait en France, il couterait entre 171 et 939 milliards. lien

La Cour des Comptes et l’ASN, (autorité de sureté nucléaire) ne disent pas autre chose dans un rapport paru en janvier 2012 en déclarant : « les estimations préliminaires de l’IRSN montrent un coût moyen compris entre 70 Milliards d’euros (…) à Three Miles Island en 1979, et 600 milliards d’euros à 1000 milliards d’euros pour accident très grave comme ceux de Tchernobyl ou de Fukushima ». lien(page 425)

Aujourd’hui, c’est une certitude, Fukushima aura des effets dévastateurs bien au-delà de Tchernobyl.

Pourtant, ce n’est pas ce que disaient les « experts » en la matière, comme par exemple James Stubbins, qui, peu de temps après l’accident avait affirmé : « la probabilité qu’il y ait un feu important comme à Tchernobyl où une importante émission radioactive comme à Tchernobyl je pense que c’est fondamentalement impossible ». lien

Aujourd’hui encore, une importante partie de la population du secteur pollué habite toujours sur place, seul ceux qui habitaient dans le rayon de 20 km ayant été évacués, avec leurs enfants sous surveillance. lien

D’après la CRIIRAD « en l’absence de mesures de protection appropriées, des centaines de milliers de personnes auront encore subi en 2012 des doses de radiation inacceptables ». lien

Comme l’un des produits radioactifs relâché, le césium 137, ne décroit de moitié qu’au bout de 30 ans, on peut logiquement s’attendre à la multiplication des cas de leucémie, ou de cancers, au fil des années.

Les experts de l’OMS viennent d’ailleurs de faire état du risque d’une augmentation de certains cancers dans la préfecture de Fukushima : 6% pour le cancer du sein, 7% pour la leucémie, et 70% pour le cancer de la thyroïde. lien

D’autre part, les réfugiés de la région sinistrée ont décidé d’intenter le 11 mars, une « class-action » pour obtenir enfin une indemnisation mensuelle de 400 € chacun, à compter du jour de leur évacuation. lien

Dans le reste du monde, les médias se font très discrets sur cette catastrophe qui perdure au Japon, et pourtant, la situation est de plus en plus critique : « l’arrêt à froid » décrété le 16 décembre 2011ressemble de plus en plus à une opération de communication, les containers d’eau continuent de se remplir, TEPCO est encore incapable de déterminer l’état du combustible fondu, et il doit continuellement refroidir ce qui reste des réacteurs, provocant une production considérable d’eau radioactive, laquelle est stockée dans d’énormes réservoirs.

Les réacteurs 1, 2, et 3 rejettent toujours de l’ordre de 10 millions de becquerels à l’heure, et les fuites se multiplient sur les 4 km de tuyaux déployés pour évacuer l’eau contaminée. lien

Les réservoirs prévus sur le site ont une capacité totale de 257 000 tonnes, et le 11 décembre, les237 000 tonnes étant atteints, Tepco à déboisé de nouvelles surfaces afin de pouvoir stocker jusqu’à700 000 tonnes d’eau radioactive d’ici 3 ans, sauf qu’il faudra encore tenir 40 ans. lien

Cela représentera des milliers de containers, puisque depuis le début de la catastrophe, ce sont 500 tonnes d’eau radioactive qui sont produites chaque jour, ce qui signifie qu’en 21 mois, 315 000 tonnesd’eau radioactive ont été relâchées, et une bonne partie de cette eau est aujourd’hui dans l’océan. lien

Il faut croire que l’installation due à AREVA qui devait permettre une dépollution partielle de l’eau connait quelques défaillances. lien

En effet, 400 tonnes d’eau continuent chaque jour à s’infiltrer dans le sol, et d’après Shunichi Suziki, directeur général de Tepco, il faudra peut-être 4 ans pour régler ce problème, ce qui ralentit d’autant plus le retrait du combustible qui baigne dans les piscines, piscines dont une, celle du réacteur n°4 pose le plus de problème : pleine de trop d’assemblages, encombrée de poutrelles tombées sur le fond, et risquant de ne pas résister au prochain séisme, malgré les consolidations, même si Tepco affirme qu’elle va tenir le coup. lien

On pourrait aussi s’inquiéter des fumées remarquées sur le site, qui pourraient venir d’incinération illégale de déchets radioactifs. lien

Le gouvernement japonais a demandé à l’exploitant de revoir son calendrier, car le nettoyage du site pourrait prendre entre 30 et 40 ans, et la seule fermeture des réacteurs pourrait couter au moins 80 milliards d’euros. lien

Par tirage au sort, le 6 mars dernier, quelques médias ont été autorisés à visiter le site dévasté. Ils ont constaté l’irréalité de l’arrêt à froid, réacteurs et piscines étant continuellement arrosés, d’autant que l’équipe de France 24 a récolté 70 microSv en 2 heures, malgré les combinaisons radiologiques. lien

……….

La suite sur Mondialisation.ca

 

 

 
4 Commentaires

Publié par le 11 mars 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Google confesse surveiller des milliers de comptes d’internautes pour le FBI et la CIA….

On savait que la CIA et le FBI pouvaient mettre sur écoute de nombreuses personnes, voire quasiment la totalité de la population américaine, mais ce que révèle Google est très surprenant ! La firme a publié près de mille lettres de demande de surveillances de comptes d’internautes.

 

 

Ce sont des révélations qui vont peut-être mal passer dans l’opinion publique américaine. Le géant d’Internet, Google, a publié un peu moins de mille lettres de demande de mise sous surveillance de comptes Internet d’américains. Après les mises sur écoute, ce sont donc les boîtes de courriers électroniques, les profils de réseaux sociaux voire les comptes de messagerie comme Hotmail ou Skype qui pourraient avoir été surveillés. Tout ça en vertu du Patriot Act, une loi votée juste après les attentats du 11 septembre et qui vise à contrer le terrorisme par le renseignement.

Sur son blog, Google se justifie : « Vous remarquerez que nous publions des éventails de chiffres mais pas de chiffres exacts. C’est pour répondre aux demandes du FBI, du département de la Justice et d’autres agences qui craignent que la publication de chiffres exacts révèle des informations sur les enquêtes en cours ». Pour la firme californienne, c’est aussi un moyen de satisfaire les associations de défense des droits de l’Homme aux États-Unis qui ont vivement critiqué la mise en action du Patriot Act. L’Electronic Frontier Foundation se félicite d’ailleurs de cette avancée et estime que c’est « une victoire sans précédent de la transparence ».

Reste à savoir si cela se reproduira à l’avenir et si c’est le cas, à quelle fréquence. On peut quand même comprendre que le gouvernement et les services de renseignements tiennent à garder le secret sur les enquêtes en cours.

Sott.net

 

 

 
5 Commentaires

Publié par le 11 mars 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Enquéte sur le monde invisible….

 

Vivant au milieu d’une nature primitive, toujours en formation, l’Islande entretient des rapports secrets avec une comm…unauté d’êtres invisibles : les elfes. De nombreux Islandais affirment également avoir vu des fantômes, certains observent des monstres aquatiques, d’autres communiquent avec des anges ou des extraterrestres. Basée sur des confessions troublantes, cette enquête à suspense nous confronte à une question fondamentale : sommes-nous seuls dans l’univers ? Dans la maison ?

 

 

 

 
3 Commentaires

Publié par le 11 mars 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

LICENCIEMENTS DE LA SEMAINE: TOUS LES RECORDS BATTUS !!!

 

La Barclays Bank a décidé de se transformer en banque d’automates et va virer 40.000 personnes DE PLUS, et cela afin que les bénéfices soient encore plus grands pour les seuls actionnaires. La banque veut arriver à 100.000 salariés seulement dans le monde. Les banques transforment le monde en une société inhumaine dans laquelle seuls les profits corporate comptent, à l’américaine. La Bête Argent détruit tous les tissus de la société… Ajoutez là dessus 50.000 postes au sein de l’Armée Française qui vont disparaître l’année prochaine pour répondre à l’exigence de l’axe Washington-Bruxelles appellée Union Européenne et vous avez 90.000 emplois qui disparaissent sur 2013-2014 juste avec… deux entités. Imaginez le reste… (JE RAPPELLE AUX LECTEURS QUI PRENNENT CETTE PAGE EN COURS DE ROUTE QUE LES MEGA-LICENCIEMENTS SONT SANS INTERRUPTION DEPUIS MAI 2012.)

 

– Ericsson, sous-traitant d’Orange Suisse, vire 29 personnes. Mais le mieux, c’est qu’ils leur demandent de former leurs remplaçants roumains en… Roumanie!!!! Aucun scrupule les mecs d’Ericsson… lire ici , merci à Mme Osmont

– le seul bon signe de la semaine: le parc d’attraction Mini-Europe ferme, youpi, (hélas Océade aussi) 120 emplois qui disparaissent, les deux fermeront définitivement le 31 août 2013. Ceci annonce l’explosion de l’UE… lire ici DhNet , merci à Mr George

– Prémaman supprime 80 postes en Belgique lire ici retail Be , merci à Mr Lepage

Barclays Bank va virer 40.000 personnes de plus, pour devenir une banque d’automates: « Barclays chief executive Antony Jenkins has suggested that up to 40,000 jobs could be cut at the bank as customers switch to automated banking, according to reports. » lire ici le Telegraph

– Armée Française risque de perdre entre 30.000 et 50.000 personnes. Youpi… Le Point écrit: « Dans sa quête d’économies, Bercy prévoirait une baisse de 11% du budget de la Défense soit près de 50.000 emplois menacés » lire ici Le Point , merci à Michel

– La Fédération hospitalière de France annonce 20.000 emplois supprimés en 2013 si les choses ne changent pas lire ici L’Humanité , merci aux lecteurs

– Thomas Cook licencie encore, cette fois ce seront 2.500 voyagistes lire ici , merci à Sacha

– L’assureur Grass Savoye 1er courtier en assurances de personnes en France et 10e courtier mondial, supprime 300 postes. Zut, déjà qu’ils ne répondaient jamais au téléphone… lire ici Le Monde , merci à mr Jaouen

– Bridgestone Italie ferme une usine de pneus, 950 salariés virés lire ici Romandie , merci au Capitaine et aux lecteurs

– Le suédois Vattenfall supprime 2500 emplois lire ici 20 Minutes, merci à Mr Constans

– Le constructeur de wagons de marchandises FreightCar America vire 250 personnes lire ici Business Week

– IBM délocalise au Mexique encore des licenciements à venir lire le très bon papier de Tech Wire ici

– La chaîne JC Penney vire 1500 personnes de plus… lire ici Aol Jobs

– Fermeture du serrurier JPM à Avermes, lire ici La Provence, merci aux lecteurs

– Belgique: 2.800 emplois perdus dans la construction en 2012, stat de mars lire ici L’Avenir , merci à Ken

– Boxal Suisse ferme son usine à Belfaux lire ici Info 2424

– Google-Motorola vire 1200 personnes de plus lire ici Romandie

– Inside Secure, informatique, se trouve en difficulté et annonce un plan de réorganisation de ses activités avec 20% des salariés licenciés. lire ici Econostrum , merci à Mr Colondon

– L’Eglise protestante suisse veut réduire ses effectifs de 30%!!! « Un plan de redressement drastique sera présenté les 14 et 15 mars prochains au Consistoire » lire ici la Tribune de Genève , merci à Mr Fiala

– Je ne comprends pas. Il me semblait que la France entière était homo… « La nouvelle direction du magazine gay et lesbien Têtu prévoit le licenciement des 16 personnes et la sous-traitance du site web, Têtu.com » lire ici Ozap, merci à Mr Martinet

– Macopharma va virer 67 personnes sur ses sites de Tourcoing, Mouvaux et Neuville-en-Ferrain La Voix du Nord , merci à Mr Martinet

– Eon France, « qui emploie plus de 800 personnes en France, veut fermer plusieurs centrales dont celle de Lucy. Cela entrainera la suppression de 215 postes sur la base d’un plan de départs volontaires (dont 67 emplois en Saône-et-Loire). » lire ici France 3 , merci à Mr Martinet

– Bretagne Céramique Industrie vire 12 personnes lire ici , merci à Mr Martinet

– Globe, le grand magasin de Mulhouse en redressement lire ici , merci à Mr Nardella

      Merci à Mr Iborra qui nous donne un Polaroïd de ce qui se passe, aussi, en Espagne:

– Ibercaja négocie le licenciement de 592 employés et 187 dans les bureaux lire ici Cinqodias

– Licenciements massifs chez le tout operator Orizonia ( 2300 personnes concernées ??) lire ici El Economista

– Canal 9 vire 1.100 personnes lire ici Le Vante

– Les grandes entreprises espagnoles ont annoncé plus de 20.000 licenciements en janvier et fevrier Kaosenlared

– Gol et Tam virent en Espagne 350 personnes lire ici Cronicanorte

– Un parti politique veut commencer le licenciement des fonctonnaires en 2013 lire ici El Pajarito

– Race (l’assistance routière espagnole) veut tirer 168 personnes soit 20% des employés lire ici ElPais

– General Electric Spain vire 700 personnes lire ici Expansion

– Un journal semble avoir des soucis et supprime des sectionslire ici El Economista

– Licenciements dans les studios Time Gate lire ici Vandal

– Roca notifié 476 licenciements à Alcalá de Henares Alcalá de Guadaira lire ici Finanzas

– Serco Group vire 480 salariés dans le Maryland lire ici Bizjournal

– Hausse du chômage en Flandres de 6.6% en février 2013 soit 215.177 personnes (+ 13 257). lire ici RTBF , merci à Mr Antoine

– GE Power and Water supprimerait de 150 à 200 emplois lire ici les Echos , merci à Mr Lepage

– Bioware San Francisco, l’entreprise de jeux vidéo en Flash, filiale de Bioware et éditée par Electronic Arts, vient de fermer ses portes en licenciant par la même occasion 25 à 30 employés lire ici IGN , merci à Mr Mangin

– La Poste suisse et Nestlé suppriment 30 et 20 personnes lire ici et ici 20 minutes merci à à Mr Marendaz

– GL Bijoux supprime 269 postes après son redressement , merci à Chris

– « La communauté urbaine de Strasbourg annonce la suppression de plusieurs journées d’absence payées … Les syndicats parlent de « confiscation pure et simple d’acquis sociaux » et de « recul social historique ».« lire ici les DNA , merci à Mr Nardella

– J’en ai déjà parlé, mais voici les conséquences chez nous: « Chez Levi’s France, sur 155 salariés, le plan social est en route pour 22 personnes, ils regroupent aussi les équipe de Docker’s et Levi’s (1+1 ne feront pas 2) le siège social Europe de Levi’s en Hollande saute (270 personnes) alors que la société n’a jamais fait autant de marge, l’entité Europe est a 66% de marge brute, et la rentabilité est la meilleur de toutes les filiales de Levi’s Monde…« , merci à Ivan

– « Etap Verlichting, pme de l’éclairage, supprime 26 postes en Belgique » lire ici , merci à Mr Marsal

 

Revue de Presse par Pierre Jovanovic 

www.jovanovic.com

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 11 mars 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Le saviez-vous ? Quelques faits révélateurs à propos de la guerre au Mali

L’intervention au Mali a prétendument lieu dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Mais il y a plus. Les rebelles ont été entraînés par les États-Unis et le sous-sol malien, de toute évidence, contient autre chose que du sable et du sel. À l’arrière-plan, la Chine apparaît également dans le collimateur.

 

Le sous-sol

 

Officiellement, l’intervention française au Mali visait à arrêter la progression des terroristes djihadistes et n’avait rien à voir avec les matières premières du pays. Mais savez-vous que, dans le sous-sol, on trouve de très nombreux minéraux, entre autres du calcaire, de la kaolinite, du cuivre, des phosphates, de la bauxite et de l’or. Ensuite, il s’avère qu’il y a aussi du pétrole, du gaz naturel et de l’uranium.

 

La France produit 76 % de son électricité au moyen de centrales nucléaires, donc à partir de l’uranium. Savez-vous qu’au moins 30 % de cet uranium est importé du Niger, un pays voisin du Mali ?

 

Entraînés par les États-Unis

 

L’intervention française visait l’alliance des rebelles djihadistes et touareg. Mais saviez-vous qu’une partie de ces Touareg sont des militaires déserteurs de l’armée régulière malienne, qui ont été entraînés par les États-Unis ? Les soldats français qui se battent contre des rebelles drillés par les États-Unis ? Bienvenue en Absurdistan !

 

Mais ces Touareg ne sont pas les seuls à avoir été entraînés par le Pentagone. En mars 2012, un coup d’État a eu lieu, au Mali. Le responsable du coup d’État a été formé aux États-Unis. Dans les deux pays voisins du Mali, la Mauritanie et le Niger, la même chose s’est produite ces huit dernières années. Au Tchad, un autre pays du Sahel, des militaires également formés par les États-Unis ont vu leur tentative de coup d’État avortée. La France y a pris l’armée sous sa protection. Bienvenue encore une fois.

 

Un étrange concours de circonstances

 

Après le coup d’État au Mali, l’an dernier, trois événements se sont produits : 1. Le pays a été complètement mis à sec, ce qui l’a totalement affaibli. 2. Les rebelles dans le Nord ont été armés et financés à partir de l’étranger et on ne leur a en aucun cas mis des bâtons dans les roues. 3. Les Français ont stationné des troupes en stand-by afin d’intervenir militairement. Étrange combinaison, n’est-il pas ?

 

1. Les membres de la Communauté économique des États de l’Afrique occidentale (ECOWAS), qui est contrôlée par la France et par les États-Unis, ont fermé leurs frontières avec le Mali, qui n’a pas d’accès à la mer. La Banque mondiale et la Banque africaine de développement ont suspendu leur aide. De leur côté, les États-Unis ont réduit de moitié leur soutien financier au pays. C’est ainsi que le pays est devenu une proie facile pour les rebelles.

 

2. Et les rebelles ont donc eu de nouveau le vent en poupe. Les rebelles islamistes ont pu compter sur le soutien financier du Qatar. L’année précédente, cet État du Golfe avait déjà accordé un très gros soutien financier et militaire aux rebelles islamistes qui se battaient contre Kadhafi et il fait aujourd’hui de même en Syrie.

 

Les rebelles islamistes ont également pu compter sur un important soutien militaire de la part de leurs homologues en Libye. Dans ce dernier pays, il n’y a pour ainsi dire pas d’autorité centrale et les islamistes peuvent faire ce qu’ils veulent. Ainsi, actuellement, ce sont eux qui contrôlent les check-points dans les villes de Benghazi et de Derna. C’est ainsi que les preneurs d’otages de l’entreprise algérienne de gaz naturel ont également pu compter sur un soutien logistique en provenance de la Libye. Le ministre tunisien des Affaires étrangères décrit la Libye comme un « lieu de refuge pour les sections nord-africaines d’Al-Qaeda ».

 

Mais les choses vont bien plus loin que le soutien en provenance de la Libye. Les rebelles islamistes du Mali ont conclu une nouvelle alliance avec le Libyan Islamic Fighting Group (LIFG – Groupe de combat islamiste libyen). C’est ce groupe qui, avec le soutien de commandos spécialisés de France et de Grande-Bretagne et d’unités d’élite de Jordanie et du Qatar, a chassé Kadhafi du pouvoir en 2011.

 

Soit dit en passant, Belhadj est le chef du LIFG et il serait (prétend-on) un ancien dirigeant d’Al-Qaeda. Savez-vous qu’il a été impliqué dans les attentats à la bombe de Madrid, en 2004, mais que, malgré cela, juste avant la rébellion en Libye, lui et sa milice ont encore reçu des entraînements des unités spéciales des États-Unis ? Saviez-vous aussi qu’après la chute de Kadhafi, l’homme est devenu gouverneur militaire de Tripoli et a envoyé des centaines de djihadistes libyens en Syrie afin de combattre contre Assad ?

 

 

Les rebelles djihadistes du Mali avaient conclu une alliance temporaire avec les Touareg. Un grand nombre de ces rebelles touareg avaient travaillé au service de Kadhafi. Pendant et après l’insurrection libyenne, il se sont rendus, lourdement armés, dans le Nord du Mali. Le gouvernement du Mali soupçonnait la France et l’Otan d’avoir conclu un marché avec les Touareg : s’ils renonçaient à soutenir Kadhafi, ils pourraient en échange s’occuper de leur propre cause dans le Nord du Mali. Quoi qu’il en soit, quand, début février 2012, les Touareg ont gagné beaucoup de terrain dans le Nord du pays, Alain Juppé, ministre français des Affaires étrangères, a exigé un cessez-le-feu immédiat et un « traitement approfondi de la question targuie ».

 

 

3. Depuis avril 2012, les rebelles djihadistes et touareg avaient conquis le contrôlé du Nord du Mali. Les États-Unis et la France n’y étaient absolument pas préparés. Dans l’attente d’une intervention par des troupes africaines, les deux pays ont entretenu des unités spéciales sur place. Pour la France, il s’agissait de deux régiments, d’hélicoptères, de chasseurs à réaction et d’avions de transport militaires. Ce sont ces deux régiments qui, en quelques heures, ont lancé une contre-offensive.

 

La Chine

 

On sait que, ces dix dernières années, la Chine a considérablement renforcé sa présence en Afrique et que ceci n’est pas sans provoquer une grande nervosité. Peuvent en témoigner les propos de Pierre Moscovi, le ministre français des Finances : « Il est évident que la Chine est de plus en plus présente en Afrique. Les entreprises françaises qui le peuvent doivent passer à l’offensive. Elles doivent être présentes sur le terrain. Elles doivent se battre. »

 

Puisque les moyens économiques font défaut, ne faut-il pas jouer la carte militaire, dans ce cas ? En novembre 2006, la Chine organisait un sommet exceptionnel sur la collaboration économique et auquel au moins 45 chefs d’État africains étaient présents. Saviez-vous qu’un mois plus tard, précisément, Bush approuvait la création d’Africom ? Africom est le haut commandement militaire des États-Unis pour le continent africain (avec avions, navires, troupes, etc.) ? Nous l’avons vu à l’œuvre pour la première fois en Libye et, aujourd’hui, au Mali.

 

Saviez-vous que les États-Unis ont des bases ou installations militaires permanentes dans dix pays d’Afrique au moins ? La France, elle, a six bases militaires sur le continent. Saviez-vous aussi que l’armée américaine organise régulièrement des exercices militaires avec au moins 17 pays africains et qu’elle forme en outre des militaires dans 34 des 54 pays africains ?

 

Amel Boubekeur, chercheuse au prestigieux Brookings Institute, affirme qu’avec son intervention au Mali, le président français entend résoudre la situation urgente sur place, restaurer l’équilibre régional et « contrer l’influence croissante d’autres acteurs dans la région, comme la Chine ».

 

Le Financial Times tire une conclusion similaire à propos des États-Unis : « La militarisation de la politique américaine après le 11 septembre est controversée depuis longtemps parce que, dans la région, elle est considérée comme une tentative des États-Unis de renforcer leur contrôle des matières premières et de contrer le rôle commercial sans cesse croissant de la Chine. »

 

Citation de la semaine :

« Tirons les leçons de la décennie de guerres perdues en Afghanistan, en Irak et en Libye. Ces guerres n’ont nulle part mis en place un État fort et démocratique. Au lieu de cela, elles favorisent le séparatisme, les États voyous et la loi de fer des milices armées.

Nulle part, ces guerres n’ont été en mesure de venir à bout des terroristes qui essaiment dans la région. Au lieu de cela, elles légitiment les plus radicaux d’entre eux.

Jamais ces guerres n’ont apporté la paix dans la région. Au contraire, avec l’intervention occidentale, chacun peut se soustraire à ses responsabilités. Plus grave encore, ces guerres provoquent une réaction en chaîne. Chaque intervention crée les conditions de la suivante. Elles sont une composante d’une seule et même guerre qui s’étend de l’Irak à la Libye et la Syrie, de la Libye au Mali, et qui inonde le Sahara d’armes de contrebande. Nous devons y mettre un terme.

Au Mali, aucune condition n’est présente en vue d’un succès. »

 

 

Dominique de Villepin, ancien ministre français de l’Intérieur et des Affaires étrangères.
Sources :

« The interests behind France’s intervention in Mali » (Les intérêts derrière l’intervention française au Mali)

 

F. William Engdahl, « The War in Mali and AFRICOM’s Agenda : Target China » (La guerre au Mali et l’agenda d’AFRICOM/ Cibler la Chine)

 

Adam Elliott-Cooper, « Blood for Uranium : France’s Mali intervention has little to do with terrorism » (Du sang pour l’uranium : L’intervention française au Mali n’a pas grand-chose à voir avec le terrorisme)

 

Yun Sun, « How China Views France’s Intervention in Mali : An Analysis » (Comment la Chine voit l’intervention française au Mali : Une analyse)

 

 

Traduit par Jean-Marie Flémal pour Investig’Action.

 

Source : dewereldmorgen.be

http://michelcollon.info/Le-saviez-vous-Quelques-faits.html

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 mars 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Le cartel pharmaceutique

Comment nous sommes passés d’Hippocrate à Rockefeller… Comment nous sommes passés de « mieux vaut prévenir que guérir » à « mieux vaut soigner que guérir »….!

 

H1N1: Plusieurs membres de l’OMS sont liés aux compagnies pharmaceutiques :
http://www.ameriquebec.net/actualites…

 

MathieuPicardwillman MathieuPicardwillman

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 mars 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Neige: 24.000 foyers privés d’électricités dans la Manche

 

Environ 24.000 foyers sont privés d’électricité dans le nord de la Manche en raison d’un épisode neigeux qui frappe le nord et l’ouest de la France, a indiqué lundi la préfecture du département le plus nucléarisé de France.

Actuellement, 24.000 foyers sont privés d’électricité dans le nord du département sur 298.000 abonnés, écrit la préfecture dans un communiqué reçu à la mi journée.

La neige humide qui a commencé à tomber dans la nuit va s’intensifier et tomber en gros flocons. Le temps se refroidit encore et, en fin de journée, il faut s’attendre à une couche d’au moins 10 à 20 centimètres selon les endroits, a-t-elle précisé.

Avec une centrale nucléaire qui compte deux réacteurs (dont un actuellement à l’arrêt pour maintenance) et un troisième
en construction à Flamanville, l’usine de retraitement des déchets de Beaumont-Hague, site qui concentre le plus de matière radioactive en Europe, le Centre de stockage de la Manche (CSM), plus anciens site de stockage définitif des déchets nucléaires français, et l’usine DCNS de fabrication de sous-marins nucléaires à Cherbourg, la Manche fait figure de département le plus nucléarisé de France. Tous les sites se trouvent dans le nord du département.

Afp

 

 
4 Commentaires

Publié par le 11 mars 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Quand les journaleux illustrent leurs propos avec des images de jeux vidéo….

 

Une image d’Assassin’s Creed dans un journal télévisé danois

L’epic fail du jour revient à la chaîne de télévision danoise TV2 qui avoue avoir utilisé par erreur une image de Damas tirée d’Assassin’s Creed pour illustrer un reportage sur les conflits en Syrie. Une raison supplémentaire pour « toujours vérifier la source des images », indique un dirigeant de la chaîne.

 

 

Un logo Halo dans le journal de la BBC

Internet est un outil merveilleux, on ne le répétera jamais assez. Cependant, lorsqu’on est pressé de monter son journal télévisé et que l’on prend le premier logo venu pour illustrer son propos, cela peut donner un méga fail dont la chaîne BBC se souviendra un moment. En effet, alors que la présentatrice nous informe qu’Amnesty International dénonce l’échec du Conseil de sécurité de l’ONU vis-à-vis de la situation en Syrie, un joli logo tiré de la série Halo apparaît à l’écran. Un aigle aux ailes déployées pour représenter un institution pacifique, ça le fait déjà pas trop, mais quand on sait que le sigle UNSC dont le logo est frappé signifie United Nations Space Command et non pas United Nations Security Council, il y a carrément de quoi mourir de rire.

 

 

 

En tout cas, ça vaut bien le MEUPORG de France 2.    🙂

 

 

Allez,juste pour rire et enfoncer un peu plus ces connards de la désinfo…!  🙂

 

 

Avec Jeux vidéo.com

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 mars 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Séisme de magnitude 6.5 région Nouvelle bretagne,Papouasie N.G

Global view

 

Ampleur 6,5
Date-Heure
Emplacement 6,653 ° S, 148,155 ° E
Profondeur 28.9 km (18,0 miles)
Région NOUVELLE-BRETAGNE REGION, PAPOUASIE-NOUVELLE-GUINÉE
Distances 44 km (27 miles) ESE de Finschhafen, la Papouasie-Nouvelle-Guinée

138 km (85 miles) E de Lae, en Papouasie-Nouvelle-Guinée

180 km (111 miles) ENE de Wau, la Papouasie-Nouvelle-Guinée

182 km (113 miles) ENE de Bulolo, la Papouasie- Nouvelle-Guinée

 

station CTAO (Charters Towers, Australia)

http://earthquake.usgs.gov/monitoring/operations/heliplots_gsn.php

 

Un séisme de magnitude 6,7 s’est produit lundi en Papouasie-Nouvelle-Guinée, a annoncé le Centre américain de géophysique (USGS), sans décréter d’alerte au tsunami, et les sismologues estiment que les dégâts devraient être limités.

La secousse s’est produite à 44 km de Finschhafen et à 320 km de la capitale Port Moresby, à une profondeur de 84 km, selon l’USGS.

Il n’y a pas de menace de tsunami destructeur, a-t-on déclaré au Centre d’alerte aux tsunamis du Pacifique.

Des séismes d’une telle magnitude sont courants en Papouasie-Nouvelle-Guinée, un pays pauvre situé sur la Ceinture de feu du
Pacifique, et où se heurtent des plaques tectoniques provoquant une intense activité sismique et volcanique.

Geoscience Australia, l’agence scientifique australienne chargée de surveiller les mouvements tectoniques dans
la région, a estimé la profondeur de l’hypocentre à une cinquantaine de km, ce qui rend la secousse trop profonde pour provoquer un tsunami.

Le séisme ne devrait pas avoir causé de dégâts car c’était trop profond et trop loin des côtes, a déclaré à l’AFP le sismologue Mark Leonard. Il se sera fait sentir mais il n’était pas assez fort pour provoquer l’effondrement de bâtiments, a-t-il ajouté. Des séismes de cette taille sont la routine en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

En 1998, un tsunami géant avait fait plus de 2.000 morts près d’Aitape, sur la côte nord-ouest du pays. Afp

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 mars 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :