RSS

Archives du 8 mars 2013

Le « J’accuse » du député Laurent LOUIS devant le Parlement belge.

Alors que le Parlement belge s’apprêtait à voter une proposition de résolution visant à organiser en grandes pompes et à coup de millions d’euros les commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, le député Laurent LOUIS prend la parole pour dénoncer l’hypocrisie du Parlement. Il accuse les politiques actuels de dépenser inutilement de l’argent pour commémorer les guerres anciennes et ainsi occulter les guerres actuelles. Tout y passe: les guerres menées par l’OTAN, la Belgique ou ses alliés européens, le soutien à la politique nazie d’Israël, Monsanto, l’assassinat de Kadhafi, le coup d’Etat contre Bashar Al Assad, la politique coloniale belge au Congo, les mains coupées, la contamination des Congolais par le sida, l’austérité, cette oppression des peuples actuels sans oublier le séparatisme. Un message résolument de vérité où le député LOUIS s’oppose aux manipulations actuelles et exhorte les dirigeants belges à opter pour une paix réelle en rejetant les formes modernes d’oppression des peuples. Il ne pourra hélas pas terminer son intervention car le Président socialiste du Parlement belge lui coupera la parole. A noter que durant son intervention, le député LOUIS aura dû affronter le bruit et les insultes en provenance des bancs socialistes. Assurément ceux qui se disent proches des citoyens n’ont pas envie d’entendre certaines vérités…

 

 

 

 
3 Commentaires

Publié par le 8 mars 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Philippe Bechade : « C’est la Fed qui tire les grosses ficelles. Tout le monde le dit…. »

 

 

Le Journal du Siècle

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 mars 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Italie: Fitch abaisse d’un cran la note du pays à BBB+, perspective négative

 

L’agence de notation Fitch a abaissé vendredi d’un cran la note souveraine de l’Italie, à « BBB+ » contre « A-« , assortie d’une perspective négative, devenant la première agence à dégrader la note du pays, plongé dans une impasse politique à la suite des élections législatives de février.

« Le résultat peu clair des élections législatives italiennes des 24-25 février rend peu probable la formation d’un nouveau gouvernement stable dans les semaines à venir. L’incertitude politique croissante et le contexte peu propice à de nouvelles réformes structurelles représentent un choc supplémentaire pour l’économie réelle, alors que sévit déjà une profonde récession », explique l’agence.

Les statistiques du 4e trimestre 2012 confirment que la récession en Italie est l’une des pires d’Europe, souligne Fitch qui table sur une contraction de 1,8% du PIB en 2013, dans la foulée du recul de 2,4% de 2012. Quant à la dette publique, elle devrait atteindre près de 130% du PIB en 2013, estime l’agence, qui rappelle qu’elle tablait sur 125% à la mi-2012.

« Un gouvernement faible pourrait être plus lent et moins à même de répondre à des chocs internes ou externes », estime Fitch.

La note italienne pourrait être à nouveau abaissée, notamment si la récession s’avérait encore plus longue et profonde que prévu, et en venait à peser sur les efforts budgétaires du pays et à accroître les risques pour le secteur bancaire, souligne Fitch.

L’agence Moody’s avait averti fin février que le résultat des élections constituait un « élément négatif » pour la note de la dette souveraine italienne, tandis que Standard and Poor’s avait fait savoir que l’incertitude politique était sans effet « immédiat » sur la note de la dette du pays.

Afp

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 8 mars 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Le calcul vérité du jour…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 8 mars 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

VENEZUELA. Economie: Derrière le mensonge, le vrai bilan économique d’Hugo Chávez Frías,…

 

A force de regarder le monde dans ce schème unique, on se perd dans sa folie douce et ses miasmes hypocrites et mortifères. Puis, on est surpris de voir des pays tiers venir dépasser l’Occident, notamment ceux d’Asie. Les Etats-Unis, leur maître à penser, sont en quasi-récession, tandis que l’Asie est en plein boum. Que cache cette ignominie dans le lynchage abscons du Comandante Hugo Chávez Frías ? Une odeur nauséabonde, de la jalousie de voir un pays du sud vaincre les injustices, notamment, en matière de santé ou d’éducation.

Un prisme unique et ridicule fait croire que l’économie, ce sont les profits des multinationales du CAC 40 et des autres bourses. L’économie est plurielle et par conséquent, il ne peut y avoir un seul regard, une seule approche. C’est d’ailleurs pour cette raison que les économistes autoproclamés de l’Occident se sont plantés depuis toujours. Il n’existe aucun canon économique.

Vincent Lapierre décrypte en dessous, le sens économique selon la révolution bolivarienne et/ou bolivariste. L’économie au service du peuple, et non l’inverse. Les résultats sont là. N’eût été ce fils de putain qu’est la cancer, l’homme allait être réélu sans discontinuer et, selon ses prévisons,,faire de son nouveau mandat, la matérialisation de sa politique économique. Ses successeurs s’en chargeront sans doute car, au peuple reconnaissant, Nicolas Maduro, devrait gagner, dans un mois, la présidentielle. Sinon, le peuple qui sort peu à peu des injustices de cette économie globalisée, pour ne pas dire imposée, se tirera une balle dans les jambes…

Hugo Rafael Chávez Frías, a été élu par le peuple, son peuple. Rien ne sert de tenter de tournebouler le cerveau des gens avertis. Les phrases pour faire croire que cet homme était un tyran sont ridicules. Lui, il n’a agressé aucun pays. Lui, il a tenu tête à ceux qui veulent gouverner le monde et rendre les peuples esclaves par le chômage, la dette, la faim et les guerres …

Voici le vrai bilan économique d’Hugo Chavez Frias

 

 

http://allainjules.com/2013/03/07/venezuela-economie-derriere-le-mensonge-le-vrai-bilan-economique-dhugo-chavez-frias/comment-page-1/

 
6 Commentaires

Publié par le 8 mars 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

La Corée du Nord abroge les accords de non-agression avec Séoul

 

Les tensions sont montées d’un cran vendredi sur la péninsule coréenne après les nouvelles sanctions votées par le Conseil de sécurité de l’ONU contre le régime nord-coréen, Pyongyang annonçant la rupture des accords de non-agression avec le sud.
Le régime nord-coréen est coutumier des annonces agressives à l’encontre de la Corée du Sud et des États-Unis, mais il a musclé sa rhétorique belliqueuse ces derniers jours à l’approche du vote à l’ONU et de manoeuvres militaires conjointes entre Washington et Séoul.
Pyongyang a notamment menacé de dénoncer l’accord d’armistice mettant fin à la guerre de Corée en 1953, brandi le spectre d’une «guerre thermonucléaire» et averti les États-Unis qu’ils s’exposaient à une «frappe nucléaire préventive».
La Corée du Nord «abroge tous les accords de non-agression entre le Nord et le Sud», a indiqué vendredi «le Comité pour la réunification pacifique de la Corée» (CPRK), dans un communiqué diffusé par l’agence officielle KCNA quelques heures après le vote du Conseil de sécurité.
Le principal pacte de non-agression entre le Nord et le Sud, séparés depuis plus de six décennies, a été signé en 1991. Il engageait les deux pays à régler pacifiquement leurs différends et à éviter les confrontations militaires accidentelles.
La Corée du Nord, ajoute le communiqué, «notifie également le Sud qu’il va couper immédiatement le téléphone rouge entre le Nord et le Sud» mis en place en 1971. Pyongyang a agité à de nombreuses reprises la menace d’une rupture de la communication intercoréenne, et l’a mise à exécution deux fois, selon le ministère sud-coréen de la Réunification.
Le Conseil de sécurité de l’ONU a imposé jeudi de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord en réaction à son troisième essai atomique.
La résolution 2094, adoptée à l’unanimité de ses 15 membres, s’efforce de tarir les sources de financement utilisées par Pyongyang pour nourrir ses ambitions militaires et balistiques. Elle met sous surveillance les diplomates nord-coréens et ajoute sur une liste noire plusieurs particuliers ou entreprises soumis à des gels d’avoirs et des interdictions de voyager.
Ces nouvelles sanctions «vont frapper durement» le régime communiste et «accentuer (son) isolement», a estimé l’ambassadrice américaine à l’ONU Susan Rice. «Défier la communauté internationale va coûter plus cher aux dirigeants nord-coréens».
Les mesures adoptées jeudi s’ajoutent à une série de sanctions prises à l’encontre du régime communiste depuis qu’il a mené son premier essai nucléaire en 2006, suivi par un deuxième en 2009 et un troisième le 12 février dernier.
Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a demandé à la Corée du Nord «de s’abstenir de toute nouvelle action déstabilisatrice et d’éviter la rhétorique belliqueuse».
Dans le communiqué du CPRK, la Corée du Nord a fustigé ces nouvelles sanctions, votées par la Chine, son seul allié de poids, à l’issue d’âpres négociations avec Washington.
Les relations entre le Nord et le Sud «ne sont plus réparables et une situation extrêmement dangereuse prévaut sur la péninsule coréenne où une guerre nucléaire pourrait éclater à tout instant», a-t-elle prévenu.
L’armée nord-coréenne répondra «sans pitié» à toute intrusion, «ne serait-ce que d’un pouce», sur son territoire.
La Maison blanche a assuré jeudi que les États-Unis étaient «tout à fait capables» de se défendre. Un influent sénateur américain, le démocrate Bob Menendez, a prévenu que toute frappe nucléaire nord-coréenne serait «du suicide», qualifiant cette menace d’«absurde».
 
Poster un commentaire

Publié par le 8 mars 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Nigeria : Des collégiennes inventent un générateur électrique qui carbure à l’urine

Duro-Aina Adebola, Akindele Abiola, Faleke Oluwatoyin et Bello Eniola ont toutes les quatre entre 14 et 15 ans et ont inventé un générateur électrique fonctionnant à l’urine.

 

 

Le procédé est simple : l’urine est placée dans une cellule d’électrolyse qui sépare l’urée en azote, eau et hydrogène. L’hydrogène est capté, filtré et capturé dans une bouteille de gaz pour être ensuite envoyé dans le générateur. Selon le Daily Mail qui rapporte l’événement, un litre d’urine à permis de produire 6 heures d’électricité.

Une application commerciale de ce procédé impliquera un système de sécurité relativement élaboré. En revanche, le carburant est gratuit, abondant et renouvelable…

Le Journal du Siècle

 

 

 
6 Commentaires

Publié par le 8 mars 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Billets de train d’occasion : méfiez-vous des arnaques !

Par ces temps où les arnaques se multiplient et redoublent d’ingéniosité, il faudra faire attention, surtout lorsque vous achetez des billets de trains d’occasion.

 

 

Mode opératoire

C’était a priori une « bonne affaire ». Lorsque Martine a acheté son billet de train Paris-Avignon sur le site Kelbillet.com pour 50 Euros au lieu de 139 Euros (sa valeur réelle), Elle reçoit son billet IDTGV sur son ordinateur, à son nom et l’imprime chez elle.

Mais, au moment du contrôle des titres de transport dans le train, l’agent de la SNCF lui fait savoir que son billet est un faux.

En principe, ce type de billet n’est pas falsifiable puisqu’il se réserve en ligne et ne s’imprime qu’après inscription du nom et de la date de naissance.

Il faut croire que l’arnaqueur a acheté le billet en son nom et l’a ensuite imprimé et retouché grâce à un logiciel en remplaçant son nom et sa date de naissance par ceux de Martine.

L’arnaqueur est non-identifiable

Le malfrat ne répond plus, ni à l’adresse mail ni au numéro de téléphone qu’il avait donné à sa victime. Cette dernière ne connaît pas non plus la vraie identité de son arnaqueur, puisqu’il s’est fait payer via un système de Tickets Premium.

Triste sort

Même si elle porte plainte, il est fort à parier qu’elle ne sera pas remboursée par son assurance qui, en général, applique une franchise de 150 euros sur les vols. Le site Kelbillet.com, ne la remboursera pas non plus.

Ses conditions générales de vente stipulent que « la cession des billets se fait aux risques et périls du cédant et du cessionnaire ».

Radins.com

 

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 8 mars 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Électricité : un maire interdit les coupures de courant

Réalité étonnante. Cela ne relève plus de l’imaginaire, mais en France, c’est un fait réel. Des familles se retrouvent, en pleine trêve hivernale, sans électricité et donc sans chauffage !

 

 

La commune de Sauveterre, dans le Gard, fait partie de ces nombreuses villes où le calvaire persiste pour quelques habitants, pour la plupart très démunis.

Une vraie révolution

Jacques Demanse, Maire de la Commune de Sauveterre, a donc décidé de consolider ses actes, en interdisant aux fournisseurs d’électricité, par arrêté du 28 février dernier, de suspendre le courant aux plus démunis.

Il n’en est certainement pas à sa première tentative. Il avait déjà pris cette position en 2003 avant que l’arrêt ne fasse l’objet d’un rejet par la justice. Il souhaite que, cette fois-ci, le texte retienne l’attention de François Hollande, à qui il demande également de l’aide pour sa validation.

Un geste humanitaire

Le maire estime que tout le monde a droit à l’électricité. Pour faire face à cette situation de précarité, il faisait déjà supporter par ses services, certaines charges énergétiques de ces familles dépourvues de moyens.

Un geste humanitaire et solidaire selon lui. Seulement cette disposition ne peut pas être permanente.

Que dit l’arrêté?

L’arrêté demande aux fournisseurs de garantir au moins 3 kwh d’électricité à toutes les familles. Ce qui leur assurerait le minimum pour survivre pendant l’hiver, puisqu’au moins le chauffage, le frigo et quelques ampoules pourront fonctionner. Affaire à suivre…

Radins.com

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 8 mars 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :