RSS

Archives du 2 mars 2013

Beppe Grillo, le comique-politique qui ne fait pas rire les mondialistes

La victoire « morale » lors des élections législatives italiennes du 24 et 25 février du mouvement anti-système Cinque Stella (M5S) conduit par l’ex-humoriste Beppe Grillo, a résonné comme un coup de tonnerre dans une Europe en pleine crise de légitimité. Outre l’énorme virage eurosceptique pris par l’Italie au cours de ces élections, c’est bien un refus net du mondialisme financier à marche forcée, imposé par une caste de technocrates illégitimes, qui s’est cristallisé autour de la personne de Beppe Grillo.

 

 

Il y a des signes qui ne trompent pas. L’ascension du M5S a fait grincer les dents de certains.

Ainsi, le journal Le Monde nous rapporte que les Bourses de New-York à Tokyo ont chuté suite à l’annonce des résultats des élections législatives italiennes. Quand Mario Monti n’est plus là, les vautours ne dansent plus ! L’absence d’une majorité au Sénat et la perspective d’un Parlement divisé va donner du fil à retordre aux tenants de l’austérité euro-atlantiste. Mieux encore, comme l’a si bien souligné François Asselineau dans un article paru sur le site de l’Union Populaire Républicaine, c’est bien la pseudo opposition gauche-droite qui vole en éclat à l’occasion de ces élections.

Au-delà des incidences purement politiciennes, c’est bien autour de la personne de Beppe Grillo que les critiques semblent être les plus acerbes. De gauche à droite, tous l’échiquier politique français y est allé de sa petite pique à l’encontre du « Coluche italien ». Petit florilège.

Dans un article paru le 26 février 2013, l’Humanité qualifie le M5S de populiste, laissant entendre qu’il serait un danger pour la démocratie.

Laurent Wauquiez, dans un entretien avec le site Atlantico, juge péremptoirement que la montée du M5S « incarne une forme de mort de la politique ».

Côté PS, Harlem Désir a déclaré sur son blog que le score de Cinque Stelle de Beppe Grillo « est une alerte », et ce dernier s’inquiète de la montée du « populisme, du nationalisme et du rejet de l’Europe ».

On sent apparaître en filigrane l’argumentaire du retour de la bête immonde et des heures les plus sombres de notre histoire. Et si nous en doutions, le Conseil Représentatif des Institutions juives de France (CRIF) vient confirmer cette intuition en relayant un article de Yohann Taïeb (lemondejuif.org) chargé de poncifs à l’encontre de Beppe Grillo. Qualifié de Dieudonné italien (donc d’insolent antiraciste), les accusations d’antisémitisme s’enchainent sans que la rigueur factuelle et contextuelle ne soit conviée dans cet article à charge.

Quel consensus !

Tant de mépris pour un seul homme prouve qu’il doit y avoir de belle chose derrière les quolibets diffamants. Il est vrai que Beppe Grillo n’est pas un professionnel de la politique. Au-delà de ce manque apparent de sérieux, est-ce réellement un inconvénient lorsque tant d’incompétents professionnels se sont succédés au pouvoir pour laisser l’Italie (le même raisonnement pourrait être adopté pour l’ensemble des pays de l’Union européenne) dans un état d’apathie économique et sociale profonde ?

Bien au contraire, Beppe Grillo fait preuve d’un courage qu’il est important de saluer. Bousculant les lignes et mettant donc à mal un système qui étreint de sa morbide influence l’ensemble des pays du vieux continent, le leader de Cinque Stelle se pose en défenseur de la nation italienne face à ceux ayant pris le parti de vider de sa substance la souveraineté du pays.

Mais pour appuyer les dires des donneur de leçons susnommés, il est vrai que Beppe Grillo a tout du parfait petit dictateur. Ce dernier prône en effet la suppression des privilèges spéciaux pour les députés, l’alignement du salaire parlementaire au salaire moyen national, le non-cumul des mandats pour les députés, la création d’une véritable « class action ». Il propose des mesures plus respectueuses de l’environnement, ainsi qu’une politique énergétique novatrice compte tenu de la raréfaction des énergies fossiles. Il réclame des changements salutaires au niveau de l’information, en appelant à la fin des conflits d’intérêt avec le monde économique. Il requiert ni plus ni moins la mise au pas du monde de la finance spéculative au profit d’un recentrage sur le secteur productif, en favorisant notamment la relocalisation des activités. De nombreuses propositions sont également promues par Cinque Stella au niveau de la santé, du transport et de l’éducation.

Vous l’aurez compris, Beppe Grillo n’a rien pour plaire à nos oligarques va-t-en-guerre. Humaniste, social, anti-corruption, respectueux des masses populaires et acerbes envers les nantis mondialistes, il est normal qu’il s’attache l’inimitié des médias officiels.

Au regard de sa position de leader de la troisième force politique du pays, Beppe Grillo perçoit déjà le chant des sirènes. Les coalitions de gauche et de droite entendent recueillir les faveurs du poil à gratter italien et vont redoubler d’effort dans cette optique. Mais fièrement, ce dernier a déclaré qu’il excluait toute alliance et a affirmé que les réformes seraient votées au cas par cas. Avant-gardiste jusqu’au bout, Beppe Grillo déclara même que le mouvement Casapound, voulant renouer avec une certaine tradition fasciste non dictatoriale, était préférable à Mario Monti, et qu’il ne voyait aucun inconvénient à ce qu’un « militant de Casapound entre à Cinque Stella ». Une réconciliation entre démunis de gauche et démunis de droite, tous victimes de l’euro-atlantisme réellement fasciste, afin de remettre l’intérêt national au centre de toute société civile, et ce au grand dam des mondialistes antinationaux.

 

Maurice,pour le Cercle des Volontaires.

Le site : www.cercledesvolontaires.fr

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/beppe-grillo-le-comique-politique-131655

 

 

 
5 Commentaires

Publié par le 2 mars 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les vertus pour la santé du sirop d’érable

Photo de feuille d'érable

 

Des composés du sirop d’érable auraient des vertus contre le cancer et le diabète, selon une étude présentée au congrès annuel de l’American Chemical Society et publiée dans le Journal of Functional Foods. Cette étude a été financée par la Fédération des producteurs acéricoles du Québec et par le ministère canadien de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire.

Navindra Seeram de l’Université du Rhode Island et ses collègues ont identifié 54 composés dans le sirop d’érable, soit le double du nombre déjà connu. Plusieurs de ces composés sont des antioxydants qui procureraient des bienfaits potentiels pour la santé.

Des études précédentes de laboratoire ont montré des actions anticancéreuse et anti-inflammatoires de ces composés. Des recherches préliminaires suggèrent également que certains d’entre eux pourraient contribuer à la gestion du diabète de type 2 en inhibant certaines enzymes.

La grande variété de polyphénols trouvée dans le sirop d’érable ferait de ce dernier un meilleur choix que d’autres édulcorants pour l’industrie alimentaire.

« Le sirop d’érable pur à 100 % est un produit naturel non raffiné, ce qui lui confère certains bénéfices par rapport aux autres agents sucrants », commente la nutritionniste Hélène Laurendeau.

Des 54 antioxydants présents dans le sirop d’érable, 5 sont identifiés pour la première fois dans la nature. Parmi eux, un polyphénol s’avère particulièrement intéressant. Nommé Quebecol en l’honneur de la province de Québec, ce composé se forme durant le processus d’ébullition qui transforme l’eau d’érable en sirop.

Par ailleurs, le professeur Yves Desjardins de l’Université Laval a présenté, lors de ce congrès, les résultats de ses recherches qui montrent une teneur élevée du sirop d’érable en acide abscissique, une phytohormone qui stimulerait la libération d’insuline par les cellules du pancréas et augmenterait la sensibilité des cellules adipeuses et musculaires à l’insuline.

http://www.psychomedia.qc.ca/alimentation/2011-04-02/sirop-d-erable-benefices-pour-la-sante

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 2 mars 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Portugal: un mouvement apolitique mobilise contre l’austérité aujourd’hui….

 

Des manifestations étaient prévues samedi dans une trentaine de villes du Portugal contre l’austérité à l’appel d’un mouvement apolitique qui a réussi en septembre dernier à faire descendre dans la rue des centaines de milliers de personnes.

Organisées par le mouvement « Que la Troïka aille se faire voir », comparable aux Indignés espagnols, les manifestations auront lieu alors que la principale cible des protestataires, la « troïka » (UE-FMI-BCE, représentant les créanciers du Portugal, est à Lisbonne pour un nouvel examen des comptes du pays, sous assistance financière.

« Nous pensons que ce sera une énorme manifestation », a dit à la veille du rassemblement l’un des responsables du mouvement, Nuno Ramos de Almeida. « Nous voulons expliquer que des alternatives à la rigueur existent, qu’un autre de type de politique est possible », a-t-il ajouté.

Très actif sur les réseaux communautaires, le mouvement a annoncé des rassemblements de soutien à l’étranger, Londres, Boston, Paris, Madrid, Barcelone, notamment.

Le 15 septembre 2012 il avait rassemblé des centaines de milliers de personnes à travers le pays, une mobilisation exceptionnelle depuis la Révolution des Oeillets de 1974 et l’instauration de la démocratie au Portugal.

Les manifestations de samedi interviennent alors que le mécontentement social est à nouveau en hausse contre l’austérité, que le gouvernement applique en contrepartie du plan de sauvetage de 78 milliards d’euros dont il bénéficie depuis mai 2011.

Témoin du malaise, des membres du gouvernement sont fréquemment hués lors de leurs déplacements et une chanson, « Grândola Vila Morena », retentit à leur passage au point d’être devenue un symbole de la contestation après avoir été l’hymne de la Révolution des Oeillets.

La chanson retentira à nouveau samedi lors des défilés qui comme celui de Lisbonne sont prévus aux alentours de 16H00 (GMT et locales).

Le principal syndicat portugais, la CGTP, doit participer aux manifestations qui devraient également être rejointes par des enseignants, des professionnels de la santé, des retraités, et même des militaires.

Afp

 

Permalien de l'image intégrée

Au Portugal, les personnes mécontentes déposent leurs ordures devant les banques (fake,mais bonne idée)

 

 

40 manifs vont chanter en simultanée à 19h30CET « Grandola, Vila Morena », ancien « hymne » anti-dictature.

 

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 2 mars 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Nouveaux radars embarqués et invisibles – Comment les reconnaitre ?

 

Permalien de l'image intégrée

 

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 2 mars 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Un risque de toxicité des lingettes bébé contenant du phénoxyéthanol

Par mesure de précaution, les autorités sanitaires déconseillent l’utilisation de produits contenant du phénoxyéthanol pour nettoyer les fesses de bébé. Malgré l’alerte, des fabricants, même les plus célèbres, persistent à l’utiliser. Nous avons pu le vérifier.

 

 

La plupart des parents l’ignorent. En juin dernier, l’Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé (ANSM) a émis une recommandation qui préconisait « de ne plus utiliser de phénoxyéthanol dans les produits cosmétiques destinés au siège » chez les enfants de moins de trois ans.

Appliqué sur la peau, ce conservateur passe la barrière cutanée. L’absorption est particulièrement élevée avec des produits utilisés sans rinçage, selon le rapport de l’ANSM. C’est justement le cas des lingettes couramment utilisées pour changer les bébés.

Un risque de toxicité à plus ou moins long terme

Des études chez l’animal ont mis en évidence un risque de toxicité sur les globules rouges et le foie. De plus, « le phénoxyéthanol est suspecté d’être toxique pour la reproduction et sur le développement à fortes doses chez l’animal », insiste l’agence dans un communiqué publié en novembre pour réitérer ses recommandations.

Pour autant, plus de six mois après la première alerte, des lingettes bébé au phénoxyéthanol de grands noms du secteur continuent de s’empiler dans les rayonnages… comme si de rien n’était. 60 Millions de consommateurs n’a eu aucun mal à trouver en grandes surfaces des lingettes bébé qui en contiennent (voir la liste ci-contre, également publiée dans notre numéro de mars 2013).

Un avis non contraignant qui arrange les fabricants

Il faut dire que l’avis de l’ANSM n’est pas contraignant. Les industriels ont donc tout simplement décidé de l’ignorer. A commencer par Pampers : « Il n’y a pas d’inquiétude à avoir. Aujourd’hui le législateur français et européen autorise ce conservateur. Seule l’ANSM a émis un doute », juge Isabelle Merlay du département Recherche & Développement de Procter & Gamble pour Pampers.

Et cette dernière de confirmer que toutes les références de lingette bébé de la marque Pampers – même la toute dernière nouveauté « Sensitive maximum care » – contiennent du phénoxyéthanol. « Mais à des concentrations très inférieures à 0,4 % », précise la responsable de Procter & Gamble, la limite autorisée étant actuellement de 1 %.

L’absence de plaintes des consommateurs, un faux argument…

Autres arguments avancés par les industriels pour maintenir l’utilisation de ce conservateur controversé : l’absence de plaintes des consommateurs sur ces produits et l’absence d’interdiction formelle.

« Pour nous, chez Mixa bébé, le plus important est d’avoir des produits bien conservés qui assure la sécurité. De plus, l’ANSM n’a pas demandé de retrait », fustige Martine Cottin, directrice des affaires scientifiques et réglementaires pour la France du groupe L’Oréal, propriétaire de la marque Mixa bébé.

Les fabricants font mine de ne pas comprendre le problème. Ni irritant ni allergisant, le phénoxyéthanol ne provoque pas de réactions aigües immédiates ou sur le court terme. D’où l’impossibilité, pour l’agence, de prononcer une interdiction.

Les interrogations à son sujet portent bien sur une toxicité à long terme, du fait d’expositions cumulées. Si plaintes de consommateurs il y a, elles ne devraient donc pas arriver… avant plusieurs décennies !

Et si on revenait au carré de coton et à la lotion ?

Pour aller plus loin, l’ANSM a demandé une réévaluation du phénoxyéthanol à l’échelle européenne. En attendant, n’en déplaise aux industriels, les parents ne peuvent ignorer les mises en garde énoncées par l’agence de santé française.

Par mesure de précaution, pour nettoyer les fesses de leurs bébé, mieux vaut utiliser un carré de coton et une lotion ou crème mais sans phénoxyéthanol (parfois mentionné sous l’abréviation EGPhE).

Victoire N’Sondé

 

Voici la liste de lingettes bébé contenant du phénoxyéthanol publiée dans notre numéro de mars 2013. 60 Millions les a trouvé dans des rayons de supermarché en ce début 2013 :

  • Auchan baby au lait de toilette sans parfum peaux sensibles « Aux extraits d’amande douce et de miel »
  • Carrefour baby sensitive 0 % paraben et parfum
  • Nivea baby Soft & Cream
  • Mixa bébé à l’eau nettoyante
  • Mixa bébé au lait de toilette
  • Marque Repère E.Leclerc, Mots d’enfants, ultra douces Aloe Vera Huile d’amande douce
  • Pampers baby wipes
  • Pampers sensitive
  • Pampers sensitive maximum care
  • Pampers simply clean
  • Top budget Baby

http://www.60millions-mag.com/actualites/articles/lingettes_bebe_la_liste_des_produits_a_eviter

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 2 mars 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :