RSS

JPMorgan Chase compte supprimer entre 16.000 et 19.000 emplois d’ici fin 2014….

26 Fév

 

Reuters

 

La banque américaine JPMorgan Chase, la première du pays en termes d’actifs, a annoncé mardi lors d’une journée d’investisseurs qu’elle comptait supprimer de 16.000 à 19.000 emplois d’ici la fin 2014.

Gordon Smith, le directeur général de la division de banque de détail du groupe financier, a indiqué lors d’une présentation que son unité, hors activités liées à l’hypothécaire, prévoyait 3.000 à 4.000 suppressions de postes d’ici fin 2014. L’unité de prêts hypothécaires, qui employait ces dernières années de milliers de personnes dédiés à la gestion des défauts de paiements, verra elle ses effectifs chuter de 13.000 à 15.000 personnes d’ici deux ans.

Aux côtés d’autres mesures d’économies, ces premières baisses d’effectifs pour 2013 devraient permettre à JPMorgan Chase d’économiser autour d’un milliard de dollars. JPMorgan Chase table sur 59 milliards de dollars de dépenses pour l’exercice en cours contre 60,1 milliards de dollars en 2012. « Vous pouvez vous attendre à ce que nous restions très disciplinés en termes de dépenses », a prévenu la directrice financière Marianne Lake au début de la présentation. Lors de l’introduction de la journée d’investisseurs, le PDG Jamie Dimon a notamment souligné que la banque avait la possibilité de faire d’ « énormes économies d’échelles », notamment en ce qui concerne l’exécution et la compensation des transactions (back office). Il a répété que la banque s’était dotée d’un bilan « forteresse », affirmant que JPMorgan Chase avait été « un port pendant la tempête » de la dernière crise financière et serait « un port pendant la tempête pendant la prochaine » crise.

Peu après l’affaire de « la baleine de Londres »

La banque américaine a dégagé l’an dernier un bénéfice net en hausse de 12% à 21,3 milliards de dollars, malgré une perte de 6 milliards de dollars environ à cause de paris risqués sur des dérivés de crédit qui ont mal tourné, l’affaire dite de « la baleine de Londres », révélée en mai. Les suppressions de postes s’effectueront majoritairement par le biais de départs naturels, a précisé Kristin Lemkau, porte-parole du groupe bancaire américain. Celui-ci employait 258.965 personnes fin 2012.

SOURCE AFP ET BLOOMBERG

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 26 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :