RSS

USA: fuites sur au moins six citernes de stockage de produits nucléaires

23 Fév

Une information plutôt inquiétante puisque cela démontre déjà qu’il n’y a pas de véritable sécurité en cas de problème avec ces futs radioactifs, rien n’est éternel, et encore moins eux! De plus, cette région n’est aucunement dénuée de sismicité, d’ailleurs deux récents séismes ont eut lieu ces dernières années, un en 2011 poussant à l’évacuation du Pentagone et du Capitole, le second en 2012 au large des côtes de Washington. Quelles en seraient les conséquences réelles en cas de séisme majeur?

 

 

Des fuites ont été détectées sur au moins six citernes de stockage souterraines contenant des déchets nucléaires dans l’Etat de Washington (nord-ouest des Etats-Unis), mais une porte-parole de cet Etat a rejeté pour l’instant tout risque imminent pour la santé.

Le département américain de l’Energie a averti les autorités locales la semaine passée qu’une fuite avait été détectée sur une citerne du site d’enfouissement de Hanford. Vendredi, le secrétaire américain à l’Energie, Steven Chu, a informé le gouverneur de l’Etat de Washington, Jay Inslee, que d’autres fuites avaient été découvertes.

Le secrétaire Chu l’a informé vendredi que des fuites avaient été découvertes sur plusieurs cuves, au moins six, peut-être plus, a déclaré la porte-parole de M. Inslee, Jaime Smith, après une réunion entre MM. Chu et Inslee à Washington.

Pour le moment, nous ne pensons pas qu’il y ait de risques pour la santé publique. Bien sûr, nous sommes inquiets car nous ne savons pas quelle est l’importance de ces fuites, ni si elles durent depuis longtemps, a ajouté Mme Smith, qui dit espérer avoir rapidement des précisions.

Interrogée sur la nature des produits nucléaires stockés à Hanford, Jaime Smith a précisé qu’il s’agissait de déchets nucléaires. Les cuves ne sont pas toutes identiques et elles renferment des déchets un peu différents les uns des autres. Mais on ne sait pas encore précisément lesquelles fuient, ni depuis combien de temps.

Le site d’Hanford est situé au sud-ouest de l’Etat. Il avait été à l’origine utilisé pour produire le plutonium utilisé dans les deux bombes nucléaires larguées sur le Japon en 1945, qui ont mis fin à la Seconde Guerre mondiale.

La production nucléaire du site avait été augmentée durant la guerre froide, mais le dernier réacteur a été fermé en 1987. La production d’armes nucléaires a laissé des déchets solides et liquides qui comportaient des risques pour l’environnement local, notamment la rivière Columbia, selon le site internet d’Hanford.

Les autorités fédérales et de l’Etat ont donc conclu un accord en 1989 pour nettoyer le site. Selon le groupe français Areva, associé à la gestion du site depuis 2008, Hanford compte 170 cuves contenant 200.000 m3 de déchets chimiques et radioactifs.

Source: Romandie

 

Le souci, c’est que les imbéciles heureux qui pensent maitriser le nucléaire (si tant soit peu qu’il puisse être maitrisé) ont utilisé la technique de « stockage des déchets radioactifs en couche géologique profonde », qui se défini ainsi:

 

Le stockage en couche géologique profonde est un mode de gestion des déchets radioactifs envisagé, en complément du stockage de surface1 dans plusieurs pays pour les déchets de haute et moyenne activité à vie longue. Il consiste à conditionner ces déchets puis à les placer dans une formation géologique stable en interposant des barrières naturelles et artificielles entre les déchets et l’environnement. Ce mode de gestion repose sur l’hypothèse que la rétention des déchets peut atteindre une durée suffisante pour assurer leur décroissance radioactive.

Définition issue de la page dédiée au sujet sur Wikipedia

 

Nous pourrions quand même faire preuve d’optimisme dans le domaine et espérer que le problème n’est pas si grave que cela, malheureusement, je me dois de vous décevoir, au nom de l’information. En effet, les USA ont trois gros problèmes qui pourraient faire la première page des actualité un jour, ceux-ci sont: la caldeira de Yellowtone, la faille de San Andreas et la faille de New Madrid. La carte qui suit quand à elle ne laisse pas beaucoup de doutes, en cas de souci majeur avec un des problème cité plus haut, il y aura des répercussions nucléaires.

 

waste_map

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://lesmoutonsenrages.fr/2013/02/23/usa-fuites-sur-au-moins-six-citernes-de-stockage-de-produits-nucleaires/

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 23 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :