RSS

« Marée blanche » à Madrid pour défendre la santé publique

17 Fév

 

Des milliers de médecins et infirmières en blouse blanche ont envahi dimanche les rues de Madrid et de 15 autres villes d’Espagne, pour des nouvelles « marées blanches », protestant contre les privatisations et les coupes budgétaires qui selon eux mettent en péril la santé publique.

Portant des pancartes où était écrit « Ils volent ta santé », « Il est criminel d’économiser sur la santé », les cortèges de manifestants ont convergé depuis les hôpitaux de la capitale espagnole vers la place de Cibeles, dans le centre de Madrid, avant de défiler au rythme des sifflets et des tambours derrière une banderole proclamant: « La santé n’est pas à vendre, mais à défendre ».

« Aucune étude ne montre que privatiser la direction des hôpitaux permet de réduire les coûts. Cette privatisation nuit au système de santé et aux malades, au profit d’autres intérêts », affirmait Emilia Becares, une infirmière de 46 ans accompagnée de ses trois fils de sept, huit et neuf ans.

« Je suis venu défendre le système de santé publique que nous avons mis en place au fil des années. Déjà, beaucoup de médicaments ne sont plus délivrés gratuitement », témoignait Carlos Moreno, un médecin de 52 ans en blouse blanche.

Le gouvernement régional de Madrid, dirigé par la droite, prévoit de privatiser partiellement six des 20 grands hôpitaux de la région ainsi que 27 centres de santé, sur un total de 270.

Alors qu’en Espagne le système de santé repose essentiellement sur le secteur public, ce projet est vivement critiqué par les professionnels qui craignent une baisse de qualité des soins et des réductions d’effectifs.

Depuis le mois de novembre, les syndicats de la santé organisent régulièrement ces « marées blanches », qui se sont étendues dimanche à 15 autres villes d’Espagne.

 

Manifestation à Madrid contre les coupes budgétaires, le 17 février 2013 [Pedro Armestre / AFP]
 
 

L’une des plus importantes, à Barcelone, a aussi rassemblé des milliers de personnes, 8.000 selon la police, derrière une banderole blanche qui portait les mots: « Pour défendre la santé publique. Ni privatisation. Ni coupes budgétaires ».

La Catalogne, l’un des poids lourds économiques de l’Espagne avec Madrid, est aussi une des régions où le secteur de la santé a été depuis deux ans le plus durement frappé par les coupes.

Des manifestations plus petites se sont déroulées notamment à Saragosse, Santander, Pampelune ou Murcie.

Le plan de privatisations dans les hôpitaux madrilènes, annoncé fin 2012, avait mis le feu aux poudres dans un secteur de la santé qui paie déjà au prix fort la politique de rigueur mise en oeuvre par le gouvernement espagnol pour redresser les comptes publics.

Dans le cadre de sa réforme sanitaire annoncée au printemps 2012, le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy entend en effet économiser sept milliards d’euros par an, un effort qui se répercute sur les finances des régions espagnoles, chargées de gérer le budget de la santé.

Déjà, la population est lourdement mise à contribution: les retraités, qui jusque là bénéficiaient d’un système de santé totalement gratuit, doivent désormais régler 10% de leurs factures de pharmacie, tandis que la note s’est alourdie aussi pour les actifs.

Afp

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 17 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Une réponse à “« Marée blanche » à Madrid pour défendre la santé publique

  1. Le citoyen engagé

    17 février 2013 at 17 h 11 min

    Les peuples ne lâchent rien!

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :