RSS

Football : Plus de 600 matches truqués dans plusieurs championnats

04 Fév

Europol vient de démanteler un réseau de matchs truqués. Plus de 600 rencontres, du championnat à la qualification pour la coupe du monde, sont concernées. melty.fr revient sur ce scandale qui risque de bouleverser la sphère footballistique.

Le monde football à quoi trembler. Selon l’Office européen de police (Europol), 425 arbitres, dirigeants de clubs et joueurs auraient pris part au truquage de 380 matches en Europe et 300 en Afrique, en Asie et en Amérique latine. Sont concernés des rencontres de championnats, de Ligue des Champions et de qualification pour la Coupe du monde entre 2008 et 2011. Selon France Télévisions, « les championnats d’Allemagne, de Turquie et de Suisse » sont les principaux concernés. « Il nous semble clair qu’il s’agit de la plus grande enquête de tous les temps sur des matches truqués présumés » a indiqué Rob Wainwright, le directeur d’Europol. Le but du trucage était de gagner d’importantes sommes d’argent grâce à des paris sportifs. Plus de 8 millions d’euros de profit pour 16 millions d’euros misés auraient été découverts par les enquêteurs après l’analyse de pas moins de 13 000 e-mails. Après l’affaire du qatargate que melty.fr vous révélait la semaine dernière, place à de nouvelles révélations.

 

 

Le site Guardian qui annonce qu’un des matches de Ligue des Champions disputés sur le territoire anglais aurait été truqué, « les enquêteurs expliquent que l’organisation criminelle derrière ce scandale serait basée en Asie mais travaillerait avec des criminels dans toute l’Europe. » 50 personnes ont déjà été arrêtées. Un match évoqué : la rencontre Bolivie-Argentine des -20 ans où l’arbitre a accordé un penalty discutable après 13 minutes d’arrêt de jeu. Pour l’instant, Europol n’a communiqué que des chiffres. Les noms ne devraient pas tarder à tomber. Après le dopage dans le cyclisme, les matchs truqués en handball, c’est au tour du football d’être rattrapé par la justice. Comme quoi, chaque discipline a son propre vice. Et peut-être pas qu’un. L’ancien président de la Real Sociedad, Inaki Badiola a accusé, ce matin dans un quotidien sportif espagnol, ses prédécesseurs d’avoir organisé un réseau d’achat de produits dopants au sein du club.

 
Poster un commentaire

Publié par le 4 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :