RSS

Israël avoue avoir stérilisé des femmes éthiopiennes….

31 Jan

 

Après avoir nié, le ministre de la santé israélien, saisi par une association de défenses des droits civiques israélienne, a été obligé d’admettre que les femmes d’origine éthiopienne arrivées dans le pays à la demande d’Israël, se voyaient administrer, sans explications ni consentement éclairé, le contraceptif injectable Depo-Provera.

Depo-Provera est un contraceptif ne contenant qu’un progestatif, l’acétate de médroxyprogestérone, administrable par injection intramusculaire une fois tous les trois mois. Le retour à la fertilité à l’arrêt du traitement est souvent très long, ce qui fait que les groupes féministes israéliens opposés à ces pratiques scandaleuses sur les immigrantes éthiopiennes ont pu à bon droit parler de « stérilisation masquée ».
Le médicament est en outre associé à une nette élévation du risque d’ostéoporose. Le directeur général de la santé, Roni Gamzu aurait transmis des instructions pour faire cesser cette pratique « dans les cas où les femmes concernées ne seraient pas conscientes de ses implications », indique le journal israélien Haaretz. Cette fameuse pratique a été dénoncée il y a 5 ans déjà, mais le gouvernement israélien avait fait la sourde oreille.
C’est l’association des droits civiques israélienne ACRI qui a envoyé un ultimatum au gouvernement en exigeant que cessent ces injections et qu’une enquête soit ouverte à ce sujet, les statistiques montrant que des milliers de femmes ont été traitées de la sorte.
Il y a un mois et demi, l’affaire avait éclaté au grand jour après que la journaliste Gal Gabbay, eut révélé les résultats de ses interviews avec 35 juives éthiopiennes vivant en israël. On comprenait alors comment le taux de fécondité avait chuté de 50 % sur 10 ans dans la communauté éthiopienne.
L’émission télévisée montrait que les femmes éthiopiennes étaient menacées et intimidées alors qu’elles se trouvaient encore dans les camps de transit en Ethiopie, afin d’accepter ces injections trimestrielles, même quand elles ne le souhaitaient pas. On leur mentait souvent en leur disant que ces piqures avaient pour but de diminuer la souffrance lors des accouchements.
Le documentaire montre aussi une infirmière déclarant devant une caméra cachée que les femmes éthiopiennes ont reçu du Depo-Provera parce qu’elles « ne comprennent rien » et oublient de prendre la pilule contraceptive.
Et certains viendront prétendre qu’Israël n’est pas un Etat raciste ?
 
Poster un commentaire

Publié par le 31 janvier 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :