RSS

Renault menace de fermer deux sites en France si aucun accord de compétitivité n’était trouvé!

22 Jan

 

La direction du constructeur automobile Renault aurait menacé aujourd’hui de fermer deux sites en France si aucun accord de compétitivité n’était trouvé avec les organisations syndicales, ont rapporté des délégués syndicaux à l’issue d’une nouvelle réunion avec la direction. Une information démentie par le constructeur automobile. « Renault n’a jamais indiqué que +deux sites+ pourraient être fermés en cas de non conclusion des négociations en cours sur la performance de ses sites français », a écrit le constructeur dans un communiqué.

« La direction nous a prévenus: +Si vous ne signez pas, il se pourrait que deux sites ferment », a indiqué à l’AFP Laurent Smolnik, délégué central FO, selon qui la direction n’a pas précisé quels sites pourraient être touchés. Les délégués CGT et CFE-CGC ont confirmé ces propos.

De son côté, le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a prévenu les deux parties que les négociations ne doivent pas « s’apparenter à un chantage ».

Jusqu’à présent, depuis le début des discussions sur la compétitivité, Renault conditionnait la « non fermeture de site » à la signature de l’accord par au moins 30% des syndicats représentatifs. « Aujourd’hui, elle nous a répondu que s’il n’y a pas d’accord, c’est au minimum deux sites qui fermeraient », a ajouté Dominique Chauvin, délégué central CFE-CGC. « Elle a aussi parlé du non engagement d’affectations de produits pour l’instant prévus en France », a-t-il dit.

« Flins (Yvelines) est en première ligne, et pour des gammes normalement prévues en 2014 pour Douai par exemple, la direction pourrait très bien envisager de les expatrier. Le plus dur c’est de concevoir le produit. Après, quand on l’a industrialisé, on peut déplacer les moyens. C’est malheureusement la réalité des faits », a-t-il souligné.

La direction égrène depuis des semaines ses propositions pour gagner en compétitivité dans ses sites français. Elle prévoit notamment la suppression de 8.260 postes d’ici fin 2016, une harmonisation du temps de travail, et un gel des salaires pour 2013.
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2013/01/22/97002-20130122FILWWW00510-renault-menace-de-fermer-deux-sites-en-france-syndicats.php

 

Lire aussi:

Renault promet 80 000 véhicules supplémentaires par an à ses usines françaises contre un gel des salaires en 2013

 

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 22 janvier 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :