RSS

Uranium: Il n’y en aura bientôt plus pour tout le monde…!

20 Jan

Mise en ligne le 16 janv. 2011

Les prix de l’Uranium explosent. Est-ce normal?
Quelle est la production et consommation d’Uranium pour les Centrales nucléaires dans le monde? Quels seront les pays gagnants ou perdants? Michael Dittmar apporte son éclairage.

 

 

 

Ux U3O8 Prix © UxC.com

http://uxc.com/review/uxc_Prices.aspx

 

Peak Uranium pour 2013: L’offre peine à suivre

Durant les 15 dernières années, l’Uranium a navigué dans une fourchette de 7$ (années 90) à plus 140$ en 2008. Suite à la crise économique actuelle, l’uranium est retombé à 40$.

L’intérêt principal de l’Uranium pour les spéculateurs réside dans la grosse pénurie de production prévue dès 2013 et le ratissage quasi général de la Chine de tout stock restant dans le monde. (lire La Chine fait main basse de l’Uranium d’Areva au Niger)

En 2011, l’Uranium pourrait être l’un des paris les plus juteux pour les investisseurs à moins qu’un incident nucléaire ne vienne gâcher la fête.

Beaucoup d’analystes s’accordent à dire que la demande pousse traditionnellement à la hausse ou à la baisses les prix des commodities (matières premières). Cependant quand l’Offre est à la source du problème, c’est la situation idéale et rêvée par tous les spéculateurs. Leur chance de gains se démultiplie. L’Uranium est un cas d’école parfait qui souligne avec bonheurs les courbes et les espoirs des traders.

Graphique: Le Kazakhstan est l’Arabie Saoudite de l’Uranium mais sa production devrait arriver à son peak dans les 4 prochaines années. Dès 2013, la situation sera également tendue au niveau de l’utilisation des stocks militaires russes et américains

 

Les Coûts de Production explosent

Pendant la guerre froide, la production d’uranium fut très abondante et les prix restèrent au plancher pendant de trop nombreuses années. Cet aspect a totalement décimé la production minière durant les années 90.

Aujourd’hui alors que les stocks d’uranium militaires se tarissent, les prix flambent et devrait aider l’industrie minière. Cependant, de nombreuses années sont nécessaires pour mettre en service de nouvelles unités de production et les risques techniques sont élevés.

Tout est une question de timing. Si les probables nouvelles mines arrivent trop tard, de nombreux projets de centrales nucléaires seront mis aux oubliettes reléguant l’intérêt des investisseurs dans le secteur minier. C’est donc bien sur l’uranium qu’il faut miser! Oubliez les mines et les constructeurs de centrales.

Le déficit de production devrait se produire dès 2013 avec la fin de l’accord entre la Russie et les USA. Il s’agit encore une question de timing: Quand monter dans le bon wagon pour s’assurer du maximum de rentabilité de son investissement?

 

L’Uranium: Un fort potentiel de hausse

Par le passé, la production minière était facile, avec des gisements généreux pour des frais d’extraction minimaux. Cette configuration s’apparente à deux gouttes d’eau au pétrole. Aujourd’hui, les gisements sont minimaux et il faut aller de plus en plus profond et loin pour trouver le précieux minerais. Les coûts d’exploitation explosent. En parallèle, les centrales nucléaires auront besoin de 75’000 tonnes en 2011 et 90’000 tonnes en 2014. La question qui brûle les lèvres est : comment faire pour satisfaire tout le monde et pourrons-nous satisfaire tout le monde ?

Maintenant vous pouvez comprendre pourquoi les analystes et les investisseurs pensent que l’Uranium a des bases solides de croissances pour les prochaines années. Pour tous ceux qui ont déjà investi dans l’uranium, la hausse des derniers mois les conforte dans leurs achats mais chacun espère dépasser le record de 2008.

Finalement, si l’on compare l’Uranium aux autres matières premières, la hausse de 70% des derniers mois reste en retrait. Aujourd’hui l’Uranium est encore très bon marché. Sa marge de progression est très prometteuse, d’autant plus que les centrales nucléaires devront se battre pour acquérir leur carburant pour ne pas tomber en panne. L’Uranium a le potentiel de dépasser les 200$.

Mais le jeu comporte des risques. Si un accident nucléaire sérieux devrait se produire dans une centrale, la chute pourrait être brutale et rapide.

Par Laurent Horvath, Janvier 2011. Reproduction autorisée avec la mention 2000Watts.org
Cet article n’engage pas la responsabilité de 2000Watts.org ou de son auteur en cas de perte ou de gains boursiers.

 

Graphique: Prix de production estimée de l’Uranium

http://www.2000watts.org/index.php/home/edito/528-investisseur-parier-sur-luranium-en-2011.html

 

Des enjeux stratégiques plutôt qu\'économiques à l\'intervention

 

Falea ou la colonisation minière au Mali

http://survie.org/francafrique/mali…

Déclaration des élus des douze communes du Cercle de Keniéba à propos de l’exploitation future de l’uranium dans la commune de Faléa.

http://www.falea21.org/spip.php?art…

Entretien avec Many Camara. Faléa 21 (Mali) 1/2

http://video-streaming.orange.fr/ac…

 

 

 

 
4 Commentaires

Publié par le 20 janvier 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

4 réponses à “Uranium: Il n’y en aura bientôt plus pour tout le monde…!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :