RSS

Un virus plus virulent de la grippe aviaire identifié en Indonésie….

11 Déc

 

JAKARTA – Un virus de grippe aviaire, plus virulent et jamais identifié auparavant en Indonésie, est responsable de la mort de centaines de milliers de canards ces dernières semaines dans le pays, révèle le vétérinaire en chef du gouvernement dans un courrier obtenu mardi par l’AFP.

Nous avons trouvé un sous-type du (virus) H5N1 de la grippe aviaire hautement pathogène, de clade 2.3, indique Syukur Iwantoro dans une lettre aux administrations locales et à l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Ce clade est un nouveau clade trouvé pour la première fois en Indonésie, très différent du type de grippe aviaire précédemment identifié, qui était de clade 2.1, précise-t-il.

Un clade correspond communément à un groupe d’organismes vivants présentant un ancêtre commun.

La fédération des éleveurs de volaille a déclaré au ministère de l’Agriculture la mort de plus de 300.000 canards dans plusieurs provinces de l’île de Java depuis le mois de novembre.

Syukur Iwantoro a recommandé la poursuite des recherches afin de déterminer si ce virus provenait d’une mutation génétique du virus connu jusqu’à présent, où s’il s’agissait d’une nouvelle souche provenant de l’étranger.

Nous pensons que le virus a pu se propager (à l’Indonésie) depuis l’étranger, peut-être le Vietnam ou la Thaïlande, a expliqué à l’AFP Emil Agustiono, secrétaire de la commission nationale du contrôle des zoonoses.

L’Indonésie, immense archipel de 240 millions d’habitants, est le pays qui a enregistré le plus grand nombre de décès du fait de la grippe aviaire. Selon le dernier bilan de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la maladie y a fait 157 morts depuis 2003, dont neuf en 2011, sur un total de 357 dans le monde.

L’Indonésie est souvent considérée comme un maillon faible dans la lutte contre la grippe aviaire, de nombreux ménages continuant à vivre en contact constant avec des volatiles non immunisés, malgré une loi l’interdisant.

Le virus H5N1 se transmet de l’animal à l’homme, mais les scientifiques craignent qu’une mutation ne permette des contaminations d’homme à homme, ce qui pourrait déclencher une pandémie.

Afp

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 décembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :