RSS

Point sur la situation à Gaza suite aux frappes sionistes….

17 Nov

Permalien de l'image intégrée

 

Israël a intensifié ses frappes aériennes sur la Bande de Gaza et bombardé plus de 200 fois la zone samedi au petit matin, selon l’armée israélienne, faisant 10 morts et touchant entre autres les bureaux du Premier ministre du Hamas, une unité de police et un vaste réseau de tunnels de contrebande.

L’intensification des attaques aériennes intervient alors que les militants du Mouvement islamique de la résistance (Hamas), le parti au pouvoir dans la Bande de Gaza, ont lancé près de 500 roquettes sur l’État hébreu vendredi dont, l’une est tombée pour la première fois près de la ville sainte de Jérusalem et une autre à Tel Aviv.

 

Permalien de l'image intégrée

Rappel de 75.000 réservistes

L’armée israélienne n’a pas fourni le compte détaillé des attaques de la nuit de vendredi à samedi mais a déclaré que 200 sites avaient été bombardés. Au total, 800 raids aériens ont été effectués par Tsahal depuis le début de l’opération militaire « Pilier de défense » mercredi. D’après des responsables de la défense israélienne, le chef des forces armées Benny Gantz a personnellement ordonné que les attaques aériennes soient amplifiées

Dans la nuit de vendredi à samedi, le premier-ministre Benyamin Nétanyahou a réuni d’urgence son gouvernement. Lors de cette réunion, le détachement de 75.000 réservistes proposé par le ministre de la Défense Ehoud Barak aurait été décidé selon les médias israéliens. Plus tôt dans la semaine, le gouvernement avait déjà décidé de rappeler 30.000 réservistes. L’armée a par ailleurs envoyé vendredi des textos sur le portable de 12.000 Gazaouis, les avertissant de se tenir à l’écart des activités du Hamas.

Des chars, véhicules blindés et engins de terrassement de l’armée israélienne se positionnent progressivement dans le sud d’Israël, le long de la frontière avec le territoire palestinien, signe qu’une invasion au sol pourrait être imminente. Samedi, l’armée a également déployé un « dôme de fer » dans le centre d’Israël pour se protéger des tirs de roquette de Gaza.

Les bureaux du Premier ministre du Hamas pilonnés

Israël ciblait jusqu’à présent avant tout les positions militaires de la Bande de Gaza. Mais avant l’aube, samedi, l’armée s’en est prise à un symbole politique du Hamas et a pilonné les bureaux du Premier ministre Ismail Haniyeh (absent lors du bombardement).

Vendredi, le ministre des Affaires étrangères israélien Avigdor Lieberman avait averti que toutes les options de représailles aux tirs de roquettes étaient envisageables. « A chaque fois que le Hamas ouvre le feu, il y aura une réponse plus violente », avait-t-il menacé sur Channel 2 TV. « Je recommande vraiment aux chefs du Hamas de ne pas essayer encore une fois… Personne n’est à l’abri là-bas, ni Haniyeh, ni personne d’autres ».

Au total, 10 personnes, dont huit militants du Hamas, ont été tuées dans les raids aériens samedi, et des dizaines d’autres ont été blessées, a rapporté le responsable de la santé de Gaza Ashraf al-Kidra.

Un immeuble de trois étages appartenant à un commandant militaire du Hamas a également été détruit par les bombardements samedi ainsi que deux unités de sécurité. Un édifice du gouvernement a lui aussi été pilonné ainsi que l’imposant siège de la police du Hamas dans la ville de Gaza , provoquant un important incendie qui s’est étendu aux maisons alentours, a rapporté le ministre de l’Intérieur.

Une partie de Gaza sans électricité

Dans le sud de Gaza, les raids aériens israéliens visaient également les centaines de tunnels utilisé par les militants pour se ravitailler depuis Égypte sans passer par Israël, ont rapporté les habitants. Le réapprovisionnement de la bande de Gaza, qui passe normalement par Israël, a été stoppé depuis le début de l’opération militaire mercredi.

Les bombes ont par ailleurs mis hors service cinq transformateurs électriques, plongeant plus de 400.000 personnes dans le noir dans le sud de Gaza, selon la compagnie de distribution d’électricité locale.

Samedi, une délégation de hauts responsables tunisiens, menée par le ministre des affaires étrangères Rafik Abdessalem, est arrivée à Gaza. La délégation a effectué son premier arrêt sur les ruines toujours fumantes du quartier général du premier-ministre.

« Le sang de Jabari n’a pas séché »

« Israël doit comprendre qu’il y a une législation internationale et qu’il faut respecter cette législation internationale et stopper son agression du peuple palestinien », a déclaré le premier-ministre à l’agence Associated Press alors qu’il visitait l’hôpital le plus important de Gaza, Shifa.

Vendredi, lors de sa visite dans la Bande de Gaza, le premier-ministre égyptien Hesham Kandil a également visité l’hôpital de Shifa et appelé à une fin de l’offensive. D’après un responsable des renseignements égyptiens, l’Égypte a fait une proposition de cessez-le-feu au gouvernement du Hamas vendredi. Mais celle-ci a été considérée comme prématuré par le mouvement islamique de la résistance, jugeant que « le sang de Jabari (le chef militaire du Hamas tué mercredi) n’avait pas encore séché ».

D’après la Maison Blanche, le président américain s’est par ailleurs entretenu par téléphone avec le premier-ministre israélien Benyamin Nétanyahou puis avec le président égyptien Mohamed Morsi vendredi. Barack Obama aurait répété son soutien au droit de légitime défense d’Israël et discuté des moyens possibles pour faire baisser l’intensité du conflit. Lors de son entretien avec Mohamed Morsi, il a loué les efforts de l’Égypte pour atténuer les tensions de la région et fait part de son espoir que ces efforts soient couronnés de succès.

Au total, 40 Palestiniens, dont 13 civils, et trois civils Israéliens ont été tués depuis le lancement de l’opération militaire « Pilier de défense » mercredi.

Gaza: neuf Palestiniens tués – un ministre tunisien dénonce

Neuf Palestiniens ont été tués samedi matin dans de nouveaux raids israéliens sur la bande de Gaza. Ces décès portent à 39 le nombre de Palestiniens morts depuis le début mercredi de l’offensive militaire israélienne, selon les services des urgences à Gaza.

Le ministre tunisien des Affaires étrangères, en visite dans la bande de Gaza, a déclaré samedi que l’offensive israélienne sur le territoire palestinien était inacceptable et contraire au droit international. Le Premier ministre égyptien Hicham Kandil, qui l’a précédé vendredi, avait tenu des propos similaires.

« Israël doit comprendre que beaucoup de choses ont changé et que beaucoup d’eau a coulé dans la rivière arabe », a dit Rafik Abdessalem en contemplant les décombres des bureaux du Premier ministre du Hamas, Ismaïl Haniyeh, détruit par un bombardement de l’aviation israélienne au cours de la nuit.

« (Israël) doit prendre conscience qu’il ne peut plus agir librement. Il ne jouit plus d’une immunité totale et il n’est pas au-dessus du droit international », a-t-il ajouté. « Ce que fait Israël n’est pas légitime et n’est pas du tout acceptable. »

Rafik Abdessalem est le deuxième responsable arabe à se rendre dans la bande de Gaza depuis le début, mercredi, de la campagne de bombardements israéliens sur le territoire contrôlé par les islamistes du Hamas.

 

Egypte, Turquie, Qatar et Hamas réunis pour parler de Gaza

Le président égyptien Mohamed Morsi va s’entretenir samedi au Caire avec l’émir du Qatar, le Premier ministre turc et le chef du file du Hamas, Khaled Méchaal, au sujet du conflit dans la bande de Gaza, a-t-on appris de source proche des ses services.

 

Nombreuses manifestations en soutient à Gaza

En Égypte, au Yémen ou encore en Cisjordanie de nombreuses manifestations se sont déroulées pour soutenir Gaza après l’offensive israélienne.

 

Permalien de l'image intégrée

En France,plusieurs rassemblements sont prévus dans différentes villes, aujourd’hui samedi 17 novembre 2012.

 

Permalien de l'image intégrée

Londres

Permalien de l'image intégrée

Londres

 

Permalien de l'image intégrée

Suéde

 

 

Permalien de l'image intégrée

Montréal

 

 

Permalien de l'image intégrée

Stockholm

 

Permalien de l'image intégrée

Tunisie

 

*De même qu’ Anonymous qui annonce son soutien à Gaza et pirate 663 sites web israéliens

 

GAZA Medecin Français raconte l’horreur

Je me pose sincerement la question qui certainement brule les coeurs
de tout etre digne d’etre humain !
La voici: Les dirigents d’israel ont-ils des sentiments ?
Probablement non ! quelle genre de haine alimente des humains au point de commettre de telles atrocités sur des enfants innocents !
Grace à Dieu tous les juifs ne sont pas des monstres !

 

 

 

Permalien de l'image intégrée

Permalien de l'image intégrée

 

 

 
11 Commentaires

Publié par le 17 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

11 réponses à “Point sur la situation à Gaza suite aux frappes sionistes….

  1. Realinfos

    17 novembre 2012 at 21 h 10 min

    Twitter: @ecritsansbavure

    Selon le ministère de la santé à Gaza, 45 morts dans la bande de Gaza, dont 11 enfants, 3 femmes, et au moins 500 blessés, pour la plupart enfants…..

     
  2. Realinfos

    17 novembre 2012 at 21 h 31 min

    Audio : Entretien avec M.Bassam Tahhan, grand spécialiste de la Syrie: l’attaque contre Gaza risque-t-elle de déclencher une guerre régionale?

    http://french.irib.ir/analyses/interview/item/225378-bassam-tahhan,-grand-spécialiste-de-la-syrie

     
  3. Realinfos

    17 novembre 2012 at 21 h 40 min

    Michel Collon : « C’est Israël l’agresseur ! Les Palestiniens sont les victimes »

     
  4. Realinfos

    17 novembre 2012 at 22 h 44 min

    De très nombreuses photos pour la journée de soutient à Gaza:

    http://www.rightnow.io/breaking-news/gasa-isrealunderatack-isreal_bn_1352992311423.html

     
  5. Realinfos

    18 novembre 2012 at 12 h 24 min

    Six Palestiniens dont quatre enfants tués dans des raids à Gaza

    GAZA (Territoires palestiniens) – Six Palestiniens, dont quatre enfants, ont été tués dimanche dans des raids israéliens sur la bande de Gaza, selon les services de santé du territoire palestinien gouverné par le Hamas.

    Le bilan est monté à 52 tués (depuis le début de l’opération mercredi, NDLR) après la mort d’un homme et d’une fillette dans le camp de Chati, a indiqué à l’AFP un porte-parole des services d’urgences, Achraf al-Qoudra, en référence à un camp de réfugiés de la ville de Gaza où des témoins avaient signalé une frappe sur une maison.

    Les deux tués sont Ahmad al-Nahal, 25 ans, et Tasnim al-Nahal, 13 ans, dont le lien familial exact n’était pas connu dans l’immédiat. Selon les médecins, la fillette est décédée de graves blessures liées à des éclats à la tête.

    Auparavant, Iyad Abou Khoussa, un enfant de 18 mois, (avait) été tué et ses deux frères âgés de 4 et 5 ans grièvement blessés dans un raid israélien dans le centre de la bande de Gaza, selon un autre porte-parole, Adham Abou Selmiya.

    Et plus tôt, un garçon, Tamer Abou Saeifane, 3 ans et sa soeur Joumana, un an, avaient péri dans des raids israéliens sur le nord de l’enclave palestinienne, selon les mêmes sources.

    Par ailleurs, des médecins ont annoncé avoir retrouvé le corps d’une femme de 52 ans, Nawal Abdelaal, sous les décombres d’une maison dans l’est de la ville de Gaza.

    Ces derniers décès portent le bilan des hostilités entre Israël et les groupes armés de Gaza à 55 morts — 52 Palestiniens et trois Israéliens — depuis le lancement mercredi de l’opération israélienne Pilier de défense avec l’assassinat d’Ahmad Jaabari, chef des opérations militaires du Hamas.

    Près de la moitié des Palestiniens tués sont des non-combattants, selon des sources médicales et des organisations de défense des droits de l’Homme.

    Les trois Israéliens, des civils, ont péri jeudi lorsqu’une roquette palestinienne a frappé leur immeuble dans le sud d’Israël.

     
  6. Realinfos

    18 novembre 2012 at 12 h 24 min

    Le bureau à Gaza de la chaîne Russia Today détruit par une frappe

    MOSCOU – La chaîne publique russe Russia Today a annoncé dimanche que le bureau à Gaza de son antenne en langue arabe avait été détruit dans la nuit par une frappe israélienne contre un centre de presse, qui n’a pas fait de blessés parmi l’équipe de RT.

    Le bureau de Russia Today à Gaza, situé dans le centre de presse al-Shawa, a été détruit par une frappe aérienne israélienne contre l’immeuble. L’équipe n’a pas été touchée, a indiqué la chaîne dans un communiqué.

    L’antenne en langue arabe de RT, Rusiya Al-Yaum, a été frappée par les forces israéliennes dans la bande de Gaza dans les premières heures du 18 novembre, approximativement à 01H30 en heure locale, a précisé la chaîne.

    Le reporter de RT Suaeda al-Suerki et le cameraman Mustafa Al-Bayati n’ont pas été blessés car ils avaient quitté l’immeuble une heure avant l’attaque, a-t-elle ajouté.

    Les bureaux de la chaîne étaient situés au dernier étage de l’immeuble de 11 niveaux, avec ceux d’autres médias dont Sky News, ITV et des agences de presse palestiniennes, poursuit RT.

    Au total, la partie israélienne a lancé quatre missiles dont un a frappé le bureau de RT, a encore indiqué la chaîne.

    Des frappes aériennes israéliennes ont touché un centre de médias dans le centre de la ville de Gaza tôt dimanche matin, blessant au moins six journalistes, selon des sources médicales palestiniennes.

    Selon des témoins, ce complexe a été sérieusement endommagé. Les journalistes à l’intérieur avaient été évacués après un premier raid, qui a été suivi par au moins deux autres frappes sur ce site. Le complexe abritait notamment la chaîne de télévision al-Quds, considérée comme proche du mouvement islamiste Hamas au pouvoir à Gaza.

     
  7. Realinfos

    18 novembre 2012 at 14 h 26 min

    Noms et age des victimes des bombardements sionistes depuis le 14 Novembre:

     
  8. Realinfos

    18 novembre 2012 at 15 h 10 min

    16h00

    Raid sur une maison dans la ville de Gaza, 10 morts

    GAZA (Territoires palestiniens) – 10 Palestiniens, parmi lesquels sept membres d’une même famille, 1 homme,3 femmes et 6 enfants, ont été tués dimanche dans une frappe aérienne qui a touché une maison dans la ville de Gaza, selon un nouveau bilan des services des urgences à Gaza.
    Reuters

    Sûrement des terroristes…!!!

     
  9. Realinfos

    18 novembre 2012 at 21 h 28 min

    Environ 500 activistes égyptiens se rendent à Gaza pour apporter du matériel médical

    RAFAH, Egypte (Sipa-AP) — Environ 500 activistes égyptiens ont franchi la frontière avec Gaza dimanche pour apporter du matériel médical et montrer leur soutien aux Palestiniens qui affrontent actuellement l’offensive israélienne.

    Cette visite illustre la nouvelle politique de l’Égypte envers Gaza, à la suite de la chute du dirigeant de longue date Hosni Moubarak et de la montée en puissance des islamistes en Égypte.

    Moubarak, allié de longue date d’Israël, entretenait de mauvaises relations avec le Hamas et s’était allié à l’État hébreu pour bloquer Gaza après la prise de contrôle du territoire par le Hamas en 2007.

    Le nouveau président égyptien, Mohamed Morsi, est issu des Frères musulmans un groupe allié au Hamas. Morsi a d’ailleurs rencontré les leaders du Hamas au Caire, dimanche.

    « Nous disons aux Palestiniens que nous sommes de leur côté », a dit l’activiste Adam Moubarak. « Notre visite est un message à Israël pour leur dire que nous n’abandonnerons pas les Palestiniens de Gaza ».

    Gaza: 23 morts dimanche, en majorité des femmes et des enfants

    GAZA (Territoires palestiniens) – Vingt-trois Palestiniens, dont une majorité de femmes et d’enfants, ont été tués dans des raids aériens israéliens dimanche, au cinquième jour de l’offensive sur Gaza, selon les services de santé du territoire palestinien gouverné par le Hamas.

    Il s’agit de la journée la plus meurtrière dans la bande de Gaza depuis le début mercredi de l’offensive israélienne.

    Onze personnes, parmi lesquels neuf membres de la famille Al-Dallou, dont cinq enfants, trois femmes et un homme, ont été tuées dans l’après-midi dans une frappe aérienne qui a détruit un immeuble de trois étages du quartier de Nasser (nord) dans la ville de Gaza, selon les services d’urgences.

    Le père de famille, Mohammad al-Dallou, était un fonctionnaire du ministère de l’Intérieur du Hamas, chargé de la protection des personnalités.

    Les deux autres morts sont deux voisins, un femme de 83 ans et un jeune homme de 22 ans.

    Le massacre de la famille Al-Dallou ne restera pas impuni, ont averti les Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du mouvement palestinien Hamas, au pouvoir à Gaza.

    Ce massacre prouve que l’occupant se venge sur les civils de son échec militaire. Les Israéliens vont payer, a renchéri un porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri.

    En fin d’après-midi, trois hommes ont trouvé la mort à la suite de bombardements israéliens, le premier dans un quartier nord de la ville de Gaza et les deux autres à Nousseïrat, dans le centre de la bande de Gaza.

    Deux autres raids ont tué un homme à Chejaïya, un quartier de l’est de la ville de Gaza, et deux autres à Jabalia, dans le nord du territoire palestinien, ont précisé les services ambulanciers de Gaza.

    Dans la matinée, six Palestiniens, dont quatre enfants, avaient été tués.

    Ahmad al-Nahal, 25 ans, et Tasnim al-Nahal, 13 ans, dont le lien familial exact n’était pas connu dans l’immédiat, ont été tués dans le camp de réfugiés de Chati, à Gaza, avait indiqué un porte-parole des services d’urgences, Achraf al-Qoudra.

    Auparavant, Iyad Abou Khoussa, un enfant de 18 mois, (avait) été tué et ses deux frères âgés de 4 et 5 ans grièvement blessés dans un raid israélien sur le centre de la bande de Gaza, selon un autre porte-parole, Adham Abou Selmiya.

    Et plus tôt, un garçon, Tamer Abou Saeifane, 3 ans et sa soeur Joumana, un an, avaient péri dans des raids israéliens sur le nord de l’enclave palestinienne, selon les mêmes sources.

    Par ailleurs, des médecins ont annoncé avoir retrouvé le corps d’une femme de 52 ans, Nawal Abdelaal, sous les décombres d’une maison dans l’est de la ville de Gaza.

    L’armée a par ailleurs annoncé avoir tué un haut cadre du Hamas, Yehia Bea, chargé de superviser les tirs de roquettes contre Israël, dans un quartier nord de la bande de Gaza. L’annonce n’a pas été confirmée par le Hamas. Aucun mort recensé dimanche par les services médicaux palestiniens ne portait ce nom.

    Depuis le déclenchement de l’offensive militaire israélienne Pilier de défense avec l’assassinat mercredi à Gaza d’Ahmad Jaabari, chef des opérations militaires du Hamas, 72 personnes ont été tuées, 69 Palestiniens et trois Israéliens et 660 Palestiniens et 41 Israéliens été blessés.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :