RSS

Grèce : la rigueur, toujours la rigueur, un nouveau plan accepté!

12 Nov

 

Les plans de rigueur se sont multipliés en Grèce depuis deux ans. Le pays traverse la plus grave crise économique de son histoire, difficile de le nier. Mais les hommes politiques, soutenus par les économistes tentent de trouver des solutions. Une seule semble à l’ordre du jour : la rigueur. Dans la nuit de dimanche à lundi, un nouveau budget portant sur l’année 2013 a été voté par le parlement.

Le dilemme était important pour les députés, soit accepter neuf milliards d’euros d’économies pour 2013 et une sixième année consécutive de récession, ou risquer de placer le pays asphyxié en défaut de paiement dans un délai relativement rapide. Le budget a obtenu 167 voix sur les 168 sur lesquelles il pouvait compter, issues des trois partis qui soutiennent la coalition au pouvoir, la droite Nouvelle-Démocratie, les socialistes Pasok et la Gauche démocratique Dimar. 128 députés des partis de l’opposition ont voté contre et quatre se sont abstenus sur les 299 présents (sur 300) selon le décompte officiel.

Ainsi, le Premier ministre Antonis Samaras a réussi son pari de maintenir la cohésion de sa coalition qui avait été testée lors du vote il y a juste quatre jours sur la loi pluri-annuelle de rigueur adoptée avec une courte majorité de 153 voix. Le ministre des Finances Yannis Stournaras avait assuré que l’adoption de cette nouvelle purge allait garantir un déblocage « à temps » des prêts de l’UE et du FMI.

Retenue par les bailleurs de fonds internationaux de la Grèce depuis juin afin de contraindre le pays à adopter un programme d’ajustement budgétaire musclé, le versement d’une tranche d’environ 31,2 milliards d’euros de prêt est attendue impatiemment par la Grèce, dont les caisses sont vides. Le leader du Pasok socialiste Evangélos Vénizélos, dont le parti n’est plus que l’ombre de lui-même pour avoir fait adopter des plans d’austérité successifs depuis 2010, a lui aussi soutenu l’austérité. A quelques jours de grèves et de protestations anti-austérité pan-européennes (le 14 novembre) qui vont surtout toucher les pays du sud de l’Europe, les leaders de l’opposition ont appelé à une « solution globale pour l’effacement d’une grande partie de la dette de ces pays ».

Dimanche soir, à Athènes, 15.000 personnes, selon la police, ont manifesté dans le calme devant le Parlement sur la place Syntagma, théâtre de manifestations massives depuis 2010 contre les plans successifs d’austérité en échange des prêts UE-FMI. Ce rassemblement était bien loin de la manifestation de 70.000 personnes la semaine dernière contre la loi-cadre pluriannuelle. Mais elle était significative d’un ras-le-bol général…

Atlantico

 

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 12 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Une réponse à “Grèce : la rigueur, toujours la rigueur, un nouveau plan accepté!

  1. myvong

    13 novembre 2012 at 7 h 08 min

    Les pauvres gens!…..ils s’unissent « un peu tard » pour manifester, mais faut pas se leurrer, c’est ce qui nous attend

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :