RSS

Grippe : début de propagande pour la vaccination….

08 Nov

 

PARIS – Des spécialistes espèrent enrayer le déclin des vaccinations contre la grippe, contre-coup de la pandémie H1N1, et appellent les personnes à risque et leur entourage ainsi que les soignants à se faire vacciner avant l’arrivée de l’épidémie.

Les virus A et B, correspondant aux souches du vaccin, circulent déjà de façon sporadique.

C’est donc le bon moment pour vacciner les personnes à risque et ceux qui les prennent en charge, assurent les
médecins responsables du réseau des GROG (Groupes Régionaux d’Observation de la Grippe).

Une fois le vaccin fait, il faut quinze jours pour que l’organisme produise les anticorps protecteurs.

Le trop faible taux de vaccination parmi les personnes fragiles (asthmatiques, bronchitiques chroniques…) mais aussi parmi les personnels soignants, en particulier parmi les infirmières, susceptibles de participer à la chaîne de transmission du
virus, reste préoccupant, a expliqué jeudi à la presse le Pr Bruno Lina, président du comité scientifique Groupe d’Expertise et d’Information sur la Grippe (GEIG – fabricants), à titre bénévole, et directeur du centre de référence pour la grippe à Lyon (CNR).

Le vaccin est pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie pour les populations à risque: les 65 ans et plus,
les femmes enceintes, les personnes fragilisées par des maladies chroniques respiratoires, cardiaques, rénales, hépatiques, sanguines, le diabète, l’obésité morbide, ou un affaiblissement du système immunitaire.

L’entourage des personnes à risque est également invité à se faire vacciner pour éviter toute transmission (parents de nouveau-né…).

Pourtant, le taux de vaccination dans la population à risque (50%) est très inférieur aux objectifs de santé publique (75%), note le Pr Lina.

Même chez les 65 ans et plus (environ 8 millions), qui ont le taux de couverture vaccinal le plus important, (62% en
2012), la baisse a été de près de 10% au cours des deux dernières années.

Le Pr Lina s’est alarmé du faible nombre de vaccinés parmi les patients de moins de 65 ans atteints de bronchite chronique sévère, appelée BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive): alors qu’une grippe peut provoquer des complications de leur maladie, seuls 43% se sont fait vacciner l’hiver dernier (contre 68% la saison précédente).

La proportion d’asthmatiques protégés reste également faible (21% chez les – de 65 ans).

Décidé à tordre le coup à des idées préconçues, le Pr Lina a soutenu que la protection durait plus de sept mois après la vaccination (taux d’anticorps protecteurs élevé) et non deux mois comme l’affirmait par exemple un blog infirmier.

Il a aussi pointé les dangers de la grippe nosocomiale, c’est-à-dire transmise à l’hôpital ou d’autres structures sanitaires, par l’intermédiaire des soignants, voire des visiteurs.

Si près de deux médecins généralistes sur trois se vaccinent, les infirmières, pourtant autorisées à vacciner leurs patients contre la grippe, sont loin d’atteindre de tels niveaux.

En moyenne 23% des Français de plus de 15 ans (le tout venant, à risque ou pas) étaient vaccinés la saison dernière. Or la proportion
d’infirmières vaccinées est bien inférieure, entre 10 et 13% (de l’ordre 18% dans les hôpitaux), selon lui. Dans certains services (néonatalogie…) la grippe peut entraîner une mortalité parfois élevée (5 à 8%), selon le GEIG.

Enfin, chez les patients souffrant de pathologie cardiaque chronique, la vaccination réduirait de moitié le risque cardiaque (crise
cardiaque, d’attaque cérébrale, décès) mais aussi des décès, toutes causes confondues (de l’ordre de 40%).

Afp

 

 

 
5 Commentaires

Publié par le 8 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

5 réponses à “Grippe : début de propagande pour la vaccination….

  1. Landalou

    8 novembre 2012 at 22 h 54 min

    Sacré Pr Lina, ça me rajeuni de deux ou trois ans d’entendre parler de lui.
    Je me souviens de tous ces bons et longs moments passés à boire ses bonnes paroles dans les journaux télévisés, toujours prêt à confirmer les mises en garde de notre très chère Roseline.
    J’avoue ne pas lui avoir obéi au moment où le peuple français tombait au champ d’honneur du H1N1.
    Je ne lui ai pas obéi les années suivantes et à présent, j’ai 65 ans,je n’ai plus à payer le vaccin, je suis enfin un sujet à risque très asthmatique à cette époque, mais en pleine forme depuis que j’ai troqué les médocs contre le vélo.
    Tout ça pour dire, que mes amis vieillards comme moi et leurs familles en sont pas des gens bien (papys boumers et 68 tards). Personne n’écoute le Pr Lina.
    Finalement, il ne dirait rien, ce ne serait pas plus mal.
    Qui le paie ?

     
    • realinfos

      8 novembre 2012 at 23 h 49 min

      rhooo….!!! c’est pas bien ça Landalou!🙂
      « Qui le paie ? »,big pharma et les potes à Roseline,ni plus ni moins….🙂

       
  2. frisquette

    9 novembre 2012 at 6 h 34 min

    je travaille pour des personnes agées ; aucunes d’entre elles n’a l’intention de se faire vacciner because aucune n’a confiance dans ce vaccin ;

     
    • realinfos

      9 novembre 2012 at 10 h 47 min

      Ça fait plaisir à entendre,comme quoi nos anciens ne sont pas tous dupes… 🙂

       
  3. Zolive

    11 novembre 2012 at 13 h 30 min

    « …/…/… Une autre étude, menée afin de déterminer si l’incidence de la grippe avait diminué dans l’Ontario après l’introduction d’une campagne d’immunisation gratuite pour 12 millions d’individus en 2000, a abouti aux même conclusions.
    Tous les cas de grippe advenus entre 1990 et 2005, ont été évalués et le Dr Diane Groll, qui a mené cette recherche à l’université d’Ottawa, a constaté que lorsque la campagne a commencé en 1990 l’incidence s’élevait à 109 cas pour 100 000 personnes. Or, après le début de la campagne, l’incidence était montée à 164 cas. Ainsi, en dépit de cette intense vaccination, l’influence de la maladie n’avait pas diminué, bien au contraire : « Cette campagne a coûté aux contribuables de l’Ontario plus de 200 millions de dollars, sans pour autant diminuer l’incidence de la maladie »…/…/… » – Extrait du Dossier :  » Le vaccins contre la grippe ne profitent qu’aux fabricants » – NEXUS – nov-dec2012 –

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :