RSS

La Terra Preta, une méthode d’avenir en agriculture durable…

31 Août

 

 

La Terra Preta est un sol artificiel, une terre noire exceptionnellement fertile se trouvant sur les bords du fleuve Amazone. C’est l’une des terres les plus fertiles au monde, mais sa particularité est de ne pas être un sol « naturel ». Il a été crée entre -800 et 500 par une civilisation précolombienne aujourd’hui disparue.

Un mélange complexe

La terra Petra se caractérise par une terre noire très riches en carbone, et d’une épaisseur allant de 50 cm à 2 mètres. Mais aussi par sa capacité à se renouveler d’elle-même à raison de 1cm par an. Structurellement, Cet anthroposol est composé de grain de charbon de bois qui sont autant de piège à nutriment facilement accessible pour les plantes…

Cette terre n’est toutefois pas uniquement constituée de morceau de charbon. Les amendements effectués par les populations amazonienne précolombienne consistèrent en un mélange complexe fait de charbon de bois, de tesson de poterie matériaux aussi poreux, de cendre riche en en phosphore et potassium (P et K), de résidu de récolte composté (P et K), de matière organique diverse disponible sur place, ainsi que fumier animal et humain et d’arrête de poisson, d’os broyé, riche en phosphore et calcium…

Qualité structurelle

Ce sol forme par sa structure un sol aéré donc chaud, poreux, il capte facilement l’eau, il est donc particulièrement propice a un bon développement racinaire… Le charbon, les tesson, quand à eux maintiennent une humidité constante (fraicheur) nécessaire aux échanges chimiques entre les plantes et le sol… la particularité de la terra Preta sur ce point tient comparativement à d’autres sol de qualité, à la plus grande disponibilité des éléments chimiques nécessaire à une plante, car il n’est pas tout d’avoir du soleil, de l’eau, un sol aéré et riche, encore faut-il que les éléments du sol ne soit pas totalement captif, donc inaccessible par les plantes… c’est sans doute ici que se trouve le « plus » de la terra Preta en face de nombreux autres sols de qualités égale, naturels ou artificiels…

(…)

Une solution durable à l’échelle mondiale

Ainsi, l’on peut affirmer que les terra Preta participerons à l’avenir des productions agricole mondiale, car du fait de leurs propriétés exceptionnelles, (durabilité, économies d’intrant, santé du sol, santé des production, résistance aux maladies, moins de traitement), les terra Preta permettrons de produire une agriculture aussi performante, voir plus performante que l’actuelle (du à l’amélioration des sols ingrats) et surtout de retrouver une qualité de production malgré l’intensification nécessaire de la production.

Ainsi promouvoir les terra Preta comme moyen premier à toute volonté de production durable ne doit rester lettres mortes. Car l’on ne peut penser à une agriculture forte dans le futur perdurant dans des méthodes qui réduisent les capacités du sol tant à produire, qu’à fournir des productions saines et de qualités. Pour lire l’article dans sa totalité, cliquer ICI

Auteur : Asio Noctua

Source : blogs.mediapart.fr

Article relayé par : geof chez Les moutons enragés

 

 

Histoire Aztèques, Incas, Mayas – A la recherche de l’Eldorado (Terra Preta).

 

 

 

 

 
8 Commentaires

Publié par le 31 août 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

8 réponses à “La Terra Preta, une méthode d’avenir en agriculture durable…

  1. Voltigeur

    31 août 2012 at 9 h 43 min

    Merci pour le relai de l’info mais Geof c’est http://terresacree.org pas les moutons enragés qui n’ont que repris l’info …
    Bisous!
    Voltigeur♥♥

     
    • realinfos

      31 août 2012 at 9 h 50 min

      Merci d’avoir précisé Voltigeur😉

       
  2. Chapes

    31 août 2012 at 16 h 00 min

    Non non et non, et les pesticide et les engrais chimiques ! Je ne suis pas d’accord, l’INRA et Monsanto vont se fâcher !

     
    • Chapes

      31 août 2012 at 16 h 02 min

      Et les chemtrails, ils vont servir à quoi si nous vexons leurs commanditaires !

       
  3. Chapes

    31 août 2012 at 16 h 04 min

    Ce qui me fiche en colère, c’est que le cirque est connu, les solutions aussi, mais que pour autant, la fête prenne de l’ampleur !

     
    • Chapes

      31 août 2012 at 16 h 06 min

      L’agronome Claude Bourguignon est connu, non ?

       
  4. Bowbow

    31 août 2012 at 16 h 31 min

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :