RSS

Le triclosan, un antibactérien qui ferait plus de mal que de bien

14 Août

 

Le triclosan, un antibactérien présent dans de nombreux produits d’hygiène personnelle comme le savon liquide, le dentifrice ou le déodorant, pourrait bien faire plus de mal que de bien, selon une nouvelle étude.

Déjà soupçonné d’être un perturbateur endocrinien, le triclosan altérerait la fonction musculaire, et en particulier celle du muscle cardiaque, selon des chercheurs américains qui ont étudié son effet sur la souris et sur des petits poissons.

Le toxicologue Isaac Pessah (Université de Californie-Davis) et ses collègues ont soumis des souris à des doses similaires à celles rencontrées par l’homme dans sa vie quotidienne et découvert que les muscles des souris se contractaient plus difficilement.

Nous avons été surpris par l’importance de l’altération de l’activité musculaire dans des organes très divers et à la fois dans le muscle cardiaque et dans les autres muscles, relève Bruce Hammock l’un des co-auteurs de l’étude qui vient d’être publiée dans les comptes-rendus de l’Académie des sciences américaine, PNAS.

Le triclosan a, selon l’étude, eu un effet dépresseur vraiment spectaculaire sur la fonction cardiaque des souris tandis que les vairons étudiés ont montré une réduction sensible de leur capacité à nager après 7 jours d’exposition à l’antibactérien.

Chez des patients atteints d’insuffisance cardiaque, le triclosan pourrait avoir un effet significatif en raison de son utilisation massive relève pour sa part Nipavan Chiamvimonvat, un autre co-auteur de l’étude.

D’autres études animales effectuées ces dernières années sur le triclosan ont avancé, outre son effet sur le fonctionnement de la thyroïde, un risque augmenté d’allergie et de développement d’une résistance à certains antibiotiques, conduisant l’agence américaine du médicament (FDA) et l’agence américaine de protection de l’environnement (EPA) à réévaluer les risques de ce composant.

Le verdict devrait tomber l’an prochain. En attendant le débat reste ouvert.

Le triclosan est notamment efficace pour prévenir la gingivite, note sur son site la FDA qui reconnaît ne pas avoir suffisamment de preuves actuellement pour recommander des changements dans l’utilisation par les consommateurs des produits contenant cette substance.

Cependant, l’agence sanitaire admet qu’il n’existe pas de preuves que le triclosan ajouté dans les savons antibactériens soit plus efficace en termes de santé que le savon normal et l’eau.

afp

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 14 août 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

2 réponses à “Le triclosan, un antibactérien qui ferait plus de mal que de bien

  1. Claude De Besnou

    15 août 2012 at 11 h 47 min

    Si le débat reste ouvert, ne nous faisons pas trop d’espoirs, la meilleur solution c’est de ne plus acheter ce genre de produit.

    Tous les agents nettoyants actuellement vendus dans le commerce sont très riches en produits chimiques dangereux pour la santé. Il suffit de voir la courbe exponentielle de la maladie d’Alzheimer, une des conséquences la plus directe, (avec la baisse d’efficacité des spermatozoïdes) sur les êtres humains.

    Je vous propose un gel réparateur et désinfectant naturel, sans aucune adjonction de produits dangereux. C’est un produit cosmétique certifié BIO par ECOCERT sans parabène, sans phenoxyéthanol, sans dérivé pétrochimique (paraffine, silicone, PEG), sans phtalate.
    100% d’origine naturelle Sans ammonium lauryl sulfate, sans colorant, ni parfum de synthèse, ni OGM, ni matière d’origine animale. Et ce produit et ses ingrédients sont non testés sur les animaux.

    Vous pouvez le fabriquer vous-même où si c’est contraignant et un peu laborieux à fabriquer pour vous, n’hésitez pas à me le demander sur bienetravie.com

    En voici la composition :
    Eau minérale de montagne – tensioactif épaississant doux dérivé du sucre – tensioactif moussant doux dérivé du sucre – tensioactif nettoyant doux dérivé de l’huile de coco – co-tensioactif doux dérivé de l’huile de coco – co-tensioactif doux et agent relipidant dérivé de l’huile de coco – glycérine végétale – hydrolat de rose de damas BIO – hydrolat de tilleul BIO – hydrolat de verveine BIO – conservateur naturel – ajusteur de pH – Inuline BIO – Huile Essentielle Tea-tree – Huile Essentielle Clou de girofle – Huile Essentielle Lavande augustifolia.

     
  2. frisquette

    16 août 2012 at 5 h 43 min

    je suis comme claude de besnou ; cela fait des années que j’utilise les huiles éssentielles pour me soigner et préparer les produits pour l’hygiène , la peau , les cheuveux etc ; j’achete des livres bourrés de recette intérréssante et facile à faire ; et ça sent tellement bon tout ça !

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :