RSS

Syrie: un twittos témoigne du quotidien à Damas

08 Août

« Facebook est le réseau social le plus utilisé des Syriens », nous apprend Jean-Pierre Duthion, expatrié français vivant à Damas et twittos nous décrivant la capitale syrienne au quotidien. Le réseau social est entré dans les mœurs du pays, au point d’être un acteur incontournable du conflit actuel.

 

Alex Segre / Rex Featur/REX/SIPA

 

 Les réseaux sociaux jouent un rôle prépondérant dans la guerre civile qui déchire actuellement la Syrie, permettant aux deux camps qui s’affrontent d’inonder les canaux de diffusion d’ « informations » de leur cru. C’est d’ailleurs par le biais de l’un d’eux que la rédaction a pris connaissance de Jean-Pierre Duthion, entrepreneur expatrié établi depuis cinq ans à Damas, qui a choisi d’utiliser Twitter pour narrer le quotidien de la ville en temps de guerre.       Pourquoi utiliser les « gazouillis » et limiter ainsi ses instantanés à 140 caractères ? « J’en avais ras-le-bol de Facebook », soupire-t-il, avant d’expliquer les raisons de cette lassitude : « Il faut savoir que la société syrienne, si elle se présente sous un aspect relativement moderne, avec ses femmes indépendantes, ses bars et ses clubs, cela reste une apparence. La réalité, c’est que la société est encore très traditionnelle. » En résulte un fil d’actualité Facebook saturé de photos de mariages, de baptêmes… Les statuts de ses contacts se suivent et se ressemblent, noyant les informations potentiellement intéressantes sous un flux indigeste. « Twitter c’est plus réactif, moins embrouillé, on va droit à l’essentiel. »
Et l’essentiel pour le twitto, c’est de décrire le qutidien de Damas au travers de gros plans sur des saynètes du quotidien. Le contenu n’est pas politique ou idéologique. Ici on s’intéresse aux syriens dans leur quotidienneté..

Syrie: un twittos témoigne du quotidien à Damas
Le conflit n’est pas pour autant éludé, mais il plane comme un nuage noir au-dessus de la ville. En lisant Jean-Pierre, on ressent comme un flottement, Damas semble suspendue dans le temps. L’atmosphère est lourde et l’orage peut éclater à tout moment: « Les habitants savent que quelque chose va arriver, mais ils ignorent quand. »

Syrie: un twittos témoigne du quotidien à Damas
 ………..
La suite sur Marianne2
 
Poster un commentaire

Publié par le 8 août 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :