RSS

Archives du 29 juin 2012

Les drones peuvent prendre leur envol dans le ciel français

Le drone Scan-Copter intéresse l'armée, la sécurité civile, et les industriels

 

AERONAUTIQUE – Deux nouveaux arrêtés publiés au Journal Officiel autorisent les drones à voler dans l’espace aérien civil français. Une révolution qui ouvre un marché gigantesque aux industriels…

De la fiction à la réalité. Les drones vont bientôt pouvoir occuper l’espace aérien civil, après l’autorisation accordée le mois dernier par la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) de faire voler les appareils sans pilote en dehors de zones très restrictives. Une décision attendue de longue date par les sociétés spécialisées dans la conception de drones, qui voient là un gigantesque marché s’ouvrir.

C’est le cas de Fly-n-Sens, entreprise basée à Mérignac près de Bordeaux. Elle a annoncé lundi être «la première société en France à avoir obtenu l’autorisation d’effectuer des opérations aériennes» avec un drone.

 

 

Sa gamme de «scan-copter», des appareils à voilure tournante multi-rotors, qui ne font pas plus de quatre kilos, intéresse déjà les sapeurs-pompiers des Landes pour la surveillance des feux de forêts. «Nous avons un programme en cours avec eux intitulé SDAFF, Système de drone tactique pour la lutte contre les feux de forêts», explique le président de Fly-n-Sense, Christophe Mazel.

 

 

L’appareil leur permettra de cartographier un front de flammes, et restituer en temps réel au PC sécurité les informations, pour mettre en place le dispositif de sécurité le plus adéquat.» Avec la nouvelle législation ce programme passera du stade expérimental à grande échelle.

Les acteurs environnementaux pourraient également s’en servir pour «la surveillance de zones polluées, l’évolution de la végétation, la cartographie de plans d’eau…»

Le marché des industriels devrait faire décoller les ventes

Le marché de la défense et de la sécurité civile «devrait être le plus réactif» suite à cette nouvelle législation, pense Christophe Mazel. Mais il mise davantage sur le «marché des industriels» pour faire décoller ses ventes. «Ce type d’appareils peut les intéresser pour la surveillance de sites de grandes tailles, pour effectuer de la maintenance. La SNCF ou EDF peuvent aussi s’en servir pour l’inspection de leurs réseaux.»

Selon le type de capteur utilisé (optique, thermique, acoustique…) et la taille de l’appareil, son prix varie «de 15.000€ à 40.000€.» Entièrement électrique, il peut effectuer jusqu’à 5 km, et voler jusqu’à 2.000 mètres d’altitude.

Des conditions restrictives pour la sécurité des personnes au sol

Des capacités qui vont bien au-delà de ce qu’autorise la législation, qui limitera dans la plupart des cas les vols à 150 mètres d’altitude et un kilomètre de distance, sauf dérogations. Si cette législation est désormais «l’une des plus abouties au monde», assure Christophe Mazel, elle n’en reste pas moins restrictive.

«Il faut que l’on s’assure que le vol de ce nouveau type d’appareil, ne met pas en danger des personnes au sol, et respecte l’intimité et la vie privée» justifie la DGAC. C’est pourquoi «un cadre d’exigences pour les cas simples est mis en place». «Pour les autres drones, des analyses et des traitements au cas par cas sont prévus pour assurer le développement progressif et maîtrisé de ce nouveau concept.» Par exemple, un document de navigabilité est requis pour les appareils de plus de 25kg.

Dans tous les cas de figure, le possesseur de l’appareil doit certifier d’un manuel d’activité particulière (MAP) et d’une formation spécifique. «Nous avons fait sortir le drone du domaine de l’aéromodélisme pour le faire entrer dans l’espace aérien», souligne la DGAC.

Mickaël Bosredon pour 20minutes
 
 
 
3 Commentaires

Publié par le 29 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les Russes et les Américains, copains comme cochons?

 

 

 

 

Traduction Google:

Le secrétaire d’Etat américain et son homologue russe va pousser à trouver un terrain d’entente sur le conflit syrienne lors d’un sommet à Saint-Pétersbourg. La réunion intervient alors que attentats à la bombe a frappé Damas et le président syrien Assad s’est engagé à « anéantir les terroristes. »

Les deux puissances sont attendus pour discuter du plan de Kofi Annan gouvernement d’unité avant une réunion cruciale sur la Syrie à Genève le samedi, qui réunira sécurité de l’ONU, les membres du Conseil européens et certains pays du Moyen-Orient.

Plan Annan ne remet pas pour l’éviction de M. Assad, mais pousse à la création d’un gouvernement de transition qui excluent les chiffres qui mettent en péril la stabilité.

Washington est un ardent défenseur d’un plan de transition politique en Syrie, qui stipule le retrait du président Assad. Cependant, la Russie s’oppose catégoriquement à l’idée que d’autres pays devraient dicter l’avenir de la Syrie, estimant que la décision appartient aux Syriens eux-mêmes. « Nous ne soutiendrons pas et ne peut supporter aucune ingérence de l’extérieur ou toute imposition de recettes. Cela concerne aussi le sort du président du pays, Bachar al-Assad, «  la Russie ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré à la veille de la réunion.

Un certain nombre de groupes d’opposition, y compris l’Accord de libre Armée Syrie ont refusé de se conformer à tout plan qui ne comprend pas le départ des Assad.

http://www.rt.com/news/clinton-lavrov-syria-summit-025/

 
9 Commentaires

Publié par le 29 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Soupçons de conflit d’intérêt autour des éthylotests….Sans déconner!

 

A partir du 1er juillet, chaque automobiliste devra avoir un éthylotest dans sa voiture. Une aubaine pour les fabricants. Et notamment pour le leader du marché, Contralco. L’entreprise de l’Hérault était au bord de la faillite il y a encore quelques mois. Sauf que l’on apprend que le président de l’association, à l’origine du décret, est aussi un salarié de l’entreprise. De quoi se demander si, derrière la belle histoire, il n’y a pas une sacrée combine ?

 

écouter http://media.rtl.fr/online/sound/2012/0627/7750053324_l-auteur-du-decret-qui-a-milite-pour-rendre-obligatoire-ces-appareils-dans-nos-voitures-travaille-aussi-un-salarie-du-plus-gros-fabricant-d-etylotests.mp3

 

Les associations d’usagers et de victimes de la route sont sceptiques, certaines évoquant une « mesurette » que même François Hollande juge « pas toujours adaptée »: à partir du 1er juillet, chaque véhicule à moteur de plus de 50 cm3 devra être équipé d’un éthylotest homologué.

RTL.FR

 

 

 

 

 

 » Robert,donne moi les clefs de la moto,tu vas devoir rester sur place….désolé…!  »      🙂

 
11 Commentaires

Publié par le 29 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

El Hiérro:l’île connait un regain d’activité

 

Depuis le mois d’avril l’île connait un regain d’activité. Un essaim de secousses assez important a débuté sous l’île, à une petite vingtaine de kilomètres sous la surface (base de croûte), au début du mois et s’est accentué le 25 juin.

 Cet essaim semble lié à la mise en place d’un sill de magma (poche de magma parallèle aux strates entre lesquelles elle se met en place). La présence de magma neuf est corroborée par la hausse, en avril et mai, du taux de CO2 diffus (CO2 qui s’échappe de la poche de magma et sort seul à travers le sol) et par une inflation (gonflement) de l’île de plusieurs centimètres (quasiment 2cm de déplacement à Valverde, à la pointe nord-est de l’île).

 Malgré tout rien n’indique actuellement que ce magma va migrer à des niveaux plus superficiels et pouvoir donner lieu à une nouvelle phase éruptive mais, par précaution, le PEVOLCA a élevé le niveau d’alerte des zones d’El Julan (entre la crête sommitale et la côte sud) et La Dehesa (pointe ouest de l’île) au jaune (voire cette carte).

 A noter que la sisimité connait une tendance à la baisse depuis le 25 juin.

 Sources : Cabildo El Hierro; IGN d’Espagne; INVOLCAN

Activolcans

 

 

Tremblements de terre des 10 derniers jours dans les îles Canaries

 

hypocentres des essaims sismiques récents:

 

 

 

Profondeur des tremblements de terre:

http://earthquake-report.com/2011/09/25/el-hierro-canary-islands-spain-volcanic-risk-alert-increased-to-yellow/

 

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 29 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

L’empoisonnement légal aux nanoparticules

 

 

 

Chemicals, minerals, and other materials 40,000 times smaller than a human hair are being added to an astonishingly high number of consumer products, from peanut butter to socks to sunscreen. And in an unusual departure from its usual innocent-until-proven-guilty approach in regulating consumer goods, the Food and Drug Administration (FDA) has issued a new statement saying that such tiny technology needs more safety testing before it’s used in consumer goods.

Related:The 20th Anniversary Of FDA’s Biggest Mistake

At issue here is nanotechnology, the science of constructing materials so small they’re invisible to most microscopes. In addition to making things like iPhones and solar panels possible, nanotechnology has been used in sunscreens, where nano-size particles of titanium dioxide and zinc oxide prevent white residues, and in food packaging, in which materials like nanoparticles of silver prevent food spoilage.

http://todayhealth.today.msnbc.msn.com/_news/2012/06/25/12340321-fda-questions-whats-creeping-into-your-food-sunscreen?lite

 

Lire aussi:

 

Nanoparticules : mais où sont-elles et quels sont les risques ?

 

Des nanoparticules dans nos assiettes

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 29 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR