RSS

Archives du 14 juin 2012

EDF déclare deux incidents à Fessenheim, sans conséquence pour la sûreté

 

 

STRASBOURG – Deux incidents mineurs ont été déclarés depuis début juin à la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), a annoncé jeudi EDF qui écarte toute conséquence pour la sûreté des installations ou l’environnement.

Le dernier en date, constaté le 5 juin, concernait un réglage inadapté sur une vanne dans le bâtiment du réacteur numéro deux. Cette vanne située sur un circuit de prélèvement d’eau du circuit primaire permet de réaliser des analyses chimiques, précise EDF dans sa lettre hebdomadaire d’information.

Le mauvais réglage a été immédiatement corrigé, mais l’Autorité de sûreté nucléaire a classé cet incident au niveau 1 de l’échelle INES, qui en compte 7, car le délai imposé par nos règles d’exploitation pour corriger cet écart avait été dépassé.

Selon l’édition en ligne des Dernières nouvelles d’Alsace, citant un porte-parole de la centrale, la vanne n’avait pas été correctement fermée lors d’opérations de maintenance, en février.

L’autre incident évoqué jeudi par EDF était un écart à nos règles de maintenance, constaté sur des connecteurs de câbles électriques situés en zone nucléaire, et qui a été corrigé. L’incident a été classé au niveau 0 de l’échelle INES.

Ces deux anomalies surviennent après un précédent incident de niveau 1, survenu le 28 mai: il s’agissait d’une anomalie sur une partie des outils de régulation du réacteur numéro 2.

Doyenne des centrales nucléaires en activité, Fessenheim est dans le collimateur des écologistes et de nombreux élus, en raison de sa prétendue vétusté et de son exposition aux risques sismiques et d’inondation.

Le président François Hollande s’est engagé durant sa campagne à fermer la centrale d’ici 2017. L’installation aura alors quarante ans.

Afp

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 14 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

ALERTE ROUGE : CA VA SECOUER DUR

 

Par Menthalo – Nous avons eu une information par un “initié” hier mercredi en début d’après midi, d’une imminente sortie de l’Espagne de l’Euro. Retour à la péséta avec dévaluation de 20% et Banking holidays espagnoles peut-être dés le vendredi pour empêcher les mouvements de capitaux vers l’étranger. Pour être très exact, cette source n’a pas donné le timing précis. Il n’a pas affirmé si c’était ce week-end ou le suivant ou… Il a dit ‘imminent’.

Cette confidence vient en confirmation de différentes analyses anticipant une sortie de l’Espagne de l’Eurozone avant la Grèce, comme ici sur Marketwatch il y a 15 jours.

Deuxième alerte rouge

Hier, en début de soirée, une nouvelle alerte était donnée par Steve Quayle, informé par une des sources au cœur du système bancaire international annonçant : “Fermeture imminente des banques espagnoles, qui va s’étendre à l’ensemble des PIIGS et même en France.” Son contact annonçant que “Morgan Stanley est le prochain Lehman Brothers” … “Sortez des marchés maintenant. NOW.” Le message de Steve Quayle a été viral sur le net, il a été repris notamment par silverdoctors, si vous voulez le lire in extenso. Je vous en ferai une traduction globale demain.

Troisième alerte rouge ce matin

La société OANDA a annoncé qu’elle bloquerait toutes les négociations de ses clients sur le Forex à partir de 6.00 dimanche 17 juin en raison d’un événement potentiel majeur sur les marchés en dehors des heures d’ouverture des bourses. (publié cette nuit par Zerohedge )

Dés la première alerte hier, j’avais contacté par mail notre ami Pascal Roussel en poste à la BEI, en lui demandant quelles pourraient être les réactions de l’Euro-Dollar en cas d’une sortie de l’Espagne de la zone Euro. Cette phrase est parfaitement claire. C’est moi qui lui ai demandé les réactions des marchés au cas où cet événement arriverait. Il n’a en aucune manière indiqué que cet événement était possible, ni attendu, loin de là. Voilà ma question et sa réponse, que je cite avec son autorisation.

question de menthalo au financier : Que se passe t’il à ton avis sur l’Euro-Dollar … hausse-baisse si l’Espagne sort de l’Euro brutalement ? L’Euro peut-il remonter parce qu’il est soulagé d’un fardeau ? ou au contraire L’Euro chute parce que la sortie d’un seul de ses membres casse le mythe ?
ou bien le cours chute d’abord puis remonte fortement après ? Pas facile…
Quid si la Grèce sort d’abord et que l’Espagne suit ? Effondrement ? ou soulagement….

…….

La suite sur LIESI

 

 

Lire aussi:

LA RUEE SUR LES BANQUES FRANCAISES A COMMENCE

 

 

 
3 Commentaires

Publié par le 14 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Faillite bancaire : des Indignés traînent en justice financiers et politiques

C’est peut-être un tournant dans la bataille qui oppose les citoyens, frappés par les plans d’austérité, aux responsables des faillites bancaires, sauvés par l’argent public en toute impunité. En Espagne, une plateforme réunissant avocats, juristes et journalistes s’est donné pour mission d’enquêter sur les responsabilités des politiques et des banquiers dans la crise financière. Une première action en justice devrait être lancée contre l’ancien PDG de Bankia, grâce au soutien de milliers de citoyens.

 

 

 

Leur intention est claire : mettre derrière les barreaux toutes les personnes qui, au sein du conseil d’administration de Bankia, sont présumées coupables de la faillite de la quatrième plus grande banque espagnole. Ils sont avocats, juristes ou journalistes, et travaillent d’arrache-pied sur le dossier Bankia en dehors de leurs heures de travail. En plus de l’information publique disponible, ils épluchent des données confidentielles que leur transmettent de l’intérieur des actionnaires et des employés de la banque. Telle est la mission de salubrité publique que s’est fixée une nouvelle plateforme citoyenne, liée au mouvement des Indignés, « 15MpaRato » [1], qui regroupe 120personnes.

Bankia, c’est ce conglomérat bancaire qui vient d’être nationalisé, et dont la faillite menace le fragile équilibre financier espagnol. Constituée en juin 2010 sous l’égide du Parti populaire (la droite espagnole), Bankia est la fusion de plusieurs banques en difficulté. Deux ans plus tard, tout bascule. En l’espace de trois mois, Bankia, qui assurait avoir réalisé 309 millions d’euros de bénéfices nets en 2011, se retrouve avec des pertes de 3,3 milliards d’euros ! Un gouffre financier dissimulé lors de la présentation des comptes à la Commission nationale du marché des valeurs (CNMV), sans le rapport d’audit obligatoire…

Aide publique et parachute doré privé

Ce mensonge a ouvert la boîte de Pandore, forçant son PDG, Rodrigo Rato, à démissionner le 7 mai dernier. Précisons que Rodrigo Rato n’est autre que l’ancien directeur général du FMI (de 2004 à 2007) et l’ancien ministre de l’Économie espagnol et bras droit de José María Aznar pendant le précédent gouvernement de droite (1996-2004). Il est depuis passé par les bureaux de la banque Lazard et par ceux de la banque Santander, la plus puissante banque espagnole (vous avez dit oligarchie ?).

« Nous voulons que Rodrigo Rato aille en prison et que ses biens soient saisis pour renflouer la dette de Bankia ! », assène l’une des membres de la plateforme 15MpaRato, qui tient à rester anonyme [2]. 23,5 milliards d’euros d’aide publique sont désormais nécessaires pour renflouer Bankia. Ce qui n’empêche pas son ex-PDG d’accepter un parachute doré de 1,2 million d’euros ! La décision d’attribuer cette indemnisation est actuellement entre les mains de la Commission des nominations et rétributions de la banque. L’Espagne n’en est pourtant pas à son premier cas de faillite bancaire suivie d’un sauvetage avec l’argent des contribuables [3]. Mais, cette fois, « c’est un cas trop flagrant d’escroquerie », s’insurge un des membres de l’équipe juridique de la plateforme.

……

La suite sur Bastamag

 

 
4 Commentaires

Publié par le 14 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Nokia va supprimer jusqu’à 10’000 emplois d’ici à fin 2013

 

Le groupe finlandais Nokia, l’un des plus gros fabricants de téléphones mobiles dans le monde, prévoit de supprimer jusqu’à 10’000 emplois dans le monde d’ici à fin 2013. Cette mesure intervient dans le cadre de nouvelles mesures de réduction de coûts.

« Ces réductions (d’effectifs) prévues sont une conséquence difficile des mesures que nous pensons devoir prendre pour assurer la compétitivité à long terme de Nokia », a affirmé jeudi le directeur général du groupe Stephen Elop dans un communiqué.

Nokia, qui a reconnu cette année avoir perdu sa place de numéro un mondial des téléphones mobiles, position qu’il occupait depuis 14 années, et qui a entamé une phase de restructuration, a indiqué qu’il devrait mettre en oeuvre des mesures de réduction de coûts beaucoup plus importantes que prévu.

700 millions d’euros d’économies

« En plus des économies de coûts pour un montant de 700 millions d’euros annoncées à la fin du premier trimestre 2012, l’entreprise vise désormais des charges de restructuration supplémentaires d’environ 1,6 milliard d’euros d’ici à la fin 2013 », a souligné le groupe.

Nokia a ajouté qu’il continuera à « évaluer attentivement certains actifs non stratégiques » et confirmé les informations selon lesquelles il pourrait céder sa marque de luxe Vertu au fonds EQT VI.

Ats

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 14 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Nigel Farage: Pas assez de canots de sauvetage sur l’euro-Titanic

Nigel Farage toujours très juste dans ses analyses, dénonce une fois de plus l’échec total qu’est la zone euro. L’aide de 100 milliards d’euros pour les banques espagnols ne suffiront pas, il faudra près de 400 milliards d’euros.
Quant à la BCE, la sortie de la Grèce de l’euro marquera la faillite de cet établissement trop exposé aux divers renflouements des états. L’euro-Titanic est en train de sombrer.

 

 

 

 

 
9 Commentaires

Publié par le 14 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :