RSS

Archives Mensuelles: juin 2012

La redevance pourrait s’étendre aux PC!

 

 

Aurélie Filippetti a annoncé aujourd’hui que le gouvernement examinerait en 2013 une possible extension de la redevance audiovisuelle aux écrans d’ordinateur afin de sécuriser les moyens alloués à l’audiovisuel public. Cette taxe ne s’appliquerait qu’aux foyers n’ayant pas de télévision et ne viendrait pas s’ajouter à la redevance déjà existante, a précisé sur RTL la nouvelle ministre de la Culture.

« Est-ce qu’il faut étendre la redevance à des écrans (d’ordinateur) quand on n’a pas de télévision ? C’est une question qui se pose, mais ça serait une redevance évidemment par habitation, on ne paiera pas une redevance (en plus) si on a un ordinateur et une télé », a-t-elle ajouté. Elle a indiqué que cette question serait posée dans le cadre d’un débat pour 2013.

La redevance audiovisuelle, désormais appelée « Contribution à l’audiovisuel public », finance les organismes publics de télévision et de radio parmi lesquels France Télévisions ou encore Radio France. Chaque foyer fiscal propriétaire d’une ou plusieurs télévision en paye une, quel que soit le nombre d’appareils. Elle est aujourd’hui de 125 euros en France métropolitaine, et de 80 euros dans les départements d’outre-mer.

Le figaro

 
2 Commentaires

Publié par le 30 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Genève : accord de principe sur la transition en Syrie(màj)

 

 

Pas d’avancées au sein du Groupe d’action pour la Syrie

GENEVE (AP) — Réunis par Kofi Annan, émissaire conjoint de l’ONU et de la Ligue arabe en Syrie, les diplomates composant le Groupe d’action pour la Syrie (cinq membres permanents du Conseil de sécurité et Turquie) se sont séparés samedi à Genève sans avoir réellement progressé sur l’épineuse question d’un gouvernement de transition.

L’histoire « nous jugera tous sévèrement si nous nous révélons incapables de prendre aujourd’hui la bonne direction », avait pourtant averti M. Annan.

La Russie, allié traditionnel de Damas, avait semblé avoir accepté le document préparatoire fixant les étapes pour une transition politique dans le pays. Il prévoyait l’établissement d’un gouvernement d’union nationale de transition, qui pourrait comprendre des membres du régime actuel, de l’opposition et d’autres groupes. Doté des pleins pouvoirs exécutifs, il superviserait l’élaboration d’une nouvelle Constitution et l’organisation d’élections.

Mais il semble que Moscou ait refusé la formulation du texte permettant d’exclure « ceux dont la présence et la participation saperaient la crédibilité de la transition et mettraient en péril la stabilité et la réconciliation ». Autrement dit, le fils de Hafez el-Assad, dont l’Occident et l’opposition syrienne souhaitent clairement que le départ soit un préalable à la transition.

Face à ce blocage, l’ancien secrétaire général de l’ONU a sobrement constaté que « c’est au peuple syrien de parvenir à un règlement politique ». Pour M. Annan, « le plus gros du travail commence maintenant. Nous devrons oeuvrer ensemble à faire appliquer ce qui a été convenu ». Plus optimiste, la cheffe de la diplomatie américaine a voulu croire que le texte adopté à Genève « ouvre la voie à un (gouvernement) post-Assad ».

——————————————————————————————————–

 

Un accord sur les principes et les lignes directrices d’une transition en Syrie a été obtenu samedi à Genève au cours de la réunion du Groupe d’action sur la Syrie, a annoncé Kofi Annan.

Il a lu le communiqué final qui prévoit notamment que le gouvernement de transition puisse inclure des membres du gouvernement actuel.

Les participants ont également « identifié les étapes et les mesures par les parties pour garantir l’application complète du plan en six points et les résolutions 2042 et 2043 du Conseil de sécurité ».

Afp

 
Poster un commentaire

Publié par le 30 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

L’universitaire Fabrice Ballanche dit au Monde des vérités pas bonnes à entendre pour Alain Juppé (et bien d’autres)

 

Le Monde a demandé, ce 13 avril, son avis sur les derniers développements de la situation en Syrie à Fabrice Balanche, un spécialiste de ce pays, qui a écrit les livres « La région alaouite et le pouvoir syrien » (Éd. Karthala) et l’ »Atlas du Proche-Orient arabe » (P.U.F.), et par ailleurs directeur d’un « Groupe de recherches et d’études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient ». En janvier dernier Balanche avait accordé au site du quotidien La Croix un entretien, plutôt objectif, en tous cas mesuré, sur les problèmes communautaires à Homs et dans le reste de la Syrie.

Une armée « nationaliste«

Pour Le Monde.fr, L’universitaire et essayiste expose une analyse et des vues assez nettement hostiles au régime al-Assad. Il met nettement en doute l’efficacité des sanctions économiques prises contre la Syrie, et plaide en conséquence pour une intervention militaire. Quitte à ajouter immédiatement que (hélas ?) « aucune intervention militaire n’est envisageable dans le contexte géopolitique actuel ». A cause évidemment du véto russe, mais aussi des échéances présidentielles aux Etats-Unis et en France (pays décidément jumelés, dont Balanche dit d’ailleurs qu’ils avaient vocation a diriger une telle action militaire). Et puis la Turquie, ajoute-t-il, n’ »interviendra pas seule« .

Donc, pas d’intervention à la libyenne. D’autant que, explique Fabrice Balanche, en Syrie, contrairement à la Libye, « l’armée syrienne est restée unie et fidèle au régime« . Pourquoi, au fait ? D’abord, les responsables militaires sont choyés par le régime depuis toujours : sans doute, M. Balanche, mais les officiers subalternes, les sous-officiers et les hommes du rang ? Et puis il y a l’ »alawit connection » : mais l’armée syrienne n’est pas, ne peut pas être, monopolisée tout entière par cette communauté minoritaire. Avec une certaine honnêteté, notre universitaire explique aussi cette fidélité par un argument plus noble : les cadres de l’armée et de la police sont aussi « des nationalistes qui ne veulent pas que la Syrie tombe sous l’influence de puissances étrangères : la Turquie ou l’Arabie séoudite, le Qatar« . Oui, et il n’y a sans doute pas que les hauts-gradés pour avoir cette fibre « nationaliste ». Sachons donc gré à Fabrice Balanche de souligner cet aspect qui n’a apparemment jamais été mis en avant, ni même mentionné, par les journalistes et analystes de nos télévisions et radios françaises, assez peu nationalistes eux-mêmes, il est vrai.

Du CNS vu comme parti de l’Étranger

Fabrice Balanche se penche ensuite sur le cas de l’opposition syrienne, et se fait au moins aussi sévère : après (pas mal) d’autres, il pointe ses divisions, et distribue les mauvais points. Ainsi, le CNS est-il « peu crédible en Syrie parce qu’il s’agit d’exilés depuis des décennies (n’est-ce pas M. Ghalioun, n’est-ce pas Mme Kodmani ?) et qui donc ont perdu tout contact avec la réalité du terrain et la population syrienne« . Balanche va plus loin et a cette phrase assassine : « Par ailleurs, le fait de s’afficher avec Hillary Clinton, Alain Juppé, avec les monarques séoudien et qatari, les discrédite (les gens du CNS) aussi auprès de la population syrienne qui est très nationaliste et qui les considère comme des traîtres« .

Ceci – rudement – posé, Balanche se livre à une rapide radiographie politique de cette opposition radicale : les comités locaux de coordination, que l’universitaire dit « souvent influencés par les islamistes« , et qu’il oppose d’ailleurs aux comités de coordination non islamistes, qui, à l’entendre veulent un mouvement pacifique et seraient même prêts à dialoguer avec le régime : Balanche doit faire là allusion à la tendance de Haytham al-Manaa. On rappellera à M. Balanche que les Frères musulmans sont bien placés aussi au sein du CNS à Istambul.

Balanche pointe encore le manque cruel d’une personnalité charismatique et légitimée aux yeux de la population syrienne, et capable de s’imposer comme leader face à Bachar al-Assad.

La Syrie auto-suffisante économiquement

Balanche revient ensuite sur l’impact des mesures de sanction économiques décidées par les Occidentaux. Et là il est catégorique : « L’économie syrienne est affaiblie mais elle n’est pas dans un état catastrophique« . Par ce que, explique-t-il, ce pays a »l’habitude de vivre sur des ressources propres : elle est auto-suffisante d’un point de vue alimentaire, d’un point de vue énergétique et elle dispose d’une industrie manufacturière (textile, pharmacie, chimie, etc) qui permet de combler les besoins de la population« . Impitoyable (pour les rodomontades juppéennes en la matière), Fabrice Balanche ajoute que le régime disposait, voici un an, de 17 milliards de dollars (13 milliards d’euros) de réserves, et qu’il a donc de quoi voir venir, et de payer ses fonctionnaires civils et militaires. En outre, Damas peut compter sur le marché irakien et l’aide à exporter son pétrole, et reçoit une aide financière de l’Iran.

De là, Balanche passe au soutien de la Russie dont il pense qu’il se maintiendra tant que le régime « montrera sa capacité à rétablir l’ordre« . Et puis Moscou compte d’avantage sur Bachar que sur le CNS pour maintenir ses positions, économiques et militaires, dans le pays.

Un régime sorti renforcé de l’épreuve

Un des passages particulièrement « croustillants » de l’entretien est celui où notre spécialiste aborde le bilan de la répression et dit, dans un élan d’honnêteté intellectuelle à faire dresser l’absence de cheveux d’Alain Juppé : « Il faut être réaliste : on n’a pas en face de nous un génocide« . Et sur la possibilité d’un dialogue politique entre Bachar et le CNS, Balanche est là aussi très clair, et pas médiatiquement correct : « L’opposition extérieure, le CNS, dit-il, refuse toute négociation parce qu’elle n’a pas d’autre stratégie que la confrontation« . Parce que ces gens pensent que le régime va s’écrouler et, note cruellement Balanche, le répète religieusement depuis le début de la crise. Or, « il faut se rendre à l’évidence que ce n’est pas le cas » dit l’universitaire qui ajoute : « Aujourd’hui, le régime sort renforcé de l’épreuve ». Et, à propos du cessez-le-feu, Balanche dit clairement que le CNS fera tout pour faire capoter le plan Annan, à cause de sa logique de confrontation radicale.

Quand Le Monde s’inquiète de la partialité des médias sur la Syrie !

Étonnant entretien où l’on voit même Le Monde poser in fine une question iconoclaste, et même embarrassante pour la corporation journalistique, Monde compris : « Pourquoi les reportages ne parlent-ils jamais des syriens qui ne sont pas du côté des rebelles ? » Tout simplement, répond Balanche, « parce que nous sommes dans une guerre médiatique contre le régime syrien ». Et, dans cette guerre, tant les médias « panarabes » comme al-Jazeera que les médias occidentaux ont un parti-pris dans ce conflit.

Dernière question du Monde sur les conséquences d’un possible échec du plan Annan : eh bien, sans surprise ni scoop, Fabrice Balanche prévoit une reprise des combats qui ne peuvent, selon lui, se terminer que par la reconquête totale du pays par le régime. Avec cependant un risque réel d’extension du conflit au Liban, voire à l’Irak. Il y aura aussi un accroissement des pressions diplomatiques et économiques contre le pays, mais tant que celui-ci pourra compter sur le soutien de la Russie, au Conseil de sécurité et ailleurs..

Bref, un entretien roboratif comme la vérité crue, qui nous donne souvent l’impression de nous relire, et qui devrait donner pas mal de boutons (virtuels) à Alain Juppé, Bernard Valéro, Olivier Ravanello et autres Harold Hyman, grands personnages de la diplomatie et du journalisme « citoyen » à la française, qui mentent ou fantasment tout haut sur ce malheureux pays depuis plus d’un an.

 

Ballanche : "Les Syriens sont nationalistes". Un élément que ne pouvaient certes comprendre...

... les gouvernants français, ni les journaliste d'I-Télé, de France 2 ou d'Arte

 Infosyrie

 

 
1 commentaire

Publié par le 30 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

11/9 : La lanceuse d’alerte Sibel Edmonds publie ses mémoires

 

Par

La célèbre lanceuse d’alerte Sibel Edmonds répond aux questions de la chaine RT à l’occasion de la publication intégrale de ses mémoires « Classified Woman » pourtant interdits par le FBI et les autorités américaines. Elle y accuse directement plusieurs niveaux du gouvernement US pour haute-trahison et dissimulation au sein du FBI. Elle a créé le groupe des « lanceurs d’alerte pour la sécurité nationale ».

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 30 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Alerte des experts contre une nouvelle catastrophe à Fukushima 25.06.2012

 

Publiée le 29 juin 2012 par Kna60

Interview par Marc Willacy d’ABC Australie sur les dangers de la piscine de combustible n°4 de Fukushima.
Les personnes interrogées sont :
– Pr. Hiroaki Koide, expert en réacteurs nucléaires de l’université de Kyoto.
– Robert Alvarez, conseiller en politique énergétique aux Etats-Unis
– Yoshimi Hitosugi, porte-parole de TEPCO
– Tomohiko Suzuki, journaliste et travailleur clandestin à la centrale de Fukushima.
– Misuhei Murata, ancien embassadeur du Japon en Suisse.

Vidéo et transcription originales :
http://www.abc.net.au/7.30/content/2012/s3532725.htm
Traduction & sous-titrage par Kna60.

 
2 Commentaires

Publié par le 30 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 
Vidéo

Juin 2012: accumulation calamités naturelles

Ames sensibles s’abstenir: ça déménage!

 
3 Commentaires

Publié par le 30 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Séisme de mag 6.3 au Nord de Xinjiang en Chine,au moins 17 blessés

globe showing location of 10-degree map

 

10-degree map showing recent earthquakes

 

Ampleur 6.3
Date-Time
Emplacement 43.444 ° N, 84,725 ° E
Profondeur 18 km (11,2 miles)
Région Le nord du Xinjiang, CHINE
Distances 99 km (61 miles) au S de Dushanzi, la Chine
141 km (87 miles) au SO de Shihezi, Chine
218 km (135 miles) WSW de Changji, Chine
219 km (136 miles) NNW de Korla, Chine

 

Témoignages:

http://www.emsc-csem.org/Earthquake/Testimonies/comments.php?id=275952

 

Au moins 17 personnes ont été blessées au cours d’un séisme d’une magnitude de 6,3 qui a frappé samedi la région du Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine, ont annoncé les médias locaux.

Selon l’Institut de géophysique américain (USGS), l’épicentre du tremblement de terre, à une profondeur de 9,8 kilomètres, a été localisé à 99 kilomètres au sud de la ville de Dushanzi.

Le séisme a été fortement ressenti dans la capitale régionale, Urumqi, à près de 300 kilomètres, ainsi que dans les villes de Dushanzi et de Kuitun, selon la télévision publique (CCT).

Au moins 17 personnes ont été blessés, dont l’une grièvement, selon la télévision. Beaucoup de victimes ont été touchées au moment où des maison se sont effondrées. D’autres ont été jetées hors de leurs lits par la secousse.

Le séisme a eu lieu samedi à 05H07 (vendredi à 21H07 GMT) et huit repliques ont suivi en l’espace de 90 minutes.

Des équipes de secours ont immédiatement été envoyées sur place.

Le chemin de fer du sud Xinjiang a été affecté et l’électricité a été coupée dans certaines zones.

Selon le centre des séismes de Chine, le séisme était d’une magnitude de 6,6.

Le Xinjiang est une région très vaste dotée d’une population de quelque 20 millions d’habitants, dont neuf millions sont des Ouighours, une minorité ethnique turcophone à majorité musulmane.

Le Xinjiang est une région secouée par des violences sporadiques entre la minorité turcophone des Ouïghours et les Chinois Han, l’ethnie majoritaire en Chine. Les Ouïghours se plaignent que leurs droits linguistiques, culturels et religieux sont bafoués et que le développement économique de leur région profite avant tout aux Hans. Afp

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 30 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

La manipulation du LIBOR met à jour le délit d’entente entre les banques anglaises

Charles Schwab est à l’origine de la poursuite de ces onze banques. La presse et les enquêtes internationales avaient alerté cette société américaine de courtage en ligne sur des trucages possibles du Libor. Mais c’est l’auto-dénonciation d’UBS qui l’a décidé à se tourner vers la justice et à porter l’affaire devant le Tribunal de San Francisco en août dernier. Dans un document d’une quarantaine de pages, Charles Schwab estime que les banques incriminées ont pu récolter de manière illicite «plusieurs centaines de millions, voire milliards, de dollars». Au détriment d’autres sociétés ou particuliers: «En sous-évaluant les coûts d’emprunts réels, les banques ont induit en erreur les investisseurs quant à leur santé financière», a expliqué une porte-parole.

Qu’elles soient coupables ou non, les banques avaient plusieurs avantages à tirer d’une entente sur le cours du Libor. Pris dans la tourmente de la crise financière, les établissements auraient voulu maintenir des taux plus bas pour éviter d’inquiéter davantage les marchés sur leur propre santé. Un taux de référence en forte hausse aurait alerté leurs investisseurs.

http://leblogalupus.com/2012/03/26/main-basse-sur-le-libor-ou-la-plus-grande-manipulation-financiere-de-lhistoire/

 
Poster un commentaire

Publié par le 30 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les drones peuvent prendre leur envol dans le ciel français

Le drone Scan-Copter intéresse l'armée, la sécurité civile, et les industriels

 

AERONAUTIQUE – Deux nouveaux arrêtés publiés au Journal Officiel autorisent les drones à voler dans l’espace aérien civil français. Une révolution qui ouvre un marché gigantesque aux industriels…

De la fiction à la réalité. Les drones vont bientôt pouvoir occuper l’espace aérien civil, après l’autorisation accordée le mois dernier par la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) de faire voler les appareils sans pilote en dehors de zones très restrictives. Une décision attendue de longue date par les sociétés spécialisées dans la conception de drones, qui voient là un gigantesque marché s’ouvrir.

C’est le cas de Fly-n-Sens, entreprise basée à Mérignac près de Bordeaux. Elle a annoncé lundi être «la première société en France à avoir obtenu l’autorisation d’effectuer des opérations aériennes» avec un drone.

 

 

Sa gamme de «scan-copter», des appareils à voilure tournante multi-rotors, qui ne font pas plus de quatre kilos, intéresse déjà les sapeurs-pompiers des Landes pour la surveillance des feux de forêts. «Nous avons un programme en cours avec eux intitulé SDAFF, Système de drone tactique pour la lutte contre les feux de forêts», explique le président de Fly-n-Sense, Christophe Mazel.

 

 

L’appareil leur permettra de cartographier un front de flammes, et restituer en temps réel au PC sécurité les informations, pour mettre en place le dispositif de sécurité le plus adéquat.» Avec la nouvelle législation ce programme passera du stade expérimental à grande échelle.

Les acteurs environnementaux pourraient également s’en servir pour «la surveillance de zones polluées, l’évolution de la végétation, la cartographie de plans d’eau…»

Le marché des industriels devrait faire décoller les ventes

Le marché de la défense et de la sécurité civile «devrait être le plus réactif» suite à cette nouvelle législation, pense Christophe Mazel. Mais il mise davantage sur le «marché des industriels» pour faire décoller ses ventes. «Ce type d’appareils peut les intéresser pour la surveillance de sites de grandes tailles, pour effectuer de la maintenance. La SNCF ou EDF peuvent aussi s’en servir pour l’inspection de leurs réseaux.»

Selon le type de capteur utilisé (optique, thermique, acoustique…) et la taille de l’appareil, son prix varie «de 15.000€ à 40.000€.» Entièrement électrique, il peut effectuer jusqu’à 5 km, et voler jusqu’à 2.000 mètres d’altitude.

Des conditions restrictives pour la sécurité des personnes au sol

Des capacités qui vont bien au-delà de ce qu’autorise la législation, qui limitera dans la plupart des cas les vols à 150 mètres d’altitude et un kilomètre de distance, sauf dérogations. Si cette législation est désormais «l’une des plus abouties au monde», assure Christophe Mazel, elle n’en reste pas moins restrictive.

«Il faut que l’on s’assure que le vol de ce nouveau type d’appareil, ne met pas en danger des personnes au sol, et respecte l’intimité et la vie privée» justifie la DGAC. C’est pourquoi «un cadre d’exigences pour les cas simples est mis en place». «Pour les autres drones, des analyses et des traitements au cas par cas sont prévus pour assurer le développement progressif et maîtrisé de ce nouveau concept.» Par exemple, un document de navigabilité est requis pour les appareils de plus de 25kg.

Dans tous les cas de figure, le possesseur de l’appareil doit certifier d’un manuel d’activité particulière (MAP) et d’une formation spécifique. «Nous avons fait sortir le drone du domaine de l’aéromodélisme pour le faire entrer dans l’espace aérien», souligne la DGAC.

Mickaël Bosredon pour 20minutes
 
 
 
3 Commentaires

Publié par le 29 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les Russes et les Américains, copains comme cochons?

 

 

 

 

Traduction Google:

Le secrétaire d’Etat américain et son homologue russe va pousser à trouver un terrain d’entente sur le conflit syrienne lors d’un sommet à Saint-Pétersbourg. La réunion intervient alors que attentats à la bombe a frappé Damas et le président syrien Assad s’est engagé à « anéantir les terroristes. »

Les deux puissances sont attendus pour discuter du plan de Kofi Annan gouvernement d’unité avant une réunion cruciale sur la Syrie à Genève le samedi, qui réunira sécurité de l’ONU, les membres du Conseil européens et certains pays du Moyen-Orient.

Plan Annan ne remet pas pour l’éviction de M. Assad, mais pousse à la création d’un gouvernement de transition qui excluent les chiffres qui mettent en péril la stabilité.

Washington est un ardent défenseur d’un plan de transition politique en Syrie, qui stipule le retrait du président Assad. Cependant, la Russie s’oppose catégoriquement à l’idée que d’autres pays devraient dicter l’avenir de la Syrie, estimant que la décision appartient aux Syriens eux-mêmes. « Nous ne soutiendrons pas et ne peut supporter aucune ingérence de l’extérieur ou toute imposition de recettes. Cela concerne aussi le sort du président du pays, Bachar al-Assad, «  la Russie ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré à la veille de la réunion.

Un certain nombre de groupes d’opposition, y compris l’Accord de libre Armée Syrie ont refusé de se conformer à tout plan qui ne comprend pas le départ des Assad.

http://www.rt.com/news/clinton-lavrov-syria-summit-025/

 
9 Commentaires

Publié par le 29 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Soupçons de conflit d’intérêt autour des éthylotests….Sans déconner!

 

A partir du 1er juillet, chaque automobiliste devra avoir un éthylotest dans sa voiture. Une aubaine pour les fabricants. Et notamment pour le leader du marché, Contralco. L’entreprise de l’Hérault était au bord de la faillite il y a encore quelques mois. Sauf que l’on apprend que le président de l’association, à l’origine du décret, est aussi un salarié de l’entreprise. De quoi se demander si, derrière la belle histoire, il n’y a pas une sacrée combine ?

 

écouter http://media.rtl.fr/online/sound/2012/0627/7750053324_l-auteur-du-decret-qui-a-milite-pour-rendre-obligatoire-ces-appareils-dans-nos-voitures-travaille-aussi-un-salarie-du-plus-gros-fabricant-d-etylotests.mp3

 

Les associations d’usagers et de victimes de la route sont sceptiques, certaines évoquant une « mesurette » que même François Hollande juge « pas toujours adaptée »: à partir du 1er juillet, chaque véhicule à moteur de plus de 50 cm3 devra être équipé d’un éthylotest homologué.

RTL.FR

 

 

 

 

 

 » Robert,donne moi les clefs de la moto,tu vas devoir rester sur place….désolé…!  »      🙂

 
11 Commentaires

Publié par le 29 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

El Hiérro:l’île connait un regain d’activité

 

Depuis le mois d’avril l’île connait un regain d’activité. Un essaim de secousses assez important a débuté sous l’île, à une petite vingtaine de kilomètres sous la surface (base de croûte), au début du mois et s’est accentué le 25 juin.

 Cet essaim semble lié à la mise en place d’un sill de magma (poche de magma parallèle aux strates entre lesquelles elle se met en place). La présence de magma neuf est corroborée par la hausse, en avril et mai, du taux de CO2 diffus (CO2 qui s’échappe de la poche de magma et sort seul à travers le sol) et par une inflation (gonflement) de l’île de plusieurs centimètres (quasiment 2cm de déplacement à Valverde, à la pointe nord-est de l’île).

 Malgré tout rien n’indique actuellement que ce magma va migrer à des niveaux plus superficiels et pouvoir donner lieu à une nouvelle phase éruptive mais, par précaution, le PEVOLCA a élevé le niveau d’alerte des zones d’El Julan (entre la crête sommitale et la côte sud) et La Dehesa (pointe ouest de l’île) au jaune (voire cette carte).

 A noter que la sisimité connait une tendance à la baisse depuis le 25 juin.

 Sources : Cabildo El Hierro; IGN d’Espagne; INVOLCAN

Activolcans

 

 

Tremblements de terre des 10 derniers jours dans les îles Canaries

 

hypocentres des essaims sismiques récents:

 

 

 

Profondeur des tremblements de terre:

http://earthquake-report.com/2011/09/25/el-hierro-canary-islands-spain-volcanic-risk-alert-increased-to-yellow/

 

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 29 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

L’empoisonnement légal aux nanoparticules

 

 

 

Chemicals, minerals, and other materials 40,000 times smaller than a human hair are being added to an astonishingly high number of consumer products, from peanut butter to socks to sunscreen. And in an unusual departure from its usual innocent-until-proven-guilty approach in regulating consumer goods, the Food and Drug Administration (FDA) has issued a new statement saying that such tiny technology needs more safety testing before it’s used in consumer goods.

Related:The 20th Anniversary Of FDA’s Biggest Mistake

At issue here is nanotechnology, the science of constructing materials so small they’re invisible to most microscopes. In addition to making things like iPhones and solar panels possible, nanotechnology has been used in sunscreens, where nano-size particles of titanium dioxide and zinc oxide prevent white residues, and in food packaging, in which materials like nanoparticles of silver prevent food spoilage.

http://todayhealth.today.msnbc.msn.com/_news/2012/06/25/12340321-fda-questions-whats-creeping-into-your-food-sunscreen?lite

 

Lire aussi:

 

Nanoparticules : mais où sont-elles et quels sont les risques ?

 

Des nanoparticules dans nos assiettes

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 29 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Supercherie vaccinale de Merck exposée par deux de ses virologistes ; selon le procès, la compagnie falsifie les résultats d’efficacité du vaccin des oreillons depuis plus de dix ans

Supercherie vaccinale de Merck exposée par deux de ses virologistes ; selon le procès, la compagnie falsifie les résultats d'efficacité du vaccin des oreillons depuis plus de dix ans

 

 

Natural News, Mike Adams, 28 juin, 2012

 

Nouvelle-choc : Selon deux chercheurs de Merck qui ont déposé en 2010 une plainte en vertu du False Claims Act [loi sur les fausses déclarations] – plainte qui vient d’être décachetée juste maintenant –, le fabricant de vaccin Merck a sciemment falsifié les données de ses essais sur le vaccin des oreillons, trafiqué les échantillons sanguins avec des anticorps d’origine animale, vendu un vaccin qui, en réalité, favorise les épidémies d’oreillons et de rougeole, et arnaqué les gouvernements et les consommateurs qui achètent le vaccin en pensant qu’il est « efficace à 95% ».

 

La plainte contre Merck est ici :
www.naturalnews.com/gallery/documents/Merck-False-Claims-Act.pdf

 

Selon Stephen Krahling et Joan Wlochowski, deux anciens virologistes de Merck, la compagnie Merck s’est adonnée intégralement aux agissements suivants :

    • Merck a sciemment falsifié les résultats de ses essais du vaccin des oreillons afin de fabriquer un « taux d’efficacité de 95% ».

 

  • Pour ce faire, Merck a trafiqué les échantillons sanguins avec des anticorps d’animaux afin de gonfler artificiellement l’apparition d’anticorps dans le système immunitaire. Comme l’a rapporté CourthouseNews.com:
    Merck a aussi ajouté des anticorps d’origine animale à des échantillons de sang pour obtenir des résultats de tests plus favorables, bien qu’il sût que le système immunitaire humain ne produirait jamais ce genre d’anticorps, et que les anticorps créaient un scénario de test de laboratoire qui, selon la plainte, « ne correspond en aucune manière à la vie réelle, n’est pas en corrélation avec elle, ou ne représente pas… la neutralisation des virus chez les personnes vaccinées ».
  • Merck a ensuite utilisé les résultats falsifiés du test pour escroquer le gouvernement de Zunie de « centaines de millions de dollars pour un vaccin ne conférant aucune immunisation adéquate. »
  • Faisant que plus d’enfants ont été infectés par les oreillons, le vaccin frauduleux de Merck a en réalité contribué à pérenniser les oreillons en Amérique. (Ça alors ! Vraiment ? C’est ce que Natural News rapporte depuis des années… les vaccins sont en réalité élaborés pour maintenir le cours des épidémies, car c’est vachement chouette pour perpétuer le business !)
  • Merck a utilisé sa fausse allégation du « 95 pour cent d’efficacité » pour monopoliser le marché des vaccins et éliminer tout concurrent possible.
  • Selon les virologistes de Merck, la supercherie vaccinale de Merck a cours depuis la fin des années 1990.
  • Le vaccin de Merck n’a jamais été testé contre le virus des oreillons dans le « monde réel », en pleine nature. Au lieu de cela, les résultats des tests ont tout simplement été falsifiés afin d’obtenir le résultat souhaité.
  • Cette tromperie a été entièrement mise en place « en toute connaissance de l’autorité et avec l’approbation de la haute direction de Merck. »
  • Selon les documents du tribunal (voir ci-dessous), les scientifiques de Merck « étaient témoins de la falsification abusive des tests et des données dans laquelle s’est engagé Merck pour gonfler artificiellement les conclusions sur l’efficacité du vaccin. »

……..

La suite ici

 

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 28 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Brésil: Moody’s abaisse la note de huit grandes banques

 

 

 

L’agence de notation financière Moody’s a abaissé la note de la dette de huit grandes institutions financières brésiliennes de un à trois crans, dans le cadre d’une révision générale des banques ayant une note supérieure à celle du pays où elles opèrent, selon un communiqué diffusé dans la nuit de mercredi.

La note de la banque publique Banco do Brasil, la première du pays, et des banques privées Safra, Santander et HSBC ont été abaissées à « l’indice de la dette souveraine » du Brésil, soit à la catégorie Baa2. La banque Votorantim a été abaissée un cran en-dessous.

De leurs côtés, les notes des banques privées Bradesco et Itau Unibanco et de la banque d’investissements Itau BRA ont été également abaissées, mais à un cran au-dessus de la dette brésilienne.

« Notre analyse montre qu’il y a peu, s’il y en a, de raisons de croire que les banques seront immunisées contre une crise de la dette du gouvernement », affirme Moody’s.

La note du Brésil a été relevée en juin 2011 de Baa3 – la plus basse de la catégorie investissement – à Baa2, dans une « reconnaissance » de la politique économique du géant latino-américain.

Awp

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les vacances de la Toussaint officiellement allongées

 

 

 

Le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon a confirmé jeudi l’allongement des prochaines vacances de la Toussaint, qui débuteront le 27 octobre avec une reprise des cours le lundi 12 novembre au matin, ont annoncé ses services.

Cette décision est conforme à un avis rendu ce jeudi par le Conseil supérieur de l’éducation, organe représentatif qui regroupe l’ensemble des acteurs et partenaires de l’école.

Dans le cadre de cette modification du calendrier scolaire 2012-2013, les élèves auront cours soit le mercredi 3 avril, soit le mercredi 22 mai. Le choix sera arrêté localement par les recteurs.

« Lorsque des cours sont déjà organisés le mercredi matin, les élèves auront cours mercredi 3 avril et mercredi 22 mai après-midi », précise le ministère dans un communiqué. Les mercredis travaillés ont été choisis dans des semaines comportant un jour férié.

Par ailleurs, l’an prochain, les vacances d’été commenceront le samedi 6 juillet 2013 après la classe, au lieu du jeudi 4 juillet.

Les vacances de la Toussaint sont « portées à deux semaines pleines pour permettre un véritable repos au cours du premier trimestre, dont la longueur est préjudiciable à l’attention des élèves », soulignent les services de Vincent Peillon. « Le nombre de jours travaillés dans l’année et la durée des vacances sont inchangés ».

Il s’agit de respecter une alternance régulière entre les périodes de congé et de travail. La concertation sur les autres questions relatives aux rythmes scolaires (temps de la journée, de la semaine et de l’année) va se poursuivre dans le cadre de la consultation nationale sur la refondation de l’école.

Afp

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Exercice de crise nucléaire à Flamanville: la sirène peu audible,voir pas du tout,dans le bourg

 

 

La sirène de la centrale nucléaire de Flamanville, où un troisième réacteur est en construction, était peu voire pas audible du bourg, a constaté jeudi matin un correspondant de l’AFP lors d’un exercice de crise.

La sirène était inaudible de la boulangerie du bourg, dont la porte pourtant était ouverte, et elle l’était peu de l’extérieur du magasin, a constaté le correspondant qui avait relevé le même problème lors du précédent exercice en 2007.

Elle a en outre été déclenchée avec une demi-heure de retard, selon EDF. Il y a eu un petit problème. Elle a été oubliée, a déclaré le directeur de la centrale Alain Morvan lors d’un point de presse de bilan.

La sirène pourtant à peine supportable lorsque l’on est au pied de la centrale, se heurte à la configuration du site : au pied d’une falaise et au bord de la mer et donc avec des vents qui parfois soufflent de la terre vers la mer.

Globalement (le bilan de l’exercice) est positif, a estimé le sous-préfet de Cherbourg, Yves Husson, même si la sirène sera sans doute à revoir, assurant que les autres systèmes d’alerte comme les appels téléphoniques chez les particuliers ou la navette de la mairie avec mégaphone avaient bien fonctionné.

Un périmètre de 2 km autour de la centrale a été bouclé, en cinquante minutes, en onze points, par 39 gendarmes, a-t-il souligné. Et la radio France Bleue Cotentin a diffusé des communiqués de presse toutes les 15 minutes comme prévu, selon le sous-préfet.

Les quelque 1.700 habitants de Flamanville étaient invités, dans un rayon de 2 km autour de la centrale incluant la quasi totalité de la commune, à se mettre à l’abri entre 9h45 et 11H30. Une école primaire de 101 enfants a joué le jeu de façon satisfaisante, selon l’Etat.

L’exercice se basait sur un scénario avec échappement de matière radioactive à l’extérieur de la centrale, après une brèche dans un tube de générateur de vapeur.

La centrale compte deux réacteurs à côté desquels un troisième est en construction. Cet EPR, qui accuse quatre ans de retard pour un coût presque deux fois plus élevé que prévu, a été en 2011 à l’origine de vive tensions entre le PS et Europe Ecologie-Les Verts pendant la campagne des présidentielles.

Afp

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Grèce: un employé de banque s’est suicidé en sautant de l’Acropole d’Athènes

 

 

Un homme de 45 ans, employé de la banque Agricole grecque (ATE) en cours de restructuration, s’est suicidé jeudi en sautant du haut du rocher de l’Acropole, a-t-on appris de source policière.

L’homme a sauté et il est tombé sur le théâtre antique de Dionyssos juste en dessous, a indiqué le garde à l’AFP. Il était seul et présentait le comportement de quelqu’un de dérangé a-t-il ajouté.

Les faits se sont déroulés à 09H30 locales (06H30 GMT), heure d’affluence touristique sur les lieux.

Grièvement blessé à la tête après une chute de plus de 100 mètres, l’homme a été aussitôt transféré à un hôpital d’Athènes avant de succomber à ses blessures trois heures plus tard.

Il s’était rendu à son travail jeudi matin avant de dire à ses collègues qu’il sortait pour revenir un peu plus tard, selon la source policière.

La police a découvert sur lui une note où était inscrit son nom, ce qui a permis de trouver qu’il s’agissait d’un salarié de la banque agricole.

Les suicides sont en hausse en Grèce, un pays qui traverse sa cinquième année de récession consécutive et où plus d’un million de personnes sont sans emploi (plus de 22%), dont plus de la moitié des jeunes entre 15-24 ans.

La banque agricole grecque (ATE) qui a échoué deux fois aux stress test des banques européennes, est en situation difficile, en voie de recapitalisation et restructuration avant une ouverture de capital au privé prévue pour 2013.

L’annonce des résultats du premier trimestre de cette année, a été reportée pour fin juin au lieu de mai, pour que la banque puisse élaborer son plan de restructuration, qui pourrait être annoncé dans les prochains jours.

L’état grec détient 76% de ATE, dont 25% doivent être vendus en 2013 dans le cadre d’un vaste programme de privatisation également annoncé par le gouvernement grec pour réduire sa dette.

afp

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

La Turquie déploie des batteries anti-aériennes à la frontière syrienne

 

 

La Turquie a déployé des batteries anti-aériennes et d’autres armes le long de sa frontière avec la Syrie, a rapporté jeudi la télévision publique turque. Cette annonce intervient dans un contexte de tensions entre les deux pays après qu’un avion de chasse turc a été abattu vendredi par les forces syriennes.

Une petit convoi de camions militaires, remorquant des batteries anti-aériennes, est entré dans un avant-poste militaire du village frontalier de Guvecci, selon des images diffusées par la chaîne de télévision TRT. Ce village est situé en face d’un avant-poste militaire syrien, de l’autre côté de la frontière, où les forces syriennes et des rebelles se sont affrontés ces derniers mois.

Plusieurs batteries anti-aériennes ont été déployées à d’autres endroits le long de la frontière.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a prévenu mardi que toute unité syrienne approchant de la frontière sera considérée comme une menace directe.

Afp

 

Syrie/conférence: Moscou s’opposera à toute ingérence étrangère

Syrie: l’Otan pas disposée à rejouer le scénario libyen (Lavrov)

Syrie : La désinformation à l’œuvre chez les chrétiens

Avion turc abattu par la Syrie: des objets retrouvés mais pas les pilotes

 

Explosion terroriste dans le garage du palais de la justice à al-Marjeh à Damas

 

 

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 28 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

La nourriture du futur que nous concocte l’industrie agroalimentaire

 

Hamburgers in vitro, fromages de synthèse, glu de porc, vache ou poisson transgénique… Le tout agrémenté d’une bonne pincée de chimie. L’industrie agroalimentaire multiplie les expérimentations, et commence à inonder le marché de ces nouveaux produits, davantage fabriqués en usines ou en labos que dans les champs. Objectif : nourrir la planète au moindre coût. Sans trop s’attarder sur les conséquences sanitaires et écologiques. Et sans pitié pour les cobayes que nous sommes. Basta ! vous présente le menu agro-industriel de demain. Miam !

 

Cela ressemble à de la guimauve rose liquide. Cette mixture de viande est obtenue en passant les carcasses de poulet ou de porc dans une centrifugeuse à haute température, ce qui permet de récupérer le moindre morceau de barbaque. Les tendons, graisses, tissus conjonctifs sont transformés en pâte. À l’arrivée dans l’assiette, le « lean finely textured beef » (bœuf maigre à texture fine) est utilisé depuis quinze ans « sans restrictions » aux États-Unis.

Petit détail : ce hachis liquide provient des parties les plus prédisposées à la bactérie E.coli et aux salmonelles. Ce qui rend nécessaire, pour tuer tous les éléments pathogènes, un traitement à l’ammoniaque, substance considérée comme non dangereuse par les autorités sanitaires, et utilisée par ailleurs pour la fabrication d’engrais, le détartrage des métaux, ou la fabrication d’explosifs… Aux États-Unis, le produit est ajouté depuis des années à la viande hachée ou aux hamburgers. Vous en reprendrez bien un peu ?

Ce pink slime – ou « glu rose », tel qu’il a été rebaptisé par ses détracteurs – a déclenché récemment une tempête aux États-Unis. Des parents d’élèves se sont mobilisés lorsque le ministère de l’Agriculture a annoncé qu’il prévoyait d’acheter plus de 3 000 tonnes de cette mixture pour les cantines scolaires. Devant la fronde populaire, McDonalds et Burger King ont annoncé en janvier qu’ils cessaient d’en ajouter à leurs steaks hachés. Beef Products Inc., le plus grand producteur de pink slime, a dû fermer (momentanément) ses usines. Le géant de l’agroalimentaire Cargill, qui utilise un produit similaire dans ses hamburgers, traité à l’acide citrique au lieu de l’ammoniaque, a annoncé en mars qu’il réduisait sa production.

En plat : la « viande séparée mécaniquement »

Pourquoi l’agro-industrie se donne-t-elle tant de mal ? Pour rentabiliser la moindre calorie bien sûr. « Nos installations traitent 4 500 à 6 000 têtes de bétail chaque jour, et il y a beaucoup de déchets dans le processus de fabrication », a expliqué un porte-parole de Cargill. Du coup, ces restes sont broyés, traités, compactés, et utilisés comme additif dans la viande sortie des chaînes de fabrication. Ajouter du pink slime permet à Cargill « d’économiser » l’équivalent de 1,5 million d’animaux chaque année. Impossible de savoir quelle quantité de cette mixture est ajoutée à la viande. Secret industriel. Aucune mention sur l’étiquetage, puisque le pink slime est considéré comme « 100 % bœuf ». Le ministère de l’Agriculture impose une limite de 15 % du fait du traitement à l’ammoniaque. Difficile à contrôler. 70 % des produits de bœuf haché contiendraient du pink slime, affirme Beef Products Inc.

 

 

 En France aussi, on pratique le « VSM », pour « viande séparée mécaniquement ». Même objectif : récupérer toute la substance « comestible » possible. La VSM est produite en forçant les os à travers un tamis, sous haute pression. Ce qui provoque la destruction de la structure fibreuse des muscles. Le produit obtenu n’est donc plus vraiment de la viande. La Commission européenne a statué en 2001 qu’un étiquetage différencié était nécessaire, car la viande mécaniquement séparée « ne correspond pas à la perception de la viande par le consommateur et ne permet pas de l’informer de la nature réelle du produit »… Les petits morceaux d’os contenus dans la VSM ont aussi une taille réglementée.

Où trouver cette appétissante substance ? Notamment dans les saucisses. 700 000 tonnes de VSM sont produites par an en Europe. Un marché de 400 à 900 millions d’euros. En France, le volailler Doux, avec sa marque Père Dodu, a été accusé par la répression des fraudes de tromperie sur l’étiquetage : entre 2009 et 2011, il a écoulé 1 282 colis de saucisses de « poulet séparée mécaniquement » en les présentant comme « viande »… Destination : des cantines scolaires et des maisons de retraite [1]. Côté traçabilité, ce n’est pas gagné.

…….

La suite du festin ici et bon appétit bien sûr….!

 

 

 

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 juin 2012 dans BILLET D'HUMEUR