RSS

Archives du 27 mai 2012

Interdit de shorts, l’écolier se met en jupe….

Chris Whitehead

 

 

C’est l’histoire d’un petit Anglais malin, qui a su profiter de la folie politiquement correcte des adultes.

En mai dernier, Chris Whitehead, 12 ans, élève d’Impington Village College, près de Cambridge, a trouvé qu’il avait chaud en pantalon et a eu envie de se mettre en shorts. Las, son école, qui ne plaisante pas sur l’uniforme, interdit strictement cet article, quelle que soit la température. Le règlement précise que les élèves doivent porter « des pantalons unis noirs bien ajustés, ou bien des jupes au genou sans fentes ». Il n’y est pas fait mention, en revanche, de filles et de garçons.

Chris a donc emprunté une jupe à sa sœur de 11 ans et est arrivé en classe dans cette tenue, après avoir traversé tout le village sous les applaudissements de ses camarades. « J’ai compris, a-t-il expliqué, que je pouvais utiliser à mon profit cette stupide lacune du règlement. C’est mieux de porter des shorts car cela nous garde frais, surtout quand il fait vraiment chaud ». La presse locale en a fait un article et l’histoire est remontée jusqu’aux journaux nationaux.

Cela rappellera quelque chose à ceux qui ont lu les histoires de Bennett dans leur enfance : « Après tout, il n’y a pas de règlement qui interdise d’élever un poisson rouge dans la piscine » – ou un cochon dans la cabane à outils du directeur, ou quelque chose du même genre. À quoi le fidèle Mortimer répond invariablement : « Même s’il n’y a pas de règlement à ce sujet, tu peux être sûr qu’ils vont en faire un immédiatement ».

Mais nous ne sommes plus dans les années 1950, quand Bennett et Mortimer étaient élèves à Linbury preparatory school. Le directeur d’Impington Village College, Robert Campbell, a dû reconnaître qu’il ne pouvait rien faire. « Notre règlement sur l’uniforme, a-t-il expliqué, ne précise pas quel est l’uniforme des filles et quel est l’uniforme des garçons, car nous ne pouvons pas paraître pratiquer la discrimination. Chris est donc parfaitement en droit de porter une jupe à l’école ».

Un an plus tard, pour éviter de se retrouver dans la même situation, le collège vient de capituler. « À titre expérimental », les shorts noirs unis seront autorisés jusqu’à la fin du trimestre. Chris est content mais déplore qu’il ait fallu tant de temps et aussi «que les adultes aient influé sur la décision plus que les élèves eux-mêmes ».

Novopress

 

 
2 Commentaires

Publié par le 27 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les tabous dans les médias mainstream : mythe ou réalité ?

 

Le Cercle de Journalisme et Communication de l’Université libre de Bruxelles organisait récemment une conférence sur le thème des tabous dans les médias traditionnels, avec Jean-Jacques JESPERS, journaliste à la RTBF pendant 33 ans et professeur en sciences de l’information et de la communication, Anne MORELLI, historienne, et Olivier TAYMANS, réalisateur d’un documentaire sur le traitement médiatique du 11-Septembre.

Et pour animer ce débat : Thomas GERGELY, professeur belge de communication et linguistique, qui a reçu le prix du Mensch en 2005. Ce prix, décerné par le Centre communautaire laïc juif, honore une personnalité de la communauté juive de Belgique pour son humanisme.

Une discussion très intéressante, ouverte, sur l’autocensure journalistique, la propagande de guerre, où le doute systématique se trouve légitimé, même si chacun des intervenants garde une grande prudence, comme le souligne Jean-Luc Guilmot, très impliqué dans le « Mouvement pour la vérité sur le 11/9 », lors de son intervention à la 32e minute de la vidéo. La réponse d’Olivier Taymans, à la 39e minute, me semble très juste, qui justifie sa prudence en rappelant que certains contestataires de la VO se sont montrés tellement péremptoires pour affirmer des choses incertaines, voire fausses, qu’ils ont davantage nui à la cause de la vérité qu’autre chose (il cite l’exemple de Thierry Meyssan).

Le débat a été précédé de la projection du film documentaire d’Olivier Taymans Epouvantails, autruches et perroquets – 10 ans de journalisme sur le 11-Septembre :

 

 

Agoravox.tv

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 27 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Nucléaire iranien: Téhéran va construire une deuxième centrale

Voilà une nouvelle qui risque de ne pas plaire au régime sioniste et de nous rapprocher un peu plus d’un conflit qui parait de plus en plus probable,sinon certain…!

 

 

 

 

 

 

L’Iran va lancer l’an prochain la construction d’une deuxième centrale nucléaire iranienne à Bouchehr (sud), à côté de la centrale actuelle construite par la Russie. C’est l’annonce faite dimanche par la télévision d’Etat, citant le chef du programme nucléaire iranien Fereydoun Abbassi Davani.

La télévision n’a pas donné davantage de précisions. L’année iranienne court du 21 mars 2013 au 20 mars 2014. « L’Iran va construire l’an prochain une centrale nucléaire de 1000 mégawatts à Bouchehr », a déclaré M. Abbassi Davani sans préciser si la Russie serait également associée à cette entreprise.

Les dirigeants iraniens ont annoncé à plusieurs reprises depuis deux ans leur intention de construire jusqu’à une vingtaine de centrales nucléaires, d’une puissance totale de 20’000 mégawatts, mais n’avaient jamais fait d’annonce précise concrétisant cette intention.

La centrale actuelle de Bouchehr, elle aussi d’une puissance de 1000 mégawatts, a été inaugurée en 2010 après 35 ans de travaux et de nombreuses vicissitudes politiques, techniques et financières. La Russie avait repris en 1995 un projet abandonné par l’Allemagne après la révolution islamique de 1979 et la guerre Iran-Irak (1980-88).

Enrichissement de 20%

L’Iran a en outre rejeté dimanche tout abandon de l’enrichissement d’uranium, à 20%. Cette exigence a été réclamée par les grandes puissances lors des discussions de Bagdad pour un règlement négocié de la crise autour du programme nucléaire iranien.

Afp

 

 

 
30 Commentaires

Publié par le 27 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :