RSS

Archives du 8 mai 2012

hausse des impôts dès Juillet:les festivités commencent…!

En juillet, le Parlement sera convoqué en session extraordinaire pour examiner les «promesses» fiscales de François Hollande.

 

 

 

 

 

 

Selon François Hollande, le redressement des finances publiques reposera majoritairement sur des hausses d’impôts. De fait, les contribuables n’auront aucun répit. Au lendemain des législatives, le Parlement sera convoqué en session extraordinaire en juillet pour examiner un texte financier reprenant les «promesses» fiscales du candidat. Lesquelles coûteront près de 14 milliards aux ménages.

Les classes moyennes supérieures seront particulièrement ponctionnées. Car le choc fiscal ne se limitera pas à la seule imposition à 75 % des revenus annuels dépassant 1 million d’euros, une mesure concernant moins de 10.000 contribuables.

Toute une kyrielle de hausses d’impôts, touchant des centaines de milliers de ménages, seront instaurées. La niche pour l’emploi à domicile sera rognée: le crédit d’impôt passera de 50% à 45% des salaires versés. Par ailleurs, l’ensemble des niches fiscales passera sous une toise plus basse: le plafond global sera fixé à 10.000 euros par an et par ménage. Au menu aussi, une tranche supplémentaire d’impôt sur le revenu à 45% pour les revenus annuels dépassant 150.000 euros par part. Les épargnants, eux, verront la taxation du capital alignée sur celle du travail.

Détricotage des réformes

Le nouvel exécutif touchera également à l’impôt sur la fortune, hautement symbolique pour la gauche. François Hollande veut revenir à l’ancien barème de l’ISF, bien plus lourd, qui était en vigueur avant la réforme de 2011. Seule consolation: les ménages dont le patrimoine est inférieur à 1,3 million d’euros resteront exonérés. Cet alourdissement de l’ISF entrera-t-il en vigueur dès cette année ou en 2013? La question n’est pas tranchée. Le détricotage des réformes du précédent gouvernement ne s’arrêtera pas là. Nicolas Sarkozy avait allégé la fiscalité des successions; le nouveau gouvernement profitera du projet de loi de juillet pour la renchérir, notamment en ramenant de 159.000 à 100.000 euros l’abattement par enfant.

Dans la même veine, le président élu supprimera la mesure phare du «travailler plus pour gagner plus»: l’exonération des heures supplémentaires. Cette décision pénalisera pourtant les ménages modestes… Enfin, François Hollande mettra fin à la TVA sociale avant qu’elle ait vu le jour. La TVA restera donc fixée à 19,6%. Côté entreprises, le programme est tout aussi fourni, avec une facture de plus de 28 milliards: modulation de l’impôt sur les sociétés en fonction de la taille de l’entreprise et des bénéfices redistribués, recalibrage de la réforme de la taxe professionnelle, coupes dans les niches. Là encore, ces mesures seront intégrées dans le projet de loi de juillet. Le nouveau président fera voter une loi de décentralisation à l’automne, qui impliquera de nouvelles modifications fiscales.

Boursorama

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 8 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

La feuille de route quasi officielle de Flanbi, le bébé Attali en route vers le Nouvel Ordre Mondial

Pour qui s’intéresse au Nouvel Ordre Mondial, voici la feuille de route quasi exclusive de François Hollande, le bébé Attali relancé comme plan B suite à l’empêchement à caractère sexuel de DSK pour continuer l’oeuvre du petit Nicolas, qui s’était lui-même présenté comme le grand ordonnateur du Nouvel Ordre Mondial du temps de sa splendeur :

 

 

 

Vidéo du 7 Mai 2012 : Jacques Attali, banquier mondial et conseiller spécial de Nicolas Sarkozy (UMP) et de François Mitterrand (PS), expose la feuille de route de François Hollande (UMPS), en route vers le Nouvel Ordre Mondial – France Inter

 

On voit bien que l’agenda est fixé depuis belle lurette par les élites néo-mondialistes, et que la feuille de route de Flanbi est préparée en détails de longue date, pour succéder au soldat Sarko qui va prendre des vacances bien méritées et se reconvertir dans des conférences et des affaires sans doute fort bien rémunérées, réalisant ainsi son thème astral et ses aspirations profondes, comme Blair et tant d’autres serviteurs des Maitres de l’ombre avant lui…

Notez au passage l’hommage rendu à Sarko (incompris et trop pressé) et le vilain coup de griffe porté par Attali à l’encontre de Jacques Chirac, le Président d’ « une France ensommeillée » par son Chef d’Etat d’alors, « qui avait tout fait pour ne rien faire » (sous-entendu qui n’avait rien fait pour les élites pro-NWO, et pire encore et plus impardonnable que jamais, le Président qui s’était opposée aux Etats-Unis et à la guerre en Irak, ou encore qui avait organisé le référendum du NON sur l’Europe)…

A noter aussi la phrase-clé de cette interview très complaisante, de cette feuille de route dévolue à Flanbi par son mentor, grand médiateur francophone du N.O.M :

<< La grande bataille que j’essaie d’expliquer de livre en livre (NDLR : le NWO) :

Aujourd’hui le Marché est mondial et la Démocratie est locale, donc cela ne va pas.

Il faut que la Démocratie ait la même taille que le marché, soit une démocratie mondiale, soit au moins une démocratie européenne (…) >>

A noter enfin en conclusion, et pour bien lire entre les lignes, que si le Plan B Flambi échoue, ce sera alors le plan suprême qui sera activé, le plan C, sous la forme du Front National et du Chaos, dixit Jacques Attali soi-même :

<< Il n’a pas intérêt à échouer, parce que sinon on verra l’extrême-droite devenir l’opposition la plus crédible ce qui serait vraiment un cauchemar pour notre pays >> (Sous-entendu, il se verrait couper ses vivres et plongé dans le chaos…).

911nwo.info

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 8 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

La chasse d’eau est tirée….

[Libye, 2005. Sarkozy, ministre de l’intérieur, avec le futur financier (putatif) de sa campagne 2007, voire plus… La justice nous le dira… Enfin, peut-être…]

 

 

[Note aux pointilleux et aux délateurs sarkozystes revanchards : ce billet a été écrit ce matin, alors qu’évidemment aucune estimation n’a pu être postée, et programmé pour être publié à 18h00, alors que #RadioLondres aura sans doute déjà confirmé ce que tout le monde sait déjà. Le résultat que j’indique est donc seulement le fruit de mon imagination et d’une intuition qui confine à la certitude. Si par malheur cette intuition devait être démentie, j’aurais l’air malin, mais j’assume]

 

Voilà, c’est fait ! Le pov’con s’est cassé. A l’heure qu’il est, il est sans doute en train de commander à Guaino une lettre de motivation pour devenir directeur honorifique de la société Bouygues (ou LMVH, ou Lagardère, ou Bolloré…), avec golden hello, salaire indécent, golden parachute et stock options, comme il sied naturellement aux gens de son rang.

Dégage, nuisible ! Tu as explosé toutes les limites de l’indécence et de l’indignité pendant ces cinq ans, et tout particulièrement pendant les deux dernières semaines. C’est désormais à la justice de s’occuper de ton cas, et elle a du boulot. On espère que ça ne prendra pas 20 ans, comme avec ton prédécesseur.

Même si je ne pourrai évidemment pas m’empêcher de laisser échapper un rugissement de satisfaction à l’annonce officielle de l’expulsion du nabot à grands coups de pompes dans le fondement, je vais vite m’en remettre. Non seulement parce que je suis un gars sérieux, mais surtout parce que je mesure le cauchemar qui nous attend.

Non, ne comptez pas sur moi pour aller faire la fête jusqu’au bout de la nuit. D’abord parce que je fais partie de la France qui se lève tôt, et qui a un vrai travail qui est son seul revenu. Mais surtout parce qu’il n’y a pas de quoi rire.

Pour expulser Naboléon, ce qui était, j’en conviens, une nécessité absolue, il a fallu élire Hollande (qu’on ne peut plus appeler Flanby depuis mercredi dernier, on a vu qu’il peut aussi être très méchant).

Un Hollande qui, quoi qu’il en dise, n’a pas la moindre divergence fondamentale avec son prédécesseur en matière économique.

Oh, bien sûr, Hollande est plus intelligent, plus spirituel, plus cultivé, moins agité, moins bling-bling, moins vulgaire. Rien de tout ça n’était insurmontable, d’ailleurs. Il a forcément moins de casseroles au cul, ce qui n’est pas difficile, puisqu’il n’a jamais exercé le pouvoir, et que Sarkozy a épuisé tous les stocks de chez Tefal pour les décennies à venir.

On peut certes laisser à Hollande le bénéfice du doute, lui accorder quelques mois afin qu’il puisse montrer ce qu’il sait faire.

Sauf que c’est perdu d’avance. Regardez un peu son programme électoral, d’une indigence absolue. Jamais candidat n’a si peu promis (A part peut-être Sarkozy, dont le programme cette année s’est résumé à une privatisation grotesque du drapeau tricolore). Souvenez-vous des élections précédentes, de Mitterrand en 1981 jusqu’à Sarkozy en 2007. Le premier voulait changer la vie, le dernier prétendait diviser le nombre de chômeurs par 2, loger tous les SDF et avoir un vice-premier ministre en charge de l’écologie. Grands diseurs, petits faiseurs.

Mitterrand a tout de même laissé quelques réformes symboliques (la suppression de la peine de mort) ou plus concrètes au quotidien (baisse du temps de travail, cinquième semaine de congés payés, augmentation du SMIC), toutes attaquées aujourd’hui par l’UMPFN.

Hollande n’a surtout pas promis de changer la vie. Pourtant, il risque de la changer, mais pas dans le même sens. Hollande est le fils spirituel de Delors. Le frère de lait de Jospin et DSK. Social-libéral. Ouiouiste militant. Voleur de référendum. Traître et faux-derche sur le MES.

Hollande va s’installer volontairement dans le carcan de la Troïka (Commission, BCE et FMI). Son seul credo sera de “rembourser la dette”. Il a déjà verrouillé lui même l’appareil en s’engageant sur une réduction planifiée du déficit. Il n’est point nécessaire d’avoir fait l’ENA pour comprendre que cela oblige à entrer dans la logique libérale, c’est-à-dire diminuer les dépenses publiques, les dépenses sociales, privatiser ce qui peut encore l’être… Une politique qui par définition frappe les pauvres, ceux qui n’ont déjà plus les moyens de payer des mutuelles, des franchises médicales, et qui vont devoir travailler plus, plus longtemps, et se trouver encore plus dans la dèche lorsque le chômage les frappera : poursuite dans la droite ligne de ce que nous subissons depuis près de 30 ans, et particulièrement les cinq dernières années.

Rembourser la dette, c’est se priver de sommes colossales qui pourraient être utilisées pour des chantiers sociaux et environnementaux. C’est s’obliger à augmenter les impôts. Ceux des riches, évidemment, mais aussi et surtout les autres.

Comment s’étonner dès lors du manque d’ambition désespérant des mesurettes du programme de Hollande ? Embaucher des enseignants, c’est bien, mais que faudra-t-il supprimer pour les payer ? Et de toute façon, cela ne représente même pas la moitié du massacre fait par Sarkozy dans l’éducation. Idem pour les retraites : Hollande ne souhaite la rétablir à 60 ans que pour un nombre très minoritaires de personnes. C’est mieux que rien, certes, mais la glissade se poursuit.

Quant au “Contrat de génération” (mais ! c’est Slovar sur la photo !), c’est le parfait prototype du gadget électoraliste : il aura la même influence sur le chômage que les “centres éducatifs fermés” (autre gadget qui a gaspillé en vain tant d’encre et de salive) en ont eu sur la délinquance.

A cette logique libérale implacable, Hollande a tout de même ajouté sa patte personnelle, une incantation qui est même devenue une de ces expressions toutes faites comme je les hais, reprise en boucle par tous les journalistes serviles : “ajouter un volet de croissance” (dans le même genre, il y a “instiller une dose de proportionnelle”).

On touche là le fond du ridicule. Si le but est de réduire la dette, il faut rembourser des fortunes aux banksters et il n’y a plus de sous pour autre chose, et le pays sombre dans la misère et le désespoir. C’est ce que la Grèce démontre parfaitement. Mais si on veut consacrer une partie de ces sommes à créer plus ou moins artificiellement de l’activité économique ou de la justice sociale, sans évidemment remettre en cause le remboursement de la dette, alors on la creuse encore. Sans que la “croissance”, que personne ne sait plus domestiquer, revienne.

C’est le pile ou face des banksters : “pile je gagne, face tu perds”. Si on en accepte les règles, on est foutu.

Je l’ai bien dit 100 fois, mais je le répète : le seul moyen de s’en sortir, c’est de briser le carcan en refusant ce jeu de cons. A l’islandaise ou à l’argentine : “ta dette, tu peux te la tailler en pointe et te la carrer bien profond…” etc.

Emmanuel Todd, qui fut si pertinent à propos de Sarkozy, a cette fois émis l’hypothèse que Hollande pourrait se révéler le “Roosevelt français”. Hum. Qu’il soit permis d’en douter.

On va bien sûr huer la sortie des pires politiciens qu’ils nous ait été donné de voir, les hontes du quinquennat, les Woerth, Lagarde, Dati, Copé, Bertrand, Hortefeux, Guéant, Besson, Tron, Balkany, Bockel, Alliot-Marie, Morano, Bachelot, Albanel, Boutin, Morin, Chatel, Pécresse, Estrosi, Berra, Penchard, Yade, Jouanno, Laporte, Douillet (liste longue et pourtant non exhaustive) dont une partie devrait aller croupir en taule pendant que l’autre devrait aller se cacher pour cuver sa honte jusqu’à la fin des temps.

Mais que va-t-on gagner en échange ? Le retour des vieux fossiles de la gauche caviar comme Fabius ou Lang ? Des DSKolâtres plus ou moins repentants ? En tout cas un premier ministre, Ayrault, caricature de politicard notable polycumulard du XXe siècle, qui n’a rien compris au film, croit encore au keynésianisme, à la “croissance”, à la “relance”, toutes ces foutaises obsolètes depuis 40 ans… Ayrault est accessoirement le triste protagoniste du conflit le plus emblématique entre ceux qui ont compris et les autres : la catastrophe environnementale du futur Ayraultport de Notre Dame des Landes, près de Nantes. Un non-sens total, une faute d’analyse majeure, un monument à sa gloire, une bêtise monumentale soutenue par tout ce que la région compte de dinosaures productivistes, au profit des bétonneurs comme Vinci…

Nouvelle humiliation pour les écolos dont il est l’ennemi… Mais avec 2% dans les urnes, ça change la face des négociations…

Aujourd’hui, un cauchemar se termine, mais il est plus que probable qu’un autre commence.

Ne serait-il pas temps de remettre en cause ce processus qui n’a de démocratique que le nom ? Qui a systématiquement abouti à l’élection d’un UMP ou d’un P”S” dont les programmes sont de plus en plus semblables et de plus en plus dictés à l’extérieur, en contradiction totale avec les intérêts des électeurs ?

Ne serait-il pas temps de tourner la page, de constater la disparition inéluctable et concomitante des principales ressources naturelles et l’impossibilité subséquente de baser l’économie sur la “croissance” ? D’arrêter de consentir au détournement éhonté de cette économie par ces goinfres parasitaires de la finance ? D’empêcher les multinationales de faire régner sur toute la planète la terreur et la course au moins disant social et environnemental ? Au contraire, plutôt que de graver dans le marbre des balivernes comme “les racines chrétiennes de l’Europe” ou des carcans comme “La règle d’or”, utiliser le burin pour acter la prééminence absolue de l’environnement et du social sur l’économie folle.

Tout cela ne pourra se faire que dans une vraie démocratie. Pas dans un système électoral frelaté où ce sont les médias, larbins des multinationales, qui désignent les candidats et séparent les “sérieux” des autres…

Un autre système est à inventer. Sortir du carcan ouiouiste européen, réécrire une constitution juste qui donne la priorité à l’humain, et empêche l’arrivée au pouvoir de politicards cyniques, avides, malhonnêtes et corrompus. Le système hérité de la démocratie athénienne, et basé sur l’introduction du tirage au sort, tel qu’il est proposé par Etienne Chouard est sans doute un très bon point de départ.

Mais ce n’est pas gagné. En 1981, une espèce de torpeur anesthésique avait gagné syndicats et presse libre (essentiellement le Canard Enchaîné) qui avaient mis des années à s’en remettre. Il ne fallait pas cracher dans la soupe mitterrandiste. Les premières manifs furent, un comble, le fait de vieux racornis de droite, ceux-là même qui ne s’abaissent jamais à descendre dans la rue, contre les tracasseries faites à l’école privée (qu’ils baptisaient abusivement “libre”).

Comment vont réagir les supporters plus ou moins forcés de Hollande ? Mélenchon ? EELV ? Les syndicats ? Mediapart ? Les “Left blogs” ? On ne les verra sûrement pas dans les manifs de droite, mais vont-ils cautionner les premiers renoncements ? Quoi qu’il en soit, je doute qu’Hollande bénéficie bien longtemps du moindre “Etat de grâce”. Le fait d’avoir mis aujourd’hui deux bulletins à son nom (j’avais une procuration) n’est en aucun cas un soutien : juste une contribution pour tirer la chasse.

Mais nous sommes dans un cercle vicieux dont on ne voit plus la fin. La montée en puissance de la France de droite, de l’UMPFN, cette France moisie de fachos qui s’ignorent, d’imbéciles au QI de bigorneaux, de retraités à la pensée périmée, au cerveau délavé par trop de TF1 ou de M6, et qui trouvent dans la xénophobie et la bêtise leur seul espoir. Aveuglés par la certitude que les zimmigrés et les zassistés sont la cause de tous leurs maux réels ou fantasmés. Oubliant les causes pour accuser les conséquences. Seule l’éducation pourrait récupérer les moins atteints d’entre eux, mais y a plus de sous pour l’éducation, “faut rembourser la dette“®.

La déroute annoncée de Hollande dans cinq ans (s’il tient cinq ans) présage d’un funeste scénario : Marine Le Pen en tête au premier tour, Hollande et Mélenchon qui appellent à voter Copé pour “faire barrage au fascisme”. Quelle perspective ! Ca motive pour faire la fête ce soir !

Putain, cinq ans !

Superno.com

Merci Roland pour l’envoie de ce petit billet bien senti and wait and see….

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 8 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

olivier Delamarche sur BFM ce 08 Mai 2012 (vidéo)

 

 

 
10 Commentaires

Publié par le 8 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Sortie imminente de la Grèce de la Zone Euro ?(vidéo)

 

 

 

 

 

 

 

 
5 Commentaires

Publié par le 8 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

La Corée lutte contre l’importation de pilules à base de chair humaine!

 

 

 

La Corée du Sud a intensifié sa lutte contre la contrebande de capsules introduites depuis la Chine, qui contiennent de la poudre de chair humaine, censées guérir de maladies et améliorer les performances sexuelles, ont indiqué mardi les douanes sud-coréennes.

Depuis août dernier, les douanes ont intercepté 17.451 capsules ou pilules contenant de la poudre de chair séchée, prélevée sur des foetus ou des bébés mort-nés. Ces capsules ont été découvertes dans des envois postaux ou lors de fouilles à l’aéroport.

Introduire ces pilules enfreint la loi qui interdit les produits violant la dignité humaine et les valeurs, a déclaré à l’AFP Kim Soo-Yeon, un responsable des douanes.

La plupart d’entre elles provenaient de villes du nord-est de la Chine, telles que Yanji et Jilin, et étaient destinées à des clients sud-coréens, selon les douanes. Plusieurs étaient dissimulées dans des paquets contenant des médicaments réguliers.

Les autorités sud-coréennes ont renforcé leur surveillance sur les vols en provenance de certaines régions chinoises et procèdent à une fouille poussée de bien plus de bagages qu’auparavant, a déclaré Kim Soo-Yeon.

Pour le moment, les personnes arrêtées étaient des particuliers et il ne semble pas qu’un réseau ait été mis en place. Beaucoup des personnes interpellées assuraient ne pas connaître la composition de ces médicaments.

Outre l’aspect éthique, les douanes mettent en garde contre les super bactéries et autres organismes nocifs que recèlent ces pilules.

Selon le quotidien Chosun Ilbo, ces capsules se vendent entre 40.000 et 50.000 wons l’unité (27 à 34 euros) chez des herboristes.

La vente de ces capsules repose sur une superstition selon laquelle ingurgiter des morceaux de jeunes enfants peut guérir de maladies ou donner une grande force physique.

Afp

 

 

 

 
4 Commentaires

Publié par le 8 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

L’UMP s’attaque aux associations de lutte contre la corruption!

Le député de « la droite populaire » Jacques Myard vient de déposer une proposition de loi visant à réduire considérablement les possibilités d’action en justice des associations. Sont principalement visées les associations de lutte contre la corruption, comme Anticor, Sherpa ou Transparency International. Un dernier baroud d’honneur sur fond de multiplication des affaires politico-financières ?

 

 

 

 

L’aile dure de l’UMP vient de lancer une nouvelle offensive contre les associations. Sur le front judiciaire cette fois. Dans l’indifférence quasi générale, le député UMP des Yvelines Jacques Myard, membre de la Droite populaire, a déposé la semaine dernière une proposition de loi « visant à limiter les procédures pénales abusives menées par certaines associations ». Cette loi aurait notamment pour conséquence d’empêcher les associations anticorruption de se constituer partie civile dans les affaires politico-financières.

« Avec une telle loi, aucune contradiction citoyenne (…) n’aurait été présente lors du procès Chirac pour équilibrer les débats. Quid de nos actions citoyennes en justice dans l’affaire des sondages de l’Élysée, dans l’affaire Karachi, dans l’affaire des irrégularités de dépenses de communication du gouvernement révélées par la Cour des comptes ? », s’indigne l’association Anticor, qui regroupe des citoyens et des élus. « Impossibilité également de nous porter partie civile dans le volet financement de parti politique de l’affaire Woerth-Bettencourt si, d’aventure, on assistait à une tentative d’étouffement de cette affaire », ajoute-t-elle.

Un droit français déjà fragile

Que dit la proposition de loi, enregistrée par la présidence de l’Assemblée nationale le 24 avril ? Si une association demande l’ouverture d’une information judiciaire et veut se constituer partie civile dans une affaire où la plainte a été classée, elle devra en demander l’autorisation au procureur… « Autant demander à un arbitre qui vient de sortir un carton rouge, dans la minute qui suit, l’autorisation de faire revenir sur le terrain le joueur qu’il a expulsé pour qu’il finisse la partie ! », défend Anticor. En cas de refus, l’association pourra faire appel au procureur général puis, en dernier recours, à la chambre de l’instruction [1]. « Un parcours dissuasif des plus dilatoires et coûteux, avec une chance de succès des plus improbables pour toute affaire mettant en cause le pouvoir », explique l’association anticorruption. Les procureurs pouvant donner cette autorisation étant sous l’autorité du ministre de la Justice, donc dépendants du gouvernement en place, difficile d’imaginer système plus verrouillé.

« Le droit français ne connaît pas l’action populaire, qui permet, notamment en Espagne et au Portugal, à un plaignant qui n’est pas victime directe de mettre en œuvre l’action publique, explique Éric Alt, magistrat, membre du Syndicat de la magistrature [2]. Il ne connaît pas non plus l’action de groupe, qui permet, dans de nombreux pays, à un ou plusieurs demandeurs d’intenter une action en justice au bénéfice d’un groupe de personnes. La possibilité à certaines associations d’agir pour un intérêt général tempérait ces difficultés. »

Sans les associations, pas de poursuites de dictateurs

Une affaire récente avait pourtant permis de faire avancer le droit français sur cette question. Transparency International France, Sherpa et un citoyen gabonais déposent plainte en 2008 contre trois dictateurs africains, pour recel de détournement de fonds publics. Après une longue bataille judiciaire, la Cour de cassation reconnaît la légitimité de Transparency International France à se constituer partie civile dans cette affaire. La Cour de cassation a ainsi jugé que « les délits poursuivis, s’ils étaient établis, seraient de nature à causer à l’association Transparence International France un préjudice direct et personnel en raison de la spécificité du but et de l’objet de sa mission » [3]. L’instruction judiciaire a permis de dresser l’inventaire des 39 propriétés luxueuses de l’ex-président gabonais Omar Bongo, en France, et des 112 comptes bancaires de Denis Sassou-Nguesso, président du Congo-Brazzaville…

Mais cette jurisprudence reste fragile, explique Éric Alt : « Elle exige, pour chaque procédure, la démonstration par l’association de son intérêt à agir. » C’est-à-dire qu’elle doit être légitime pour intervenir dans ce champ d’action, défendre des intérêts collectifs, et les infractions constatées doivent être en lien avec son objet social. Pour renforcer leur action, les associations Transparency International France, Anticor et Sherpa, dans une lettre ouverte envoyée le 19 avril aux candidats à l’élection présidentielle, ont demandé une « habilitation légale des associations de lutte contre la corruption ».

Pour l’UMP, lutte contre la corruption rime avec politisation…

Il s’agit de donner aux associations qui travaillent dans le domaine de l’anticorruption la capacité de saisir elles-mêmes la justice. Ce qui permettrait d’instaurer selon les associations « un salutaire contre-pouvoir aux influences partisanes susceptibles de s’exercer, dans le traitement de telles affaires sensibles, sur des magistrats dont l’indépendance n’est en rien garantie ». Des habilitations qui existent déjà pour les associations de lutte contre les discriminations, contre les violences familiales, sexuelles ou contre les mineurs, contre le terrorisme, les crimes contre l’humanité ou les crimes de guerre, et les associations de préservation de l’environnement…

Une proposition qui n’est visiblement pas du goût du député Jacques Myard, qui regrette que la loi actuelle permette déjà « à des associations « plus ou moins politisées » de décider d’enclencher l’action publique sur le même pied que le procureur ». Conséquence : « L’institution judiciaire est de ce fait instrumentalisée et détournée de son but qui est de protéger les citoyens. L’action publique est ainsi purement et simplement privatisée », déplore-t-il. Selon le député, « la répétition de leur action aboutit à une véritable instrumentalisation de la justice à des fins politiques, ce qui constitue un réel abus de droit, et est inadmissible ». Et empêcher des collectifs de citoyens de défendre l’intérêt général dans des affaires de corruption ?

On peut s’interroger sur l’intérêt de déposer une proposition de loi en fin de mandature… Nous voilà en tout cas prévenus : en cas de victoire de l’UMP, la bataille judiciaire contre les affaires de corruption s’annonce compliquée. D’autant que le député semble regretter, dans sa proposition de loi, que le code de procédure pénale aille « même jusqu’à exonérer les délits de presse ainsi que les fraudes électorales de toute condition de recevabilité du procureur ». Une justice trop indépendante semble visiblement bien dangereuse pour l’UMP. Vite, étouffons les contre-pouvoirs !

Agnès Rousseaux

Photo : CC IntangibleArts

Notes

[1] Proposition de loi : « L’article 85 du code de procédure pénale est complété par deux alinéas ainsi rédigés : “La constitution de partie civile formée par une association en application des articles 2-1 à 2-21 du présent code n’est recevable qu’après l’avis favorable du procureur de la République. En cas de refus, l’association peut demander au procureur général un nouvel examen de sa plainte. En cas de non-réponse ou de classement sans suite par le procureur général, l’association peut en saisir dans les mêmes conditions la chambre de l’instruction. » Source

[2] Substitut du procureur, vice-président dans une chambre correctionnelle spécialisée en matière économique à Paris. Auteur, avec Irène Luc, de La Lutte contre la corruption, PUF, « Que sais-je », 1997, et L’Esprit de corruption, éd. Le bord de l’eau, 2012.

[3] Source.

Bastamag

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les pets des dinosaures ont causé un réchauffement planétaire….!?

Des pets fossilisés ont été retrouvés,ainsi qu’un systéme digestif en état de marche et les bactéries qui vont avec….!Je plaisante bien sûr…! Alors comment peuvent-ils avoir d’aussi fumeuses théories?! Certains scientifiques aux ordres aujourd’hui ont vraiment du soucis à se faire, mais on sait bien à quoi rime toute cette propagande…!

Des chercheurs britanniques ont publié un article où ils développent une théorie toute nouvelle sur l’impact des dinosaures sur notre planète. Les dinosaures ont disparu il y a 65 millions d’années de cela.

Mais les chercheurs sont convaincus que leur flatulences avaient un impact sur le climat mondial.

Les flatulences sont, et ce chez toutes les espèces du monde y compris l’homme, composées entre autres de méthane qui est un gaz inflammable ainsi qu’un gaz à effet de serre.

Des chercheurs des universités de Liverpool, Londres et Glasgow ont émis une hypothèse assez particulière : la quantité de gaz méthane émis par le derrière des dinosaures durant les 150 millions d’années de leur existence a pu causé un réchauffement climatique global.

Durant le mésozoïque, les scientifiques sont convaincus que la température globale terrestre était près de 10 degrés supérieure à la température actuelle.

Mais pas tous les dinosaures sont en cause. En fait, seul ceux de la famille des Sauropodes, dont fait partie le brontosaure.

En comparant avec les émissions de méthane des vaches, qui produisent actuellement 100 millions de tonnes de méthane par an, les scientifiques ont estimé que les dinosaures produisaient quelques 520 millions de tonnes de méthane par an.

Aujourd’hui, la production globale de méthane dans le monde avoisine les 500 millions de tonnes par an, et c’est ce qui inquiète les scientifiques qui ont mené cette étude. Selon eux, les 20 millions de tonnes de plus que produisaient les dinosaures auraient suffit à augmenter la température globale terrestre.

Sharknews

Méfions-nous tout de même,bientôt ils oseront dire qu’il faut éliminer tous les mammiféres de la Terre,et oui, » les cons ça ose tout,c’est même à ça qu’on les reconnaît…. » !   🙂

 
4 Commentaires

Publié par le 8 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Le dessin du jour….

Endoscopic Exam of Fukushima Reactor

http://fromnishiogi.tumblr.com/

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Affaire Merah:Plainte contre Sarkozy et le Raid

 

 

 

Le père de l’un des militaires abattus par Mohamed Merah à Montauban a déposé une plainte contre Nicolas Sarkozy, annonce Le Nouvel Observateur. Albert Chennouf considère en effet que la mort de son fils Abel, le 15 mars, aurait pu être évitée. La plainte, pour non-assistance à personne en danger, vise également Bernard Squarcini, directeur central du renseignement intérieur.

Interrogé par Le Nouvel Observateur, Albert Chennouf fait part d’un sentiment d’abandon depuis la mort de son fils. « Personne, ni à l’Elysée, ni au ministère de la Défense, ni à celui de l’Intérieur, n’a pris le temps de nous écrire ou de nous passer un coup de fil », dit-il. « L’hypothèse qu’on a éliminé Merah pour qu’il ne parle pas me paraît de plus en plus plausible. Je ne dis pas que les policiers du Raid ont mal fait leur travail. Mais la volonté politique était qu’il meure », juge-t-il par ailleurs.

 

 

L’avocate de Merah déposera plainte contre le Raid

 Me Zahia Mokhtari, l’avocate algérienne mandatée par la famille de Mohamed Merah, tueur de sept personnes à Toulouse et Montauban, a affirmé lundi 7 mai, qu’elle allait déposer officiellement plainte contre le Raid (unité d’élite de la police française) lundi prochain à Paris. L’avocate a déclaré qu’elle était « prête à voyager en France jeudi ou samedi pour entamer la procédure de dépôt de plainte ».

L’avocate a précisé qu’elle avait obtenu son visa du consulat de France à Alger cinq jours auparavant et qu’elle avait bénéficié « de facilités en tant qu’avocate ». Pour elle, l’arrivée de François Hollande à la tête de l’État « facilitera l’application de la justice », car il « a toujours dit qu’il veillerait à l’application de la justice et à aplanir les désaccords en suspens entre l’Algérie et la France. »
« Des preuves »

L’avocate algérienne avait affirmé début avril détenir des preuves de « la liquidation » du tueur de Toulouse. Elle avait évoqué deux vidéos identiques de 20 minutes chacune, probablement filmées par Merah lui même. Ces vidéos prouvent qu’il a été « liquidé » par le Raid. Mohamed Merah, 23 ans, avait été tué le 22 mars lors de l’intervention des policiers du Raid dans son appartement à Toulouse (sud-est), après 32 heures de siège. Les 11, 15 et 19 mars, il avait tué sept personnes: trois parachutistes, trois écoliers et un enseignant juifs à Toulouse et Montauban.

 Source: LeHuffpost

Wikistrike

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Fortes pluies en Guadeloupe: un disparu, des routes coupées, des quartiers inondés

POINTE-A-PITRE – Une personne, probablement emportée par les eaux, était portée disparue mardi matin en Guadeloupe, où des routes ont été coupées et des quartiers de plusieurs communes inondés à la suite de très fortes pluies, a-t-on appris auprès de la préfecture.

 

 

 

 

Des tronçons de plusieurs routes nationales ont été coupés par de brusques et fortes montées des eaux. Plusieurs quartiers, notamment à Pointe-à-Pitre, aux Abymes et au Gosier, ont été inondés, selon la préfecture.

Le niveau de l’eau a atteint par endroits 1,50 à 1,80 mètres, selon des témoignages diffusés par les radios locales. Les municipalités de Pointe-à-Pitre et des Abymes ont ouvert des écoles pour y accueillir les naufragés de la route.

Dans un point de situation publié mardi à 2h00 locales (8h00 à Paris), la préfecture a indiqué que toutes les personnes portées disparues ont été retrouvées, sauf une personne qui aurait été emportée par les eaux dans un canal des Abymes, selon un témoin.

Les services de l’Etat ont comptabilisé environ 80 interventions de pompiers, gendarmes et policiers pour secourir et mettre à l’abri 63 personnes bloquées dans leur véhicule ou dans des maisons inondées.

Une seule personne a nécessité un transport à l’hôpital, a précisé la préfecture.

Les deux principales radios insulaires, Radio Caraïbes Internationale (RCI) et Radio Guadeloupe 1ère (France Télévisions), poursuivaient mardi matin leurs émissions spéciales, qui servent de liens aux familles, de nombreux auditeurs signalant que leur téléphone portable est déchargé.

A Pointe-à-Pitre, la municipalité a ouvert, dans la nuit de lundi à mardi, l’école primaire Léon-Feix pour y accueillir des naufragés de la route. Une initiative similaire a été prise par la commune limitrophe des Abymes, qui a ouvert deux abris sûrs. Elles ont en fait l’annonce par voie radiophonique.

La préfecture avait annoncé lundi soir, deux heures après le début de pluies intenses, que le niveau de vigilance orange a été déclenché par Météo France à 19H30 locales (1H00 mardi à Paris). Elle signalait, dans un communiqué, des inondations localisées et une recrudescence des interventions des services de secours pour des maisons et commerces inondés ou pour des portions de routes bloquées.

Les pluies, qui ont cessé mardi vers 2h00 locales (8h00 à Paris), pourraient reprendre dans la journée de mardi. La population est invitée à rester à l’écoute des informations diffusées par la radio et à rester très vigilante quant à l’évaluation de la situation météorologique, conseille la préfecture.

Afp

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :