RSS

On vote aussi en Grèce….(màj)

06 Mai

Quelque 9 millions de Grecs élisent aujourd’hui leur nouveau Parlement. Un vote de colère sur fond de crise.

Le porte-parole de la police a souligné que le bon déroulement du scrutin était du ressort des assesseurs, et non de la police.

 

 

Les estimations de l’institut K-Research

ND 16%-19%,

Pasok 15%-18%,

Syriza 15%-18%,

Indep. 10%-12%,

Communistes 8,5%-10%,

Aube dorée 5,5%-7,5%,

Gauche Dem 4,5%-6,5%.

 

Un « message fort » à l’Europe

Sept partis plus petits, qui contestent les plans de « sauvetage » européens, font leur entrée au Parlement et joueront un rôle crucial dans la formation du prochain gouvernement.

Le parti de la gauche radicale, Syriza, pourrait bien tripler son score et pourrait même dépasser le Pasok : les sondages sortie des urnes lui accorde entre 15 et 18 % des voix.

Alexis Tsipras, chef de Syriza, a promis en votant que le scrutin enverrait un « message fort » à l’Europe pour qu’ils renoncent au « memorandum barbare » signé avec son pays.

————————————————————————————————————–

Grèce: effondrement des deux partis pro-rigueur
ATHENES – Les deux partis pro-austérité grecs, le Pasok (socialiste) et la Nouvelle Démocratie (droite), qui gouvernaient ensemble au sein d’une coalition depuis novembre 2011 se sont effondrés lors des législatives dimanche, recueillant entre 31 et 37% des voix contre 77,4% en 2009.

S’il se confirmait, cet effondrement rendrait quasi impossible la formation d’un gouvernement de coalition par ces deux partis pour poursuivre la politique de rigueur dictée par l’UE et le FMI. Le scrutin a été dominé par la contestation de la politique d’austérité, donnant au petit parti de gauche radicale Syriza entre 15,5 et 18,5% des voix.

Le parti néo-nazi Chryssi Avghi (Aube Dorée) va lui entrer au parlement grec après avoir obtenu entre 6 et 8% des voix lors des législatives dimanche, selon un sondage à la sortie des urnes diffusé sur les chaînes de télévision. Ce parti plafonnait à 0,29% des voix aux dernières législatives de 2009.

Afp

Et bien,si cela se confirme,ça risque de bouger demain,que vont faire nos chers banksters….ça promet d’être intéressant  🙂

——————————————————————————————————————-

Les législatives anticipées d’aujourd’hui en Grèce sont les plus cruciales depuis l’après-guerre : selon tous les sondages, elles vont mettre fin au bipartisme régnant depuis trente ans. Mais ce sera surtout un vote de colère. Les Grecs vont punir les deux grands partis jugés responsables de la crise, socialistes et conservateurs. Les petites formations devraient en profiter, qui vont du parti néonazi Aube dorée (Xrissi Avghi) à l’extrême gauche extraparlementaire d’Andarsya en passant par la droite nationaliste, les écologistes, les centristes, sans oublier les communistes staliniens.
Vingt-neuf partis se disputent les votes des quelque 9 millions d’électeurs.Mais seuls une dizaine devraient se retrouver dans l’Hémicycle. Autant dire qu’il n’y aura peut-être pas de majorité demain matin. Pis, il est probable qu’il n’y aura pas non plus, à moins de miracle, de coalition possible. Pourtant, l’enjeu du scrutin est la poursuite des réformes structurelles pour sortir le pays de la crise.
Deux dossiers ont dominé la campagne, l’immigration et les mémorandums d’austérité dictés par l’Europe et le FMI. Les Grecs votent d’ailleurs avec les yeux rivés sur la France, en qui ils mettent tous leurs espoirs pour un changement de cap de la politique de l’Union européenne. Ils veulent renégocier ces programmes de rigueur au profit de la relance.
Signe qui ne trompe pas, les candidats des grands partis ont mené campagne dans des appartements, dans les bureaux, en tout cas à l’abri des jets de yaourts et des insultes lancées par les Grecs en colère qui les attendaient dans la rue! Evangelos Venizélos, patron du Pasok (socialistes), crédité de moins de 20% des voix, espère limiter les dégâts.

Coalition ou pas ?

« Il faut que le pays ait un gouvernement stable, martèle-t-il. Je vais proposer à nos partenaires de procéder aux réformes exigées en trois ans et non en deux comme prévu. Cela va soulager les plus faibles. C’est peu, mais c’est tout ce que je peux faire. »
En face, son rival conservateur Antonis Samaras, donné favori, ne parle que de « majorité absolue » à la tête de laquelle il se trouverait. Crédité de 25% des intentions de vote, il refuse, dit-il, toute idée de coalition.
Reste que seuls deux types de coalitions sont possibles. Celle avec les partis qui acceptent l’application du plan d’austérité quitte à le renégocier légèrement. Ou au contraire une coalition des partis qui le refusent en bloc. Et la Grèce irait alors vers l’inconnu.

Le parisien

 
2 Commentaires

Publié par le 6 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

2 réponses à “On vote aussi en Grèce….(màj)

  1. leveilleur999

    6 mai 2012 at 17 h 46 min

    C’est ici qu’on va voir si voter sert à quelques chose…si la révolution peu se faire par les urnes…permettez-moi d’en douter.

    J'aime

     
  2. Realinfos

    6 mai 2012 at 17 h 53 min

    Une fois de plus ils réussiront peut-être à endormir tout le monde,dans le cas contraire ce sera chaud,voir très chaud….

    J'aime

     

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :