RSS

Archives du 3 mai 2012

Crise en Italie: un homme prend un otage, veut parler à la presse

Un homme a pris un otage jeudi après-midi dans les bureaux de l’agence locale chargée des impôts d’une localité près de Bergame, dans le nord de l’Italie, et demande à parler aux journalistes avant de le relâcher, ont annoncé les médias italiens.

 

 

Une voiture de police en Italie

 

L’homme, qui serait armé d’un fusil, a d’abord pris en otage plus d’une dizaine de personnes dans les locaux d’Equitalia, l’agence de collecte des impôts et des dettes fiscales, avant de les relâcher, sauf une, au bout de quelques minutes.

Selon l’agence Ansa, l’homme, qui hurle, affirme avoir des difficultés économiques, menace de se suicider et assure qu’il va libérer le dernier otage après avoir parlé à la presse.

Un ou plusieurs coups de feu ont été entendus à l’intérieur de l’agence, selon les médias italiens qui ajoutent qu’il n’y a pas eu de blessés.

Le correspondant de la chaîne TV d’information en continu Sky TG-24 présent sur les lieux de la prise d’otage affirme que l’homme, âgé d’une cinquantaine d’années, est entré avec un fusil à pompe, a tiré en l’air avant de faire sortir les autres personnes en ne gardant en otage qu’un employé.

Selon Ansa, les carabiniers locaux sont en train de négocier avec le forcené.

Ces dernières semaines, les médias de la péninsule se font presque tous les jours l’écho de suicides d’entrepreneurs croulant sous les dettes ou de salariés licenciés sans espoir, alors que le chômage a atteint un niveau record à 9,3% en février.

L’un des cas qui a le plus choqué le pays est l’immolation par le feu fin mars à Bologne (nord) d’un maçon poursuivi pour ne pas avoir payé ses impôts, décédé après neuf jours d’agonie.

Afp

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 3 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

La photo du jour…….

 

 

 

 

 

 

 

 

 
8 Commentaires

Publié par le 3 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Pour multiplier les billets de banque, bien faire bouillir….

 

 

 

Une Sud-Africaine a cru devenir riche après que deux hommes lui ont promis qu’ils multiplieraient ses économies par trois en faisant bouillir ses billets de banque dans une solution chimique, a rapporté la police jeudi.

Les deux hommes ont proposé à une propriétaire de shebeen (bistro clandestin) de Dutywa, dans une région pauvre du Cap oriental (sud), de lui montrer comment ils procédaient, en commençant par un billet de 10 rands (1 euro) qu’elle a emprunté à une connaissance, a raconté le capitaine Jackson Manatha, porte-parole de la police locale.

Ils ont mélangé le billet avec certains produits chimiques et l’ont fait bouillir, avant de lui rendre trois billets, a-t-il poursuivi.

Lesdits billets étaient des faux de très bonne qualité qui pourraient duper n’importe qui, a-t-il précisé à l’agence Sapa.

Ils lui ont alors proposé de multiplier 1.000 rands (100 euros), une somme importante pour cette femme de 46 ans.

Elle a apparemment retiré l’argent, mais la police a été informée de l’escroquerie avant qu’il ne soit cuit, a conclu le capitaine Manatha.

Les deux hommes ont été arrêtés et devaient comparaître vendredi devant le tribunal de Dutywa, a noté le porte-parole de la police.

Afp

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 3 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

États-Unis : des milliers de manifestants dénoncent les inégalités

Des milliers de manifestants ont protesté mardi aux Etats-Unis contre les inégalités, à l’initiative du mouvement «Occupy», donnant quelquefois lieu à des accrochages violents avec la police.

 

 

 

 

 

Des milliers de manifestants ont protesté mardi aux Etats-Unis contre les inégalités, à l’initiative du mouvement «Occupy», donnant quelquefois lieu à des accrochages violents avec la police. En fin d’après-midi à New York, plusieurs milliers de personnes, voire des dizaines de milliers selon les organisateurs, ont effectué une marche jusqu’à Wall Street, dans une ambiance festive et sous forte surveillance policière. Au cours de la journée, des incidents ont brièvement opposé des manifestants aux forces de l’ordre près de New York University où plusieurs personnes ont été arrêtées, a constaté un photographe de l’AFP.

Au moins cinq interpellations ont également eu lieu sur le pont de Williamsburg, entre Manhattan et Brooklyn, où marchaient quelque 200 protestataires. A Washington, entre 200 et 300 personnes se sont rassemblées dans l’après-midi dans un parc «pour mettre un terme à la guerre, le racisme, le sexisme et le capitalisme, et pour le pouvoir des travailleurs». La manifestation devait se rendre ensuite devant la Maison Blanche.

 

 

«Réveille-toi, esclave du patronat»

En Californie, la police a utilisé au moins deux bombes lacrymogènes contre des manifestants qui refusaient de dégager un carrefour à Oakland, et plusieurs personnes ont été arrêtées, selon un photographe de l’AFP. Des manifestations ont aussi eu lieu à Los Angeles, dont une à l’aéroport international, sans cependant causer de perturbation. Une centaine de manifestants ont par ailleurs parcouru les rues de Beverly Hills, brandissant des pancartes demandant «Réveille-toi, esclave du patronat», pendant que les touristes se prenaient en photo devant les vitrines des bijoutiers Bulgari ou Cartier.

Au total, plus de 20 personnes ont été interpellées aux Etats-Unis au cours des manifestations. A New York, les manifestants avaient dès la matinée protesté sous la pluie devant plusieurs banques et autres sièges sociaux, ainsi que devant Disney, le New York Times ou une maison d’édition à Manhattan. «Poursuivons les fraudes», ou «Du travail maintenant», pouvait-on lire sur des pancartes brandies par les manifestants, qui dénonçaient également les inégalités, l’un des thèmes récurrents du mouvement «Occupy».

 

 

Accrochages

Dans l’après-midi, alors que le soleil était revenu, d’autres brefs accrochages ont eu lieu entre la police et environ un millier de protestataires dans le centre de Manhattan, notamment sur la 5e avenue où certains refusaient de marcher sur le trottoir, a constaté un journaliste de l’AFP. Certains manifestants scandaient: «Vous ne pouvez pas nous arrêter» ou «Nos rues». Le mouvement Occupy avait défrayé la chronique à l’automne en organisant des campements dans plusieurs villes du pays pour dénoncer les inégalités sociales.

Pour le 1er mai, qui n’est pas célébré aux Etats-Unis, il avait annoncé de nombreuses manifestations à New York, San Francisco, Los Angeles et Seattle notamment, mais aussi en Europe et jusqu’en Australie. Sur son site internet occupywallst.org, Occupy avait appelé à une journée «sans les 99%», référence à son slogan opposant les 1% les plus riches au reste de la population. «Pas de travail, pas d’école, pas de tâche ménagère, pas de courses», pouvait-on y lire. Le site d’Occupy répertoriait également des appels à manifester d’Amsterdam à Melbourne, en passant par Montréal.

20minutes

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 3 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Virus H5N1 : les travaux des chercheurs publiés

Des mois de négociations entre chercheurs et autorités ont eu raison de la censure. Les travaux sur le virus H5N1, virus mutant de la grippe aviaire, ont été enfin publiés. Les autorités craignaient une récupération des données de la part de groupes terroristes.

 

 

 

2011-09-21_IECB-recherche2.jpg_358x535

 

Le virus mutant de la grippe aviaire créé en laboratoire devrait permettre l’avancée dans la recherche d’un vaccin.

L’annonce, par deux équipes, de la création en laboratoire de mutations du virus H5N1 avait créé la polémique. Ces souches sont susceptibles de se transmettre facilement entre mammifère et, potentiellement, entre être humains. Un virus potentiellement pandémique avait donc été créé.

Essentiellement présent dans la volaille, le virus H5N1 est très dangereux pour l’homme, avec un taux de mortalité de 60% mais n’a fait que 350 morts depuis sont apparition en 2003. En effet, il se transmet difficilement entre être humains.

C’est le Bureau National Américain de la Science pour la Biosécurité (NSABB) qui avait demandé aux revues Nature et Science de ne pas publier ces résultats car il craignait la récupération des données de la part de bio-terroristes.

Mais le NSABB est revenu sur sa décision : «les données (…) ne semblent pas fournir d’informations qui permettraient une utilisation nuisible (…) au point de mettre en danger la santé publique ni la sécurité nationale».

Mercredi, la revue Nature a donc publié les résultats de l’équipe américaine du docteur Yoshihiro Kawaoka. Une publication qui a demandé l’avis de divers experts en biosécurité.

Les travaux du Dr Kawaoka sont centrés sur un gène du virus H5N1, l’hémagglutinine (HA) auquel une mutation a été ajoutée afin de le rendre plus compatible avec les cellules du système respiratoire humain.

Sharknews

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 3 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

AU JAPON LA PESTE RADIOACTIVE EST LA !

 

Nous y voilà , les signaux arrivent de partout sur internet de plus en plus de personnes sont malades au Japon.

Fukushima ce n’est pas Tchernobyl, cet accident est arrivé dans le pays qui comporte la plus forte densité de population au monde .

Souvenez vous des conférences de presse de l’ IRSN qui nous disait au début de l’accident qu’il faudrait boire des litres de thé contaminé pour être malade. A l’époque de Tchernobyl, les méthodes de communication étaient les mêmes…

Alors que pendant ce temps là le Dr Kodama et quelques autres médecins et scientifiques Japonais nous indiquaient que son pays etait dans un état de déni de la réalité sanitaire suite à l’accident, et que la catastrophe de Fukushima avait dégagé une trentaine de fois la radioactivité engendrée à la suite des explosions atomiques de Hiroshima-Nagasaki et environ une vingtaine de fois plus de composés Transuraniens ce qui est également à mettre au crédit du Dr Kodama. Ces déclarations n’ont, à ma connaissance, jamais été retranscrites dans les mainstream ni la presse occidentale.

Olivier Cabanel écrivait dernièrement « On se souvient de la flagornerie d’Otsuka Norikazu,ce célèbre animateur de télévision japonais qui, cédant à la provocation facile, avait en direct mangé des produits agricoles japonais pollués par la centrale nucléaire, encourageant ses compatriotes à suivre son exemple, convaincu de l’innocuité des produits consommés, avec le désir patriotique de sauver la production agricole de son pays. Mal lui en a pris, on apprend qu’il a été hospitalisé le 7 novembre atteint d’une leucémie aiguë et Tepco aura des difficultés cette fois à affirmer que la catastrophe nucléaire de Fukushima n’y est pour rien .Les avis médicaux lui donnent 70% de « chances » de mourir d’ici 5 ans ce qui a été confirmé par des experts allemands » ou encore « La santé de nos enfants est maintenant en danger. Nous constatons des symptômes tels que thyroïdes enflées, saignements de nez, diarrhées, toux, asthme… »

L’ IRSN , l’ AIEA ,et l’ OMS ont bien pris garde de ne parler que des niveaux d’irradiation au Japon sans aborder dans le détail les problèmes de la contamination, et pour cause : la contamination est le fait de faire pénétrer dans un organisme vivant un « concentré » de radioactivité dans un volume très faible ; la particule radioactive présente en effet la particularité d’être approximativement de la taille d’une cellule humaine et cette similitude d’échelle explique en partie pourquoi la particule contaminante peut, vue du point de vue de la cellule humaine à proximité, être tout sauf une « faible dose ».

D’un point de vue scientifique, il semble tout à fait invraisemblable de comparer, à dose équivalente, une exposition uniforme de l’ensemble d’une entité humaine (corps entier) à la même dose confinée à quelques cellules seulement de ce même corps ; l’échelle n’est simplement pas la même et les effets sont notoirement différents. C’est pourtant la comparaison qui est fréquemment utilisée par certains pour défendre l’idée que la radioactivité est « partout ». Peut-être, mais encore une fois, ce n’est pas l’avis de la cellule qui se trouvera placée à proximité d’une masse globalement équivalente à elle et qui la « bombardera à vue » pendant un certain temps. En outre, si la particule radioactive présente une taille inférieure à 10 microns (10 millionièmes de mètre soit 0.01 mm) elle présentera en outre la particularité de se fixer dans les sacs alvéolaires pulmonaires d’où 25% d’entre elles seront difficiles voir impossible à déloger.

Au début de l’accident les Américains avaient demandé que leurs citoyens vivant dans un rayon de 80 km autour de la centrale nucléaire de Fukushima évacuent la zone, ou se mettent à l’abri si une évacuation n’est pas possible en toute sécurité » . L’ambassade avait souligné dans un communiqué, que « de nombreux facteurs », dont la météo, pouvaient influer sur la dissémination des particules radioactives, et avait mentionné la possibilité que celles-ci accomplissent des distances supérieures à 80 km…, La présence constaté de nombreux points chauds contaminés à Tokyo leur a donné raison .

La peste nucléaire à commencé son travail , et les particules radioactives ont le temps devant elles…

 

 

Merci à Gen4 : pour son article Une comparaison « raisonnable » entre un moteur de voiture et un citoyen de Fukushima-city

Lien ici : http://www.gen4.fr/blog/2011/12/une-comparaison-raisonnable-entre-un-moteur-de-voiture-et-un-citoyen-de-fukushima-city.html

 

 Et Olivier Cabanel : Fukushima, les limites du cynisme

Lien ici :

http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/fukushima-les-limites-du-cynisme-106087

 Fukushima informations

 

Lire aussi:

Après Fukushima les morts se multiplient

 

 

 

 
8 Commentaires

Publié par le 3 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Nombre record de faillites pour un mois d’avril en Belgique

Un bon article qui fait « presque » plaisir à lire puisqu’il aborde un sujet délicat qui n’est pas ouvertement abordé en France, les faillites et le chômage, donc de ce côté là, félicitation à la Belgique! Et les chiffres sont tout simplement tragiques et catastrophiques!!! Maintenant, la situation n’est surement pas unique et reflète un souci qui est européen, alors? Quid pour les autres pays?

 

 

 

924 faillites ont été enregistrées le mois dernier dans notre pays ce qui représente une hausse de 22,2% par rapport à avril 2011 et un record pour un mois d’avril, a annoncé mercredi le bureau d’informations Graydon. Le précédent record pour un mois d’avril datait de 2010, avec 805 faillites.

 

Les sociétés qui ont mis la clef sous le paillasson en avril étaient surtout actives dans l’horeca (169, +34,1%) ou dans la construction.

Depuis le début de l’année, 3.624 faillites ont été enregistrées en Belgique qui ont entraîné la perte de 8.505 emplois, ce qui correspond à une augmentation de 8% par rapport à la même période de 2011. C’est aussi la pire performance depuis 2003. 

En Région wallonne, où 1.035 faillites ont été recensées depuis le début de l’année, le nombre d’emplois perdus (3.495) est en hausse de 25%, contre 4% en Flandre et même en baisse, de 13% à 1.405 emplois, à Bruxelles. A contrario de la tendance des deux autres Régions, le nombre de faillites prononcées depuis le début 2012 (788) en Région de Bruxelles-Capitale est en baisse.

 

Source: 7sur7.be via les moutons enragés

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 3 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Financement de Sarkozy : l’ex-Premier ministre libyen confirme

« Je confirme qu’il existe bien un document signé par Moussa Koussa et qu’un financement a bien été reçu par M. Sarkozy », a-t-il affirmé à Mediapart.

 

 

 

L'article de Mediapart évoquant un financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 (c) Afp

 

 

L’ancien Premier ministre libyen a confirmé selon le site d’information Mediapart, jeudi 3 mai, l’authenticité de la note révélée par le media en ligne le 28 avril, note sur « un accord en vue d’un financement de la campagne de Nicolas Sarkozy de 2007 à hauteur de 50 millions d’euros ». Baghdadi Ali al-Mahmoudi, alors secrétaire général du Comité populaire général, affirme, par l’intermédiaire de l’un de ses avocats, Me Béchir Essid : « Je confirme qu’il existe bien un document signé par Moussa Koussa et qu’un financement a bien été reçu par M. Sarkozy », soulignant, selon Mediapart, « tant l’existence de la note signée par Moussa Koussa, ancien chef des services secrets libyens, que le montant de 50 millions d’euros débloqués en 2007 par le régime Kadhafi pour l’actuel chef de l’État français ».

Il affirme encore, par la même voix : « Nous avons participé à la réussite de M. Sarkozy et au financement de sa campagne présidentielle de 2007 »

Plainte contre plainte

A quelques jours du second tour de la présidentielle en France, la publication de cette note a provoqué une tempête politique dans l’Hexagone. Le président sortant Sarkozy a porté plainte contre le site Mediapart pour « faux et usage de faux », et Mediapart a rétorqué portant plainte pour « dénonciation calomnieuse ».

Deux anciens dignitaires libyens, dont l’ex-chef des services de renseignements extérieurs de Kadhafi, Moussa Koussa, en exil à Doha, ont affirmé que ce document était un faux.

Le Conseil National libyen, a émis également des réserves, son chef, Mustapha Abdeljalil indiquant « qu’aucune référence à cette lettre n’a été trouvée dans les archives libyennes ».

La confirmation par l’ancien Premier ministre porte donc, à deux jours du second tour de la présidentielle, un nouveau coup à Nicolas Sarkozy.

Le Nouvel Obs

 

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 3 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

La Lufthansa confirme la suppression de 3.500 postes dans ses services administratifs

 

 

La compagnie aérienne allemande Lufthansa a annoncé jeudi qu’elle allait supprimer 3.500 postes dans ses services administratifs après 397 millions d’euros (521 millions de dollars) de pertes au premier trimestre.

La compagnie veut supprimer « dans les années qui viennent » les postes qui sont en doublon dans son administration, ainsi que « les activités qui ne créent pas de valeur ajoutée pour (leurs) clients ». Ces suppressions entrent dans le cadre d’un programme de réduction des coûts lancé en début d’année et destiné à améliorer son résultat opérationnel d’au moins 1,5 milliard d’euros par rapport à 2011 d’ici la fin 2014.

« C’est seulement si nous restructurons les fonctions administratives et acceptons d’avoir recours à des suppressions d’emplois que nous pourrons conserver des emplois à long terme et en créer de nouveaux », a expliqué dans un communiqué le PDG du groupe, Christoph Franz.

Fin mars, la Lufthansa employait 120.898 personnes

Afp

 
Poster un commentaire

Publié par le 3 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :