RSS

Archives du 2 mai 2012

Bientôt des numéros de téléphone à 14 chiffres

telephoneportable

 

 

 

Il n’y a pas deux ans que nous avons eu droit aux nouveaux numéros mobiles commençant par 07 que l’Arcep, le régulateur des télécoms, est sur le point de lancer une nouvelle modification dans l’assignation des numéros de téléphone.

Et le seul moyen pour augmenter le nombre de numéros de téléphone en circulation est désormais d’augmenter les chiffres de ceux-ci.

Nous ne sommes pas en pénurie de numéros, mais l’Arcep prévoit déjà le coup. Même si l’ajout des numéros commençant par 07 en 2010 aura permis d’augmenter les réserves de 100 millions de numéros, ce qui devrait permettre de tenir dix ans, l’Arcep a lancé une consultation publique.

Près de neuf millions de numéros sont attribués chaque année selon le régulateur, un nombre en hausse depuis l’arrivée des smartphones, de Free Mobile, des MVNO et du M2M (machine to machine).

«Une solution durable doit donc être déterminée et mise en œuvre rapidement si l’on souhaite éviter que la saturation du plan de numérotation mobile ne conduise à une augmentation généralisée de la taille des numéros de plan de numérotation français, comme ce fut le cas le 18 octobre 1996 pour le passage de huit chiffres à dix chiffres de tous les numéros de téléphone, ce qui impliquerait au minimum une renumérotation de plus de 60 millions de lignes de téléphonie mobile», avertit l’Arcep.

Comme il n’est plus possible de modifier les numéros avec 10 chiffres, l’Arcep recommande le lancement d’une nouvelle tranche de numéros qui comporteront, cette fois, 14 chiffres et commenceront par 0700.

Ces numéros seront avant tout attribués au M2M dont la consommation de numéros est très élevée. D’autant plus que les voitures qui seront dès 2015 équipées du système d’urgence « eCall » entraîneront une consommation de 30 millions de nouveaux numéros.

«Il est souhaitable que le basculement vers les numéros à 14 chiffres soit effectué avant le démarrage de ce service», juge l’Arcep.

Sharknews

 

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 2 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Un escaladeur pénètre dans la centrale EDF de Civaux ….(màj)

 

 

15h00

L’intrus sur le site nucléaire de Civaux été interpellé

PARIS – L’individu qui s’est introduit sur le site de la centrale nucléaire de Civaux, dans la Vienne, a été interpellé, a déclaré mercredi à l’AFP un porte-parole d’EDF.

Cette personne, le poète escaladeur Hervé Couasnon, a été interpellée, saisie dans un buisson situé juste à côté de l’entrée du site, a indiqué à l’AFP ce porte-parole, précisant qu’elle s’était introduite dans la zone dite surveillée, qui n’abrite pas d’installations nucléaire.

L’escaladeur est rentré par la sortie des camions, en profitant du passage d’un camion pour déjouer la surveillance des agents de sécurité, a précisé le porte-parole, comme l’avait indiqué la gendarmerie.

L’individu a pénétré uniquement dans la zone dite surveillée dans laquelle se trouvent les bâtiments administratifs et le poste d’accueil de la centrale, mais aucune installation industrielle et encore moins nucléaire, a assuré le porte-parole.

Mais alors que l’individu venait de s’introduire dans la zone surveillée, le garde de faction à la sortie des camions l’a vu et s’est mis à le poursuivre. Il lui a couru après mais il avait pris un peu d’avance, il s’est faufilé derrière un bâtiment et s’est caché dans un fourré, a-t-il précisé.

Les procédures habituelles ont aussitôt été mises en place, à savoir la fermeture de tous les accès au site, l’évacuation des bâtiments de la zone surveillée et l’intervention des gendarmes qui ont procédé à l’arrestation, a-t-on indiqué de même source, précisant que l’intrusion avait duré en tout environ une heure.

———————————————————————————————————————

BORDEAUX – Un poète-escaladeur Hervé Couasnon, célèbre pour avoir approché en 2002 l’ex-Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin à la tribune de l’Assemblée nationale, a pénétré mercredi dans l’enceinte de la centrale nucléaire EDF de Civeaux (Vienne, sud-ouest), selon des sources concordantes.

Un individu a déjoué la surveillance des vigiles d’entrée (…) Il était toujours sur site, à 13H45 a-t-on appris auprès de la gendarmerie après un appel à l’AFP de l’auteur de l’intrusion, Hervé Couasnon, indiquant qu’il se trouvait dans le périmètre de sécurité de la centrale.

Je suis à l’intérieur, je suis caché dans un taillis, a déclaré à l’AFP par téléphone M. Couasnon, qui a précisé avoir réussi à pénétrer peu avant 12H00 sur le site de la centrale par un portail permettant l’entrée des voitures.

Le poète-escaladeur, qui s’était lancé dans la course à la présidentielle en France le 1er avril 2011 avant d’abandonner en février, a indiqué qu’il souhaitait ainsi demander aux candidats qui débattront ce soir qu’ils tiennent leurs promesses (…) car les Français en ont marre de la société dans laquelle ils vivent.

Il a profité de la présence d’un camion de livraison pour déjouer la surveillance des vigiles, a déclaré à l’AFP un responsable de communication de gendarmerie.

Il était toujours sur site à 13H45, a-t-il précisé, indiquant que l’homme avait pénétré la zone dite +surveillée+, la plus éloignée des bâtiments de la centrale.

Selon la gendarmerie, 25 membres du Peloton spécial de protection de gendarmerie (PSPG) et neuf patrouilles du groupement départemental de gendarmerie de la Vienne, appuyées par deux équipe cynophiles, étaient sur place pour les recherches. Un hélicoptère devait également être déployé rapidement, selon la même source.

Afp

 
Poster un commentaire

Publié par le 2 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Fukushima:Fumée radioactive s’échappant des réacteurs le 02/05/12 entre 02h30 et 5h00….

Massive gaz radioactif couvrant les plantes Fukushima

Massive gaz radioactif couvrant Fukushima plants2

 

Les habitués de la Tepcam savent que certaines nuits et au petit matin, ce que l’on prenait jusqu’ici pour la formation de brouillards matinaux ou une brume côtière pénétrante envahissait parfois l’ensemble du site de Fukushima-Daiichi, au point de masquer complètement les bâtiments. Certains observateurs, peut-être un peu plus attentifs que les autres y voyaient cependant une cause au moins en partie artificielle, le brouillard semblant toujours se former initialement aux mêmes emplacements du site (plutôt à droite de l’ex-unité n°. 3) avant de se déployer sur la totalité du champ de vision de la caméra Tepco.

Il semble bien que cette dernière hypothèse se vérifie : d’après le témoignage d’une journaliste (1) citée sur fukushima-diary ce jour, Oshidori Mako, qui aurait rencontré des responsables de Tepco au cours d’une rencontre de l’association des avocats d’Osaka, ce brouillard serait bien de la vapeur d’eau mais celle-ci provenant du site et non de l’océan ; à la question : « est-ce que c’est radioactif », la réponse aurait été : « oui, c’est radioactif, et cela [les gaz] se dégagent jour et nuit ».

L’origine en partie naturelle de ces « brumes matinales » n’est sans doute pas totalement à exclure mais il s’avère bien, suite à ce témoignage, que soit ce qui reste du combustible fondu donne un « coup de main » à la nature, soit ces dégagements de vapeur radioactive soit plus importants à certains moments qu’à d’autres et ceci repose évidemment de manière aiguë la question de savoir ce qu’est devenu le combustible fondu et quel est son état actuel, près de 14 mois après la catastrophe.

 

 

 

Scoop.it

 

 

 
7 Commentaires

Publié par le 2 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Greenpeace s’introduit dans la centrale nucléaire du Bugey….

Un militant a été interpellé lors de son atterrissage après avoir lancé un fumigène lors du survol, pourtant interdit, de la centrale de l’Ain. L’organisation écologiste veut y voir l’illustration de la vulnérabilité des installations nucléaires face à la menace aérienne.

 

 

 

Un militant de Greenpeace lâche un fumigène sur le toit d'un réacteur.

 

 

Cinq mois après son introduction dans deux centrales nucléaires françaises, Greenpeace a opéré une nouvelle opération coup de poing tôt ce mercredi matin. À 7h40, un militant a réussi à survoler et à atterrir dans la centrale du Bugey (Ain) grâce à un parapente à moteur. Au cours de sa descente, il a pu placer un fumigène sur l’un des toits de la centrale. Le survol d’une centrale nucléaire est interdit dans un rayon de 10 kilomètres et à une hauteur de 1000 mètres.

Le pilote, de nationalité allemande, a été mis en garde à vue pour «infraction au survol d’une centrale nucléaire et pénétration dans le périmètre de sécurité». Ces mesures de sécurité ont fait suite à l’introduction en décembre sur les sites de Cruas (Drôme) et de Nogent-sur-Seine de militants de Greenpeace. Un autre militant, qui se trouvait à l’extérieur de la centrale, a également été interpellé.

Une opération déjouée la semaine dernière

Lors d’une conférence de presse organisée ultérieureurement à Paris, Dominique Minière, le directeur du parc nucléaire d’EDF, a expliqué que le militant, repéré par un maître-chien, a été pris dans un tourbillon provoqué par les tours aéroréfrigérantes de la centrale. «Il a failli s’écraser au sol», a poursuivi le responsable d’EDF. «Le principal risque, les militants de Greenpeace le prennent pour eux, et ils ne démontrent rien sur la sûreté des centrales. C’est pourquoi nous leur demandons d’arrêter ce genre d’actions».

«Il faut distinguer un ULM (ou un paramoteur) d’un avion», a insisté Dominique Minière. Selon lui, un ULM pourrait transporter au pire une grenade, qui n’aurait guère d’effet sur le mur de plus d’un mètre d’épaisseur de béton d’un bâtiment réacteur.

Le groupe EDF a également affirmé avoir déjoué il y a dix jours une autre opération de Greenpeace qui ciblait les centrales de Gravelines (Nord) et de Chooz (Ardennes). Les militants devaient venir de Belgique. «Nous les avons mis en échec d’intervenir en renforçant nos moyens», a expliqué EDF. Selon le groupe, cette opération était d’une plus grande ampleur que celle de ce mercredi, et a pu être déjouée grâce au travail des services de renseignement.

«Adresser un message aux deux candidats à la présidentielle»

Avec cette action, Greenpeace a souhaité mettre en exergue «la vulnérabilité des sites nucléaires français face à la menace d’une attaque aérienne. Alors que l’Allemagne a pris en compte la chute d’avion dans ses tests de sûreté, la France refuse toujours d’analyser ce risque pour nos centrales», affirme l’ONG sur son site Internet.

«L’objectif de cette action est d’adresser un message aux deux candidats à l’élection présidentielle (Nicolas Sarkozy et François Hollande) qui nient le risque du nucléaire. On voulait illustrer une agression externe, type chute d’avion», a précisé à l’AFP Sophia Majnoni, chargée des questions nucléaires à Greenpeace France.

Pour l’ONG, les centrales du Bugey, de Fessenheim, Gravelines, Dampierre, Balyais, Chinon, Saint-Laurent et Cruas, sont «particulièrement vulnérables aux agressions extérieures en raison d’un confinement primaire en béton simple doublé d’une paroi métallique intérieure». Greenpeace s’appuie sur une étude commandée à un expert britannique sur la vulnérabilité des centrales françaises aux chutes d’avion. «La chute d’un avion de ligne sur une centrale nucléaire, jugée peu probable par les autorités de contrôle, n’a jamais été prise en compte ni dans la conception, ni durant l’exploitation de nos installations», affirme l’ONG.

400 millions d’euros pour la sécurisation des centrales

De son côté, EDF affirme que des mesures ont été prises depuis le 11 septembre 2001 pour protéger ses réacteurs contre les chutes d’avion. Certaines sont classées secret-défense. Le groupe va également consacrer pas moins de 400 millions d’euros dans les trois ans pour renforcer sa sécurité (qu’il convient de distinguer de l’amélioration de la sûreté nucléaire à la suite de Fukushima). Un exemple de mesure: toutes les clôtures détecteront automatiquement les intrusions, ce qui n’est pas le cas actuellement.

Interrogé sur les mesures prises dans les autres pays dotés de parcs nucléaires, Dominique Minière a évoqué les Etats-Unis où les entreprises privées de sécurité qui surveillent les centrales ont l’autorisation de tirer dès que quelqu’un s’approche d’un clôture. Sans approuver ce «système juridique différent», il a conclu que «en terme de dissuasion, c’est différent».

Ce n’est semble-t-il pas la première fois que Greenpeace survole une installation nucléaire. L’ONG publie en effet une vidéo inédite datée de novembre 2011, où un engin volant filme le centre de retraitement de La Hague sans être inquiété. Pour Greenpeace, il s’agit «d’une autre preuve que rien n’a été fait pour prendre sérieusement en compte la menace d’une attaque aérienne sur les installations nucléaires françaises».

 

Le Figaro

 

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 2 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

QUATRE PATRONS DE PME SE SUICIDENT EN BRETAGNE + 2 POLICIERS

La crise sévit fort en province. L’un de mes lecteurs, chef d’entreprise en Bretagne, m’a informé de 4 suicides de petits patrons de PME bretonnes en l’espace d’un mois (avril). J’ai vérifié et trouvé, après recherches, deux avis de déces sur quatre. Par respect pour les familles, je ne donne pas les noms.

 Le premier, Mr C, « qui gérait aux côtés de son épouse trois magasins de bricolage, et maintenant un seul (changement d’enseigne récent), s’est immolé dans son 4×4. Je le connaissais et beaucoup de mes proches ont été à l’enterrement« .

 Pour le second, « c’est ma comptable, qui travaille également dans une entreprise d’électricité, sous-traitante de l’entreprise X, qui a appris le drame, le suicide de Mr R., pendu à 44 ans. D’autres sources me l’ont confirmé.

 Le troisième, Mr C., dirigeait un restaurant, ainsi que le quatrième. Ils ont vu une baisse des clients et n’ont pas pu joindre les deux bouts. »
Notre lecteur ajoute: « ici dans notre ville, beaucoup de commerçants ne règlent plus leurs loyers, ni leurs comptables et ont un passif d’environ 150.000 euros à la banque (qui se goinfre au passage (source officieuse d’un inspecteur des Impôts).

 Tout va bien, les indices sont à la hausse comme le martèle BFM (mieux que prévu, supérieur aux attentes, etc.). La chute vertigineuse de l’activité artisanale dans le bâtiment et le risque de contrôle d’alcoolémie sur la route (plus d’apéro, plus de vin à table, produit à forte valeur ajoutée) les petits restaurants ouvriers ferment à tour de bras. Le taux de suicide devient alarmant« .
La crise a vraiment ecrasé les patrons de PME, qui, voyant leurs carnets baisser, se trouvent étranglés par les banques qui au passage leur ferment le crédit.

 Ajoutez à ces suicides de patrons de pme, un autre gendarme dans la Drôme (lire ici Le Telegramme, un capitaine de gendarmerie se suicide avec une arme de service) et un policier parisien hier (Le Parisien), et vous avez un tableau inquiétant de ce qui se passe en France.

  www.jovanovic.com

Zone euro: le taux de chômage (officiel) atteint un nouveau record en mars, à 10,9%

La crise arrive, les cercueils en carton aussi !

 
4 Commentaires

Publié par le 2 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les hôpitaux de Chicago ont fait des exercices de simulation de l’explosion d’une bombe radioactive

 

* Que des exercices militaires se produisent quelques fois par années, c’est rien de nouveau. Que des mesures de sécurité soient mises en place, c’est rien de nouveau. Toutefois, le zèle des mesures de protection mises en place à Chicago pour le sommet de l’OTAN, dont un plan d’évacuation de la ville et le scénario de l’explosion d’une bombe radioactive, sans compter le système de missiles pour les Jeux Olympiques et la multiplication inhabituelle des exercices militaires dans plusieurs villes américaines, laissent croire qu’un ou des évènements majeurs sont sur le point de se produire.

En dix ans, je n’ai jamais assisté à un tel déploiement militaire, aussi généralisé et aussi intensif. Bien sûr, ces mesures visent à faire la démonstration à la population combien le « bon gouvernement » se préoccupe du bien de ses citoyens et combien il a agit avec précaution en prenant de telles mesures préventives…

 
Des hôpitaux de la banlieue de Chicago se préparent à un scénario pessimiste au cours du sommet de l’OTAN.
Au moins 10 hôpitaux de Chicago effectuent des exercices cette semaine, y compris l’hôpital Evanston, pour la simulation d’une explosion d’une bombe radioactive.

« Nous voulons nous assurer que, comme nous sommes près au sommet de l’OTAN, notre personnel est prêt et formé et capable de prendre soin de notre communauté », a déclaré des autorités.

Les « victimes » étaient des bénévoles de la US Navy, du centre de formation.

Environ 500 professionnels de la santé et d’autres bénévoles ont revêtu des habits protecteurs, mis à l’essai des détecteurs de rayonnement et s’occupaient d’environ 100 recrues de la US Navy mercredi.

Ils se présentaient comme des victimes d’une soi-disant « bombe sale » qui a explosée, laissant du césium radioactif mortel sur leur peau. Les médecins et infirmières pourraient risquer leur propre vie s’ils devaient traiter les blessés d’une telle bombe radioactive.

Le scénario de l’explosion d’une bombe radioactive a été établi en collaboration avec les services secrets et le ministère fédéral de la sécurité intérieure.

Les autorités américaines préparent dans les jours à venir le déploiement d’agents fédéraux autour du centre-ville et des bâtiments fédéraux.

« Si quelque chose arrive, Dieu nous garde, nous serons prêts à faire quelque chose », dit le docteur Michael George.

Alors que les fonctionnaires fédéraux disent qu’il n’y a aucune menace spécifique et crédible d’une attaque à l’intérieur des États-Unis, ils ont souligné jeudi qu’un terroriste de la soi-disant « lone wolf » (loup solitaire) pourrait essayer de marquer le premier anniversaire de l’assassinat d’Oussama Ben Laden. Cet anniversaire est le 2 mai.

Parmi les leaders attendus au sommet de l’OTAN du 21-22 mai: le Président Barack Obama, le Premier ministre britannique David Cameron, le Premier ministre australien Julia Gillard, le Président français Nicolas Sarkozy et la Chancelière allemande Angela Merkel.

 

Source:

http://www.nypost.com/p/news/national/chicago_hospitals_perform_CoMJgSWEgmxKG7UZTDpk6H

 

Reportage de CBS News concernant les mesures de sécurité pour le
sommet de l’OTAN, dont le plan d’évacuation de la ville de Chicago.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Poster un commentaire

Publié par le 2 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Rétrospective Fukushima : A.Gundersen, se protéger des dangers de Fukushima si la situation s’aggrave

 

 

 

 

 

 CFTC HUS  via Scoop.it

 
Poster un commentaire

Publié par le 2 mai 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :