RSS

Archives du 26 avril 2012

Professeur Lauzon: faites comme les riches, reportez vos impôts dans le futur….

Le candide professeur Lauzon qui passe à l’émission du twitt à Lévesque qui dénonce le fait que les riches ne paient pas d’impôt et que nous devrions faire pareil. C-à-d. reporter de les payer dans un futur « X », inconnu…

 

 

 

 

Le bon journaleux vendu au systéme chez nos cousins Québécois,on sait ce que c’est,on a les mêmes à la maison….  😉

 
2 Commentaires

Publié par le 26 avril 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Vingt-six ans après, l’Ukraine assemble un nouveau sarcophage à Tchernobyl

L’Ukraine a commémoré jeudi le drame de Tchernobyl, marqué par le lancement officiel de l’assemblage du nouveau sarcophage du réacteur n°4, dont l’explosion il y a 26 ans a provoqué la pire catastrophe nucléaire de l’Histoire.

 

 

Une vue générale du sarcophage en construction sur le réacteur N°4 de la centrale de Tchernobyl, le 17 septembre 2007.

 

L’Ukraine a commémoré jeudi le drame de Tchernobyl, marqué par le lancement officiel de l’assemblage du nouveau sarcophage du réacteur n°4, dont l’explosion il y a 26 ans a provoqué la pire catastrophe nucléaire de l’Histoire.

Le président Viktor Ianoukovitch a appuyé sur un bouton symbolique pour donner le coup d’envoi des travaux à la centrale située à une centaine de kilomètres au nord de Kiev, en présence d’ouvriers et d’ambassadeurs de pays qui ont contribué au financement de ce projet estimé à 1,5 milliard d’euros.

« Au nom de l’Ukraine, je tiens à adresser mes profonds remerciements à tous les pays qui ont effectué des dons au Fonds de protection de Tchernobyl pour leur compréhension et l’aide accordée à notre pays pour surmonter le plus grand désastre de l’Histoire de l’humanité », a déclaré M. Ianoukovitch.

« Cette construction n’a pas d’équivalent dans le monde », a ajouté le président ukrainien devant les représentants de plus d’une vingtaine de pays donateurs, notamment les Etats-Unis, la Chine et la France.

Le nouveau sarcophage, dont la première phase de la construction avait débuté plus tôt cette année, est destiné à réduire la menace de radioactivité sur le site de l’explosion survenue le 26 avril 1986.

Les restes du réacteur accidenté avaient alors été recouverts d’une chape de béton, mais cette installation, construite dans l’urgence, est fissurée et ne peut pas être considérée comme sûre. La nouvelle structure étanche pèsera 20.000 tonnes et culminera à 108 mètres de haut.

L’accident à la centrale située près des frontières russe et bélarusse, avait contaminé une bonne partie de l’Europe, mais surtout le Bélarus, l’Ukraine et la Russie, alors républiques de l’URSS.

Des milliers de « liquidateurs » avaient été dépêchés sans protection sur les lieux du drame pour éteindre l’incendie et enfouir le réacteur touché.

Une manifestation d’anciens « liquidateurs » qui avaient participé au nettoyage autour de la centrale a réuni un millier de participants à Kiev. Ils exigent une meilleure indemnisation. Certains d’entre eux avaient déjà effectué l’an passé une grève de la faim pour réclamer une hausse de leur pension.

 

Tchernobyl: l'assemblage du nouveau sarcophage commencera en avril

 

Par ailleurs, quelque 130 actions sont prévues de jeudi à dimanche en France à l’occasion de l’anniversaire de cette catastrophe, ainsi qu’une quarantaine d’autres en Allemagne ou dans d’autres pays, selon le réseau Sortir du nucléaire.

A Tchernobyl, le sarcophage est assemblé sur un terrain contigu au réacteur, puis sera glissé au-dessus de la vielle chape. Les travaux sont effectués par le consortium Novarka, formé par les sociétés françaises Bouygues et Vinci.

La communauté internationale avait débloqué 550 millions d’euros — sur un total de 1,5 milliard — lors d’une conférence internationale à Kiev en avril 2011, à l’occasion du 25e anniversaire de la catastrophe, célébré un mois et demi après les accidents à la centrale japonaise de Fukushima.

Le reste a été ajouté par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd).

Entre six et sept millions de personnes vivent encore dans les 150.000 km2 de territoires contaminés au césium en Ukraine, au Bélarus et en Russie.

Quelque 2,4 millions d’Ukrainiens, parmi lesquels 428.000 enfants, souffrent de problèmes de santé liés à la catastrophe, selon les chiffres du ministère ukrainien de la Santé.

Le comité scientifique des Nations unies sur les effets des rayonnements ne reconnaît que 31 morts d’opérateurs et de pompiers directement liés à la catastrophe, alors que Greenpeace parle d’au moins 100.000 morts imputables à la contamination radioactive.

Libération

 

 

 

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 26 avril 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Incident de Penly: déchargement du combustible du réacteur numéro 2

 

 

LE HAVRE – Le coeur du réacteur numéro 2 de la centrale nucléaire de Penly (Seine-Maritime) où un incident s’est produit le 5 avril va être déchargé de son combustible pour permettre la poursuite des expertises sur la pompe défectueuse, a-t-on appris jeudi auprès d’EDF.

Ce déchargement qui était prévu dans le cadre d’un arrêt programmé pour maintenance le 2 juin va être anticipé vraisemblablement au 9 mai prochain, a précisé à l’AFP un porte parole d’EDF. Pour finaliser l’expertise, il faut démonter la pompe et pour démonter la pompe il faut abaisser le niveau de l’eau dans le circuit primaire ce qui n’est possible qu’en déchargeant le coeur du réacteur, a-t-il expliqué.

La division de Caen de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), qui a réalisé trois inspections dans cette centrale depuis le 5 avril, a indiqué sur son site qu’elle établira le classement définitif de l’incident à l’issue de ces investigations. Il apparaît provisoirement au niveau 1 de l’échelle Ines de mesure des événements nucléaires qui en compte 7.

Ce réacteur s’est arrêté automatiquement le 5 avril lors de l’incendie de deux flaques d’huile, précédant une fuite d’eau sur un joint d’une des quatre pompes de refroidissement du circuit primaire. Il doit rester à l’arrêt tant que les expertises n’auront pas déterminé l’origine de cet incident et tant que l’ASN n’aura pas validé les propositions d’EDF pour le redémarrage.

Afp

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 26 avril 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Un lobby achète des manifestants pour défendre ACTA !

 

Prière de ne pas rire. Pour en être rendus là, l’industrie culturelle favorable au droit d’auteur doit vraiment être dans un état de désespérance qui inspire la pitié davantage que la moquerie.

 

Le blog Torrentfreak rapporte qu’en Allemagne, des lobbys s’étaient unis pour organiser jeudi une manifestation de défense du droit d’auteur (et plus précisément de l’accord ACTA) à l’occasion de la Journée Mondiale de la Propriété Intellectuelle. Mais craignant de voir trop peu de monde se rendre dans la rue pour défiler ensemble sous le drapeau du copyright, ils ont eu l’idée de recruter de faux manifestants parmi les étudiants (probablement une mauvaise idée lorsque l’on sait le succès qu’a le Parti Pirate chez les jeunes allemands).

La petite annonce proposait de payer grassement les étudiants, 100 euros pour 2 heures de présence, avec probablement l’obligation de lever quelques pancartes à la gloire de l’accord ACTA ou de la destruction continue du domaine public.

Devant le fiasco annoncé, un des principaux lobbys associés à la manifestation a préféré annuler sa participation.

Selon un comptage des forces en présence, le vote programmé au Parlement Européen s’annonce extrêmement serré, d’où ces mesures désespérées pour tenter de faire pencher la balance. Ensemble, les groupes parlementaires européens qui ont annoncé leur rejet de l’ACTA (S&D 25%, ALDE: 11%, Verts : 7.5%, GUE/NGL 4.5%) pèsent pour 48 % des sièges. Ils totalisent 367 voix, alors que la majorité est à 378 voix.*

Pour mémoire, voici à quoi ressemblait les manifestations anti-ACTA, composées exclusivement de bénévoles :

 

 

 

 

Globalpress via wikistrike

 
1 commentaire

Publié par le 26 avril 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Québec : les OGM vantés à l’école…..!

Voilà comment dès l’école, on formate les enfants pour leur faire croire aux chimères, et rajouter que les OGM seront plus savoureux et demanderont moins de pesticides, c’est carrément de la manipulation. Ils devraient mettre aussi dans leurs livres, le nombre de morts par suicides en Inde à cause du coton BT, la résistance de l »Amarante aux pesticides etc..etc..Fichu monde d’inconscients….

 

 

Coralie Desève, 12 ans, a été choquée de lire des textes en faveur des aliments contenant des organismes génétiquement modifiés (OGM) dans ses manuels scolaires. Grâce aux OGM, on n’aura à l’avenir «plus besoin de se servir de pesticides polluants», lit-on dans le manuel Cyclades, approuvé par le ministère de l’Éducation (MELS).

«Nutritifs et résistants, les fruits et légumes seront, dit-on, encore plus savoureux», précise le texte destiné aux élèves de 6e année. «Les pommes n’auront plus de pépins, les fraises seront plus sucrées et plus juteuses et les poires se conserveront plus longtemps. On prévoit aussi intégrer des médicaments et des vaccins dans les aliments.»

Coralie a aussi sursauté en lisant son cahier d’exercices de français. Un passage du cahier Vingt mille mots sous les mers précise que les risques liés à la consommation de petites quantités de pesticides ne sont pas importants et qu’aucune étude ne démontre que les OGM sont nocifs.

«Je suis en désaccord avec ça, a dit la jeune fille, qui consomme des aliments biologiques. Je ne peux pas croire que c’est dans des livres scolaires. Les enfants les lisent et pensent que c’est vrai.»

«C’est surréaliste, a ajouté Jérôme Plante, beau-père de Coralie et directeur général du distributeur d’aliments biologiques Le Jardin des Anges. C’est de la publicité pour les OGM, qui sont des possessions d’entreprises privées.»

(…)
Pour lire la suite, cliquer ICI

Auteur : Marie Allard

Les moutons enragés

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 26 avril 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :