RSS

Archives du 12 avril 2012

Film : « La mort est dans le pré »

Film : « La mort est dans le pré »

 

 

Le film que nous vous présentons aujourd’hui La mort est dans le pré, nous expose la situation, parfois dramatique, des agriculteurs français face aux pesticides.

Ce film a été réalisé par Éric Guéret afin de dénoncer l’impact des pesticides sur la santé des agriculteurs. Il a été présenté au congrès « Pesticides et Santé » du 23 et 24 mars 2012. Il sera diffusé le 17 avril à 23 H sur France 2.

A travers un jeu de mots équivoque Éric Guéret cherche à faire réagir. Il dénonce l’empoisonnement des agriculteurs par les pesticides qu’ils répandent sur leurs champs et les conséquences parfois dramatiques de cette exposition.

Mais ce film a surtout été tourné pour ouvrir les yeux au monde agricole. Aujourd’hui en France des agriculteurs meurent à cause des pesticides et les fabricants de ces produits savaient dès le départ que les exploitants courraient un risque pour leur santé.

La mort est dans le pré se revendique comme un signal d’alarme. Le système agricole français n’est pas viable et les lobbys de l’agriculture ont éradiqué les méthodes de cultures millénaires, pourtant efficaces, dans une optique de profit.

Si vous avez hésité à regarder ce film, en voici un extrait:

 

Blog-Matériel-agricole

 

 

 

 

 

 
10 Commentaires

Publié par le 12 avril 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

« A moi le légion! »….Face au Colisée, les centurions défient la police romaine….

Les touristes ont assisté jeudi à une scène insolite devant le Colisée à Rome : des centurions romains, avec tunique, cuirasse, glaive et casque à crête, affrontant des policiers municipaux.

 

 

 

Les centurions défient la police romaine

 
La police est intervenue devant l’antique amphithéâtre flavien pour faire appliquer un décret municipal interdisant aux modernes « centurions », jugés plutôt envahissants, de se faire photographier, tradition oblige, avec les touristes en échange de quelques billets.
Dans l’Italie de la crise et de l’austérité, le ministère de la Culture juge intolérable l’attitude de ces légionnaires, accusés de travailler au noir, de harceler et d’arnaquer les touristes en pratiquant des prix scandaleusement élevés.
 
En outre, ils porteraient préjudice à l’image de la glorieuse armée romaine, dont les légions ont étendu la puissance de l' »Urbs » jusqu’en Afrique et en Asie, en gardant de prosaïques « jeans » sous leur tunique rouge ou en se chaussant de vulgaires baskets au lieu des légendaires sandales de cuir (« caligae »).
 
 
 
« À moi la légion ! »
 
 
Le combat a commencé quand des policiers municipaux en uniforme sont intervenus pour interpeller deux centurions postés sous une arcade du premier étage du Colisée. « A moi la légion ! », ont dû crier les deux hommes, auxquels une vingtaine de frères d’armes sont aussitôt venus prêter main forte.
 
L’échauffourée a fait un blessé léger dans les troupes romaines.
 
« C’est fou : tout d’un coup les policiers sont venus nous frapper. Ça fait dix-sept ans que je fais ce métier pour nourrir ma femme et mes enfants et aujourd’hui on veut nous chasser », a raconté l’un des centurions.
 
La plupart des touristes présents ont pris le parti des folkloriques légionnaires. « Fichez-leur la paix ! Nous sommes tous des centurions », a crié un groupe de touristes italiens aux policiers.
 
Le maire de la Ville éternelle, Gianni Alemanno, membre du Peuple de la Liberté, le parti de Silvio Berlusconi, ne veut rien entendre: « Dura lex, sed lex », « la loi est dure mais c’est la loi », a-t-il argumenté, impérial, alors que l’Italie de Mario Monti s’est engagée à lutter contre le travail au noir et les passe-droits.
 
 
 
 
Poster un commentaire

Publié par le 12 avril 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les polluants chimiques seraient en partie responsables de l’obésité

Les polluants chimiques seraient en partie responsables de l’obésité

 

Deux études publiées le mois dernier, une française (par le Réseau Environnement Santé, RES) et une britannique (par Chemicals, Health and Environment Monitoring Trust, CHEM Trust), trouvent que les polluants chimiques seraient gravement impliqués dans l’épidémie actuelle d’obésité.

D’après ces études, la nutrition et la sédentarité ne seraient pas les seules causes de l’obésité ?

Les polluants chimiques « obésogènes » seraient en effet d’importants perturbateurs endocriniens, c’est-à-dire des molécules déséquilibrant le système hormonal en altérant la croissance, le développement et le comportement. Les polluants organiques persistants (POP), utilisés dans les insecticides, sont particulièrement nocifs.

Le bisphénol A a-t-il lui aussi un impact sur l’obésité ?

Ce composé chimique sera prochainement exclu des conditionnements alimentaires. Il est également mis en cause par les chercheurs qui s’intéressent à l’obésité. Comme le constatait déjà en 2006 le chercheur Bruce Blumbert, qui fut le premier à avoir utilisé le terme « obésogène », certaines molécules peuvent inciter le corps à produire plus de cellules graisseuses.

En tout cas, la multiplication des séminaires scientifiques prouve que ce sujet préoccupe aujourd’hui grandement les chercheurs. Pourtant, l’Agence nationale de la recherche a annulé en 2012 son programme de recherche « Contaminants et environnements », qui mettait l’accent sur les conséquences des facteurs environnementaux sur la santé humaine.

Novopress

 

 

 
3 Commentaires

Publié par le 12 avril 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Logement : Les entreprises touchées par les difficultés… de leurs salariés.

La hausse des prix de l’immobilier et les difficultés pour se loger affectent aussi la bonne marche des entreprises. 40 % d’entre elles déclarent être affectées par les problèmes que rencontrent leurs employés.

 

 

 

 

Complications pour le recrutement, problèmes de mobilité des salariés… Les entreprises sont elles aussi éclaboussées par la crise du logement et la hausse des prix. D’après cette étude, réalisée par le Crédoc pour le Mouvement des entreprises de France (Medef), deux sociétés sur cinq indiquent avoir subir les contrecoups du marché immobilier via leurs salariés. « Plus d’une structure sur quatre (27 %) constate que certains salariés habitent trop loin de l’entreprise et 19 % signalent que des membres de leur personnel rencontrent des soucis de logement », indique le Crédoc. 23 % des sociétés font part de problèmes de recrutement et « un établissement sur cinq se plaint de ne pas réussir à gérer la mobilité interne de ses salariés ». 55 % des entreprises estiment également que le temps de trajet de leurs salariés est trop long.

42 % de la classe moyenne

Les chefs d’entreprise interrogés estiment que les jeunes salariés (82 %), les intérimaires, les travailleurs saisonniers (57 %) ainsi que les familles monoparentales (56 %) sont « les principales victimes de l’augmentation des prix de l’immobilier ». Mais plus largement, le Crédoc souligne que le sont « 42 % des classes moyennes (revenus compris entre 1 200 et 2 600 euros) et 44 % des couples avec enfants », qui arguent de lourdes de charges pour leur logement. Ce sont les zones tendues, où l’offre de logements est très inférieure à la demande, comme l’Ile-de-France et la région PACA, qui sont les premières concernées par ce phénomène. Mais les grandes entreprises le sont aussi, indirectement, dans la mesure où « sept grandes entreprises sur dix sont situées dans de grandes agglomérations».

Des « solutions spécifiques »

En conséquence, nombreux sont les employeurs à avoir recours à des dispositifs tels Action logement (ex 1 % logement), qui offrent des services de prêts à l’accession ou à la construction, et 35 % d’entre eux déclarent mettre en place « des solutions spécifiques à leur entreprise », précise l’étude. Plus d’une société sur cinq met à disposition de ses salariés des documents informatifs sur les aides financières au logement, et 6 % vont jusqu’à proposer au personnel « des logements dont l’entreprise est propriétaire ».

La vieimmo

 
Poster un commentaire

Publié par le 12 avril 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les inégalités s’aggravent dans les écoles françaises selon la Cour des Comptes….

L’école doit offrir les mêmes chances à tous les enfants. Pourtant un rapport d’observations provisoires de la Cour des Comptes, que s’est procuré Le Monde, montre des inégalités croissantes de répartition des moyens dans le domaine de l’éducation en France.

 

 Les moyens attribués renforcent les inégalités dans les écoles en France

 

Le quotidien Le Monde daté de vendredi a mis la main sur un rapport d’observations provisoires de la Cour des Comptes, qui constate les inégalités et l’injustice de la répartition des moyens d’enseignement sur le territoire français. Ce rapport de 93 pages affirme que l’Etat fait du favoritisme. Plus le niveau de l’académie est élevé et plus elle est favorisée. En revanche, il donne moins à ceux qui cumulent tous les risques de réussir moins bien. L’Académie de Créteil, qui était en 2006 dans la moyenne nationale pour la dépense par élève dans le primaire, a chuté au 22e rang sur 26, selon la Cour. On retrouve cette injustice dans les lycées et les collèges. Lors de la dernière rentrée, Créteil, qui gagnait 3 836 élèves dans le second degré, perdait 426 postes. De son côté, l’Académie de Paris, qui gagnait 1 000 élèves, obtenait vingt emplois supplémentaires.

Les magistrats de la Cour des Comptes, dont certaines demandes n’ont pas abouti, ont peiné pour obtenir certaines informations du ministère de l’éducation, peut-on lire dans Le Monde. L’Etat a déboursé 47% de plus pour former un élève parisien que pour éduquer un banlieusard de Créteil ou de Versailles en 2010. Et 51% de plus pour former un Parisien qu’un Niçois. Des chiffres marquants !

Comment expliquer de telles inégalités ?

Selon la Cour des Comptes, le ministère ne tiendrait pas compte du nombre d’élèves, de leurs résultats et de leurs difficultés sociales pour octroyer les crédits et les postes d’enseignants. Selon ce rapport, les calculs se font par rapport aux moyens dont dispose déjà une académie. S’y ajoutent deux principes : plus une académie est grande, plus elle est ponctionnée en période de récupération de postes. Et plus son tour arrive tard dans le dialogue de gestion entre le ministère et les académies, moins il reste de postes de professeurs à distribuer. Créteil et Versailles, qui couvrent la banlieue parisienne et ses quartiers difficiles, répondent à ces deux critères.

Et la différence de traitement débute dès qu’un enfant est scolarisé, indique la Cour des Comptes. Pour un enfant de primaire de l’académie la plus défavorisée de France métropolitaine, le pays dépense 2 861 euros par an, a compté la Cour. Pour un Parisien, il en dépense 3 134. Durant les années en cours primaire, cela fait un différentiel d’une année d’enseignement. Les enfants de deux ans qui sont scolarisés sont les premiers à en être écartés. Le rapport indique qu’en Seine-Saint-Denis, seuls 0,9% des moins de trois ans ont une place à l’école contre un peu plus de 4% dans l’académie de Créteil et 13,4% en moyenne nationale.

Autre inégalité, un établissement de ZEP de Créteil coûte moins cher à l’Etat qu’un établissement à Paris. Selon l’académie, où elle se trouve, une école située dans une ZEP sera différemment dotée. Dans l’académie de Marseille, l’éducation prioritaire totalisait en 2010 des taux d’encadrement de 4,3% inférieurs à la moyenne d’encadrement de l’académie quand les établissements non ZEP étaient 1,6% au-dessus, relève la Cour des Comptes.

LCI

 

 

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 12 avril 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Le Message : Comprenons-le, diffusons-le, reprenons le pouvoir

 

 

 

Best-of Etienne Chouard

 

 

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 12 avril 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Carburant : attention au débit sur le compte!

Ho la belle info que voilà! Lorsque vous allez à la pompe faire le plein et qu’en payant par carte à un distributeur à paiement direct, le distributeur vous indique que vous pouvez mettre 90 euros de carburant, même si vous ne mettez que 10 euros, 90 euros seront bloqués sur votre compte durant un certain laps de temps, avec les conséquences que cela peut impliquer: refus de paiement d’autres achats, frais de compte, etc… Moralité, ne payez qu’en liquide à la caisse!

 

 

 

Les automobilistes ne le savent pas forcément mais à chaque fois que l’on se sert en carburant à une pompe automatique, le montant maximum autorisé est gelé sur le compte bancaire pendant plusieurs jours. Une pratique dénoncée par l’association UFC Que Choisir.

La pratique est surprenante et les pétroliers comme les banques se sont bien gardés de l’ébruiter. La somme globale autorisée qui apparaît lorsqu’on veut se servir du carburant est tout simplement gelée entre 8 et 30 jours selon les banques.

Le montant n’est pas débité, certes, mais cela ampute la capacité maximale de paiement dont chacun dispose et l’opération se reproduit à chaque passage à la pompe. Surpris, la plupart des automobilistes ignoraient cette pratique.

Un nouveau système serait à l’étude pour éviter le gel de la somme globale autorisée. Un système qui est en cours d’agrément et qu’il faudra ensuite faire installer dans les stations-service et cela dépendra du bon vouloir des pétroliers.

Source: bfmtv.com via Les moutons enragés

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 12 avril 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

La crise provoque une vague de suicides en Italie….

Un réseau d’aide psychologique vient d’être mis en place en Italie, face à une série de suicides de chômeurs, petits entrepreneurs et artisans embourbés dans leurs dettes.

 

 

 

Petits entrepreneurs, artisans ou chômeurs: les difficultés économiques provoquent une vague de suicides en Italie, un drame qui plonge le pays dans l’émoi et face auquel une association d’entreprises a mis en place un réseau d’aide psychologique.

Ces dernières semaines, les médias de la péninsule se font presque tous les jours l’écho du geste désespéré d’un entrepreneur croulant sous les dettes et ne voyant que la fermeture comme avenir pour son entreprise ou de salariés licenciés sans espoir au moment où le chômage a atteint un niveau record à 9,3% en février.

L’un des cas ayant le plus choqué le pays est l’immolation par le feu fin mars à Bologne (nord) d’un maçon poursuivi pour ne pas avoir payé ses impôts, décédé après neuf jours d’agonie. Des drames qui suscitent une forte émotion dans le pays.

Un «terrible signe de désespoir»

« C’est un terrible signe de désespoir, un cas unique de détresse qui illustre un moment de grande difficulté », a commenté l’ex-chef de gouvernement de gauche Romano Prodi après le geste du maçon de Bologne.

Leader du parti PDL de Silvio Berlusconi (droite), Angelino Alfano s’est dit de son côté « très blessé » par « une vague, qui n’a jamais été aussi longue, de suicides dus à des raisons de difficulté économique ».

Il s’agit « du reflet d’une situation insoutenable » sur le plan économique et social et non de « faits divers isolés », a jugé Sergio Marchionne, le patron du groupe automobile Fiat, la plus grande entreprise du pays.

Le numéro un du parti Italie des Valeurs (gauche), Antonio Di Pietro, a en revanche suscité une vive polémique en attaquant le chef du gouvernement Mario Monti qui a, selon lui, « ces suicides sur la conscience » alors qu’il « raconte des mensonges dans les journaux sur la crise qui serait finie ».

Déjà frappée par une crise profonde en 2009, l’Italie, plombée par la crise de la dette et des plans d’austérité à la chaîne destinés à rassurer les marchés, vient de replonger dans la récession à la fin de l’an passé.

Face à cette recrudescence des suicides, l’organisation « Entreprises qui résistent » (« Imprese che resistono ») vient de mettre en place dans plusieurs régions un réseau d’aide psychologique baptisé TerraFerma pour permettre aux entrepreneurs ou aux salariés de parler de leurs problèmes.

Dettes, arriérés d’impôts, retards de paiement

Alors que les entreprises sont « déjà éprouvées » depuis la première récession de 2009, « il en faut peu actuellement pour les mettre en grande difficulté », souligne Massimo Mazzucchelli, entrepreneur de la province de Varese (nord) qui est à l’origine de ce projet.

Étranglées par les dettes, les arriérés d’impôts et les retards de paiement de leurs clients, elles ont par ailleurs beaucoup de mal à obtenir des crédits de leurs banques, raconte-t-il.

« Il y a donc un besoin concret de soutien psychologique car la situation s’aggrave », explique-t-il.

Amener les entrepreneurs à s’allonger sur le divan n’est toutefois pas une chose aisée, reconnaît-il, alors qu’ils se sont « souvent faits tout seuls et sont habitués à résoudre leurs problèmes seuls ».

Psychanaliste en Vénétie (nord-est) participant à cette initiative, Kety Ceolin note que les entrepreneurs qui consultent sont assaillis par « la honte », n’ont « pas d’espoirs à moyen terme » et ont le « sentiment qu’il n’y a aucun interlocuteur à qui demander une aide concrète ».

Mais « pouvoir parler avec quelqu’un (leur) permet de s’ouvrir » et éviter « le risque de l’isolement qui amène à des gestes dramatiques », estime-t-elle.

Afp

 

Et pendant ce temps ….L’Italie achéte 30 chasseurs et bombardiers à Israël !

 

 

f-15_israel.jpg

 

 Le premier ministre italien dont le pays connaît une crise financière aigüe s’apprête à se rendre en Israël pour finaliser un contrat d’achat de 30 chasseurs bombardiers M-346. C’est un contrat dont la valeur atteint 1 milliard de dollars, selon Mario Montti. Ce contrat devra être finalisé alors que selon le secrétaire général des syndicats italiens, le problème de chômage risque de se généraliser si le marché de l’emploi ne se met pas à produire.

Irib

 

Et aussi: 

La finance mondialiste arme l’Italie

 

 

 
4 Commentaires

Publié par le 12 avril 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Séismes de mag 6.9 et 6.2 dans le Golf de Californie et 6.5 dans la région de Michoacan au Mexique

globe showing location of 10-degree map

 

 

 

10-degree map showing recent earthquakes

Ampleur 6.9  /  6.2
Date-Time
Emplacement 28.790 ° N, 113.142 ° W
Profondeur 10.3 km (6.4 miles)
Région Golfe de Californie
Distances 133 km (82 miles) au NE de Guerrero Negro, Basse-Californie Sur, au Mexique
179 km (111 miles) NNW de Santa Rosalia, Basse-Californie Sur, au Mexique
215 km (133 miles) à l’O de Hermosillo, Sonora, au Mexique
526 km ( 326 miles) SSW de PHOENIX, Arizona
Incertitude Lieu horizontale + / – 18,1 km (11,2 miles); profondeur + / – 4,1 km (2,5 miles)
Paramètres NST = 331, Nph = 331, Dmin = 216 km, RMSS = 1,32 sec, Gp = 162 °,
de type M = magnitude moment régional (Mw), Version = D

Instrumental Intensity Image

_____________________________________________________________________________

 

Séisme de mag 6.5 Michoacan Mexique

 

globe showing location of 10-degree map

10-degree map showing recent earthquakes

Ampleur 6.5
Date-Time
Emplacement 18.272 ° N, 102.732 ° W
Profondeur 20 km (12,4 miles)
Région Michoacán, Mexique
Distances 69 km (42 miles) au NO de Lazaro Cardenas, Michoacan, au Mexique
129 km (80 miles) SSW de Uruapan, Michoacan, au Mexique
143 km (88 miles) au NO de Zihuatanejo, Guerrero, Mexique
384 km (238 miles) WSW de MEXICO , DF, Mexique
Incertitude Lieu horizontale + / – 13,9 km (8,6 miles), la profondeur de + / – 2,7 km (1,7 miles)
Paramètres NST = 537, Nph = 537, Dmin = 224.9 km, RMSS = 1,14 sec, Gp = 50 °,
de type M = moment ampleur télésismiques (Mw), Version = B

Instrumental Intensity Image

WASHINGTON – Un séisme de 6,9 degrés de magnitude s’est produit dans la nuit de mercredi à jeudi au large de la côte pacifique du Mexique, a annoncé l’Institut américain de géophysique (USGS), sans que soient signalés dans un premier temps dégâts ou victimes.

Il a eu lieu vers 00h15 locales (07h15 GMT) dans le Golfe de Californie, à 143 km de la ville de Guerrero Negro, en Basse-Californie, a précisé l’USGS.

Les services sismologiques mexicains l’ont situé, eux, à 109 km de Guerrero Negro.

Ce nouveau séisme survient quelques heures après un séisme de 6,5 degrés qui a touché mercredi à 17h55 locales (22h55 GMT) l’ouest et le centre du Mexique. Son épicentre, à 16 km de profondeur, était situé sur la côte de l’Etat du Michoacan, sur l’Océan Pacifique, à environ 70 km du port de Lazaro Cardenas, a précisé lors d’une conféreence de presse une responsable des services mexicains de protection civile, Laura Gurza.

Si aucune information ne faisait état de victimes ou dégâts en fin de journée, elle a toutefois noté qu’on n’avait pour l’instant pas de nouvelles des zones rurales isolées qui auraient pu être touchées, et où les habitations sont généralement en pisé et donc fragiles.

Le séisme de mercredi soir a été suivi d’une réplique de 4,1 degrés quelques minutes plus tard, puis de sept répliques moins fortes.

Le 2 avril, un séisme de magnitude 6,3, selon l’USGS, avait frappé le sud-ouest du pays, non loin de la région déjà touchée par une secousse de magnitude 7,6 qui avait fait deux morts le 20 mars, sans causer de dégâts majeurs.

L’épicentre, a-t-elle précisé, se situe tout près de celui du tremblement de terre de 1985, qui avait fait de 6.000 à 30.000 morts selon les sources.

Afp

 
4 Commentaires

Publié par le 12 avril 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :