RSS

Subprime espagnol : 20% des prêts immobiliers sont en difficulté de paiement

10 Avr

Depuis que la crise a démarré en 2008, les comptes espagnols du secteur financier ont été gravement endommagé par le paiement tardif des sociétés immobilières, qui est passé de 1,98% au premier trimestre 2011 à 20,9% en fin d’année. Mike « Mish » Shedlock est gestionnaire de fortune au sein de SitkaPacific Capital Management. Il contribue également en tant que professeur à un site communautaire dédié à l’éducation économique et financière. Dans un article de son blog, il nous donne son point de vue sur la réelle situation économique de la péninsule ibérique. Une vision très éloignée des médias grand public.

 

 

Selon des données récentes publiées par la Banque d’Espagne, 298 milliards d’euros de prêts ont été accordé aux institutions financières espagnoles durant l’année 2011, dont 62 milliards étaient en souffrance par des sociétés immobilières.
 
Un chiffre qui a augmenté de 4,7 milliards en un seul trimestre. En fait, entre Juillet et Septembre 2011, les sociétés immobilières en difficulté de paiement s’élevaient à 18,97%.
 
Quant à l’évolution inter-annuelle, les arriérés de paiement sur les prêts immobiliers ont augmenté de 7 points de base : soit 13,98% enregistrés au dernier trimestre 2010, contre 20,9% un an plus tard.
 
Fin 2011, les données de la Banque d’Espagne reflétaient également une forte croissance de la délinquance des entreprises de construction, avec 17,65% des créances douteuses, bien au-dessus des 12.12% répertoriées en décembre 2010.
 
 
 
L’activité de construction est passée du statut de principal moteur de l’économie espagnole à son plus grand désastre économique en seulement 4 ans!
 
Les retards de paiement de l’ensemble des crédits distribués par les banques, les caisses d’épargne, les coopératives et les établissements de crédits sont de 7,61% à la fin 2011, un record depuis ces 17 dernières années !
 
De ce montant, les prêts douteux liés à la construction ont atteint 80 milliards d’euros, ce qui représente 58,7% des défauts de paiement du secteur financier espagnol.
 
La plupart de médias traditionnels est terriblement en retard dans la présentation de ce genre de nouvelles, même si elle est généralement disponible avec un peu moins de décalage dans la presse espagnole.
 
Le départ de la Grèce, l’Espagne et le Portugal de la zone Euro semble être un processus en cours aujourd’hui.
 
La partie est loin d’être terminée car ces pays, et peut-être même l’Italie seront appelés à quitter l’Europe…
 
« Mathématiquement cela doit se faire, et cela se fera. Les retards et les renflouements ne font qu’augmenter les coûts…« 
 
Vous avez aimé la crise des « subprime » américains ? Vous allez adorer les subprime espagnols, portugais, italiens et français… regardez cette vidéo pour vous en convaincre avec la bénédiction de Goldman Sachs qui veille au grain :
 
 
 
 
 
Poster un commentaire

Publié par le 10 avril 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :