RSS

VIRUS SCHMALLENBERG: Près de 3.000 exploitations touchées en Europe

02 Avr

 

Le virus de Schmallenberg (SBV) poursuit sa propagation en Europe et particulièrement en France où désormais 1.048 exploitations sont touchées. Alors que l’épidémie avait débuté en Allemagne, le nombre d’exploitations touchées est maintenant sensiblement le même dans les 2 pays les plus touchés, en Allemagne et en France. Cette semaine encore, le Ministère de l’Agriculture déclare 154 nouvelles exploitations confirmées positives en France.

 

 

 

 

 

Le Ministère de l’Agriculture confirme ainsi, au 30 mars, la présence du virus de Schmallenberg dans 1048 élevages qui sont donc touchés dans 46 départements (01, 02, 03, 08, 10, 14, 16, 17, 18, 21, 23, 24, 27, 28, 33, 36, 37, 41, 45, 49, 50, 51, 52, 53, 54, 55, 57, 58, 59, 60, 61, 62, 63, 67, 68, 69, 70, 71, 72, 76, 79, 80, 86, 87, 88, 89). Il s’agit essentiellement d’élevages ovins, mais on compte 76 élevages bovins, 12 élevages caprins et 2 élevages ovin/caprin.

 

 

Poursuite de l’épidémie: 

 

· Au Royaume-Uni, ou le Département de l’Agriculture qui exerce une veille sur l’ensemble de l’Europe du Nord, désormais 234 exploitations ont été contrôlées positives au SBV, dans maintenant 15 régions.

L’Allemagne, le pays le plus touché, compte désormais 1.120 exploitations testées positives au 30 mars. 243 élevages bovins, 832 ovins et 45 caprins. Les nouveaux cas atteignent maintenant les régions du sud de l’Allemagne.

· La Belgique, au 30 mars fait état de 284 exploitations soit 100 de plus qu’au 5 mars.

· Les Pays-Bas font état de 234 exploitations touchées, soit également 100 de plus en un mois.

• Le Luxembourg (7 cas), l’Italie (1 cas) et l’Espagne (1 cas) n’ont pas « bougé » depuis 1 mois environ.

 

 

Les différents pays européens travaillent toujours à la mise au point d’un test sérologique pour améliorer la détection du virus aujourd’hui détecté par PCR. A ce jour, aucune mesure de protection n’a été mise en œuvre concernant les exportations d’animaux ou de produits dérivés en Europe. L’UE européenne a rappelé que le transport en Europe d’animaux infectés était interdit. En France, la surveillance a été mise en place par la Direction générale de l’alimentation (DGAL) dès le 04 janvier 2012. Il est considéré peu probable que le SBV soit pathogène pour l’homme (ECDC, 2011) mais le risque n’est pas exclu et de nouvelles études de risque doivent encore être menées.

 

Sources : FLI (Friedrich Loeffler Institute) «‘Schmallenberg-Virus’ (European Shamonda-like orthobunyavirus), updated February, 27th 2012 DEFRA (Département britannique de l’Agriculture), ECDC, Ministère de l’agriculture, Présentation DGAL – DDecPP02, Centre de Ressouces d’Epidémiosurveillance, FSA.

 

 

 

 

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2 avril 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :