RSS

Une arme fatale contre la dette française

24 Mar

 

 

 

Quel hasard ! Quelle coïncidence. 13 ans après la disparition du MATIF, le Marché à Terme des Instruments Financiers, une semaine avant les élections françaises, tous les spéculateurs du monde entier pourront facilement vendre à découvert de la dette française. Facilement. A coûts bas. Et avec un effet de levier maximum. Non, bien sûr, la “Finance” ne se prépare pas à la guerre contre François 2.

A partir du 16 avril, tout le monde pourra spéculer contre la dette française

C’est une annonce qui est passée relativement inaperçue. Le 16 avril, soit, quelle coïncidence, une semaine avant le premier tour des élections françaises, le marché des dérivés, l’Eurex, va ouvrir un contrat à terme sur les emprunts d’Etat français. Qu’est-ce que cela veut dire ? Très simplement. Jusqu’à présent, si vous vouliez spéculer contre la dette française, vous n’aviez que deux moyens : acheter des CDS, ces fameux contrats d’assurance contre la faillite, ou vendre à découvert des emprunts d’état français, deux moyens destinés aux grandes institutions financières et aux gros fonds spéculatifs et qui nécessitaient de gros moyens.

Avec l’ouverture de ce contrat, ce sera plus facile

Tout le monde ou presque pourra acheter ou vendre à découvert des emprunts d’Etat français. Facilement. Et en plus avec un effet de levier de 20. C’est-à-dire qu’avec 50,000 euros seulement vous pourrez vendre à découvert 1 million d’euros d’emprunts d’Etat français. C’est l’arme idéale pour attaquer la France. Cela fait plus de 13 ans qu’avec la disparition du MATIF, le Marché à Terme des Instruments Financiers, on ne pouvait plus spéculer contre la France aussi facilement.

On va dire que c’est une simple coïncidence. Que c’est un hasard si quelques jours avant les élections françaises, les spéculateurs du monde entier se dotent d’une arme fatale, bon marché, et à fort effet de levier pour s’attaquer à la dette française. Il n’y a pas de complot. Rassurez-vous. Dormez tranquilles. Il ne se passera rien….”

Marc Fiorentino

Source

 

 

 

 
20 Commentaires

Publié par le 24 mars 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

20 réponses à “Une arme fatale contre la dette française

  1. njaisson

    24 mars 2012 at 9 h 24 min

    L’introduction de la vente à découvert (i.e. investir sur un instrument de dette française avec effet de levier, type future ou forward) sur les obligations d’Etat françaises ne cachent pas nécessairement une intention tordue. Le Matif peut très bien se mettre au niveau de ses concurrents européens ou asiatiques, ce qui dans le cadre de la libre concurrence entre places financières n’est pas incongru. En plus cette nouvelle offre de services pourrait avoir pour effet d’attirer des capitaux en France, qui autrement seraient restés à Londres ou dans les places asiatiques. Au cas où les investisseurs abuseraient de cette nouvelle libéralité, et bien il suffit de fermer la bourse, comme l’a fait Poutine à maintes reprises. Cela n’a pas empêché la dette russe de très bien se porter, avec une demande de souscription cinq fois supérieure à l’offre lors de la dernière émission. Il est vrai que la Russie a obtenu la connection de ses marchés obligataires aux systèmes de règlement/livraison Clearstream/Euroclear,qui permettent des transformations intéressantes des titres de dette via des montages dans les paradis fiscaux. Mais qui peut le plus, peut le moins. La France ne saurait échapper à cette règle générale qui s’accommodera très bien du collatéral Sarkozy sur la dette, au lieu du pétrole ou des crédits hypothécaires.

    J'aime

     
    • realinfos

      24 mars 2012 at 11 h 07 min

      Sachant que le hasard n’existe pas,surtout dans la finance,la question que je me pose c’est,pourquoi maintenant et à qui profite le crime…?!

      J'aime

       
      • njaisson

        24 mars 2012 at 12 h 57 min

        Ben à l’Etat qui prélève ses taxes sur les plus-values financières par exemple :-))

        J'aime

         
        • realinfos

          24 mars 2012 at 13 h 39 min

          A l’état ou aux banksters…?! On risque malheureusement de ne pas en voir la couleur,pire on risque d’en payer les pots cassés suivant le déroulement du jeu….

          J'aime

           
  2. olivier

    3 avril 2012 at 10 h 20 min

    La liquidité est le meilleur ami de la finance de marché.

    J'aime

     
    • oops

      3 avril 2012 at 12 h 16 min

      Faut être complètement cinglé pour investir 50.000 euros dans la vente de futures sur les obligations souveraines française avec un effet de levier de 20, sans couverture. Compte tenu de la volatilité des marchés, les particuliers ont toutes les chances de se faire griller par les institutionnels du marché qui savent toujours à l’avance ce qui va se passer. A mon avis, il faut mettre cette annonce en rapport avec la possibilité ouverte au particulier d’acheter directement des obligations de l’Etat français.

      J'aime

       
  3. Credohumanisme

    11 avril 2012 at 7 h 23 min

    Avez-vous eu connaissance de cette info :
    http://www.easybourse.com/bourse/financieres/article/22585/la-baleine-de-londres-donne-des-sueurs-froides-aux-marches.html
    un trader aurait à lui seul parié sur 100 milliards de dollars sur des CDS.

    La JP Morgan a [b][size=150]70.000[/size][/b] milliards d’engagement pour seulement 1300 milliards de fonds propres.

    En rapprochant cette info de celle que j’avais développé ici : http://www.credohumanisme.com/post/2012/03/29/Dette-fran%C3%A7aise-%3A-la-sp%C3%A9culation-est-bient%C3%B4t-ouverte. (lancement en catimini de produits spéculatifs contre la dette française) la chose devient inquiétante et est de nature à rendre encore plus urgente une véritable taxe sur les transactions financières (comme le propose Bayrou) et non le simple gadget réalisé par Sarkosy qui s’apparente plus à un faible impôt de bourse. (et qui risque d’être l’option validée par l’europe pour ne pas fâcher les anglais).

    La TTF dans l’esprit de la taxe Tobin est non seulement un moyen d’obtenir des ressources fiscales importantes mais aussi un frein à la spéculation (dans l’esprit de Tobin c’était d’ailleurs sa vocation première). http://www.credohumanisme.com/post/2012/03/20/Taxe-Tobin-%3A-Une-utopie-r%C3%A9aliste

    J'aime

     
  4. realinfos

    11 avril 2012 at 8 h 36 min

    La taxe Tobin ne sera jamais mise en place,ce n’est pas dans l’intérêt des banksters,ils vont continuer à nous raser et laisser couler le paquebot….
    En parlant de paquebot,les très riches de France quittent le navire,un signe flagrant!

    J'aime

     
    • njaisson

      11 avril 2012 at 8 h 43 min

      Les taxes sur les transactions financières existent déjà. Elles s’appellent entre autres les taxes sur les plus-values financières ou l’IS au titre des revenus perçus sur les taux d’intérêt (net interest income). Par exemple sur les covered bonds de type CDO (op. de titrisation), la taxe est de 30%.

      J'aime

       
  5. realinfos

    11 avril 2012 at 9 h 00 min

    Mais le fruit de ces taxes reste dans le circuit spéculatif et profitent aux mêmes,nous,nous n’en voyons pas la couleurs,sinon ça se saurait,non?

    J'aime

     
    • njaisson

      11 avril 2012 at 9 h 03 min

      Ben non, les taxes vont dans la caisse de l’Etat. En ce sens l’Etat est habilité à transformer de la monnaie virtuelle créée par les banques à partir d’une plus-value artificielle, sur les émission de titrisation par exemple, en monnaie REELLE. L’Etat a recours à la même entourloupe avec les plus-values immobilières qui même non réalisées sont incluses dans l’évaluation de la fortune imposable.

      J'aime

       
  6. njaisson

    11 avril 2012 at 9 h 06 min

    Même en Grèce tout n’est pas morose:

    Despite airline strikes and the financial situation, 15 million tourists visited Greece in 2010, more than in 2009, according to figures from the Association of Greek Tourism Enterprises (SETE). And while some holidayers come for short vacations, others are looking to tap into Greece’s cheap holiday real estate.
    “Already last year the number of inquiries was three times what it normally is,” Georg Petras of Engel & Völkers, a luxury real estate firm on the island of Rhodes, told Die Welt.

    Read more: http://www.businessinsider.com/luxury-greek-villa-2012-4?nr_email_referer=1&utm_source=Triggermail&utm_medium=email&utm_term=International%20Select&utm_campaign=International%20Select%202012-04-11#ixzz1rilR9Fui

    J'aime

     
  7. realinfos

    11 avril 2012 at 9 h 23 min

    Tu crois vraiment que le seul tourisme peut redonner un semblant de croissance au pays? J’ai un gros doute,ils en sont même à louer et à vendre leurs bijoux de famille,bientôt tout le pays sera donné au plus offrant….!

    J'aime

     
    • njaisson

      11 avril 2012 at 9 h 57 min

      Le problème est que les autorités européennes ont décidé de concert avec les politiques grecs que la Grèce devait se spécialiser dans le tourisme, au nom de la théorie des avantages comparatifs. Pour que la donne économique change, il faudrait que la Grèce sorte de l’UE et qu’elle transforme radicalement son économie en se débarrassant de l’appareil d’Etat et des entraves à la création d’entreprises dans une société gangrenée par le socialisme subventionné par l’UE. Est-ce possible? La théorie bâtie autour du syndrome de l’homo sovieticus tendrait à dire que non, à cause des mauvaises habitudes acquises. On ne change pas la mentalité d’un peuple du jour au lendemain comme l’a prouvé la difficile transition de la Russie qui a mis des dizaines d’années avant de retrouver un semblant d’équilibre. La Grèce ne pourra pas faire l’économie d’une stratégie de rupture passant par un chaos temporaire conduisant à la dictature d’un homme fort à la poigne suffisante pour imposer la discipline nécessaire à la sortie du marasme, puis à la remise sur pied d’une économie viable. Cet homme existe peut-être. Who knows?

      J'aime

       
  8. realinfos

    11 avril 2012 at 11 h 00 min

    C’est bien la dictature des marchés,entre autre,qui a mis la Grèce dans cet état et je demande pourquoi,ici et là,on claironne la possibilité ou le besoin d’un dictateur pour régler le problème,nous y sommes déjà en dictature et on voit bien le résultat! Il y a forcément une autre solution,peut-être dans un premier temps faut-il régler le problème des vautours en tous genres…?

    J'aime

     
    • njaisson

      11 avril 2012 at 13 h 03 min

      Non il y a une différence notable entre un dictateur qui concentre entre ses mains les pleins pouvoirs pour faire barrage aux forces centrifuges qui menacent de faire éclater la société sous l’action perfide des intérêts particuliers débridés et la dictature d’oligarchies qui récupèrent les pleins pouvoirs pour son intérêt personnel. C’était bien là l’avantage de la monarchie sur la République que de protéger le peuple contre les abus de pouvoir des familles oligarchiques qui se cachent toujours derrière la représentation populaire soit-disant nécessaire à la défense des droits de l’homme. L’argent a pris le pouvoir en France en 1789 pet il entend bien la conserver.

      J'aime

       
  9. realinfos

    11 avril 2012 at 13 h 53 min

    Je peux me tromper,mais je ne vois pas bien la différence entre monarchie et oligarchie,l’une l’est à l’échelle d’un pays et l’autre à l’échelle mondiale,les résultats pour le quidam ne sont pas bien différents suivant les intérêts de chacun et de comment la situation est gérée….

    J'aime

     

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :