RSS

Archives du 9 mars 2012

Grèce: événement de crédit selon l’Isda ,déclenchement des CDS….

 

 

La Grèce a déclenché le versement des CDS (credit default swaps), ces contrats d’assurance contre le défaut de paiement d’une valeur, en activant une mesure législative obligeant tous les créanciers privés à passer des pertes, a déclaré ce soir l’International Swaps and Derivatives Association (Isda).

D’après le ministère grec des Finances, les détenteurs de 85,8% des 177 milliards d’euros d’obligations relevant du droit grec ont donné leur accord à l’échange de titres.
En prenant en compte l’activation des « clauses d’action collective » (CAC), une mesure annoncée par Athènes qui contraindra les récalcitrants à accepter l’échange, cette proportion atteindrait 95,7%.

La conclusion de l’Isda pourrait se traduire par le versement de 3,16 milliards de dollars, même si le montant final devrait être inférieur à ce total puisque les créanciers n’ont pas perdu la totalité de leurs investissements initiaux.

LeFigaro

 

 
4 Commentaires

Publié par le 9 mars 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Grèce/dette: il manque 7 milliards pour être à 100% d’effacement (màj)

L’agence Fitch dégrade la note de la Grèce

ATHENES (AP) — L’agence de notation Fitch a dégradé vendredi la note de la Grèce au niveau « défaut restreint », après que le pays a réussi à obtenir un échange d’obligations auprès des créditeurs privés, qui permet d’effacer 105 milliards d’euros de la dette souveraine.

Cette décision était attendue, les deux grandes autres agences de notation Moody’s et Standard & Poor’s, ayant déjà dégradé la Grèce au niveau de « défaut ».

L’agence précise néanmoins qu’une fois l’échange réalisé, elle attribuera une nouvelle note à la Grèce.

____________________________________________________________________________________________

Les détenteurs d’obligations grecques qui n’ont pas accepté l’offre d’échange de dette proposée par la Grèce représentent 7 milliards d’euros, a indiqué vendredi le ministre des Finances Evangélos Vénizélos, appelant les réfractaires à rallier le mouvement.

A l’issue de l’appel d’offre lancé par la Grèce et qui a expiré jeudi à 20H00, la participation a atteint 95,7%, il manque en réalité 7 milliards d’euros pour atteindre l’objectif qui doit permettre d’effacer 107 milliards d’euros de la dette souveraine, a déclaré le ministre.

L’objectif d’effacement de 107 milliards d’euros est la condition mise par la zone euro et le FMI pour parvenir à un taux de dette jugé soutenable à 120,5% du PIB d’ici 2020 au lieu de plus de 160% actuellement.

La Grèce va proposer à l’Eurogroupe qui se réunit vendredi de prolonger le délai pour les réfractaires jusqu’au 23 mars, a-t-il indiqué, appelant ces derniers à accepter l’offre d’échange d’obligations faite par le pays.

Dans le cas contraire, il les a menacés de s’exposer à des pertes plus élevées que celles déjà très importantes prévues par le plan de restructuration de dette (aux alentours de 74% de pertes pour les créanciers privés détenteurs d’obligations grecques).

Nous savons protéger nos intérêts et ceux de la zone euro (….) certains peuvent croire qu’ils pourront réussir à être totalement remboursés, mais c’est une pensée naïve a-t-il ajouté.

Sur l’ensemble de l’opération, il s’est toutefois félicité d’une participation massive, qui constitue un vote de confiance dans les perspectives de rétablissement de l’économie grecque et la capacité de l’eurozone à tourner la page de la crise du surendettement.

afp

 
Poster un commentaire

Publié par le 9 mars 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Aprés la Grèce,l’Espagne:des experts de Bruxelles pour évaluer la situation budgétaire

 

 

La Commission européenne a envoyé une mission d’experts en Espagne cette semaine pour discuter de l’évolution budgétaire du pays, qui a pris par surprise ses partenaires en annonçant qu’il tablait sur un objectif de déficit public plus important que prévu en 2012.

« Cette mission s’inscrit dans le cadre de contacts réguliers et bilatéraux avec les Etats membres au niveau technique pour échanger des informations sur la situation macroéconomique et budgétaire, et en préparation des prévisions de printemps de la Commission européenne », a fait savoir vendredi le porte-parole du commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn, Amadeu Altafaj.

« Mais cette mission n’est en aucun cas motivée par des doutes concernant les chiffres concernant le déficit public espagnol », a-t-il souligné, en réponse à des articles de presse affirmant le contraire. « Ce n’est pas le cas », a-t-il insisté.

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a annoncé il y a une semaine, à l’issue d’un sommet européen, que le déficit public espagnol serait de 5,8% du PIB cette année, et non de 4,4% comme initialement promis. Il a toutefois assuré que cela ne remettait pas en cause l’engagement de revenir à 3% en 2013.

Cette annonce a pris par surprise les partenaires européens de Madrid. La Commission européenne a jugé ce dérapage budgétaire « grave, sérieux ».

En conséquence, le commissaire Olli Rehn a invité mardi l’Espagne à présenter une stratégie pour ramener l’an prochain son déficit public dans les clous des traités européens, à 3% du produit intérieur brut (PIB), mais n’a pas précisé s’il serait demandé à Madrid de respecter également ses engagements intermédiaires pour 2012.

« Nous avons besoin d’informations complètes sur les dérapages budgétaires de 2011 et leurs raisons. Nous avons besoin d’informations complètes sur les plans budgétaires du gouvernement espagnol pour cette année et la suivante », avant de pouvoir nous prononcer sur leur bien-fondé, a-t-il déclaré.

Afp

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 9 mars 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Nucléaire: la France doit se préparer à des accidents «inimaginables»

 

Nucléaire: la France doit se préparer à des accidents «inimaginables» | FUKUSHIMA INFORMATIONS | Scoop.it

 

Selon le directeur général de l’IRSN, ce qui menace le plus les installations nucléaires françaises, ce n’est pas l’accident standard, mais un accident extraordinaire…

La France doit accepter de se préparer à des accidents nucléaires «complètement inimaginables», qui représentent le plus grand danger pour ses installations, comme le prouve la catastrophe de Fukushima, a estimé jeudi le directeur général de l’IRSN, Jacques Repussard.

«Il faut accepter de se préparer à des situations complètement inimaginables parce que ce qui nous menace le plus, ce n’est pas un accident +standard+», a déclaré le responsable de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) lors d’une audition parlementaire. En France, avec EDF, «nous avons un des opérateurs nucléaires parmi les plus compétents au monde, il est donc d’autant moins vraisemblable que nous soyons confrontés à un accident +standard+», a estimé M. Repussard. «Si un accident se produit, le moins invraisemblable est que ce soit un accident absolument extraordinaire, lié par exemple à des effets dominos avec d’autres installations voisines, des aléas naturels ou des actes de malveillance. Il faut se préparer à ce type de scénarios», a averti le responsable de l’IRSN.

A la lueur de l’accident survenu dans la centrale nucléaire japonaise de Fukushima, le gouvernement français a décidé de lancer un audit sur la sûreté des installations nucléaires de l’Hexagone prenant en compte des cas de figure extrêmes, jusqu’alors écartés par les opérateurs ou les experts chargés de la sûreté. «Pour les Japonais, ce n’était pas réaliste ce tsunami de 15 mètres de haut» alors que la digue protégeant la centrale de Fukushima n’avait été rehaussée que de 5,7 mètres, a relevé Jacques Repussard. «Il faut faire des scénarios réalistes dans un contexte qui n’est pas réaliste pour notre imagination, c’est ce qui s’est produit au Japon», a-t-il conclu.

Le directeur de l’IRSN s’exprimait dans le cadre d’une audition de la mission parlementaire sur la sûreté des installations nucléaires, créée après la catastrophe de Fukushima et confiée à l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et techniques (OPECST). «Personne ne peut garantir qu’il n’y aura jamais d’accident nucléaire en France», a répété le président de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), André-Claude Lacoste, auditionné lui aussi.

Il revient «aux exploitants, aux autorités de contrôle, au gouvernement, de faire ce qu’il faut pour réduire cette probabilité. A nous tous de faire ce qu’il faut pour en réduire les conséquences, mais à l’évidence il faut que nous soyons capables de les gérer», a-t-il insisté.

L’audition parlementaire ouvrait un séminaire international consacré à la gestion post-accidentelle des crises nucléaires, organisé par l’ASN jusqu’à vendredi dans les locaux de l’Assemblée nationale.

 

 

Centrales : Quand EDF prend ses désirs pour des réalités

http://www.dissident-media.org/infonucleaire/SV_n1038_mars2004.pdf

 

Scoop.it  et  20Minutes

 

 
3 Commentaires

Publié par le 9 mars 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

(Vidéo) FED : Fraude Extrêmement Dangereuse… la BCE, c’est pire…

 
 
 
 
Cette vidéo est à diffuser à vos contacts sceptiques sur la situation financière mondiale en mode « autodestruction« .
 
Pour les nouveaux lecteurs de ce blog encore sceptiques sur l’effondrement inévitable de notre système économique. Cette vidéo pédagogique vous offre une base de connaissance sur la création monétaire.
 
Vous découvrirez le fonctionnement de la FED (machine à dette perpétuelle américaine).
 
Sachez que la BCE (Réserve Fédérale Européenne) utilise le même procédé, et plutôt que d’échanger son papier sans valeur réelle avec du papier d’État sans valeur réelle (bons du Trésor), elle le prête aux banques commerciales qui, elles-mêmes le prêtent aux États surendettés en achetant des bons du Trésor…

Ce mode opératoire de création monétaire est l’œuvre d’une entreprise criminelle hautement organisé qui a été dénoncé par les présidents Abraham Lincoln, John Fitzgerald Kennedy et aujourd’hui par le candidat, Ron Paul…

 
Pauvres européens, ce procédé est encore plus dangereux que la FED…
 
Bienvenue hors de la matrice et sur ce blog… J’espère pour vous que le réveil ne sera pas trop difficile…
 
N’hésitez-pas à faire vos commentaires post-coma…
 
 

La vidéo:

http://www.ubest1.com/?page=video/36295/-Banking-blow-Le-système-bancaire

 

Source: Gold-up

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 9 mars 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Séisme de mag 7.1 au Vanuatu

 

 

Ampleur 7.1/ 4.8/
Date-Time
Emplacement 19,109 ° S, 169.625 ° E
Profondeur 36.8 km (22,9 miles)
Région VANUATU
Distances 61 km (37 miles) au NE de Isangel, Tanna, Vanuatu
206 km (128 miles) au SE de Port-Vila, Efate, Vanuatu
325 km (201 miles) au NE de Tadine, îles Loyauté, Nouvelle-Calédonie
1934 km (1201 miles) ENE de Brisbane, Queensland, Australie
Incertitude Lieu horizontale + / – 14,8 km (9,2 miles), profondeur + / – 9.2 km (5.7 miles)
Paramètres NST = 90, Nph = 91, Dmin = 466.4 km, RMSS = 0,94 sec, Gp = 29 °,
de type M = amplitude moment régional (Mw), la version = 7
Source
  • Magnitude: USGS NEIC (WDCS-D) Lieu: USGS NEIC (WDCS-D)

 

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 9 mars 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :