RSS

L’Allemagne n’est pas épargnée par la hausse du chômage….

29 Fév

 

 

Le taux de chômage brut en Allemagne en février a légèrement augmenté, ce que l’Agence pour l’emploi et les économistes considéraient mercredi comme un coup de froid seulement passager.

Le taux brut a grimpé de 0,1 point par rapport à janvier, à 7,4%, tandis que le nombre de sans-emploi, en données brutes, a grimpé de 26.000 sur un mois pour totaliser 3,11 millions, selon l’Agence pour l’emploi.

En données corrigées des variations saisonnières, les plus suivies par les économistes, le total de chômeurs n’a pas changé, selon un communiqué. Les analystes interrogés par Dow Jones Newswires attendaient une baisse de 5.000 personnes.

La tendance de fond reste cependant positive, assure l’Agence pour l’emploi, qui souligne que par rapport à février 2010, la première économie européenne compte tout de même 203.000 chômeurs de moins.

La hausse mensuelle en février est due seulement à la météo très froide, a commenté le chef de cette administration, Frank-Jürgen Weise, qui a fait valoir que dans le même temps le nombre d’actifs en Allemagne ne cessait d’augmenter.

Il s’est aussi réjoui de la baisse continue du nombre de personnes en sous-emploi, un terme qui désigne celles et ceux qui ne sont pas pris en compte dans les chiffres du chômage mais qui n’occupent pas pour autant de réels emplois.

Le nombre de ces personnes, qui par exemple effectuent des petits boulots ou prennent part à des formations, était en février de 4,15 millions, 420.000 de moins qu’un an avant.

Au vu de la situation économique difficile au niveau de la zone euro, l’Allemagne montre une nouvelle fois qu’elle est un pilier de stabilité, a commenté le ministre de l’Economie Philipp Rösler dans un communiqué.

Carsten Brzeski, économiste chez ING, assure que tous les indicateurs vont dans le sens d’une nouvelle amélioration du marché de l’emploi allemand, en rappelant notamment qu’il y a dans le pays environ un million de postes à pourvoir, en comptant les annonces déposées à l’Agence pour l’emploi (473.000 en février) et celles que les entreprises passent par leurs propres moyens.

Il nuance toutefois en concluant que la forte dynamique de l’an dernier ne se répètera pas et fait valoir qu’avec un taux de chômage déjà proche d’un niveau incompressible, le miracle de l’emploi va progressivement s’achever pour laisser la place à une période de consolidation.

Heinrich Bayer, de Postbank, estimait lui que l’Allemagne commence à puiser dans sa réserve de main d’oeuvre.

La tendance de fond reste intacte sur le marché du travail allemand, jugeait pour sa part Christian Schulz, de Berenberg Bank.

Mais certains signes de ralentissement sont là, ajoutait-il, en signalant notamment un certain essoufflement du côté des intentions de recrutement des patrons allemands, telles que mesurées par l’Agence pour l’emploi dans son indice BA-X, désormais au plus bas depuis juillet 2011.
Afp

 
Poster un commentaire

Publié par le 29 février 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :