RSS

Archives du 12 février 2012

Un désastre humanitaire en Grèce, des enfants meurent sur les bancs d’école!

 

 

Lisez cet article car cela relève de la plus haute importance, lisez bien ce qui nous attend tous en France et en Europe dans les    prochains mois… Quand est-ce que vous allez vous réveillez et comprendre que le FMI et leurs sbires de banquiers et économistes corrompus n’ont qu’un seul but : celui de vous réduire en    esclavage pour les siècles des siècles.

Un désastre humanitaire en Grèce.

Après la faillite d’un état suite aux spéculations du capitalisme, ce sont désormais les enfants qui trinquent.

Suite aux  prêts des banques à un taux jugé trop élevé par certains eurodéputés à savoir de 13 à 16%, les grecs se sont manifestés pour exprimer le fait que ces même banques avaient été sauvées quelques mois plutôt par les fonds d’état (fonds de la population).

Mais aujourd’hui, je ne vais pas rentrer dans les détails, là n’est pas la question.

Ce qui me répugne surtout, c’est qu’on demande à un peuple de serrer la ceinture et de payer les dettes.

Je suis d’accord sur le fait de payer les dettes, car si l’état grec était sorti de la zone Euro, toute sa dette aurait été effacée et donc plus de dettes, mais un danger pour la zone euro qui est la principale arme des deux grandes puissances européennes que sont la France et l’Allemagne.

La Grèce prise en otage.

C’est ensuite à des taux dits plus raisonnables que les banques européennes ont prêté à l’Etat grec, après que les euros députés aient demandé aux mêmes banques d’arrêter de s’engraisser sur les taux infernaux que même les pays les plus riches ne pourraient  rembourser.

Aujourd’hui c’est tout un peuple qui a été pris en otage, des centaines de pères de famille s’immolent devant les banques car celle-ci n’acceptent pas une prolongation des délais de remboursement, d’autre se trouvent avec leur famille à la rue, car ils n’ont plus de quoi payer leur loyer.

Après toutes ses tragédies, de nouvelles victimes oh combien plus importantes!

Voici une réalité qui me répugne, une réalité sans comédie, une réalité sans spéculations, ni spéculateurs, une honte Européenne une crise qui va bientôt, je dis très bientôt couvrir une partie de l’Europe.

Les grecs parlent pour la plus part d’une Guerre civile.

Depuis une dizaine de jours, plus de comédie plus de tragédie, mais des faits cruels,

Pour pouvoir rembourser un maximum de leurs dettes, les écoles ne sont plus chauffées, et quand on sait qu’une partie de la Grèce se trouve à des températures atteignant de -20 à 25% pur un peuple qui n’a pas l’habitude de ces températures négatives  alors cela devient plus qu’urgent.

Dans les écoles Grecques, les enfants tombent à même le sol,trop faibles car mal soignés, d’autres s’évanouissent car ils n’ont plus eu une seule tranche de pain depuis 3 à 4 jours.

La HONTE et encore plus….

Les professeurs qui ont encore dit les salaires les plus élevés de l’ordre de 600 à 800 euros, essayent avec leur gros salaire d’acheter des pates et du pain pour leurs élèves.

Une guerre civile sera bientôt à notre porte si les politiciens ne s’alarment pas.

Qui d’entre nous ne donnerait pas sa vie pour ses enfants ?

Qui d’entre nous accepterait de voir son enfants mourir devant ses yeux pour des erreurs faites par un monde capitaliste spéculateur et mondialiste ?

Des enfants se suicident pendant les récréations quand ceux-ci sont isolés.

Pour la plupart d’entre eux au bout du rouleau, et n’ayant plus correctement mangé depuis presque 6 mois,ils n’ont plus la force de lutter…

Le pire arrive pour les enfants, vu la crise financière qui ne fait que commencer, ce fléau ne fera qu’aggraver au fil du temps.

A l’heure actuelle, les professeurs estiment à 25% des enfants qui ne sont plus nourris correctement depuis des mois.

Pour l’instant ce sont surtout, les enfants étrangers qui ressentent le plus la crise, ceux-ci n’ont ni famille dans les villages et proviennent de pays de l’Est.

Mais la famine commence à toucher également une partie de la population grecque qui commence également à puiser dans ses réserves.

Dans la région d’Athènes ont compte plus de 2500 enfants qui se sont évanouis lors des cours.

L’état grec prévoit dans chaque école une soupe populaire afin de donner un minimum aux enfants.

Plus de 300 établissements scolaires ont déjà depuis hier commencé la distribution de soupe.

Je me pose la question :

Comment un enfant peut-il étudier le ventre vide ?

Comment peut-il mémoriser alors que son organisme ne réussit plus à le maintenir debout ?

A Thessalonique, deuxième ville grecque,  plus de 600 enfants se sont retrouvés dit en état lamentable, ceux-ci n’ont plus eu de petit déjeuner avant d’aller à l’école depuis plusieurs mois.

Le désastre ne s’arrête pas là, pendant la nuit, la population sort pour ne pas être vue et recherche dans les poubelles des voisins si il ne reste pas un morceau à manger ( ce sont des faits que ma sœur voit tous les jours du haut de son appartement)

Et ce sont désormais les personnes âgées qui sans gêne font les poubelles et décharges, car leurs propres enfants ne peuvent plus les nourrir.

Des 100 aines de personnes attendent sagement que les marchés dans les villages se terminent pour pouvoir ramasser les fruits et légumes périmés afin de se nourrir , je vais vous montrer ce que les médias européens ne vous montrent pas… Ceci a été filmé avec un portable d’un membre de ma famille.( 2 vidéos )

La troisième vidéo, je vous la traduis en quelques mots:

Le blogueur local lui pose une question : pour quoi êtes vous  là ?

J’attends sagement que le marché se termine pour pouvoir ramasser les fruits et légumes qui sont pas vendables ou pourris pour les ramasser. Je suis un père de famille qui gagne désormais 400 euros par mois, alors qu’avant je gagnais plus du double.

Vous n’êtes pas gêné de le faire, je suis le père de famille alors oui je suis gêné mais je préfère que la honte de la famille soit sur moi plutôt que sur  ma femme et mes enfants, bien entendu, je ne suis pas de ce quartier.

Que pensez-vous de cette crise ?

Je veux dire aux politiciens qu’ils viennent à notre place pendant 3 mois et s’ ils réussissent à vivre avec 300-400 ou 500 euros qui est la moyenne des salaires d’une famille grecque alors nous dirons ,nous , le peuple ,nous nous sommes trompés tout ce temps.

Pourquoi depuis la crise, les vols ne sont pas en augmentation ?

Voler qui, voler quoi, le petit commerçant qui lui, comme nous essaie de manger à sa faim.

Nous, le peuple grec ne sommes pas habitués à voler, je préfère faire ce que je fais plutôt que d’être pris en flagrant délit de vol, là ce serait la honte totale de ma famille et de moi-même.

Vous voyez les commerçants mettent les fruits et légumes dans des bassines et ne les jettent pas à terre pour que les gens qui n’ont rien puissent les récupérer, cela s’appelle de l’humanisme Monsieur.’

Ce qui me choque , en plus dans le discours de ce monsieur, c’est qu’ il dit que quand on tombe sur un bon morceau à plusieurs, on ne se bat pas, nous le partageons en deux ou trois pour que chacun puissent subsister et donner à manger à ses enfants.

Voila donc ce qu’il se passe dans un pays qui se trouve dans une crise totale, je dirais dans un délabrement total, tout ceci pour ne pas mettre la zone euro en danger.

Actuellement ce sont les enfants grecs qui payent la note pour que l’euro puisse vivre et tout cela sans que les pays moteurs ne s’en occupent.

Mais voilà, je pense qu’en fermant les yeux,  comme à l’époque de l’union soviétique, les politiciens Européen vont se retrouver également dans une situation délicate dans leur propre pays.

N’oublions pas que si la Grèce décide de sortir de la zone euro, les autres pays se retrouveront dans une crise supplémentaire et peut-être la mort de l’EURO.

Je n’ai pas préparé cet article pour lamenter le sort d’un pays, mais plutôt pour que des enfants ne subissent les conséquences des adultes, et de ce pauvre  monde de spéculateurs.

David Kyriakidis

Source

Publicités
 
11 Commentaires

Publié par le 12 février 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Des ‘forces spéciales’ françaises arrêtées en Syrie alors qu’officiellement, la France n’y est pas ?!

 

«350 éléments armés, dont certains ressortissants français et de certains pays africains, ont été arrêtés, aujourd’hui, lors d’une opération dans le centre du pays», ont indiqué des sources d’information syriennes. Selon cette dépêche, les Français arrêtés sont des tireurs d’élite appartenant à des forces spéciales françaises. Les Africains arrêtés, aussi, ont été transférés, en Syrie, en coordination avec la France. (IRIB)…

 

Va falloir qu’il nous explique le père Juppé…!!!

 
9 Commentaires

Publié par le 12 février 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Suivre les événements en Gréce en ce Dimanche 12/02/2012

23h50 : Grèce: le parlement vote pour l’austérité et le sauvetage financier du pays

ATHENES – Le Parlement grec a voté dimanche en faveur du programme économique d’austérité permettant de déclencher un sauvetage financier du pays et son maintien immédiat dans la zone euro comme demandé par les créanciers du pays, selon un décompte des voix réalisé par l’AFP.
A l’issue d’une soirée marquée par de violentes manifestations anti-austérité à Athènes, le programme économique, qui comporte un paquet de mesures d’austérité en échange d’un nouveau renflouement financier du pays par ses créanciers institutionnels et d’une opération d’effacement de dette supportée par ses créanciers privés, a été adopté à la majorité des voix, peu avant 23H00 GMT.

En dépit des divisions politiques suscitées ces derniers jours par la perspective de cet ajustement économique drastique, le gouvernement de coalition socialiste-conservateur dispose en principe d’une confortable majorité de 236 voix sur 300 au parlement

L’esclavage continu……..!

____________________________________________________________

témoignage sur geekcrisisnow Athènes ce soir…

Mikis Theodorakis Place Syntagma – 12/02/2012 (photo eurokinisi)

Le Mémorandum II c’est la guerre. On le savait de toute façon. La Place de la Constitution devient ce soir un champ de bataille, pas le seul. Les journalistes sur les lieux désignent déjà plusieurs « fronts » autour et sur la Place de la Constitution. La terminologie est guerrière, comme il se doit, « attaque, replie, tactique, blessés ». Tout a commencé au moment où Mikis Theodorakis et Manolis Glezos (héros de la Résistance – 1940) s’apprêtaient à rejoindre les milliers de manifestants devant le « Parlement ». En ce moment précis, les colonels-bancocrates ont alors donné l’ordre d’attaquer les citoyens. Tel fut leur plan. Provoquer des « incidents » pour « annuler » la marche citoyenne. Plan rodé et connu. Je remarque que son exécution a été davantage précipitée qu’en juin dernier. Faire voter un texte anticonstitutionnel ayant en face plusieurs milliers de citoyens en train de manifester (pacifiquement) n’est pas supportable, c’est une image cauchemardesque, comportant de surcroit, le risque de « déstabiliser » également les opinions publiques ailleurs qu’en Grèce.

Mikis Theodorakis et Manolis Glezos ont voulu pénétrer dans hémicycle, pour « regarder les députés droit dans les yeux et leur dire : Vous vous apprêtez à voter la mort de la Grèce » (selon leurs propres déclarations).

Le personnel médical de « l’Assemblée Nationale » a aussitôt conduit au dispensaire Manolis Glezos, car il a subi un malaise. Vers 19h48, alors rétablis, ils sont restés dans le bâtiment. Nombreux sont les manifestants qui ne quittent pas le centre de la ville, certains tentent leur retour sur la Place de la Constitution.

Ce midi, une première expertise juridique émanant des juristes du « Parlement » faisait état de l’inconstitutionnalité du Mémorandum II. Mais nos députés… Merkoziens veulent passer outre.

A l’intérieur du « Parlement » le ton monte. Un député communiste, a fait du Mémorandum II (700 pages), un projectile, alors jeté sur le ministre Venizelos en pleine séance.

Cette nuit sera longue (elle ne sera pas la seule), de plus en plus de citoyens tentent à reprendre leur place et notre… Constitution.

Trouvé chez LIESI

___________________________________________________

Grèce: 100.000 manifestants, incidents et bâtiments en flammes

ATHENES – Environ 100.000 personnes, selon la police, ont participé dimanche à des manifestations en Grèce, émaillées d’incidents entre policiers et groupes de manifestants alors que des bâtiments et des magasins étaient saccagés ou en flammes à Athènes, a constaté l’AFP.
Dans la capitale grecque, la police a recensé près de 80.000 manifestants en fin soirée tandis qu’à Salonique, deuxième ville grecque dans le nord, leur nombre a atteint 20.000.
Des dizaines de milliers de manifestants ont commencé à affluer à 15H00 GMT sur la place Syntagma devant le Parlement à Athènes et continuaient d’occuper les lieux à 18H00 GMT malgré les gaz lacrymogènes tirés par la police pour disperser la foule.
Dans le centre ville, transformé en champ d’affrontements, les manifestants ont jeté des cocktails Molotov et des pierres contre les forces anti-émeutes. La situation est restée hors de contrôle pendant plus de deux heures, selon une source policière.
Comme dans les manifestations massives de juin et d’octobre 2011, les protestataires les plus radicaux ont prélevé à coup de masse le marbre des bâtiments du centre-ville pour constituer leurs munitions.
Un café évacué, une banque et un magasin étaient en flammes vers 19h00 GMT. Des pompiers et policiers dépêchés sur les lieux tentaient de circonscrire les incendies.
A Salonique, des heurts ont également éclaté entre les manifestants et les policiers qui ont riposté en tirant des gaz lacrymogènes.
Les manifestants protestent contre des mesures de rigueur drastiques dictées par les créanciers du pays, l’UE et le FMI, que les députés s’apprêtaient à voter dans la soirée au Parlement.

___________________________________________________

Grèce: 40.000 manifestants, incidents à Athènes

ATHENES – Quelque 40.000 personnes ont manifesté à Athènes et Salonique contre le programme de rigueur que s’apprêtent à voter les députés au Parlement, bâtiment devant lequel des incidents ont éclaté entre des groupes de jeunes et des policiers, a-t-on indiqué de source policière.
Les incidents ont commencé quand un groupe de manifestants massés devant le Parlement sur la place Syntagma à Athènes a fait pression sur l’important cordon policier disposé autour du bâtiment, la police ayant aussitôt riposté en tirant du gaz lacrymogène.
Du coup, les manifestants se sont retirés dans les rues adjacentes où les incidents ont continué: des manifestants jetaient des pierre, des bouts de marbre et des cocktails Molotov contre les forces anti-émeutes et la place Syntagma était noyée dans une fumée de gaz, a constaté un photographe de l’AFP.
La police a dénombré 25.000 personnes à Athènes et 15.000 à Salonique, la deuxième ville du pays.
A Athènes, les manifestants avaient commencé à affluer sur la place de Syntagma en début d’après-midi afin de protester à l’appel des deux grandes centrales syndicales grecques, la GSEE pour le privé et l’Adedy pour le public, ainsi que de la gauche radicale, contre l’adoption prévue après minuit d’un plan de rigueur.
Celui-ci prévoit une dérégulation du marché du travail, condition que posent UE et FMI pour maintenir la Grèce sous perfusion et au sein de la zone euro.
La manifestation a drainé des familles entières. Un grand-père portant masque à gaz et lunettes de piscine s’est ainsi frayé un passage au milieu de la foule tandis qu’un vendeur ambulant de masques en papier (destinés à se protéger du gaz) faisait ses affaires en vendant des drapeaux grecs.
Quelque 3.000 policiers ont été déployés et 3.000 autres étaient prêts à les rejoindre si nécessaire, les rassemblements contre la politique d’austérité de ces dernières années ayant souvent été émaillés d’affrontements violents entre des groupes de contestataires et la police.
A Salonique, deuxième ville grecque, la manifestation a commencé dans le calme. Des milliers de personnes se sont rassemblés sur la place Aristotelous dans le centre avant de marcher dans la ville.

________________________________________________________

Grèce: le parlement ouvre le débat sur le nouveau plan de rigueur

ATHENES – Le président du parlement grec, Philippos Petsalnikos a ouvert dimanche à 12H29 GMT le débat parlementaire sur le nouveau plan grec de redressement, dont UE et FMI exigent l’adoption dans la nuit pour sauver le pays de la faillite et assurer son maintien dans l’euro.
A l’issue d’un débat mené en procédure d’urgence, le parlement, où le gouvernement de coalition socialiste-conservateur de Lucas Papademos détient une majorité théorique de 236 voix sur 300 doit voter à partir de minuit sur le projet de loi, qui associe mesures de rigueur et de dérégulation aux modalités de la restructuration prévue d’une partie de la dette grecque.

____________________________________________________________

Les webcams disponibles:

http://www.livestream.com/epamwebtv

http://www.livestream.com/stopcarteltvgr

http://www.zougla.gr/AkamaiFlashPlayer.swf?src=rtmp%3A%2F%2Fcp67108.live.edgefcs.net%2Flive%2Fzouglaradio%4015863

http://live24.gr/webtv/kontrachannel/

_____________________________________________________________

Vidéos du 10 Février :

http://www.occupiedlondon.org/blog/2012/02/10/video-from-the-general-strike-demonstration-athens-feb-10/

________________________________________________________

 
1 commentaire

Publié par le 12 février 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Hausse de la température au niveau du réacteur 2 de la centrale de Fukushima

 

Au Japon, la température du réacteur numéro 2 de la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi ne cesse d’augmenter, malgré les injections supplémentaires d’eau, samedi soir.

Selon l’opérateur de la centrale, la Compagnie d’électricité de Tokyo, le thermomètre disposé à la base du réacteur affichait 78,3 degrés Celsius ce dimanche à 10h00, heure locale.

Fin janvier, la température a commencé à s’élever autour des 70 degrés. Malgré les injections d’eau effectuées par Tepco, le phénomène a perduré et le thermomètre affichait 74,9 degrés samedi soir.

La température a continué de grimper ce dimanche matin pour atteindre son plus haut niveau depuis décembre, lorsque le gouvernement et Tepco avaient annoncé l’arrêt à froid de tous les réacteurs, à moins de 100 degrés.

L’opérateur de la centrale dément toutefois tout risque de réaction en chaîne, assurant que les deux autres thermomètres, dans la partie inférieure du réacteur, affichent des températures de 35 degrés environ.

Tepco prévoit de déverser de l’acide borique, dans le courant de la journée, pour empêcher tout risque de réaction nucléaire en chaîne. Par ailleurs, le volume d’injection d’eau est désormais de 3 tonnes par heure.

a lire aussi : http://fukushima.over-blog.fr/article-le-corium-de-fukushima-1-description-et-donnees-81378535.html

Source

 
9 Commentaires

Publié par le 12 février 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Virus SCHMALLENBERG : 94 exploitations touchées en France, plus de 1.200 en Europe

 

Au 10 février, le Ministère français de l’Agriculture déclare une présence confirmée du virus de Schmallenberg sur des agneaux dans 94 élevages ovins du Nord de la France. Désormais, plus de 1.200 exploitations, en Europe du Nord auraient été testées positives pour le nouveau virus. Un virus qui pourrait bien se répandre au-delà de ces régions, indique l’Agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA) qui travaille, à partir des données épidémiologiques des Etats membres sur les scénarii possibles de propagation du virus de Schmallenberg.

 

Dernier bilan pour l’Europe du Nord : Le Département britannique de l’Agriculture (DEFRA) dans son dernier bilan pour l’Europe du Nord, du 10 février, montre une épidémie en constante évolution, désormais responsable de plusieurs malformations identifiées chez des agneaux et un veau et avec une augmentation significative du nombre de rapports de cas (voir carte ci-dessus)

  • ·         Le Royaume-Uni signale 28 exploitations ovines positives dans le Suffolk, Norfolk, Kent, Essex, Sussex et l’Hertfordshire et indique que le Nord de la France pourrait connaître un nombre croissant de cas.
  • ·         En France, la présence du virus vient ainsi d’être confirmée sur des agneaux dans 44 nouvelles exploitations sur la dernière semaine. 94 élevages sont désormais touchés dans 18 départements essentiellement du Nord de la France (02, 08,10, 14, 50, 52, 54, 55, 57, 59, 60, 62, 67, 76, 80, 86, 87, 88).
  • ·         En Allemagne, 434 exploitations ont été testées positives pour le virus Schmallenberg dont 402 élevages de moutons, aux Pays-Bas près de 500 exploitations seraient touchées, en Belgique, près d’une centaine (voir plus bas ).

Quelles sont les tendances ? L’Efsa commencé à examiner les scénarios possibles épidémiologiques et appelle l’ensemble des états membres à communiquer leurs données épidémiologiques. L’Efsa indique que le nombre de vecteurs et la température saisonnière permettront de déterminer si l’infection pourrait se répandre au-delà des régions touchées à l’heure actuelle.

 

Les mesures ? Un diagnostic PCR sur l’ARN viral, développé par l’Institut Friedrich Loeffler, a été transmis à tous les grands laboratoires européens (Voir tableau des tests positifs/négatifs). Des tests sérologiques sont en cours d’élaboration dans tous les pays touchés.

En France, les experts scientifiques, les vétérinaires et les laboratoires pharmaceutiques du Réseau français pour la santé animale (RFSA) sont chargés de mettre au point dans les meilleurs délais un test sérologique et un vaccin adapté.

Alors que l’UE vient de solliciter l’assistance scientifique et technique urgente de son agence de sécurité alimentaire l’European Food Safety Autority (EFSA), sur les risques éventuels associés au virus de Schmallenberg, le Ministère français de l’Agriculture a également saisi, le 7 février, son agence nationale de sécurité alimentaire, l’Anses. Objectif de la mission, évaluer l’impact de la maladie sur les élevages.

A ce jour, si le virus appartient à un sérogroupe dont certains virus sont transmissibles à l’Homme, l’UE considère inutile toute mesure commerciale restrictive contre les exportations. Toutefois, l’Efsa, l’Agence européenne de sécurité alimentaire rappelle, une nouvelle fois, que s’«il est peu probable que ce nouveau virus provoque une maladie chez l’homme, cela ne peut pas être exclu à ce stade ».

 

Sources : Ministère de l’agriculture, DEFRA (Département britannique de l’Agriculture) (Visuels), FLI (Friedrich Loeffler Institute)

Source

Le virus de Schmallenberg détecté dans plus de 100 exploitations belges

BRUXELLES Le virus de Schmallenberg s’étend en Belgique. Les données les plus récentes de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) montrent que le virus a été détecté dans 103 exploitations, dont la première caprine.
Au total, 397 exploitations belges ont été analysées au 10 février. Le virus a été détecté dans 95 exploitations ovines, 7 bovines et une caprine. L’Afsca s’attend à une augmentation du nombre de cas, « surtout car la période de mise-bas des ruminants a à peine débuté ».

Source

 
4 Commentaires

Publié par le 12 février 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :