RSS

Archives du 9 février 2012

Google prêt à payer pour vous espionner!

La firme de Mountain View a lancé un projet pouvant rapporter jusqu’à 20 euros (25 dollars) par an aux internautes qui acceptent de partager leurs habitudes sur le Net.

Google entend se servir d’internautes volontaires pour «mieux comprendre comment les gens utilisent Internet» à travers son initiative baptisée Google Screenwise. Les participants au projet doivent simplement utiliser le navigateur «maison» Google Chrome, ainsi qu’une extension permettant de partager les sites qu’ils visitent et leurs habitudes sur la Toile.

En échange, la firme de Mountain View leur donne immédiatement l’équivalent de 4 euros (5 dollars) dès l’inscription, puis 5 dollars à chaque trimestre, le montant maximal pouvant atteindre 20 euros (25 dollars) par an. «C’est notre façon de vous dire merci», écrit Google sur son blog promotionnel.

Paiement en bon cadeau

Quant à la rétribution, elle est uniquement valable sous forme d’un bon cadeau à faire valoir chez Amazon, Google précisant que le géant de la vente en ligne n’étant pas un partenaire à part entière. L’initiative de Google repérée par le site searchengineland.com a rapidement été victime de son succès. «Nous avons été submergé de demandes, explique désormais sur son site le géant du Net. Nous vous prions de revenir plus tard».

L’entreprise californienne a promis aux internautes retenus la transparence et qu’ils pouvaient quitter à tout moment le projet. Quant aux motivations de Google Screenwise, la société a simplement déclaré vouloir «faire des recherches comme toutes les autres entreprises web et médiatiques».

Source

 

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 9 février 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

En Hongrie,l’argent part en fumée….

Hongrie: les plus démunis se chauffent aux billets de banque

Hongrie: les plus démunis se chauffent aux billets de banque

Depuis quatre ans, la Banque centrale hongroise recycle ses billets usagés en briquettes de chauffage destinées aux institutions sociales les plus déshéritées du pays, un geste particulièrement apprécié en cette période de grand froid.

« C’est un acte de charité très utile, une aide très importante pour notre fondation, car nous pouvons épargner une partie de nos dépenses de chauffage grâce à ces briquettes« , explique à l’AFP Krisztina Haraszti, directrice de la Fondation des autistes de Miskolc (nord-est). Venu du centre de logistique de la Banque centrale (MNB) à Budapest, un camion a déchargé mardi quelque quatre tonnes de briques dans ce centre choisi cette année, avec l’Association des enfants handicapés de Vésztö (sud-est), pour se chauffer tout l’hiver aux « forints », nom de la devise hongroise.

Depuis septembre, la banque livre sa précieuse cargaison une fois par mois et prévoit de continuer jusqu’à l’arrivée du printemps en mars.

Valeur calorifique élevée

La dernière livraison était attendue avec une impatience toute particulière alors qu’un froid sibérien s’est abattu sur la Hongrie depuis six jours, causant la mort de 16 personnes. La valeur calorifique des briquettes est élevée. « Nos recherches ont montré que les propriétés de chauffage de ces briquettes fabriquées à partir de billets de banque déchiquetés sont similaires à celles de la lignite« , souligne le directeur du centre de logistique de la MNB, Barnabas Ferenczi.

Chaque année, la MNB retire de la circulation environ un quart de l’ensemble des billets pour usure et en imprime un montant équivalent pour les remplacer. « Cela équivaut à quelque 200 milliards de forints » (800 millions d’euros) ou 40 à 50 tonnes de briquettes par an, détaille le directeur du centre.

Source

Vidéo ici

 
3 Commentaires

Publié par le 9 février 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Russie: Incendie dans un centre de recherche nucléaire à Moscou….(màj vidéo !)

Un incendie s’est déclaré dimanche dans un centre de recherche nucléaire moscovite abritant un réacteur atomique désactivé, vieux de soixante ans, rapporte un responsable du ministère russe des Services d’urgence. Le feu s’est déclaré dans un sous-sol de l’Institut de physique théorique, situé dans le sud-ouest de la capitale russe, et n’a fait aucune victime, a précisé Sergueï Vlasov, porte-parole de la branche régionale du ministère.
Selon des témoins, une fumée grise s’est élevée au dessus du bâtiment et quelque trente ambulances et camions de pompiers ont été dépêchés à l’intérieur du site et devant l’entrée principale du centre de recherche. L’agence nucléaire russe Rosatom a écarté tout risque de fuite radioactive, soulignant l’absence de flammes et affirmant que la fumée ne pouvait affecter les installations nucléaires de l’Institut. L’incendie «ne menace pas les matériaux fissiles», a assuré Sergueï Novikov, porte-parole de Rosatom. Le réacteur de recherche à eau lourde n’est plus opérationnel, a-t-il ajouté.

Greenpeace très inquiet des conséquences dans la capitale russe

L’organisation écologiste Greenpeace a exprimé sa vive préoccupation face à cet incident qualifié de «dangereux».  «Cela n’aurait pas dû arriver mais cela signe un véritable échec de leurs opérations», a estimé Ivan Blokov, directeur de campagne à Greenpeace Russia. «Nous avons maintenant ici une grande quantité de substance radioactive dans le centre de Moscou et même minime, une fuite radioactive constituerait un sérieux problème», a-t-il dit.
La sûreté des installations nucléaires héritées de l’Union soviétique reste préoccupante depuis la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en 1986 en Ukraine, qui était à l’époque une république soviétique. Les autorités avaient mis deux jours avant de dévoiler l’ampleur de la catastrophe.

Source

 

 
4 Commentaires

Publié par le 9 février 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

La presse étrangère se prépare déjà et loue des loyers à Tel Aviv pour être aux premières loges de la guerre contre l’Iran!

Selon un journal hébreu, la presse internationale auraient loué le droit de mettre des équipes de tournage et des journalistes sur les toits de la ville pour couvrir les évènements de la guerre à venir, une contre-attaque irannienne.  Il semble que les réseaux de nouvelles CBS, Fox News et NBC envoient leurs producteurs en Israël pour trouver les endroits stratégiques pour envoyer leurs correspondants.
Ces décisions ressemblent à celles prisent quelques temps avant la guerre du Golf en 1990….!
Parmi les médias qui envisage ce déploiement,on trouve :   FOX , NBC ,CBS et  Reuters , ainsi que des agences européennes (?) et asiatiques.
Source originale (hébreu):
 
5 Commentaires

Publié par le 9 février 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Grèce: grève générale de 48 heures contre la nouvelle cure de rigueur (màj)

17h30  :  Pas de décision jeudi de l’Eurogroupe sur l’aide à la Grèce

BRUXELLES – Les ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe) ne seront pas en mesure de prendre une décision lors de leur réunion de jeudi sur une nouvelle aide à la Grèce, malgré l’accord annoncé à Athènes sur un plan de rigueur, a prévenu le ministre allemand.
Il n’y aura pas de résultat à l’issue de l’Eurogroupe, a dit Wolfgang Schäuble aux journalistes à son arrivée. Nous n’en sommes pas là, a-t-il ajouté.

 

___________________________________________________

Draghi (BCE) confirme un accord en Grèce sur plan de rigueur

Francfort – Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a confirmé jeudi que les responsables politiques grecs étaient arrivés à un accord sur le nouveau plan de rigueur exigé par ses créanciers publics pour obtenir une nouvelle aide.
Le Premier ministre grec m’a informé que les partis en présence étaient arrivés à un accord, a déclaré M. Draghi rappelant qu’une réunion de l’Eurgroupe aurait lieu en fin d’après-midi à Bruxelles au sujet de la Grèce.

____________________________________________________________________

Grève générale de 48 heures contre la nouvelle cure de rigueur

Les deux grandes centrales syndicales grecques, Adedy pour le public et GSEE pour le privé, ont appelé jeudi à une grève générale vendredi et samedi contre les nouvelles mesures de rigueur réclamées par l’UE et le FMI en échange d’un nouveau prêt.

« Nous appelons à une grève générale vendredi et samedi aux côtés du syndicat de la fonction publique », a indiqué à l’AFP un porte-parole de la GSEE, confédération syndicale du secteur privé, après une nuit de réunion marathon des trois partis de la coalition gouvernementale sur le nouveau plan de rigueur.

Mardi, plus de 20.000 personnes ont manifesté à Athènes et Salonique à l’occasion de la première grève générale de l’année en Grèce contre la nouvelle potion de rigueur qui se profile pour le pays.

Le cap du million de chômeurs dépassé en novembre

Le cap du million de chômeurs, pour 11 millions d’habitants, a été dépassé en Grèce en novembre, prendant lequel le taux de chômage a atteint le taux record pour le pays de 20,9%, tiré par austérité et récession, a indiqué jeudi l’Autorité des statistiques grecques (ASE).
Le nombre de chômeurs a atteint 1,02 million, en hausse de 48,7% sur un an et de 14% par rapport à octobre, précisé un communiqué de l’ASE. L’explosion du chômage, à un niveau jamais atteint depuis l’entrée dans la zone euro en 2000 a démarré début 2010 avec la débâcle financière du pays et la cure d’austérité qui lui est depuis administrée, alors qu’il est entré dans sa cinquième année consécutive de récession.
Près d’un jeune de 15 à 24 ans est sans emploi (48%), partageant avec les femmes, frappées à 24,5%, leur statut de principales victimes du chômage.
Les régions les plus sinistrées sont la Macédoine-Thrace (nord-est du pays, 23,8%) et la région d’Athènes, la plus peuplée du pays, où le taux de chômage a encore empiré, à 21,1% contre 19,2% en octobre et 13,9% un an plus tôt.

Divergences autour de la « réduction des retraites »

Les chefs des trois partis gouvernementaux qui ont participé à la réunion sur le plan de sauvetage du pays se sont mis d’accord sur « tous les points du plan sauf un », a indiqué un communiqué des services du Premier ministre Lucas Papademos. Le chef du gouvernement souhaite boucler un accord global avant jeudi soir.

Ce point de divergence porte sur « la réduction des retraites », a précisé à l’AFP une source gouvernementale, après la fin de la réunion, qui a duré huit heures et qui « se poursuivait » entre M. Papademos et les chefs de la délégation de la troïka, l’UE, la BCE et le FMI « dans le but de conclure un accord avant la réunion de l’Eurogroupe » prévue pour jeudi soir à Bruxelles.

Sources: France24,Afp,Le monde

 
Poster un commentaire

Publié par le 9 février 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :