RSS

Archives du 5 février 2012

La liste des jeunes filles atteintes d’un syndrome mystérieux s’allonge dans un collège de New York…!

Mise à jour de l’article:

12 adolescentes de la même école ont développé soudainement des troubles similaires au syndrome de Latourette: vaccination? Non, une « hystérie collective »!

 

État de la situation en date du 4 février 2012

 
Trois nouveaux étudiants pourraient montrer les mêmes symptômes étranges que les 12 jeunes adolescentes qui sont au prise avec des tics incontrôlables, tant moteurs que sonores, pendant que les autorités tentent de rassurer les parents très inquiets.
Ce phénomène, selon les médecins, est de « l’hystérie de masse » ou « hystérie de conversion ».  Des tests se poursuivent pour tenter de trouver des causes environnementales, mais aucun rapport n’indique de sources de pollution dans l’école.

Étrangement, une infirmière de 36 ans, qui habite la même ville que les 12 adolescentes, a elle aussi contracté ce syndrome où elle perd le contrôle de ses mouvements moteurs et où elle échappe des cris sonores.

C’est arrivé du jour au lendemain, dans la même période où les jeunes filles ont commencé à manifesté les symptômes, soit en octobre dernier.  L’infirmière a dû quitter son emploi pendant 2 mois.  Elle témoignage que les symptômes sont plus intenses certains jours.  Les médecins de la dame expliquent que ces manifestations soudaines sont le même trouble qui touche les jeunes filles.  Il semble qu’un seul garçon soit atteint dans le groupe de victimes.

http://www.conscience-du-peuple.blogspot.com/

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 5 février 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Virus SCHMALLENBERG: Plus d’un millier d’exploitations touchées en Europe…..

Le virus Schmallenberg poursuit sa diffusion en Europe, selon les tout derniers bilans épidémiologiques des différents ministères des états européens. Au 1er février la France déclarait la présence de la maladie dans 29 exploitations ovines. Face à cette épidémie animale qui reste à ce jour confinée en Europe, au-delà les frontières se ferment. En revanche, au sein de l’UE, à ce jour, aucune mesure de restriction sur les échanges d’animaux d’élevage ou de produits dérivés n’a encore été mise en œuvre.

 

 

Ce nouveau virus provisoirement nommé Schmallenberg, identifié par l’Institut allemand Friedrich Loeffler fin 2011 a définitivement été associé aux symptômes observés chez les vaches laitières au cours de l’été 2011, dont la fièvre, l’anorexie et une production de lait réduite. Des cas suivis d’autres foyers aux Pays-Bas, avec la constatation, début décembre, d’un nombre élevé de malformations congénitales survenues chez des agneaux nouveau-nés, telles que le cou tordu, la courbure anormale de la colonne vertébrale, des contractures des membres. Beaucoup de ces agneaux étaient morts-nés.

 Les analyses biologiques ont permis de mieux identifier le virus de Schmallenberg, comme appartenant à la famille des Bunyaviridae, du genre Orthobunyavirus et du sérogroupe Simbu.

 

En Europe, le nombre d’exploitations touchées dépasse le millier :

  Aux Pays-Bas , plus de 350 exploitations ont déclaré des agneaux, veaux ou chevreaux malformés, dont 144 élevages ovins, 17 élevages de chèvres et 188 de bovins.

–  En Allemagne , 10 régions comportent des exploitations affectées, soit 280 exploitations testées positives au virus Schmallenberg, dont 7 élevages de bovins, 263 élevages de moutons et 10 élevages de caprins.

– En Belgique , 349 exploitations ont été testées, et le virus a été mis en évidence dans 80 d’entre elles. 61 exploitations font état de malformations congénitales sur des agneaux.

 

 Le Royaume-Uni fait état de 11 exploitations touchées dans 5 régions.

 

 La France, au 1er février, a confirmé la présence de la maladie dans 29 exploitations ovines de 10 départements au nord d’une ligne Caen-Besançon (Aisne, Calvados, Haute-Marne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle, Oise, Pas-de-Calais, Seine-Maritime, Somme) dans lesquelles sont apparues des malformations natales et des mortinatalités.

 

 Le reste du Monde ferme ses frontières : La Fédération de Russie a suspendu l’importation de moutons et de chèvres et de tous les produits dérivés venant d’Europe. Le Mexique a suspendu l’importation de sperme et d’embryons de moutons, de chèvres et de bovins. L’Argentine et la Chine s’inquiètent et ont demandé de plus amples renseignements sur le virus et la situation aux Pays-Bas.

 

Une réunion prochaine réunissant des experts de la Fédération de Russie, d’Allemagne, des Pays-Bas et de la Commission européenne devrait être organisée sous peu. L’organisme de surveillance européen, l’European Centre for Disease Control and Prevention (ECDC) et la Health Protection Agency (HPA) britannique indiquent que s’il est peu probable que le virus soit zoonotique, l’infection humaine ne peut pas encore être totalement exclue.

 

Sources : FLI (Friedrich-Loeffler-Institut), Ministère de l’Agriculture Néerlandais, AFSCA Belge…

http://www.santelog.com/news/prevention-sante-publique/virus-schmallenberg-plus-d-un-millier-d-exploitations-touchees-en-europe_7512_lirelasuite.htm#lirelasuite

 

Voir aussi:

Virus SCHMALLENBERG: L’UE sollicite le soutien de l’Agence de sécurité alimentaire

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 5 février 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Grèce: pas d’accord avec la troïka, la réunion reprendra lundi……..

 

ATHENES – Aucun accord n’a été trouvé dimanche entre les chefs des trois partis de la coalition gouvernementale en Grèce et la troïka des bailleurs de fonds du pays sur les réformes, et la réunion chez le premier ministre reprendra lundi, ont indiqué deux chefs de parti.
La troïka demande encore plus d’austérité, que le pays est incapable de supporter, a déclaré le leader de la Nouvelle Démocratie (droite) Antonis Samaras en sortant d’une réunion de cinq heures chez le Premier ministre grec.
Le leader d’extrême-droite Georges Karatzaferis a fait valoir qu’il ne voulait pas contribuer à l’explosion d’une révolution en acceptant les mesures demandées.

Afp

 

 
2 Commentaires

Publié par le 5 février 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Encore plusieurs répliques aujourd’hui au Vanuatu

 

 

MAP

6.0 

2012/02/05 16:40:39

MAP

4.9 

2012/02/05 02:27:17

MAP

5.0 

2012/02/05 02:16:36

MAP

6.1 

2012/02/05 00:15:41

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 5 février 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Un des principaux débiteurs de l’Etat grec serait un berger de 65 ans….!?

 

Une des mécanismes mis en place par le gouvernement grec pour récupérer l’argent que lui doivent certains citoyens a été de publier, au mois de janvier, une liste nominative de plus de 4 000 personnes. Réunies, ces personnes devraient à l’Etat près de 30 milliards d’euros.

Depuis la publication de cette liste, la plupart de personnes arrêtées pour ce motif ont été libérées sous caution ou condamnées à de faibles peines. Près de 500 font encore l’objet d’un mandat d’arrêt.

Le journal grec Ethnos a annoncé, dimanche 5 février, avoir retrouvé l’un des principaux  débiteurs de l’Etat grec, un homme qui devrait à lui seul, selon les calculs du ministère des finances, pas moins de 10,8 millions d’euros.

Il s’agit de Stelios Parasyris, un berger crétois de 65 ans, qui possède une cinquantaine de moutons et, assure-t-il, pas beaucoup d’argent.

L’Etat grec affirme que Parasyris a frauduleusement empoché 30 millions de drachmes, soit près de 88 000 euros, en 1995. La somme qu’il doit est obtenue en y ajoutant les amendes,  pénalités et autres intérêts. Le berger assure avoir déjà remboursé l’équivalent de trois fois ce qu’il avait détourné.

« Si tous les gens sur la liste sont aussi pauvres que moi, je ne vois guère d’avenir pour ce pays », a-t-il déclaré au quotidien.

Source

 
3 Commentaires

Publié par le 5 février 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Josh Fox, le réalisateur de « Gasland » arrêté pour avoir enquêté sur les gaz de schiste

gazland john fox canalblog

 

Josh Fox, le réalisateur de l’enquête explosive « Gasland » qui dénonce l’exploitation destructrice des gaz de schiste aux Etats-Unis, a été arrêté le 1er février. Son délit ? Avoir voulu filmer une audience publique à la Chambre des représentants sur les conséquences environnementales de cette extraction. Une atteinte à la liberté de la presse qui interroge la compromission de politiques sous influence.
Enquêter sur les gaz de schiste dérange le monde industriel et politique. Le 1er février, Josh Fox, le réalisateur du documentaire Gasland, a été arrêté alors qu’il assistait à une audience à la Chambre des représentants des Etats-Unis.
Le sous-comité de la Chambre sur la science, l’espace et la technologie, devait examiner un rapport de l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) publié en décembre 2011 dont les conclusions sont sans appel : la technique de fracturation hydraulique utilisée pour extraire le gaz de schiste représente un danger pour les eaux souterraines.
D’après Josh Fox, « les dirigeants républicains voulaient utiliser cette audience pour attaquer l’enquête menée par l’EPA qui implique des centaines d’échantillons et d’analyses de l’eau ».
A l’origine de cette enquête, des habitants de Pavillion dans le Wyoming (166 habitants), se plaignent au printemps 2008 auprès de l’agence environnementale de la qualité de leur eau potable. L’odeur et la couleur de l’eau leur paraît suspectes. Et ils s’interrogent sur le lien éventuel avec les 169 puits de forage qui entourent leur ville… L’industrie gazière – menée par la compagnie canadienne EnCana qui possède les forages à Pavillion – nie que ses activités puissent être responsables de la pollution. Suite à l’interdiction, en 2010, par le ministère fédéral de la santé d’utiliser l’eau du robinet pour l’alimentation, EnCana prend en charge la fourniture en eau potable des 21 foyers les plus touchés.
Eau « potable » cancérogène
L’enquête diligentée par l’EPA de mars 2009 à avril 2011 révèle de fortes concentrations de phénols, une substance cancérogène dangereuse, de potassium, de composés organiques synthétiques ainsi que des traces de gazole ! Le réseau d’eau potable contient par ailleurs des concentrations de benzène 50 fois supérieures aux normes du Safe Drinking Water Act, le règlement portant sur la pollution des eaux potables aux Etats-Unis ! Comme le souligne le site Propublica, les composés chimiques détectés par l’EPA – dont le solvant 2-Butoxyethanol (2-BE) – font partie de ceux associés à la fracturation hydraulique, le procédé employé par l’industrie pour fracturer la roche et en extraire le gaz.
« Nous suivons cette affaire depuis trois ans, et il nous semblait que cette audition pouvait constituer une attaque contre l’Agence de protection environnementale et nous voulions être là », a déclaré Josh Fox.
« Nous voulions que cela soit transparent pour le peuple américain ». Mais le président de séance, un républicain, n’est pas de cet avis.
Il demande à Josh Fox d’éteindre sa caméra en expliquant qu’il ne dispose pas d’accréditation pour enregistrer l’audience. Cette dernière était pourtant consultable sur le site Internet du comité, comme la plupart des comités du Congrès. « Au moment où ils m’ont dit d’éteindre les caméras, je ne pouvais pas. Je connais mes droits et j’ai senti qu’il était impératif de les exercer. » Menotté manu militari, Josh Fox est alors escorté à l’extérieur de la salle.
Violation de la liberté de la presse
Arthur Spitzer, directeur juridique de l’Union américaine pour les libertés civiles à Washington, rappelle qu’ « il est systématiquement permis aux journalistes professionnels d’enregistrer les audiences des comités du Congrès, même quand ils n’ont pas leur carte de presse officielle. Exclure un journaliste parce qu’il ne partage pas les vues politiques de la présidence du comité est scandaleux ». Les démocrates ont forcé la tenue de deux votes, un premier visant à permettre à Josh Fox de filmer les discussions, et un second pour suspendre les audiences pendant une semaine afin de permettre au cinéaste d’obtenir les autorisations nécessaires au cours de cette période. Rien n’y fait : les deux motions sont défaites par un vote soumis à la discipline de parti .
Relâché plus tard par la Police du Capitole sans avoir eu à verser de caution ou d’amende, Josh Fox est cité à comparaitre le 15 février prochain pour « entrée illégale ». Bien qu’il ait été ajouté à la Terror Watch List du Department of Homeland Security (l’équivalent du ministère de l’Intérieur aux Etats-Unis, ndlr), Josh Fox ne veut pas reculer devant les pressions exercées.
Il réalise actuellement la suite du documentaire Gasland, nominé aux Oscars en 2011.
Source © Sophie Chapelle

http://www.bastamag.net/article2106.html?id_mot=38

 
3 Commentaires

Publié par le 5 février 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :