RSS

Archives du 3 février 2012

Visualisation en vidéo des séismes dans la région du Japon et dans le monde du 01/01/2011 au 01/01/2012

Séismes de mag 3.0 et plus pour le Japon:

 

 

 

 

Séismes de mag 4.5 et plus sur l’ensemble du globe:

 

 

 

Plus d’infos sur les différents graphiques vus dans les vidéos:

http://monoroch.net/jishin2011/

 

Publicités
 
7 Commentaires

Publié par le 3 février 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Syrie: Moscou dit non à un nouveau projet de résolution à l’ONU

 

 

La Russie a rejeté vendredi un nouveau projet de résolution au Conseil de sécurité de l’ONU condamnant la répression en Syrie. Dans le pays, les troupes loyalistes ont tiré sur les manifestants et affronté les forces de l’opposition dans des violences ayant fait au moins 25 morts.

Des milliers de Syriens ont manifesté dans l’ensemble du pays, notamment à Damas et à Hama, pour marquer le 30e anniversaire du massacre de Hama. Quelque 10’000 personnes avaient été tuées en 1982 dans cette ville lors de la répression d’un soulèvement des Frères musulmans.

Ces nouvelles manifestations interviennent alors que la communauté internationale ne parvient pas à s’entendre pour mettre fin à la répression qui a fait au moins 6000 morts depuis plus de dix mois selon des militants.

La Russie, allié traditionnel de la Syrie a de nouveau indiqué ne pas pouvoir soutenir « en l’état » le projet de résolution sur la Syrie proposée à l’ONU. Mais la secrétaire d’Etat américaine et son homologue russe Sergueï Lavrov ont eu « une conversation constructive », a annoncé le département d’Etat.

Le nouveau texte ne demande plus explicitement le départ du président Bachar al-Assad, ne mentionne pas d’embargo sur les armes ni même de nouvelles sanctions, mais « soutient pleinement (…) la décision de la Ligue arabe du 22 janvier 2012 qui souhaite faciliter une transition politique conduite par les Syriens eux-mêmes ».

Moscou s’oppose justement à la mention « plein soutien » au plan arabe de sortie de crise, qui, lui, prévoit la mise à l’écart du président Syrien Bachar al-Assad. Or les Russes estiment que le Conseil n’a pas à exiger un « changement de régime » en Syrie.

Afp

 
2 Commentaires

Publié par le 3 février 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Immobilier: l’Etat de New York poursuit les bankster de Wall Street….

 

L’Etat de New York a annoncé vendredi des poursuites contre « les plus grandes banques » américaines pour « utilisation trompeuse et frauduleuse » d’un registre électronique de crédits hypothécaires à des fins de saisies immobilières.

« Le ministre de la Justice de l’Etat de New York, Eric Schneiderman, a déposé ce jour une plainte contre plusieurs des plus grandes banques du pays, affirmant que la création et l’utilisation d’un registre numérique privé connu sous le nom de MERS s’est traduite par des dépôts de dossiers trompeurs et frauduleux à grande échelle dans l’Etat de New York et devant des tribunaux fédéraux », détaille le communiqué.

Ces documents fallacieux « ont nui aux propriétaires immobiliers et à l’intégrité de la procédure judiciaire des saisies immobilières », ajoute-t-il.

« Des employés et agents de Bank of America, JPMorgan Chase, Wells Fargo (…) ont de manière répétitive soumis des documents à des tribunaux contenant des informations fausses et trompeuses laissant entendre » qu’ils avaient l’autorité pour saisir des biens immobiliers « quand en fait ils ne l’avaient pas », explique Eric Schneiderman dans un communiqué.

La plainte cite JPMorgan Chase Bank, Bank of America, Wells Fargo, et MERSCORP, une filiale du système de registre électronique MERS (Mortgage Electronic Registration Systems).

Elle accuse aussi ce système d’avoir « supprimé pour les propriétaires et le grand public la possibilité de suivre les transferts de propriété à travers un registre traditionnel ouvert au public ».

« Ces informations sont maintenant stockées dans une base de données privée, qui est criblée d’inexactitudes et d’erreurs et sur laquelle MERS et ses membres financiers institutionnels exercent tout contrôle », poursuit le communiqué.

Les grandes banques de Wall Street font l’objet de très nombreuses plaintes privées et de la part d’Etats américains ou de l’Etat fédéral en relation avec leur gestion des crédits immobiliers hypothécaires avant la crise et des saisies immobilières depuis.

France24

 
3 Commentaires

Publié par le 3 février 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Une publicité israélienne fait enrager l’Iran….!

Une publicité de l’entreprise de télécommunications israélienne HOT a provoqué la colère de députés iraniens. Celle-ci met en scène des agents du Mossad à Ispahan.

 

 

Quatre célébrités de l’émission de télévision israélienne Asfour jouent dans le spot publicitaire. Un des garçons annonce à ses amis qu’ils partent pour Ispahan et leur tend des déguisements. Puis arrivés dans le désert iranien aux environs d’Ispahan, portant des tenues de femmes, ils se promènent en se lançant des blagues. L’un d’eux se met de la crème solaire et, face au regard interloqué de ses amis, leur dit : « Quoi ?! Vous ne savez pas la quantité de radiations qu’il y a ici ? »

Ils rejoignent un homme installé à la terrasse d’un café qui fait mine de feuilleter un journal cachant une tablette numérique. L’un des garçons dit tout fort:

C’est toi le type du Mossad ?

Chuuut!

Quoi chut ? Nous  aussi on a travaillé pour le Mossad un temps (suit une blague sur un jeu de mot hébreu).

Deux mois de planque, je m’ennuie, alors je regarde les épisodes [du programme Asfour] sur ma tablette… je n’en rate pas un seul.

Belle tablette… on vous paie bien au Mossad.

Pas vraiment, je suis chez HOT, ma femme a pris un abonnement groupé [offre marchande pour laquelle la pub est faite] et nous avons eu une tablette gratuite.

Sérieux ?!

Et on a aussi eu l’application VOD (vidéo à la demande) et tous les programmes gratuitement.

Tiens, et c’est quoi cette application ?Joignant l’acte à la parole, le garçon appuie sur la tablette.

L’agent du Mossad se lève d’un bond en criant « wooo.. ». Une explosion apparaît à l’horizon. Le gaffeur regarde ses camarades, et dit en haussant les épaules :

Ben quoi ? Ça fait juste une explosion de plus en Iran !

La publicité a fait réagir les députés iraniens, dont le conservateur Ali Moussavi, qui a déclaré, le 2 février: « La société Samsung [allusion probable à la marque de la tablette] a insulté le peuple iranien dans le but de faire plaisir aux sionistes [Israéliens]. Ce manque de respect lui coûtera cher« . Le Parlement a, par ailleurs, affirmé qu’il examinera cette « publicité anti-iranienne » dimanche 5 février.

L’entreprise HOT tourne en dérision le climat politique tendu entre l’Iran et Israël. En janvier dernier, les autorités iraniennes ont accusé le Mossad et la CIA d’un attentat à la bombe qui a causé la mort d’un iranien rattaché au programme nucléaire. Depuis novembre 2011, deux explosions obscures ont aussi été rapportées en Iran: l’une dans un dépôt de munition proche de Téhéran et l’autre à Ispahan aux environs de la centrale nucléaire de Natanz.

Le Monde

Savent plus quoi inventer pour  envenimer les choses…! Il serait intéressant d’imaginer comment cela aurait été perçu si l’iran avait fait ce genre de vidéo…! Cela aurait été le branle-bas de combat assuré…!!!

 
2 Commentaires

Publié par le 3 février 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Des Anonymous ont infiltré ou piraté la police qui les traque….

Des Anonymous ont publié vendredi l’enregistrement d’une conversation de 17 minutes entre des agents du FBI et des agents de Scotland Yard. Ils y discutent de leur enquête… sur les Anonymous. Plusieurs agents de police dans différents pays, dont la France, étaient copie d’un e-mail également publié par Anonymous, sur lequel le code d’accès à la conférence téléphonique était communiqué.

La bataille que livrent les Anonymous pour protéger les libertés sur Internet a pris une tournure nouvelle aujourd’hui. Des Anonymous ont publié l’enregistrement de l’intégralité d’une conférence téléphonique organisée le 17 janvier dernier entre le FBI et Scotland Yard, alors que les enquêteurs discutaient justement de leur plan d’action contre Anonymous, LulzSec, AntiSec et d’autres groupes de hackers.

L’enregistrement était accompagné de la copie d’un e-mail envoyé par le FBI à plusieurs confrères situés en Grande-Bretagne, Suède, Irlande, Allemagne, et même France. Deux agents d’Europol étaient également mis en copie.

Trois agents français rattachés au ministère de l’intérieur ont reçu le courrier daté du 13 janvier, qui signalait l’organisation de cette conférence téléphonique le 17 janvier. Quelques jours plus tard, le 26 janvier, trois internautes suspectés d’appartenir au mouvement Anonymous étaient arrêtés et placés en garde à vue par la DCRI (Direction Centrale des Renseignements Intérieurs), sans qu’il soit possible de faire de lien entre les deux évènements.

L’e-mail livrait le numéro de téléphone du standard, et le code d’accès à saisir pour participer à la conversation. Au début de l’enregistrement diffusé par Anonymous, on peut d’ailleurs entendre le standard automatique et la confirmation du code d’accès, ce qui laisse supposer que les Anonymous ont eu accès à l’e-mail pour enregistrer eux-mêmes la conversation :

Dans cette conversation de 17 minutes, les agents discutent de la surveillance des Anonymous et d’autres groupes de « hackers », des dates d’arrestation prévues et de certaines preuves détenues par les enquêteurs.

Le FBI a confirmé l’authenticité de l’enregistrement, en précisant bien sûr qu’il allait mener une enquête pour en trouver l’origine. Toute la question est désormais de savoir si les Anonymous détiennent uniquement cet e-mail et cet enregistrement (et alors comment l’ont-ils obtenu sauf à bénéficier de la complicité d’une taupe ?), ou s’ils suivent l’enquête qui les concerne depuis plus longtemps et conservent d’autres éléments qui ne demandent qu’à être publiés.

« Le FBI devrait se demander comment nous arrivons à lire leurs communications internes depuis quelques temps maintenant« , a publié AnonymousIRC sur Twitter.

Info, ou intox ?

Source

Voir aussi:

Anonymous s’en prend à la Grèce

 
2 Commentaires

Publié par le 3 février 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Des puces sur les implants mammaires ?

 

 

 

jeudi 02 février 2012, 19:20

La Commission européenne envisage d’imposer à l’avenir la présence de puces électroniques dans les implants mammaires afin d’en améliorer la traçabilité après le  scandale des prothèses PIP.

Dans un avis publié jeudi, le comité d’avis scientifique de l’exécutif constate que les produits médicaux peuvent actuellement être      difficilement tracés dans l’Union.

« L’inquiétude générée par l’affaire PIP montre que la traçabilité de ces produits peut être améliorée. Les Etats membres ignorent parfois quels produits sont  implantés, ou présents sur leur territoire », a souligné jeudi le porte-parole du commissaire européen à la Santé.

Une des pistes étudiées est d’équiper les implants d’une puce d’identification. Des propositions plus concrètes devraient être déposées d’ici l’été  prochain.

Selon des estimations, quelque 400.000 implants mammaires PIP ont été vendus dans le monde entier, dont plus de 600 en Belgique.

(belga)

Mais c’est uniquement pour votre bien mesdames, bien sûr…!

Source: Panier de Crabes

 
4 Commentaires

Publié par le 3 février 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Trop travailler multiplierait le risque de dépression….

Selon une récente étude, les grands travailleurs auraient davantage de risques de souffrir un jour de dépression clinique. Les femmes seraient également plus touchées que les hommes.

Si Henri Salvador avait pour habitude de clamer « le travail c’est la santé, rien faire c’est la conserver », le chanteur pourrait bien ne pas avoir tout à fait tort. C’est du moins ce que suggèrent de nouveaux travaux publiés en ligne dans la revue PLoS ONE.

 Selon ceux-ci, les gros travailleurs s’exposeraient à un risque bien supérieur de dépression clinique comparé à ceux qui travaillent moins.

Pour arriver à cette conclusion, l’étude a été menée pendant 5 ans auprès de 2.000 fonctionnaires britanniques en bonne santé chez qui les chercheurs ont surveillé le temps de travail et les signes potentiels de dépression.

 Au final, ils ont ainsi estimé que ceux qui passaient plus de onze heures par jour au bureau multipliaient par 2,5 leur risque de tomber en dépression comparé à ceux qui n’y restaient que sept à huit heures. Une corrélation qui s’est faite en excluant toute causalité entre le mode de vie de l’employé et son découragement.

 

« Nous n’avons pas observé de lien solide chez les fonctionnaires dépressifs entre leur statut marital, le fait d’être fumeur ou pas, ou de consommer ou non de l’alcool », commente Marianna Virtanen de l’Institut finlandais de la médecine du travail et de l’University College de Londres, principale auteure de cette étude relayée par l’Express.fr.

Elle explique également : « même si faire des heures supplémentaires peut avoir, de temps en temps, des effets bénéfiques sur l’individu et la société, il est important de reconnaître qu’avoir des horaires de travail excessifs est également associé avec l’augmentation du risque d’une dépression majeure ».

Lors d’une précédente étude effectuée sur le même échantillon de travailleurs londoniens, les mêmes chercheurs avaient établi que les heures supplémentaires étaient liées à une augmentation des troubles coronariens de l’ordre de 60%.

 « Nous avons pu démontrer que travailler durant de longues plages horaires pouvait être associé à une augmentation notable des risques », avait ainsi expliqué le professeur Mika Kivimake, chargé de diriger l’enquête.

Maxiscience via Sott.net

 
1 commentaire

Publié par le 3 février 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :