RSS

Archives du 23 janvier 2012

SeaFrance : 300 lettres de licenciement parties lundi

 

Les élus du Comité d’Entreprise de SeaFrance ont voté lundi, à Paris, contre le plan social proposé par la SNCF, maison mère de la compagnie de ferries. «Le mandataire judiciaire a obtenu un vote du CE sur le Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), ce qui va permettre l’envoi aujourd’hui même des lettres de licenciement», explique une source proche du dossier.

Il y a eu un «vote contre, à l’unanimité des élus, huit voix contre, parce que les engagements du gouvernement et de la SNCF n’ont pas été respectés. Nous, ce qu’on souhaite, c’est que le PSE soit renégocié et discuté correctement», a déclaré Eric Vercoutre, secrétaire général du comité d’entreprise et leader de la CFDT Maritime Nord.
«Ils menaçaient de ne pas payer les 850 salariés»
Un minimum de 300 lettres de licenciement devaient être adressées lundi aux salariés de SeaFrance n’ayant pas manifesté leur volonté d’être reclassés au sein de la SNCF. Sur les 872 salariés que comptait la compagnie au moment de sa liquidation, le 9 janvier, environ 200 ont manifesté leur intérêt pour les postes proposés par la compagnie ferroviaire, selon un porte-parole de la SNCF.
«On a dû voter parce qu’ils menaçaient de ne pas payer les 850 salariés à la fin du mois, si on ne votait pas aujourd’hui», a encore affirmé Eric Vercoutre. Selon lui, la SNCF a fait «des propositions de reclassement samedi après-midi aux salariés», auxquelles ils devaient «répondre avant 13 heures aujourd’hui».

La suite ici:

 
4 Commentaires

Publié par le 23 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Séisme de mag 6.2 hors des côtes de Bio-Bio chili

L’ampleur 6.2
Date-Heure
Lieu 36.415 ° S, 73.015 ° W
Profondeur 29.7 km (18,5 miles)
Région OFFSHORE Bío-Bío, CHILI
Distances 50 km (31 miles) N de Concepcion, de Bio-Bio, Chili 80 km (49 miles) SW de Cauquenes, Maule, au Chili 90 km (55 miles) WNW de Chillan, Bio-Bio, Chili 393 km (244 miles) SSW des SANTIAGO, Region Metropolitana, Chile
Incertitude Lieu horizontale + / – 5,2 km (3,2 miles), profondeur + / – 4,2 km (2,6 miles)
Paramètres NST = 355, NPH = 355, Dmin = 184.2 km, RMSS = 0,75 sec, Gp = 32 °, de type M = magnitude de moment télésismiques (Mw), Version = E
Source
  • Magnitude: USGS NEIC (WDCS-D) Lieu: USGS NEIC (WDCS-D)

 
2 Commentaires

Publié par le 23 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

FUKUSHIMA: LE BASSIN DE STOCKAGE DU REACTEUR N°4 UNE EPEE DE DAMOCLES SUR LE MONDE

SEISMES A FUKUSHIMA | FUKUSHIMA INFORMATIONS | Scoop.it

 

Ce sont plus de 12 séismes qui ont frappés le Japon ces sept dernier jours,  dont un ce lundi d’une magnitude 5.1 sur la région de Fukushima. Dans le cas ou le bassin de stockage de combustible du réacteur N°4 viendrait à s’effondrer , tout l’hémisphère nord  serait durablement contaminé, car il ne serait plus possible d’intervenir sur le site à cause d’une trop grande radioactivité, ce qui provoquerait l’abandon des systèmes de refroidissement des autres structures (cœurs et piscines), l’ensemble représentant plus de 2400 tonnes de combustible.

liens vers la carte des séismes : http://www.japanquakemap.com/week

Fukushima c’est actuellement 4 réacteurs hors confinement , dont 3 avec la fusion complète ou partielle des coeurs !

 

 

Secousse sismique visible sur la webcam Tepco aujourd’hui:

La secousse est visible à 11’15 sur cette vidéo :

http://www.scoop.it/t/fukushima-informations

           

 

 
11 Commentaires

Publié par le 23 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Certains Américains se préparent à un effondrement global: les « preppers »

 

Patty Tegeler regarde par la fenêtre de sa maison ayant une vue sur la chaîne des Appalaches, dans le sud-ouest de la Virginie, et elle voit des ennuis à l’horizon.   » En un instant, tout peut arriver, et je crois fermement que vous devez être prêt. « , a-t-elle dit à Reuters.
Une sous-culture croissante se présente sans formalisme aux États-Unis devant la crainte d’un effondrement sociétal imminent, devant la menace terroriste, face aux préoccupations d’une escalade de catastrophes naturelles et de cataclysmes environnementaux.
Ces Américains suivent les traces des hippies des années 1960, qui établissent des communes pour se séparer d’une société matérialiste et des survivalistes des années 1990 qui voulaient échapper à un gouvernement de plus en plus oppressif.
Patty Tegeler, 57 ans, a transformé sa maison en Virginie en « centre de survie »: une grosse génératrice, des systèmes de chauffage portatifs, des réservoirs d’eau et un approvisionnement de nourriture lyophilisée.  Elle dit qu’en cas d’urgence, elle pourrait survivre indéfiniment dans sa maison et elle croit que cette situation pourrait se produire bientôt.   » Je pense que l’économie est sur le point de s’écrouler « , dit-elle.
L’animateur de Fox News, Glenn Beck, semble prêcher ce même message attribué aux « preppers » [ceux qui se préparent à un effondrement global] quand il dit à ses auditeurs:  » Il n’est jamais trop tard pour se préparer à la fin du monde tel que nous le connaissons « .
 » Malheureusement, compte tenu de la complexité croissante et la fragilité de notre société technologique moderne, les chances d’un effondrement sociétal augmentent année après année, « dit l’auteur James Wesley Rawles dont son blog de survivalisme est considéré comme le flambeau du mouvement « prepper ».
« Nous pouvons voir une cascade de hausse des taux d’intérêt, l’effondrement des marchés boursiers, la faillite des banques, la réévaluation de la monnaie, des manifestations et émeutes.  La pire chose serait une troisième guerre mondiale, une inflation massive, la dévaluation de la monnaie et des pannes d’électricité à long terme « , ajoute Rawles.
Des sentiments d’insécurité et de peur sont habituellement la racine de cette philosophie, selon Cathy Gutierrez, experte sur les croyances de la fin des temps au Sweet Briar College, en Virginie.  Ces sentiments ne sont pas anormaux en période de récession économique et de préoccupations concernant la croissance de la dette nationale, dit-elle.
Avec notre dépendance actuelle à internet et au réseau électrique, choses sur lesquelles nous n’avons aucun contrôle, il est normal de voir émerger la conviction que la fin pourrait se produire, ajoute-t-elle.
Elle a comparé les évolutions technologiques majeures de la dernière décennie à la révolution industrielle des années 1830 et 1840, ce qui a conduit à la croissance des millérites, l’équivalent des « preppers » du XIXème siècle.  Beaucoup se sont réunis et ont tout vendu pour se préparer au pire.
Beaucoup de « preppers » se préparent à cause des informations trouvées sur internet.
Michael T. Snider, procureur de l’Idaho, croit que les « preppers » modernes sont bien différents des anciens survivalistes.  Ils vivent dans des banlieues sans que leurs voisins ne sachent leur état de préparation, s’entraînant à la survie les fins de semaine.  Comme les autres « preppers », Snider s’inquiète de la fin du fonctionnement de l’économie américaine.  Il fait remarquer que des dizaines de millions d’Américains doivent se nourrir avec des coupons de l’État et que beaucoup d’enfants vivent sous le seuil de la pauvreté.
Contrairement à d’autres adeptes de la fin, les « preppers » ne fixent pas de dates concernant la destruction à venir, puisque tous ceux qui l’ont fait dans le passé ont été démentis.
Patty Tegeler croit que ce qui est idiot, c’est de ne pas être préparé!
 
5 Commentaires

Publié par le 23 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Anonymous:Vivendi a eu droit à sa petite attaque….

 

Le groupe français de médias et de services télécoms Vivendi a fermé son site internet à la suite d’une attaque, a annoncé lundi à l’AFP la responsable presse du groupe, Solange Maulini.

« Il y a eu une attaque. Nous avons décidé de fermer le site et nous travaillons actuellement à le rétablir et à le protéger », a déclaré Mme Maulini, qui n’a pas précisé qui était à l’origine de l’attaque et quand elle a débuté.

Le site de Vivendi est inaccessible depuis dimanche soir, a constaté un journaliste de l’AFP.

La fermeture du site de Vivendi intervient après une série d’attaques lancées la semaine dernière par les pirates informatique d’Anonymous en représailles à la fermeture de Megaupload.com.

Ce groupe a ainsi revendiqué le blocage pendant plusieurs heures de sites internet américains, dont celui du FBI et du ministère de la Justice, ainsi que celui de la maison de disque Universal Music, qui appartient à Vivendi.

La justice américaine a ordonné jeudi la fermeture du site Megaupload.com, plate-forme emblématique et controversée du téléchargement direct sur l’internet, accusé de violation des droits d’auteur.

Selon certains médias en ligne, une revendication au nom d’Anonymous a été affichée un temps sur la page d’accueil du site de Vivendi, accusant ce groupe de « censure et de haute trahison envers l’esprit d’internet« . « Par sa participation au lobbying culturel, Vivendi se rend coupable de pression antidémocratique auprès des gouvernements« , selon ce texte.

Afp

 
1 commentaire

Publié par le 23 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Simulation d’un méga-séisme en mai 2012 entre la France, l’Allemagne et la Suisse….

 

En mai prochain (2012), un exercice international sera organisé pour simuler le cas d’un grave séisme.

En effet, un des plus grand risque de tremblement de terre en Suisse, en France et en Allemagne se situe dans le Rhin supérieur,  lequel appartient aux  secteurs sismiques les plus dangereux de la planète. Le  tremblement de terre de Bâle du 18 octobre 1356 en témoigne. Il  constitue le tremblement de terre le plus violent jamais enregistré  en Europe centrale.

C’est pourquoi, un séminaire tri national et un exercice  d’entrainement d’une journée « REGIO-KAT 93 » sur le thème de la gestion  de crise en cas de tremblement de terre a été organisé en  1993. Il est dorénavant temps de vérifier la mise en œuvre  des recommandations de l’exercice en 1993 en France, en Allemagne et en  Suisse. Ceci aura lieu lors d’un excercie d’Etat major – dénommé « SEISMO 12″ – prévu pour mai 2012.

Catanat

Publié par DAV  2012 Un Nouveau Paradigme

Source http://www.oberrheinkonferenz.org/fr/themes-et-projets/catastrophe/

http://lesmoutonsenrages.fr/

 
2 Commentaires

Publié par le 23 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Deux millions d’italiens donnent leur démission le jour de leur embauche !

624_341_34e88f8ae6d959b3a6fb278071a1b858-1327134991.jpg

 

Le quotidien italien la Republicca a dévoilé des chiffres particulièrement    interpellants : en Italie, plus de deux millions de travailleurs engagés dans un contrat à durée indéterminée ont dû, au moment de parapher leur contrat, signer aussi une lettre de démission en    blanc. Une simple signature sous un document vide et non daté que l’employeur utilisera ensuite à sa guise pour licencier au moment le plus opportun.

Plus de deux millions de travailleurs sont soumis à ce chantage, soit 15% de tous les contrats      à durée indéterminée. Cela correspond aussi à 25% du personnel des PME, dans lesquelles ont d’ailleurs lieu la moitié des démissions forcées ainsi extorquées.
Quand la présence du travailleur ne l’arrange plus, l’employeur ou le chef d’équipe sort la      lettre du tiroir et la remplit. Le travailleur se retrouve dehors, sans droit au chômage ou autres allocations sociales.
Les femmes sont principalement concernées. On estime à 800 000 le nombre de femmes qui ont été      licenciées sous la fausse apparence d’une démission  volontaire, en grande partie parce qu’elles étaient enceintes. Les autres motifs sont : la maladie, l’activité syndicale, l’âge et la      fin de la période de trois ans pendant laquelle un employeur bénéficie d’une exonération de charge sociale pour l’embauche d’un chômeur. Les difficultés de l’entreprise sont généralement le      dernier motif évoqué.
Le phénomène n’est pas neuf. En 2008, une loi du gouvernement Prodi l’avait interdit. Mais      Silvio Berlusconi l’avait abrogée à son retour au gouvernement. Le phénomène a alors explosé. Il y a deux semaines, la ministre du travail de l’équipe Monti a promis de l’interdire à      nouveau.
Aujourd’hui, en Italie, un travailleur actif sur quatre a déjà été confronté à ce      chantage.
      PIAB, avec Marc Molitor

    http://www.rtbf.be/info/monde/detail_italie-des-lettres-de-demission-signees-au-moment-de-l-embauche?id=7428573

 
8 Commentaires

Publié par le 23 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les Croates ont voté «oui» à l’adhésion à l’Union européenne….!

Les drapeaux croate et européen.

 

EUROPE – La population s’est prononcée à 67% en faveur de l’entrée de leur pays à l’UE, à partir du 1er juillet 2013…

Les Croates ont massivement approuvé dimanche l’entrée de leur pays dans  l’Union européenne à compter du 1er juillet 2013 malgré l’inquiétude  soulevée par les difficultés actuelles de la zone euro.
Selon les premiers résultats fondés sur 25% des bulletins dépouillés  du référendum, le «oui» l’emporte avec 67% des voix et le taux de  participation s’élève à 38%, a annoncé la commission électorale  nationale plus de deux décennies après la rupture de ce petit pays de  l’Adriatique avec l’ancienne Yougoslavie socialiste.   Le taux de participation n’atteindra vraisemblablement pas les 50%  mais le référendum n’est pas soumis à un taux plancher  de participation  pour être officiellement validé.

«Une grande opportunité»

Le président Ivo Josipovic a déclaré après avoir voté: «C’est un grand jour pour la Croatie,  et l’année 2013 marquera un tournant dans notre histoire. J’attends  avec impatience le jour où je pourrai considérer toute l’Europe comme ma  maison.» Il avait présenté l’adhésion à l’UE comme le seul espoir de  consolider l’économie nationale malgré la crise de la dette qui secoue  la zone euro.
Les habitants de Zagreb étaient nombreux à se promener dans les rue  de la capitale dimanche pour profiter des rares rayons de soleil. La  plupart des gens interrogés par Reuters se sont dits favorables à  l’adhésion à l’UEnion européenne. «Nous ne pouvons pas rester en-dehors de l’UE, nous en retirerons  beaucoup de choses positives. Bien sûr, il y a aussi un revers de  médaille, mais c’est quelque chose à quoi nous devons nous habituer», a  déclaré Josip Zavrski, ingénieur à la retraite.
Dans un communiqué à la nation publié samedi, le chef de l’Etat avait  déclaré: «L’Europe ne va pas résoudre tous nos problèmes mais c’est une  grande opportunité.» «La Croatie ne va pas perdre sa souveraineté ou ses ressources  naturelles pas plus qu’elle ne sera dirigée par l’UE», avait-il ajouté,  s’efforçant d’apaiser les craintes d’une possible perte de  souveraineté.

….

http://www.20minutes.fr/

 
7 Commentaires

Publié par le 23 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Des militants anti-OGM investissent un site de Monsanto dans l’Aube

"On demande que le ministère de l'agriculture prenne un arrêté immédiat interdisant le MON 810. Ils ont fait des déclarations en ce sens il y a deux mois, a rappelé la Confédération paysanne, mais on ne voit rien venir."

 

« Zone OGM. » C’est ce qui était inscrit sur la banderole déployée par une centaine de militants anti-OGM qui ont pénétré, lundi 23 janvier à l’aube, sur un site du géant américain à Trèbes, dans l’Aude, et ont vidé des sacs de maïs OGM Monsanto 810, dont ils réclament l’interdiction, a constaté un photographe de l’AFP.

« On a fait une inspection citoyenne du centre de conditionnement de semences de Monsanto et on s’est rendu compte que Monsanto est en train de conditionner du maïs OGM pour le vendre à ses clients, alors que le ministre nous a dit qu’il avait donné instruction aux semenciers de ne pas distribuer de semences OGM Mon 810 car le gouvernement allait l’interdire », a déclaré Jean Sabench, de la Confédération paysanne. « On demande que le ministère de l’agriculture prenne un arrêté immédiat interdisant le MON 810. Ils ont fait des déclarations en ce sens il y a deux mois, a-t-il rappelé, mais on ne voit rien venir. »

Le représentant de la Confédération paysanne a souligné qu’il était urgent de déclarer l’interdiction car les semis doivent débuter dans un mois. L’action surprise a été menée vers 6 h 30 dans un entrepôt du groupe d’agrochimie. Les protestataires ont réussi à entrer dans le site malgré la présence de quelques gendarmes postés à l’entrée. Après leur opération, les militants de la Confédération paysanne et des Faucheurs volontaires étaient rassemblés pacifiquement sous le hangar numéro 2 du site Monsanto de Trèbes, sous la surveillance de gendarmes arrivés en renfort.

Le moratoire sur les cultures OGM, lancé par la France en février 2008, a été récemment invalidé par la Cour européenne de justice de Luxembourg et le Conseil d’Etat. La France a par la suite annoncé son intention de décréter un nouveau moratoire.

A la fin novembre, le chef de l’Etat avait affirmé que le gouvernement maintenait son opposition à la culture du maïs OGM Monsanto 810 sur le territoire français et qu’il avait chargé les ministres de l’écologie et de l’agriculture de mettre en œuvre son interdiction pratique. Le 6 janvier, une centaine d’apiculteurs avaient occupé pendant plusieurs heures un site de Monsanto à Monbéqui (Tarn-et-Garonne) pour exiger du gouvernement l’interdiction rapide du maïs OGM en France.

http://www.lemonde.fr/

 
1 commentaire

Publié par le 23 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Iran/programme nucléaire: l’UE s’apprête à adopter de nouvelles sanctions (màj)

L’Europe impose un embargo pétrolier sans précédent contre l’Iran

BRUXELLES – Les pays de l’Union européenne ont décidé lundi d’imposer un embargo pétrolier graduel sans précédent contre l’Iran, et de sanctionner sa banque centrale afin d’assécher le financement de son programme nucléaire controversé.
Les nouveaux contrats dans le secteur pétrolier avec l’Iran sont interdits avec effet immédiat. L’annulation des contrats existants interviendra ultérieurement, d’ici au 1er juillet, pour permettre aux pays les plus dépendants de se retourner.
L’Iran vend environ 20% de son pétrole aux pays de l’UE, notamment à l’Italie, l’Espagne et la Grèce.
Pour l’Espagne, renoncer à 12% de sa consommation représente un très important sacrifice, a fait valoir son ministre des Affaires étrangères Jose Manuel Garcia Margallo, en marge d’une réunion avec ses homologues de l’Union européenne qui a décrété l’embargo. Mais il a assuré avoir trouvé des alternatives.
D’autres pays producteurs, dans le Golfe notamment, ont en effet promis de prendre le relais de l’Iran.
La décision a surtout été difficile à prendre pour la Grèce qui importe 30% de son pétrole d’Iran. En proie à une grave crise de la dette souveraine, elle l’obtient à des conditions avantageuses, et redoute notamment que ses nouveaux fournisseurs exigent des garanties financières difficiles à apporter.
Athènes a levé lundi ses objections en échange de la promesse de ses partenaires européens de se pencher sur la question des Etats dépendants du pétrole iranien au plus tard en avril.
D’ici là, les difficultés liées aux conditions d’approvisionnement de certains pays de l’UE pourront être levées a estimé le Français Alain Juppé.
Ces sanctions ont pour but de faire en sorte que l’Iran prenne au sérieux notre requête de venir à la table des négociations sur son programme nucléaire, a souligné la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton.
L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et les occidentaux soupçonnent Téhéran, sous couvert d’activités civiles, de chercher à se doter de la bombe nucléaire.
Les Etats-Unis avaient déjà décidé fin décembre de geler les avoirs des institutions financières étrangères qui commercent avec la banque centrale iranienne dans le secteur du pétrole.
Mais l’essentiel des ventes de pétrole iraniennes est réalisé en Asie, où Européens et Américains s’efforcent de convaincre des pays comme l’Inde de réduire eux aussi leurs importations.
La décision de l’UE va aussi influencer les actions de nombreuses autres nations, a pronostiqué le ministre britannique William Hague.
Saluée par Israël, elle a été critiquée par le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, pour qui les sanctions unilatérales ne font pas avancer les choses.
En Iran, les premières réactions ont cherché à minimiser la portée de la mesure. Les sanctions contre les exportations pétrolières de l’Iran servent seulement les politiciens américains et européens à faire de la propagande et n’auront pas d’effet sur l’économie iranienne, a affirmé Ali Adiani, membre de la Commission de l’Energie du Parlement.
Outre l’embargo pétrolier, l’UE a gelé lundi les avoirs de la banque centrale iranienne et partiellement interdit les transactions avec l’institut monétaire, y compris la production pour son compte de pièces et de billets.
Aux 433 sociétés et 113 personnes dont l’UE avait jusqu’ici gelé les avoirs s’ajoutent désormais huit sociétés –dont la banque iranienne Tejarat, qui a des filiales au Royaume-Uni, en France, et en Allemagne– et trois personnes.
L’UE a aussi élargi lundi l’interdiction d’investissements dans l’industrie pétrochimique et celle d’exporter des produits sensibles, et suspendu les ventes d’or ou d’autres métaux précieux et diamants à l’Iran.
Il s’agit d’assécher les sources de financement du programme nucléaire iranien, a expliqué l’Allemand Guido Westerwelle.

Petit rappel sur les exportations de brut iranien: 20% vers l’UE, 65% vers l’Asie

L’Iran vend un peu plus de 20% de son pétrole aux pays de l’Union européenne (soit environ 600.000 barils/jour), l’essentiel de ses exportations de brut étant réalisé en Asie, Chine en tête, selon les derniers chiffres de l’Agence internationale de l’Energie (AIE).
Entre janvier et septembre 2011, Téhéran exportait un peu plus de 2,5 millions de barils de brut par jour, dont quelque 600.000 barils vers les pays de l’Union européenne.
En Europe, les principaux pays importateurs de brut iranien sont:
– l’Italie (185.000 barils/jour, soit 13% de sa consommation de brut)
– l’Espagne (161.000 barils/jour, 12% de sa consommation)
– la Grèce (103.000 barils/jour, 30% de sa consommation)
Ces trois pays concentrent à eux seuls 75% des ventes iraniennes à l’UE.
La France, pour sa part, n’importe que 58.000 barils/jour de brut iranien, ce qui couvre 3% de ses besoins d’or noir.
Un autre gros pays importateur est la Turquie, qui achète 196.000 barils/jour, ce qui représente 30% de sa consommation pétrolière et 8% du total des exportations iraniennes.
Mais Téhéran réalise le plus gros de ses ventes pétrolières vers l’Asie, et en particulier vers:
– la Chine (550.000 barils/jour): elle absorbe 22% des exportations iraniennes de brut, qui représentent 6% de sa consommation pétrolière. L’Iran est le troisième fournisseur de pétrole du pays.
– le Japon (327.000 barils/jour, soit 13% des exportations de brut iranien et 7% de sa demande)
– l’Inde (310.000 barils/jour, soit 12% des exportations iraniennes, et 9% de sa consommation)
– la Corée du Sud (228.000 barils/jour)
Le Japon a exprimé mi-janvier de fortes réserves sur les sanctions contre le pétrole iranien, le ministre des Affaires étrangères se disant extrêmement circonspect à l’égard de telles mesures mais sans que le gouvernement ne ferme la porte à une réduction des importations japonaises de brut iranien.
L’Inde continue d’acheter du pétrole à l’Iran en passant par une banque turque, a confirmé dimanche un officiel iranien.
L’Inde, comme la Turquie, ont rejeté les sanctions unilatérales sur le brut iranien.
De son côté, la Chine, bien qu’hostile aux sanctions contre Téhéran, devrait cependant nettement réduire ses importations de brut iranien en janvier (de presque 40% sur un mois selon l’agence Dow Jones Newswires), en raison de différends sur les paiements entre les compagnies pétrolières des deux pays.
(SOURCE: Agence internationale de l’Energie (AIE), statistiques pour la période janvier-septembre 2011)

L’AIEA confirme une visite de ses experts en Iran du 29 au 31 janvier

VIENNE – L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a confirmé lundi envoyer des inspecteurs en Iran du 29 au 31 janvier pour régler toutes les questions importantes en suspens au sujet du programme nucléaire controversé de Téhéran.
L’agence avait déjà indiqué que cette visite se tiendrait fin janvier mais elle confirme ainsi les dates annoncées le 17 janvier par le représentant de l’Iran auprès de l’AIEA, Ali Asghar Soltanieh.
La mission sera dirigée par Herman Nackaerts, vice-directeur général de l’agence onusienne.

La Russie dénonce les sanctions unilatérales contre l’Iran

MOSCOU – Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a dénoncé lundi les sanctions unilatérales contre l’Iran, réagissant à la décision de l’Union européenne d’imposer un embargo pétrolier contre Téhéran.

La Russie, qui a jusqu’ici souscrit à quatre séries de sanctions du Conseil de sécurité contre l’Iran, a fait savoir tout comme la Chine qu’elle s’opposait à de nouvelles sanctions.
Moscou estime que les sanctions européennes et américaines contre la République islamique ont pour but de faire échouer de nouveaux pourparlers internationaux sur le programme nucléaire iranien.

Les sanctions européennes vouées à l’échec

TEHERAN – Les sanctions européennes prises lundi contre les exportations pétrolières de l’Iran sont injustes et vouées à l’échec, a estimé le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères.
La menace, la pression et les sanctions injustes (…) sont vouées à l’échec, et n’empêcheront pas l’Iran d’obtenir ses droits fondamentaux en matière nucléaire, a ajouté Ramin Mehmanparast cité par le site de la télévision d’Etat.
Les pays de l’Union européenne se sont mis d’accord lundi pour imposer un embargo pétrolier graduel sans précédent contre l’Iran ainsi que pour sanctionner sa banque centrale, afin d’assécher le financement de son programme nucléaire controversé.
M. Mehmanparast a suggéré aux responsables européens et ceux d’autres pays qui subissent les pressions des Etats-Unis de penser à leurs intérêts nationaux plutôt que de suivre Washington.
Les Etats-Unis, selon lui, cherchent à perturber l’approvisionnement en énergie de ses rivaux pour les affaiblir économiquement sous prétexte d’imposer des pressions politiques contre le peuple iranien.
Tout pays qui se prive du marché de l’énergie de l’Iran sera immédiatement remplacé par des pays rivaux, a-t-il dit. Les besoins en énergie à long terme du monde sont tels qu’on ne pas peut sanctionner l’Iran, qui possède les secondes réserves de gaz et les quatrièmes réserves du pétrole mondiales.

 

 

Pas de réaction militaire de l’Iran à l’embargo européen

WASHINGTON – L’armée américaine n’avait constaté lundi aucune réaction de l’Iran au vote de l’embargo européen sur le pétrole iranien, a indiqué un porte-parole du Pentagone, alors que Téhéran a menacé par le passé de bloquer le détroit d’Ormuz en cas de sanctions contre son pétrole.
Sur le plan militaire, nous n’avons constaté aucune montée de la tension, a déclaré le porte-parole John Kirby devant la presse, au lendemain de la traversée du détroit d’Ormuz par une flottille occidentale comprenant un porte-avions américain.

Afp

 
2 Commentaires

Publié par le 23 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :