RSS

Archives du 20 janvier 2012

200.000 chômeurs de plus en 2012

Le bureau de l’Unedic a entériné hier de nouvelles prévisions, plus pessimistes, d’évolution du chômage. Sur la même base que le consensus des économistes, soit une stagnation du PIB cette année, le régime paritaire prévoit une baisse de 123.300 des effectifs salariés affiliés à l’assurance-chômage. Cela conduirait à une augmentation de 214.000 du nombre de chômeurs n’ayant pas du tout travaillé dans le mois (catégorie A), bien supérieure à la hausse de 2011 : sur les onze premiers mois de l’année, Pôle emploi a enregistré 122.000 chômeurs supplémentaires. Après avoir perdu 1,6 milliard d’euros en 2011 (2,5 milliards, éléments exceptionnels inclus), l’assurance-chômage pourrait voir son déficit atteindre 4,3 milliards en 2012, au même niveau que le record atteint en 2004. En conséquence, la dette du régime paritaire atteindrait 15,3 milliards d’euros en fin d’année, au-dessus du précédent record de 14 milliards de 2005. Le régime risque donc de devoir accroître ses émissions obligataires pour couvrir son besoin de financement, alors qu’il vient de perdre son triple A.

http://www.lesechos.fr/

 
6 Commentaires

Publié par le 20 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Megaupload: les Anonymous visent le site de l’Élysée

http://platform.twitter.com/widgets/hub.1326407570.html

Capture d'écran du site de l'Élysée, avant sa fermeture.

 

Les hackers reprochent à la présidence d’avoir publié un communiqué soutenant l’opération américaine contre Megaupload.

À 19 heures, le site de l’Élysée s’est éteint ce vendredi. Quelques minutes. Avant de se rallumer, avec inscrit, «we are legion», la devise des Anonymous. Ces hackers militants mènent la ripostent depuis la fermeture de Megaupload, un site de partage de fichiers et de films.

Si l’intrusion sur la page de la présidence est fugace elle est hautement symbolique. «Ils sont forts ces Anonymous, ils ont même fait tomber le site du FBI», concédait-on à l’Elysée.

Jeudi, durant plusieurs heures, les Anonymous ont mis hors service le site de la justice américaine, celui de la compagnie Universal… Certains Anonymous voulaient déjà s’en prendre à l’Élysée, agacés par un communiqué de soutien à l’opération policière américaine. «Ils ont réveillé Nadine Morano pour l’écrire ou quoi?», ironisait alors un pirate. Mais «on n’était pas assez nombreux», raconte l’un d’eux. Car ces attaques ne fonctionnent que lorsque l’action est massive. Les contestataires utilisent un petit logiciel baptisé «Loic», qui envoie des milliers de requêtes sur les cibles… et finit par saturer le système, le mettant hors service.

Attaque contre Hadopi

Sur le forum privé, abrité cette fois au Liechtenstein, où ils coordonnent leurs actions, les Anonymous francophones ont finalement lancé une attaque contre Hadopi. Une cible habituelle. «Cela ne sert à rien d’attaquer l’Hadopi: on ne tape jamais un homme à terre», a bien tenté un des pirates les plus expérimentés estimant que la haute autorité est déjà discréditée, «puisqu’elle a envoyé presque autant d’avertissements qu’il y a de foyers…». Mais le site de la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet a finalement été mis hors service. Suscitant les commentaires ironiques de son secrétaire général, Éric Walter: «Quelle belle bataille. Comme vous savez le site de l’Hadopi n’est pas protégé…».

Vendredi soir, l’offensive se poursuivait. Certains évoquaient des attaques plus «radicales» que le déni de service. «Il ne s’agit pas de défendre Megaupload, qui était super mercantil et un peu mafieux» écrit l’un. «Mais nous protestons contre la censure sur le Net.»

http://www.lefigaro.fr/

 
8 Commentaires

Publié par le 20 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Maroc: Soixante-dix chômeurs menacent de se suicider!

Environ 70 chômeurs marocains ont menacé vendredi de commettre un « suicide collectif » s’ils n’étaient pas embauchés par la société d’Etat de phosphate OCP, rapportent vendredi les autorités locales.

Les protestataires ont tenté de s’introduire dans une carrière de phosphate avec des explosifs, à proximité de la ville de Benguerir, dans le sud du pays.

La police est intervenue et a arrêté six personnes, soupçonnées d’être les instigatrices de ce mouvement de contestation.

D’après les statistiques officielles, Benguerir se situe dans la région du Maroc où l’indice de pauvreté est le plus élevé.

Le Maroc connaît une vague de protestations liées à la pauvreté. Mercredi, quatre diplômés, toujours à la recherche d’un emploi, se sont immolés par le feu en plein coeur de Rabat. Ils ont survécu à leur immolation.

Près d’un tiers des jeunes Marocains sont au chômage et un quart des 33 millions de Marocains sont touchés par la pauvreté.
Reuters

 
2 Commentaires

Publié par le 20 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

400.000 policiers-citoyens pour sécuriser les Néerlandais!

 

Par Marco Bertolini (Amsterdam)

Faute de moyens et afin de réduire le taux d’affaires non-résolues, les autorités néerlandaises font appels à des citoyens bénévoles. Ceux-ci participent à des réseaux de surveillance ou s’enrôlent dans la « police volontaire ». Une politique assortie de risques non-négligeables.

Ce matin-là, coincée entre des factures, une enveloppe bleue du fisc néerlandais et les habituels journaux publicitaires, je pique une enveloppe blanche, de format A5, destinée « aux habitants de cet immeuble ». Je m’attends à une campagne de récolte de dons ou une invitation à une démonstration de lingerie coquine…

Mais non: c’est une lettre, accompagnée d’un formulaire d’inscription. Elle porte le logo de la municipalité où je réside et celui d’un « réseau citoyen »: BurgerNet. Sous ce dernier, une mention étrange: Veiligheidsregio ZuidLimburg (Région de Sécurité, Sud-Limbourg)…

Un réseau de volontaires pour ouvrir l’oeil

Intrigué, je lis le contenu: il s’agit d’une invitation, oui, mais à participer à un réseau de volontaires. Des citoyens qui aident la police à repérer tout individu suspect, personne disparue, auteur d’attaque ou d’incendie dans le quartier…

Si la collaboration avec la police résonne toujours mal aux oreilles francophones, évoquant des périodes sombres de l’histoire, il en va tout autrement dans le monde anglo-saxon et germanique, où la participation des citoyens au travail policier est perçu comme une contribution à la vie de la communauté.

Après avoir parcouru rapidement le courrier, signé par le maire et un de ses adjoints, je me connecte au site Internet pour en savoir plus.

400.000 paires d’yeux vous surveillent

BurgerNet est né de l’idée d’un ex-policier de Rotterdam en 2008. En 2009, il a été expérimenté dans neufs communes des Pays-Bas. L’évaluation du projet-pilote était positive et les autorités ont donc décidé de l’implanter partout dans le pays. Aujourd’hui, il est actif dans 150 municipalités et compterait 400.000 membres.

En réalité, il est difficile de savoir combien sont actifs ou sont inscrits dans deux localités au moins (la résidence et le lieu de travail, par exemple).

Le mode de fonctionnement de BurgerNet est très simple: vous vous enregistrez au système via le site Internet. Si quelque chose se passe dans votre quartier, vous recevez un SMS ou un appel vocal sur votre téléphone mobile. Il peut s’agir d’un cambriolage, d’une personne disparue, d’un délit de fuite, etc.

Votre rôle est d’ouvrir l’œil afin de repérer la personne ou le véhicule signalé. Si c’est le cas, vous appelez gratuitement le numéro 0800-0011 où vous serez mis en contact avec un policier du centre de communications.

De cette manière, vous aidez la recherche et vous contribuez à une environnement plus sûr,

m’explique mon bourgmestre (maire) dans sa missive.

La sécurité coûte que coûte

Pour Ivo Optelten, ministre de la sécurité et de la justice, « BurgerNet a dépassé les espérances ». Son taux de résolution d’affaires est de 9 % pour l’ensemble du pays, mais dans la province septentrionale de Groningue, ce taux atteint 22 %. Il faut préciser que là-bas 24.500 citoyens participent à l’action !

Mais ce type de système, comme tout dispositif d’origine humaine, peut connaître des failles. BurgerNet n’est pas à l’abri d’une erreur comme en témoigne l’accident survenu en mars 2011: des citoyens d’Utrecht ont eu la surprise de recevoir un email leur demandant de participer à une enquête. Courriel dans lequel figurait des centaines d’adresses de participants au réseau, alors que celui-ci garantit l’anonymat de ses sources !

Ce dispositif a aussi un coût: pour la commune d’Utrecht, ville de 360.000 habitants, le coût d’introduction serait de 200.000 euros pour les six premiers mois et de 125.000 euros par an, pour les années suivantes…

Tout ceci explique-t-il pourquoi BurgerNet ne rencontre pas un succès fulgurant dans toutes les communes qui font appel à son réseau ? A Zuidoost (Sud-Est, une division administrative d’Amsterdam), seuls 825 habitants sur 65.000 se sont inscrits au programme. Le porte-parole de la ville, Éric Weber, met cette faible participation sur le compte de la « diversité du quartier », principalement habité par des Anglophones, notamment une forte communauté ghanéenne.

Deux iPads à gagner pour les jeunes vigies

BurgerNet tente à présent de recruter des jeunes, se concentrant surtout sur les 16-24 ans:

La raison en est simple, les jeunes sont souvent dans la rue et par conséquent d’excellents yeux et oreilles pour la police lorsque le besoin s’en fait sentir,

explique le site Omroep Gelderland. BurgerNet organisera bientôt des activités dans des écoles et des associations de jeunes. Il y aura deux iPads à gagner…

On peut tout de même s’interroger sur l’enrôlement de jeunes de cet âge dans un réseau dont l’objectif est la coopération policière. Et surtout, qui garantit qu’ils ne prendront pas de risques inutiles lorsqu’ils apercevront un voleur ou un véhicule suspect ?

Les participants au réseau ne reçoivent aucune formation, ni technique, ni éthique. Si les avantages du réseau sont réels – les enfants perdus ou des personnes dépressives rapidement retrouvées, par exemple – les risques sont sans doute tout aussi réels. Surtout avec des jeunes peu, voire pas préparés….

 

La suite ici

 
2 Commentaires

Publié par le 20 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Civaux: de l’eau radioactive dans les nappes phréatiques sous la centrale ?

De l’eau contenant du tritium en quantité très largement supérieure aux valeurs attendues, mais inférieure au seuil de potabilité de l’eau, a été découverte vendredi dernier dans la nappe phréatique située sous la centrale nucléaire de Civaux (Vienne), a indiqué vendredi EDF.

« L’eau de cette nappe phréatique ne fait l’objet d’aucun usage direct, ni pour l’eau potable ni pour les besoins agricoles », a précisé EDF dans un communiqué mis en ligne jeudi. Des travaux pour stopper tout écoulement ont été lancés vendredi, et les travaux de réparation proprement dits commenceront ensuite. Ce responsable a indiqué que les analyses effectuées dans la rivière Vienne après cet incident « n’ont pas mesuré de présence de tritium ».

Source: TF1 news

 
4 Commentaires

Publié par le 20 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Le géant allemand de la droguerie Schlecker va déposer le bilan

La chaîne allemande de droguerie Schlecker, confrontée à un manque de liquidités, a annoncé vendredi qu’elle allait « déposer le bilan très prochainement » afin d’obtenir un répit de ses créanciers et de pouvoir mener une restructuration.

Schlecker, entreprise familiale extrêmement secrète et souvent critiquée en Allemagne pour les conditions de travail dans ses magasins, a assuré dans un communiqué que son but était de garder « la majeure partie de ses succursales et emplois ». Selon la presse allemande, le groupe emploie 30.000 personnes en Allemagne et 17.000 dans d’autres pays, dont la France.
LCI

 
1 commentaire

Publié par le 20 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

12 adolescentes de la même école ont développé soudainement des troubles similaires au syndrome de Latourette: vaccination? Non, une « hystérie collective »!

 

 

Des jeunes filles, qui fréquentent la même école secondaire, ont toutes les mêmes manifestations physiques: tics moteurs et verbaux incontrôlables.  Les médecins ne savent pas ce qui a causé ces étranges et soudaines affectations sur les douze adolescentes.
On ne sait pas encore laquelle des filles a manifesté les symptômes en premier ni quel évènement aurait pû déclencher l’éclosion.  Une des jeunes filles, que l’on voit dans le reportage de CBS (voir la vidéo), dit avoir constaté des tics moteurs et verbaux après une sieste en octobre dernier. Elle dit qu’elle était bien, sans problème, et que tout à coup elle s’est réveillé avec le bégaiement.
La mère de l’adolescente est très en colère parce que rien ne se passe, personne ne donne de réponse. Des expertises ont été menées par le Ministère de la santé de New York et le bâtiment scolaire n’est pas responsable de l’état des jeunes filles. Des rapports environnementaux menés par des organismes extérieurs concluent qu’aucune substance dans l’école n’a causé les problèmes de santé.
Un médecin neurologue chargé de traiter certaines des jeunes filles a fournit aujourd’hui une explication.  Il affirme que le diagnostic est un « trouble de conversion », ou une « hystérie collective ».
Le Dr. Laszlo Mechtler prétend que ce phénomène s’est déjà vu dans différents parties du monde, mais qu’il reste rare.  Les symptômes du « trouble de conversion » se produisent habituellement après un évènement stressant.  Ils peuvent durer des jours, des semaines, et peuvent causer la cécité, une incapacité à parler, un engourdissement ou autres problèmes neurologiques.
Voici l’entrevue avec Thera Sanchez qui explique comment s’est produit la manifestation de ces symptômes.  Le constat de l’état de cette magnifique jeune fille est triste et révoltant parce qu’il y a forcément une cause « non-dite » qui explique cet étrange phénomène, une cause que l’on veut étouffer en établissant un diagnostic de « trouble de conversion »…
Le trouble de conversion est rare : entre 0,3 et 1 cas sur 10 000!
Là la stat en prend un sacré coup!?
 
3 Commentaires

Publié par le 20 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Pourquoi M. Sirjacobs a voulu la marche citoyenne, à Bruxelles, pour la liberté vaccinale

 

Raphael Sirjacobs est l´initiateur de la marche citoyenne pour la liberté et l´information vaccinale ce vendredi 20 janvier 2012 à Bruxelles. Il est le père de la petite Stacy, décédée en octobre dernier à deux mois et demi, une semaine après avoir reçu trois vaccins.

– Ouvertures. Quel a été le point de départ de votre motivation pour organiser cette marche ?

Raphael Sirjacobs.

La mort de notre fille Stacy. Nous nous sommes rapidement rendu compte qu´elle n´était pas un cas isolé. Loin de là. On nous dit que les cas de décès sont rares, en réalité il y en a beaucoup plus qu´on veut bien nous le dire. Depuis l´ouverture de notre site, mon épouse et moi avons répertorié beaucoup de décès partout dans le monde : en Argentine, en Inde, au Japon, en France, en Italie. Presque chaque jour nous apporte un nouveau témoignage. Les gens doivent ouvrir les yeux. Cette marche est faite pour alerter l´opinion publique.

– Que demandez-vous concrètement ?

– Liberté vaccinale et information dans le respect de la loi du patient 2002. Une information réelle, pas celle qu´on nous rabâche depuis longtemps sur les vaccins. Nous disons STOP aux mensonges, aux discours manipulateurs sur ce sujet. Nous partirons de l´entrée de la gare du midi à Bruxelles et nous nous rendrons rapidement après quinze minutes de marche devant le ministère de la santé. Nous n´allons pas demander à être reçus, mais nous allons monter un podium et délivrer plusieurs communications importantes.

– Pensez-vous que l´événement va être suivi ?

– Oui, je pense qu´il va y avoir beaucoup de monde. Nous avons travaillé jour et nuit pendant quinze jours. Organiser une marche en si peu de temps, c´est un véritable défi ! Des gens vont faire plus de mille kilomètres pour venir. Nous sommes également soutenus par l´association Initiative Citoyenne. On reçoit des soutiens du monde entier, avec des articles aux Etats-Unis, en Angleterre, en Bretagne. Nous avons voulu en faire un événement de dimension internationale car c´est un problème international.

> « L´aluminium vaccinal met en danger le cerveau des enfants », affirment deux chercheurs canadiens.

http://www.ouvertures.net/portail/l_id.asp?doc_id=576

 

 

Pour en savoir un peu plus sur ce triste événement:

Raphael Sirjacobs, l’invité du jour sur Kernews le 18 janvier 2012:

http://soundcloud.com/jean-marc-meis/kernews-18-jan-2012-raphael

 

 
1 commentaire

Publié par le 20 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les USA ferment le site Megaupload.com,Anonymous riposte….

 

 

La justice américaine a ordonné jeudi la fermeture du site Megaupload.com, une des plus importantes plateformes de partage de fichiers sur internet, accusé de violation des droits d’auteur, s’attirant aussitôt une cyber-attaque des pirates d’Anonymous.
Le site Megaupload.com était inaccessible jeudi après-midi depuis les Etats-Unis et 18 autres sites affiliés ont été fermés par la justice américaine, qui a saisi 50 millions de dollars sur des comptes de la société basée à Hong Kong et lancé des poursuites contre sept de ses responsables, ont annoncé jeudi les autorités américaines.
Le FBI (police fédérale américaine) et le ministère de la Justice américain ont estimé dans un communiqué qu’il s’agissait de l’une des plus grandes affaires de violation des droits d’auteur jamais traitées aux Etats-Unis.
Les sept personnes poursuivies, ajoutent les autorités américaines, sont responsables d’un piratage considérable sur internet de nombreux types de contenus protégés par les droits d’auteurs à travers Megaupload.com et d’autres sites.
Ces personnes sont accusées d’avoir tiré de leurs forfaits quelque 175 millions de dollars de profit et entraîné plus d’un demi-milliard de dollars de perte pour les ayant-droits, en offrant sur leur site des films, séries et autres produits piratés, poursuivent les autorités américaines.
Megaupload Ltd, et une autre entreprise liée à l’affaire, Vestor Ltd, ont été inculpées par une chambre d’accusation de Virginie (est) de violations de droits d’auteur mais aussi de tentatives de racket et de blanchiment d’argent, des infractions passibles de 20 ans de prison.
Sur les sept personnes poursuivies, quatre ont été arrêtées en Nouvelle-Zélande, dont le fondateur du site, Kim Dotcom, 37 ans, aussi connu sous les noms de Kim Schmitz et Kim Tim Jim Vestor, sur la base de mandats d’arrêt délivrés par les Etats-Unis.

En représailles,les pirates informatiques du groupe Anonymous disent avoir lancé une série d’attaques contre des sites  Internet gouvernementaux américains et de gros joueurs de l’industrie de la musique. Il s’agit d’une riposte à la décision de la justice américaine de fermer le site de partage de fichiers Megaupload.

Les sites du FBI, du Département de la Justice des États-Unis et d’Universal Music sont inaccessibles.

Le site de l’industrie américaine du disque (riaa.com) et du Bureau des droits d’auteurs des États-Unis (copyright.gov) ont aussi été  attaqué, mais ils sont depuis redevenus accessibles.

Le site Hadopi.fr a également été attaqué et est toujours inaccessible. Hadopi est la loi française adoptée en 2009 pour lutter la  violation de droits d’auteur lors de partage de fichiers.

Le groupe Anonymous a annoncé sur son compte Twitter avoir lancé ces attaques. Il promet de les poursuivre toute la nuit.

Anonymous affirme que plus de 5600 personnes participeraient à ces attaques par déni de service (DoS), qui visent à inonder un réseau  pour le forcer à s’arrêter.

Ce nombre est toutefois à prendre avec précaution, puisque le groupe a l’habitude d’utiliser un langage symbolique.

Le fondateur de Megaupload, Kim Schmitz, a aussi été arrêté en Nouvelle-Zélande et fait face à diverses accusations de violation des  lois sur les droits d’auteur. Selon l’acte d’accusation, Megaupload comptait pour 4% du trafic sur Internet et le partage de matériel piraté sur Megaupload représenterait quelque 500 millions de  dollars en droits d’auteur.

Source : Afp,Radio Canada

 
5 Commentaires

Publié par le 20 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :