RSS

Archives du 19 janvier 2012

Incroyable: un OVNI, abattu, en Iran?!

 

L’Iran a déclaré avoir abattu des objets brillants, non identifiés, sur le golfe Persique, dans le SUd du pays, a t-on appris par l’agence de nouvelles officielles IRNA. Pour le moment, la Garde révolutionnaire basée à Téhéran n’a pas encore confirmé ou démenti l’information. Selon l’agence de presse, le commandant des Gardiens de la Révolution était, dans le port de Bushehr, lorsque les radars iraniens ont détecté 3 objets lumineux planant au-dessus des îles du Golfe de Khark et Khargou. Les gardes ont, alors, reçu le commandement d’abattre les objets. Les épaves n’ont toujours pas été récupérées.

http://french.irib.ir/info/science/item/164860-incroyable-un-ovni-abattu-en-iran

 
8 Commentaires

Publié par le 19 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Accord de principe pour sanctionner la banque centrale d’Iran

 

BRUXELLES (Reuters) – Les pays de l’Union européenne sont parvenus mercredi à un accord de principe pour geler les avoirs de la Banque centrale d’Iran dans le cadre d’un nouveau train de sanctions incluant également un embargo sur le pétrole iranien, ont indiqué plusieurs diplomates européens.

Cet embargo, qui devrait être entériné lundi prochain lors d’une réunion des ministres européens des Affaires étrangères à Bruxelles, serait mis en oeuvre progressivement d’ici le 1er juillet.

« Sur la Banque centrale, les choses ont avancé dans la bonne direction au cours des dernières heures (…) Il y a un large accord sur le principe », a expliqué l’un des diplomates.

Trois autres diplomates ont confirmé ces informations et précisé que des discussions se poursuivraient d’ici lundi afin de s’assurer que seul le commerce du pétrole est affecté par le gel des avoirs de la Banque centrale et que les conséquences pour la population sont les plus minimes possibles.

« Le principe d’un gel des avoirs de la Banque centrale fait l’objet d’un accord. Cependant, les discussions se poursuivent afin de s’assurer que le commerce qui est autorisé puisse avoir lieu », a dit un autre diplomate.

http://tempsreel.nouvelobs.com/

 
2 Commentaires

Publié par le 19 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Comment les médias poussent à la guerre

Alors que le ton monte dans le détroit d’Ormuz entre les gouvernements US et iranien, et que la Chine et la Russie dénoncent l’ingérence de Washington dans leur politique intérieure, la tension est à son comble dans le monde. Loin d’être des observateurs impartiaux de ces développements, les médias alimentent ces tensions et préparent le public à une confrontation militaire. Avec l’essor des médias en ligne qui supplantent les anciens supports dans la présentation des problèmes mondiaux, nous découvrons comment les médias poussent le public à la guerre.

 

http://liesidotorg.wordpress.com/

 
1 commentaire

Publié par le 19 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Qui a dit que les Français étaient des veaux ?!!!

 

Un récent sondage (Harris Interactive) vient d’être publié sur la manière dont les Français perçoivent la dégradation de la note de la dette française par l’agence US Standard and Poor’s. « Une majorité de Français juge que la perte du triple A de la France est imputable à la crise mais aussi à la politique de Nicolas Sarkozy et de son gouvernement ».

Toutefois, le président de la République (qui a plus d’un million de chômeurs à son actif)” est considéré comme le candidat le plus apte des candidats, déclarés ou non, à l’Elysée, pour sortir le pays de la crise”. Qui a dit que les Français étaient des veaux ?

http://liesidotorg.wordpress.com/

 

 

C’est le Général De Gaule qui le disait,je cite:

 

« Il l’a souvent employée quand il les voyait ne pas réagir ou se considérer comme battus avant même d’avoir engagé le fer. Au début de juin 1940, par exemple, à Londres, à l’hôtel Connaught, à voix basse pour ne pas être entendu des convives qui dînent à la table voisine. Il vient de stigmatiser l’armistice au micro de la BBC. Je le vois alors serrer son couteau nerveusement avant de le reposer avec délicatesse. Puis il me souffle: «Ce sont des veaux. Ils sont bons pour le massacre. Ils n’ont que ce qu’ils méritent. » Quand j’apprenais l’histoire de France au collège Stanislas et que je m’étonnais de telle ou telle défaite militaire que nous avions essuyée, il me disait: «Les Français sont comme ça depuis les Gaulois. Hannibal qui recrutait des légions pour battre Rome écrivait à son frère Hasdrubal, qui levait des mercenaires en Espagne et dans les pays voisins: « Ne prends pas trop de Gaulois. Ce sont des ivrognes. Ils sont courageux dans l’action, téméraires au combat, mais vite découragés et jamais contents. » César disait à peu près la même chose. Il ajoutait: « Ils sont palabreurs et n’arrivent à s’unir que face au danger. » Tu vois, concluait-il, deux cents ans avant Jésus-Christ, on définissait assez bien les Français d’aujourd’hui. » De même répétait-il souvent: « La France vacharde. » Cela voulait dire qu’elle tombe dans la veulerie et qu’elle cherche à donner le coup de corne ou le coup de pied de l’animal rétif à ceux qui veulent la faire avancer. Une autre expression lui était familière: « Les Français s’avachardisent. » Termes militaires pour signifier qu’ils s’avachissent en grognant. Dans une lettre au père Bruckberger, le 27 mai 1953, il écrivait avec néanmoins un certain optimisme: « La mollesse française est d’une extrême épaisseur. Mais même en France, elle n’a pas l’Avenir, qui est aux forts. »
Ibidem, Les Français tels qu’ils sont, p. 114-115

http://denistouret.fr/textes/Gaulle.html

 

Après ça,tous en rang par 2,direction l’abattoir…! Pauvre France!

 
4 Commentaires

Publié par le 19 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les repreneurs de Lejaby conservent moins de la moitié des salariés

Le tribunal de commerce de Lyon a choisi le 18 janvier Alain Prost et ses associés comme repreneurs pour le fabricant de lingerie Lejaby.

 

Le tribunal de commerce de Lyon a choisi, mercredi 18 janvier, Alain Prost et ses associés comme repreneurs pour le fabricant de lingerie Lejaby, qui prévoient que 195 des 450 salariés soient maintenus. En revanche, l’usine d’Yssingeaux (Haute-Loire), la dernière de la marque en France, a été fermée.

Cette décision est considérée comme la pire par les salariés de Haute-Loire, qui avaient hué mardi M. Prost en marge de l’audience. « Pour nous, il n’y avait pas de bonne solution, puisque sur les deux offres de reprise, on avait énormément de pertes d’emplois », a néanmoins rappelé Jeanine Caillot, secrétaire CGT du comité central d’entreprise, à l’énoncé du jugement.

Les employés d’Yssingeaux, au nombre de 93, dont 90 femmes, ont prévu d’occuper l’usine mercredi soir. Dix salariées ont menacé d’entamer une grève de la faim à partir de jeudi matin, pour dénoncer la « délocalisation » de la production. En effet, 93 % de la production de Lejaby se fait déjà à l’étranger, et cette proportion va être accrue.

« PROJET HAUT DE GAMME » À RILLIEUX

Alain Prost, ex-PDG de l’italien La Perla et ancien directeur général de Chantelle, s’est associé à Isalys, principal sous-traitant tunisien de Lejaby, et à Christian Bugnon, fils d’un ancien PDG de la marque. Il va regrouper le personnel en France sur un seul site, à Rillieux près de Lyon, siège de la société.

M. Prost a assuré qu’une « petite unité de production », de vingt personnes au départ, serait maintenue à Rillieux, où serait lancé en 2012 « un projet haut de gamme » dont le nom de code est « Lejaby couture ».  Il a aussi promis de mettre 500 000 euros dans l’accompagnement social des salariés laissés sur le carreau, et de donner une priorité de réembauche à Rillieux aux salariés d’Yssingeaux.

LIQUIDATION JUDICIAIRE

Le même tribunal de commerce de Lyon avait prononcé, le 22 décembre, la liquidation judiciaire de Lejaby, mesure qui avait été toutefois assortie d’une  poursuite d’activité jusqu’au 20 janvier.  Cinq repreneurs étaient alors en lice, parmi lesquels Alain Prost, mais aussi la PME Canat, spécialiste de la lingerie de nuit basée à Millau dans l’Aveyron, qui prévoyait de conserver 170 salariés, dont 53 à l’usine d’Yssingeaux (Haute-Loire).

L’entreprise, lancée en 1930 et propriété du  groupe autrichien Palmers depuis 2008, avait enregistré une perte de 2,7 millions d’euros sur l’exercice 2010-2011. Trois de ses quatre sites de production en France avaient fermé en 2010.

http://www.lemonde.fr/

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Séisme de mag 6.1 Sud Ouest de la Nouv.Zélande

 

 

 

L’ampleur 5.9
Date-Heure
Lieu 46.676 ° S, 165.724 ° E
Profondeur 18.1 km (11,2 miles)
Région OFF DE LA CÔTE OUEST DE L’ILE DU SUD, NZ
Distances 204 km (126 miles) W d’ Invercargill, Nouvelle-Zélande 293 km (182 miles) SW de Queenstown, en Nouvelle-Zélande 380 km (236 miles) WSW de Dunedin, Nouvelle-Zélande 940 km (584 miles) SW de WELLINGTON, Nouvelle-Zélande
Incertitude Lieu horizontale + / – 22.5 km (14,0 miles), profondeur + / – 8,8 km (5,5 miles)
Paramètres NST = 45, NPH = 45, Dmin = 92.4 km, RMSS = 0,78 sec, Gp = 108 °, de type M = magnitude de moment télésismiques (Mw), Version = 7

 

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 19 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Cofinoga Mérignac: suppression de 400 à 700 emplois

 

« La direction de Cofinoga devrait nous annoncer la suppression de 400 à 700 emplois sur le site de Mérignac, qui compte 2 200 salariés. »Jean-Louis Gayon, délégué du syndicat central CGT, ne cache pas sa colère. Car, selon lui, « ce plan social aurait pu être évité si la direction avait fait les bons choix stratégiques ».

La crise a amené une baisse du recours au crédit et la loi Lagarde, en 2010, a limité le crédit renouvelable. Or, « alors que nos concurrents ont diversifié leurs offres et basculé vers le crédit amortissable, Cofinoga est resté sur des produits traditionnels »,analyse Lionel Azougalhi, délégué CFDT, le syndicat majoritaire.

Du coup, l’établissement de crédit, filiale du groupe LaSer détenu par la BNP et les Galeries Lafayette, a vu son résultat net chuter de 231 millions d’euros en 2006 à 43 millions fin 2010. « Ces dernières années, le plus gros service en effectif était celui du recouvrement des crédits »,affirme Jean-Louis Gayon. Autre mauvaise nouvelle, deux des principaux adhérents du programme de fidélisation S’Miles, la SNCF et la banque Caisse d’Épargne, ont décidé d’en sortir.

Réactions des élus locaux

Cette décision de supprimer des emplois est inacceptable pour les élus locaux. « Cofinoga est bénéficiaire depuis quarante-trois ans : il s’agit d’un exemple type de destruction d’emplois au profit des seuls intérêts de la finance, en l’occurrence ceux de la BNP »,estime Michel Sainte-Marie, député maire PS de Mérignac, qui dénonce des « licenciements boursiers ».

« Cofinoga est un acteur économique majeur pour l’agglomération bordelaise, puisqu’elle constitue le premier employeur privé de la communauté urbaine »,rappellent, de leur côté, les élus écologistes.

Afin d’éviter une « catastrophe sociale et économique »,le maire socialiste de Mérignac a invité le gouvernement à se saisir du dossier et oblige BNP Paribas à s’investir durablement sur le site. Les syndicats ont, quant à eux, sollicité directement la banque, « qui réalise des milliards d’euros de bénéfices »,pour relancer leur activité.

À ce jour, ils n’ont reçu aucune réponse. « Que va-t-on devenir ? »se demande Lionel Azougalhi, 43 ans, dont la femme travaille aussi à Cofinoga. « Dans la région, il ne sera pas possible de reclasser autant d’emplois. »

http://www.la-croix.com/

 
5 Commentaires

Publié par le 19 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :