RSS

Archives du 18 janvier 2012

Slovénie:Encore un banquier comme Premier ministre!!!

LJUBLJANA – Le président slovène Danilo Türk a proposé mercredi de manière informelle un banquier, Marko Voljc, comme Premier ministre à la suite de l’échec de Zoran Jankovic, vainqueur des élections législatives, à obtenir une majorité au Parlement.

Prenant acte du rejet par le Parlement de la nomination du maire centre-gauche de Ljubljana, le millionnaire Zoran Jankovic, le président Danilo Türk a cette fois mis en avant un technocrate, le banquier Marko Voljc.

Agé de 62 ans, M. Voljc a dirigé la plus importante banque slovène, Nova Ljubljanska banka (NLB) entre 1992 et 2004. Il est aujourd’hui directeur pour l’Europe de l’est et l’Europe centrale du groupe belge de bancassurance KBC. Il a également travaillé de 1979 à 1992 pour la Banque mondiale, dont il a dirigé la représentation en Amérique centrale.

Au cours d’une conférence de presse à Ljubljana, Danilo Türk a indiqué que Marko Voljc avait donné son accord, à condition de recevoir un large soutien des partis politiques. C’est un homme qui jouit d’une bonne réputation, d’excellentes références et qui est capable de faire face aux difficultés et de résoudre les problèmes.

C’est maintenant aux partis politiques d’exprimer leur position sur cette candidature, a ajouté le président Türk.

Le premier dirigeant politique à s’exprimer à ce sujet a précisément été Zoran Jankovic, qui s’est déclaré mercredi soir prêt à soutenir Marko Voljc.

D’ici au 25 janvier, un candidat au poste de Premier ministre doit être présenté au Parlement, soit par le chef de l’Etat, soit par au moins dix députés. Le Parlement doit voter sur ce candidat au plus tard fin janvier.

Le 11 janvier, le Parlement slovène avait rejeté la nomination comme Premier ministre de Zoran Jankovic, du jamais vu dans l’histoire du pays. Il avait pourtant été le vainqueur-surprise du scrutin anticipé du 4 décembre, dont le grand favori Janez Jansa, ancien chef du gouvernement conservateur, était arrivé seulement en deuxième position.

Mais au Parlement, M. Jankovic n’avait recueilli que 42 votes favorables, sur 90.

Pourtant, outre l’appui de son propre parti de centre-gauche Slovénie positive, créé peu avant les élections, il avait reçu le soutien du Parti social-démocrate du chef du gouvernement sortant Borut Pahor, du Parti des retraités DESUS et de la Liste citoyenne de centre-droit de Gregor Virant. Cela lui laissait espérer un vote favorable de 52 députés.

Le petit pays, indépendant depuis 1990, membre de l’UE depuis 2004 et de la zone euro depuis 2007, est englué dans une crise politique interminable. Il avait déjà dû organiser des élections anticipées après la chute du gouvernement du socialiste Borut Pahor, dont la coalition avait éclaté en raison après une réforme des retraites controversée et rejetée par les électeurs.

Le pays a pourtant plus que jamais besoin d’un gouvernement stable. Cet Etat de deux millions d’habitants issu de l’ex-Yougoslavie, dépendant des exportations, est confronté à une grave crise économique et financière. L’économie flirte avec la récession, le taux de chômage grimpe (11,9% de la population active en novembre 2011) et la dette publique augmente rapidement (45,5% du Produit intérieur brut en 2011).
Afp

 
1 commentaire

Publié par le 18 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

La note de l’Allemagne abaissée par une petite agence de notation !

WASHINGTON – L’agence de notation américaine Egan-Jones a abaissé mercredi d’un cran la note attribuée à la dette de l’Allemagne, avec perspective négative, en raison du fardeau financier que devra assumer le pays en participant aux plans de sauvetage de la zone euro.

L’Allemagne reste l’économie la plus forte de l’Union européenne, note la petite agence de notation, qui accorde désormais à la dette allemande la note AA-, au lieu de AA.

Toutefois l’Allemagne a supporté le fardeau d’autres pays européens à travers son exposition au Fonds de stabilité financière (FESF), et indirectement via la lourde exposition de la BCE (Banque centrale européenne) aux banques et aux dettes souveraines les plus faibles, ajoute-t-elle.

Au chapitre des données négatives pour l’Allemagne, Egan-Jones note le taux d’endettement par rapport au PIB de 83% en 2010, avec près de 86% attendu pour 2011, et le déficit à 4,6% du PIB.

Du côté positif, le chômage n’était qu’à 6,8% (en 2010) mais va probablement augmenter avec la mise en oeuvre de mesures d’austérité dans de nombreux pays européens.

En outre, le pays bénéficie à la fois d’un excédent commercial et d’un excédent de la balance des paiements, ainsi que d’une inflation limitée à 2% en 2010, ajoute l’agence. Mais nous nous attendons à une accentuation en conséquence de la baisse de l’euro face au dollar.

Surtout, note Egan-Jones, la croissance de 4% enregistrée au dernier trimestre 2011 est éclatante comparé à l’Europe moribonde.

Malgré l’abaissement de la note, l’agence note que les rendements pour les titres de dette allemands vont probablement rester bas, vu que l’Allemagne est parmi les pays les plus solides de l’UE et en raison des efforts de liquidité de la BCE.

L’Allemagne a bénéficié de la recherche de qualité (des investisseurs en dette souveraine) face à l’inquiétude croissante suscitée par la qualité du crédit de la Grèce, de l’Italie, du Portugal et d’autres, poursuit-elle. En revanche, si les pays forts de l’UE continuent à soutenir largement les pays faibles, l’Allemagne sera touchée.

Cette note est publiée alors que le responsable de la notation des pays européens au sein de l’agence Standard and Poor’s, Moritz Krämer, a assuré mercredi que l’Allemagne garderait sa note AAA, la meilleure possible, même en cas de récession cette année.

Standard and Poor’s a abaissé vendredi la note de nombreux pays européens, dont la France qui a perdu son AAA pour glisser d’un cran à AA+.

L’agence Egan-Jones avait été la première, début décembre, à abaisser de deux crans, à de AA- à A, la note de la France.

Afp

 
2 Commentaires

Publié par le 18 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Des milliers de fonctionnaires manifestent à Barcelone contre l’austérité

BARCELONE (Espagne) – Des milliers de fonctionnaires du gouvernement catalan, policiers, pompiers, gardiens de prison, personnel de santé ou enseignants, ont manifesté mercredi à Barcelone contre de nouvelles mesures d’austérité en discussion au Parlement régional.

Non aux coupes budgétaires. Sauvons les services publics, proclamait une immense banderole menant le cortège, qui a défilé dans le centre de la capitale catalane avant de rejoindre le Parlement régional où étaient réunis les députés pour débattre du budget 2012.

Plus de 10.000 fonctionnaires ont participé à la manifestation, selon le gouvernement régional, 30.000 selon les syndicats.

Les pompiers, casqués et en uniforme, arrosaient les avenues de neige carbonique ou distribuaient des tracts portant les mots: Assez de coupes, ne touchez pas à nos droits, barrés d’une paire de ciseaux.

Les policiers régionaux, les Mossos d’Esquadra, ont déjà affiché leur mécontentement ces derniers jours en s’enfermant dans des commissariats tandis que des gardiens de prison bloquaient les accès à des centres pénitentiaires.

Corps de sécurité en lutte, criaient les manifestants, portant des pancartes avec les mots: On ne joue pas avec la sécurité.

Déjà en 2011, le gouvernement catalan mené par la coalition nationaliste CiU avait décidé des coupes d’un milliard d’euros, soit 10% de son budget, qui ont durement frappé le secteur de la santé, relevant en Espagne des compétences régionales, et provoqué de nombreuses manifestations.

Le gouvernement régional dirigé par Artur Mas avait ensuite annoncé en novembre un nouveau plan de rigueur pour 2012, prévoyant des baisses de salaires pour les fonctionnaires ainsi qu’une augmentation des taxes sur l’essence, les inscriptions universitaires, l’eau ou les transports. L’objectif est d’économiser 625 millions d’euros.

Le gouvernement espagnol, qui cherche à réduire le déficit des 17 régions autonomes du pays, leur avait fixé un objectif de 1,3% du PIB à la fin 2011. Faisant fi de ces consignes, la Catalogne a fixé son propre objectif, pour fin 2011, à 2,66% de son PIB.

Mardi, le ministre espagnol du Budget Cristobal Montoro a annoncé que des sanctions seraient appliquées aux régions qui ne rempliraient pas leurs objectifs.

En exigeant des régions une discipline budgétaire accrue, le nouveau gouvernement conservateur espère réduire son déficit public, qui pourrait finalement dépasser les 8% du PIB en 2011, alors que l’objectif était de 6%. Le gouvernement vise 4,4% en 2012.
Afp

 
4 Commentaires

Publié par le 18 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Suppression de congés payés et de RTT, baisses de salaires : L’UMP jette le masque !

Si l’on en croît les dernières déclarations successives de l’UMP et de certains ministres, les salariés seront les      dindons de la crise et vont la payer très largement, alors qu’ils n’ont aucune responsabilité dans celle-ci. Petite revue de détail.

943698-1120542.jpg
Les salariés devraient être les premiers et les plus durement touchés par l’avalanche de propositions/solutions        de l’UMP pour sortir la France de la crise. Si nombre d’entre eux ne se sont pas inquiétés outre mesure des implications de la dégradation de la note AAA du pays, il va leur falloir être        particulièrement attentifs aux prochaines mesures et « réformes » prônées par le gouvernement et l’UMP.Au-delà d’une mesure qui fait consensus comme le chômage partiel, rappelons que les objectifs prioritaires du        gouvernement et de l’UMP sont de : supprimer la durée légale du travail ainsi qu’adapter les salaires aux évolutions de        l’activité des entreprises.Ce qui n’a pas semblé suffire à Luc Chatel qui donnait hier aux salariés un avant-goût de « réformes »        complémentaires pour faire face à la crise, à savoir une mise en cause très        claire de la cinquième semaine de congés payés.

Pris semble-t-il au dépourvu, Jean-François Copé, improvisait une réponse  évasive : « Pas à ma connaissance » a-t-il répondu, avant de lancer sa propre offensive sur : « (…) le problème des allégements de charges à hauteur de 12 milliards d’euros payés par le contribuable (…) » que représentent :        « (…) les RTT (…) au fait que : « (…) aujourd’hui on ne peut plus se le permettre (…) » sans préciser bien entendu que leur suppression … ne donnerait lieu à        aucune contrepartie !

Donc travailler plus pour … travailler plus ! Ou plus exactement comme le dit  Xavier Bertrand utilisant les traditionnels éléments de langage : « travailler davantage » et … « faire travailler davantage        de monde » Ce qui ne manquera pas de vous étonner, puisque si les entreprises peuvent varier le temps de travail à leur guise, pourquoi embaucheraient-elles        ?

Mais, direz-vous, où vont-ils chercher tout ça ?

Eh bien tout simplement auprès des organisations patronales comme le Medef ou l’Afep pour la mort de la durée        légale du travail est un combat idéologique et des think tanks libéraux ou ultra libéraux, proches : Fondation Concorde , Institut        Montaigne , Fondapol , ou Ifrap

Ifrap, dont l’une des propositions pourrait bien être lancée par, dans les jours ou semaines à venir, par un        membre du gouvernement ou de l’UMP. En effet, dopés par leurs discours sur la compétitivité, il ne serait pas étonnant de les entendre parler de : la suppression du SMIC universel  au profit        d’un SMIC par branche proposée par le think tank.

Ifrap : « (…) La France est le pays où le Smic        horaire est le plus élevé, Luxembourg exclu, et le seul qui présente la particularité d’être à la fois fixé par la seule intervention du législateur, sans négociation entre partenaires        sociaux, totalement rigide et s’appliquant de façon uniforme à tous les salariés sans distinction d’âge, d’activité ni de région, et révisable de façon automatique (…)        »

Ou bien : Le contrat de travail unique à droits progressifs indispensable selon l’institut        Montaigne au fait que : « Le        CDI présente aujourd’hui une rigidité inadaptée, compte tenu de la souplesse exigée des entreprises par le marché et de l’évolution souhaitable des carrières        professionnelles »

Il sera d’ailleurs intéressant de comparer les annonces du 18 janvier, avec les propositions des organisations        patronales et des think tanks. Afin de voir à quel point ceux-ci auront décidé de notre sort pour les cinq prochaines années à venir, en cas de victoire du Président pas encore candidat, et        de l’UMP, en mai prochain.

A vous d’être vigilants et de ne jamais oublier que le slogan de 2007 : « ensemble tout est possible » reste        toujours à l’ordre du jour, pour notre plus grand malheur !

Crédit photo
FlickR CC – Emile Ogez

Source: Marianne2
 
6 Commentaires

Publié par le 18 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

La Grèce en solde avant liquidation…!

Par Effy Tselikas (Athènes)

Les soldes viennent de commencer à Athènes. Mais les importants rabais ne suffisent pas. Les boutiques restent vides et nombreux sont les commerçants qui espèrent en profiter pour liquider une partie de leurs stocks avant de fermer boutique.

« Depuis 104 ans, nous étions parmi vous. Nous mettons la clé sous la porte. Venez vite faire vos achats aujourd’hui. Demain, il sera trop tard « .

Ce dérisoire petit texte en lettres manuscrites, juste en dessous d’un énorme bandeau « Soldes » qui recouvre la devanture de la maroquinerie Atzeros de la principale rue commercante du Pirée, symbolise à lui tout seul la tragédie que vit en ce moment la Grèce. Tout autour de ce magasin, on ne trouve plus que des boutiques fermées ou d’autres remplacées depuis quelques mois par des fast-foods, seuls commerces qui arrivent à survivre en ces temps de crise.

« C’est le seul achat que que j’ai fait aujourd’hui. On est bien obligé de manger. On a coupé déjà tout le reste. Quand on n’aura même plus de quoi acheter un sandwich, alors on crèvera la bouche ouverte » s’exclame un passant qui dévore son en-cas, en regardant avec envie les sacs et les valises soldés qui trônent dans la vitrine de la maroquinerie.

« Et pourtant, ce n’est pas cher. Tu vois, ce sac en cuir à 25 euros, c’est une super affaire. Il y a quelques années, je l’aurais acheté sans hésiter, même cinq fois ce prix-là. Maintenant, c’est fini tout ça. Je n’ai plus envie de rien. Etre en bonne santé moi et mes proches, c’est le seul vœux que j’ai fait pour cette nouvelle année ».

 

Après un Noël catastrophique

L’ouverture officielle des soldes d’hiver a commencé cette semaine (elles dureront jusqu’au 28 février). Mais déjà depuis le début de l’année et jusqu’à samedi dernier, les magasins avaient fait des promotions de l’ordre de 50% pour attirer les clients. Car la période de Noël a été catastrophique.

La seule augmentation est celle des « promeneurs » comme on les appelle ici, ceux qui lézardent devant les vitrines sans entrer dans les magasins, mais le chiffre d’affaires de la période a été de moins de 20% que pour Noël 2010. Et ce alors que les commercants espéraient se rattraper d’une année 2011 déplorable, qui avait vu une baisse généralisée de 30%.

« Les soldes, c’est la dernière chance avant le louketo » (loquet, fermeture) a été le dernier titre des quotidiens et des journaux télévisés, avant de la grève de 48h des journalistes. Certains commerçants ont attendu ces soldes pour récupérer un peu d’argent sonnant et trébuchant, en liquidant leurs stocks avant de mettre la clé sous la porte. Car les clients sont rares malgré les importants discounts.

« Acheter grec », mais avec quel argent?

Même les Grecs qui en ont encore les moyens hésitent à dépenser en dehors de la stricte nécessité. Toutes les mesures ces derniers mois par les gouvernements successifs adeptes de la rigueur ont plombé la consommation:

  • Augmentation successive de la TVA passée de 18% à 23%,
  • Hausse du prix à la pompe qui avoisinne les 2 euros, la coupe dans les salaires des fonctionnaires
  • Passage du minimum du revenu imposable de 8000 à 5000 euros.

Et les nouvelles mesures qui vont être votées cette semaine vont rajouter de l’huile sur le feu.

« Une fois de plus, et de façon brutale, un coup dur est porté à la société grecque avec la baisse annoncée et le gel des salaires cette fois-ci dans le secteur privé, la disparition des 13° et 14° mois, le rabotage du salaire minimum. Ces lois catastrophiques, qui frappent essentiellement les classes moyennes, salarié et retraités, met en danger tout le tissu industriel et commerçant du pays. Car elles font chuter la consommation, qui est pourtant le seul moteur de la croissance dans une économie au bord du gouffre et ce faisant, génère un incroyable cercle vicieux qui entraîne le pays dans une faillite profonde et sans retour »,

déclare l’Union professionnelle des commerçants du Pirée.

Les prochaines semaines vont être cruciales pour la survie de nombreuses petites entreprises. De nombreux secteurs sont touchés, en premier celui de l’habillement et des chaussures, puis l’ameublemement et l’aménagement intérieur, l’électro-menager, enfin les cosmétiques et les médicaments. Le tabac et les cigarettes pâtissent également de ces restrictions, alors que les Grecs sont parmi les plus gros fumeurs d’Europe. Et pour la première fois, même les magasins d’alimentation ont vu leurs revenus chuter.

Avec tous les indicateurs de l’activité économique dans le rouge (taux d’inflation à 5%, taux de chômage à 20%, 2 personnes sur 5 sous le seuil de pauvreté), ce n’est pas l’arrivée massive, tels des vautours, des super-discount allemands ou l’incantation nationaliste irréalisable (dans la situation actuelle de production nationale rachitique) du slogan « Acheter grec », qui va dynamiser ce secteur de l’économie.

source

 
7 Commentaires

Publié par le 18 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Fitch devrait dégrader plusieurs pays de la zone euro….

 

L’agence d’évaluation financière Fitch devrait abaisser la note de plusieurs pays de la zone euro d’ici la fin du mois de janvier, dont l’Italie qui pourrait voir sa note abaissée de deux crans, ont indiqué mercredi des responsables de l’agence à Milan.

Le 16 décembre, Fitch avait indiqué qu’elle envisageait d’abaisser d’ici fin janvier la note de l’Italie et de cinq autres pays de la zone euro (Espagne, Belgique, Slovénie, Chypre et Irlande).

« Nous nous attendons à ce que l’examen amène à la dégradation d’une majorité de ces Etats », a déclaré Edward Parker, un haut dirigeant de l’agence, en marge d’une conférence organisée par Fitch à Milan.

Interrogé sur la possibilité d’une dégradation de la note de l’Italie de deux crans, Alessandro Settepani, un autre dirigeant de l’agence, a déclaré de son côté que c’était l' »une des options possibles ».

Une autre des trois grandes agences, Standard and Poor’s, a abaissé vendredi la note de neuf pays de la zone euro, dont la France qui a perdu son précieux « AAA » et l’Italie dont la note a été dégradée de deux crans à « BBB+ ».

M. Parker a en revanche assuré que Fitch ne s’attendait pas à ce que l’Italie se retrouve dans une situation de défaut de paiement.

« Cela ne fait certainement pas partie de nos attentes », a-t-il indiqué.

Selon lui, l’Italie, qui croule sous une dette publique colossale et a un potentiel de croissance faible. dispose tout de même de bons fondamentaux comme un déficit budgétaire limité et un secteur privé solide.

« Par rapport à d’autres pays comme l’Irlande ou l’Espagne, l’Italie n’a jamais eu une explosion insoutenable du crédit dans le secteur privé », a-t-il souligné.

M. Parker a estimé par ailleurs que l’Italie était trop grande pour faire faillite, ce qui obligerait ses partenaires européens à tout faire pour éviter un tel scénario.

Le 10 janvier, lors d’une conférence organisée à Londres par Fitch, David Riley, chargé de superviser la notation des dettes souveraines au sein de l’agence, avait déjà indiqué qu’il y avait « une chance significative » pour que la note de l’Italie soit de nouveau abaissée d’ici fin janvier.

Fitch avait déjà abaissé la note de l’Italie d’un cran début octobre à « A+ ».

M. Riley avait également estimé que la situation de l’Italie était « explosive » car elle devait émettre cette année un montant « colossal » de dette.

L’Italie inquiète particulièrement les marchés parce qu’elle ploie sous une dette colossale de plus de 1.900 milliards d’euros, soit environ 120% de son PIB, et va devoir réaliser le tour de force de lever cette année environ 450 milliards d’euros d’obligations.

Afp

 
2 Commentaires

Publié par le 18 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

BCE : encore des dollars et des records pour des banques !

La BCE va encore prêter (comme la semaine dernière) 6 milliards de dollars (US$) à des banques de la zone (euro) qui ne peuvent plus s’en procurer sur les marchés (pour éviter un défaut de paiement en dollars),

 

 

Renouveler ses emprunts chaque semaine permet de survivre… un certain temps mais pas tout le temps !

Les banques qui ont une position créditrice déposent leurs liquidités au jour le jour à la BCE (le soir en fait), celles qui étaient sur le point d’avoir une position débitrice ont emprunté à la BCE de gros paquets de milliards d’euros. Avant la faillite de la banque des frères Lehman, les banques assuraient les équilibres librement et spontanément sur les marchés interbancaires. Comme la confiance entre les banques a disparu, tout ce marché est bloqué, la Gos banque qu’est la BCE assure l’intérim en €URSS avant la chute finale (l’URSS a quand même survécu 70 ans !).

Par ailleurs, des banques de la zone (euro) ont déposé hier soir 528 milliards d’euros auprès de la BCE, ce qui constitue un nouveau record !

Il n’y a plus aucune limite à ce délire qu’est devenue la zone (euro).

http://chevallier.biz/

 
5 Commentaires

Publié par le 18 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

La pouffe du pervers directrice éditoriale du Huffington Post français….

http://platform.twitter.com/widgets/hub.1326407570.html

 

La version française du site américain d’information Huffington Post sera lancée lundi, avec la journaliste Anne Sinclair comme directrice éditoriale.

La nomination d’Anne Sinclair, épouse de l’ancien directeur général du FMI Dominique Strauss-Kahn, comme directrice éditoriale, avait été évoquée ces dernières semaines par plusieurs médias sans avoir été jamais confirmée officiellement par le Huffington Post ou par Le Monde, partenaire du journal américain pour le lancement de l’édition française.

Conférence de presse après le lancement

Anne Sinclair, Arianna Huffington, fondatrice du Huffington Post, David Kessler, directeur de la publication de la version française, et Paul Ackermann, rédacteur en chef, présenteront lundi la version française du journal lors d’une conférence de presse à 9 h 30.

Le site d’informations, adaptation française du Huffington Post, sera lancé lundi matin, juste avant la conférence de presse.

Le groupe Le Monde et le Huffington Post ont signé début octobre un accord pour lancer la version française du « HuffPo », avec pour troisième partenaire le banquier Matthieu Pigasse.

Internet participatif

Ce nouveau site internet, entièrement en français, fusionnera avec le site participatif Le Post, contrôlé par Le Monde.

Comme la version américaine du Huffington Post, le site mélangera informations, divertissement, opinions et blogs écrits par toutes sortes d’intervenants, dont des célébrités. Il traitera l’actualité et la politique, mais aussi la culture, les médias ou le « lifestyle » (mode, style, santé…).

Le Huffington Post, lancé en 2005 et acheté en février 2011 par le portail internet AOL, affirme attirer 37 millions de lecteurs par mois aux Etats-Unis.

http://www.ouest-france.fr/

 
Poster un commentaire

Publié par le 18 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Activité sismique dans la région du Yelllowstone,alerte jaune !?

Bulletin de l’activité volcanique du 17/01/2012 à 10h52 UTC :

VIGILANCE JAUNE – Avis de prudence pour :

VOLCAN DE YELLOWSTONE – 44 ° 25’48 “N 110 ° 40’12″ W – SOMMET 2805 M

Des signaux de nature harmonique sont détectés sur la station YML et LKWY. La vigilance JAUNE est maintenue. Ce type d’observation requiert une élévation temporaire du niveau d’alerte le temps d’évaluer les causes et l’ampleur du phénomène. Aucun essaim sismique anormal ou une élévation suspecte du sol n’est à déplorer dans le secteur.

– Résumé de l’activité tellurique du mois antérieur :

Plus de 68 séismes ont été enregistrés sur la totalité du mois de décembre 2011. L’événement le plus significatif de ce mois, était de magnitude 2.5 le 27 décembre 2011 à 11h02 MST. Un léger essaim sismique de 18 évènements a été enregistré le 8 décembre près de la station YNP. Actuellement, l’activité tellurique se poursuit toujours à des niveaux de fond.

La régression du niveau du sol du parc débutée mi 2010 se poursuit. Aucun soulèvement anormal, même localisé, n’est à déplorer sur l’ensemble des points de mesure.

Par ailleurs, aucune anomalie majeure n’est à déplorer sur l’ensemble du système hydrothermal. L’ensemble des données recueillis indiquent une activité tout à fait normale. Aucun signe pré éruptif n’a pu être mis en évidence lors de l’année 2011. Cette année fut marquée par une activité tellurique bien calme.

  • Détails (mise à jour quotidienne) :

– Activité hydrothermale : NORMALE – Activité sismique : NORMALE Soulèvements de sol : RAS

Alors pourquoi l’alerte jaune???

Sources: volcan-yellowstone.com

 

_______________________________________________________________

 

 

http://quake.utah.edu/helicorder/yell_webi.htm

Quand vous étes sur cette carte,cliquez sur les groupes de 3 lettres afin de découvrir l’activité sismique de ces différents points.

Exemple avec le lac Mary:

YML – 01/18/2012

 

http://quake.utah.edu/helicorder/yml_webi.htm

_____________________________________________________

http://quake.utah.edu/shake/archive/2011.html

A cette adresse vous trouverez les archives du nombre de séimes par année et l’on remarque que depuis 2010 l’activité c’est nettement accrue….

______________________________________________________

Ici,la liste des séismes pour 2012:

http://www.quake.utah.edu/req2webdir/recenteqs/Quakes/quakes0.html

___________________________________________________________

 

http://www.quake.utah.edu/req2webdir/recenteqs/Maps/Yellowstone.html

Cette carte est mise à jour toutes les heures ou toutes les 5 mns aprés un séisme.

 
1 commentaire

Publié par le 18 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Une famille pose avec la girafe qu’elle vient de tuer !!! :(

 

Triste trophée que ces images immortalisées par des centaines de touristes qui pratiquent la chasse à la girafe durant leurs vacances en Afrique, comme cette famille qui pose fièrement autour de l’animal fraîchement abattu, relate The Sun.
Comme eux, ils sont nombreux à débourser dans les 12.000 euros pour pouvoir chasser légalement le majestueux animal, de préférence des mâles de très grande taille. « Certains viennent du Royaume-Uni mais la grande majorité de ces chasseurs amateurs sont originaires d’Amérique du nord, d’Allemagne, de Russie et de Scandinavie », indique le Dr Julian Fennessey de la Giraffe Conservation Foundation. « Certains se contentent de poser à côté de la girafe morte mais d’autres vont jusqu’à s’offrir les services d’un taxidermiste et repartent avec la tête de l’animal en guise de souvenir. Ou alors, ils conservent un bout de peau ».
En Afrique du Sud, en Namibie ainsi qu’au Zimbabwe, cette chasse à la girafe demeure légale. Pourtant, depuis 1988, leur population est tombée de 140.000 à 80.000 spécimens et la race a complètement disparu d’Angola, du Mali et du Nigeria.
Joe Duckworth, membre de The League Against Cruel Sports, estime « immensément égoïste de tuer ces animaux ». « Il est incroyable que certaines personnes jugent normal de les tuer juste pour pouvoir poser à côté de l’animal mort ».
Le propriétaire d’une réserve de chasse en Afrique du Sud – qui souhaite rester anonyme- se défend: « Ce sont des chasses légales menées par des professionnels sur des terres privées ». « Il y a aura toujours des réactions de la part de gens qui ne pratiquent pas la chasse au vu de l’animal mort mais ce sont des pratiques très réglementées. Les rhinocéros et d’autres animaux ont été préservés de l’extinction grâce à de l’argent généré de la chasse ».
Le Dr Fennessey lui même renforce cet argument qui semble au premier abord paradoxal: « Dans les pays où la chasse est légale, les populations sont en augmentation. Cependant, en Afrique, ces chiffres sont en baisse. Cela montre que si elle est bien gérée, la chasse peut relever du développement durable ».

http://www.7sur7.be/

 

Putain de fric…!!!

 
20 Commentaires

Publié par le 18 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Mobilisations anti-gaz de schiste en Bulgarie

 

La Bulgarie pourrait être le prochain pays à introduire un moratoire sur tout projet d’exploration et d’exploitation de gaz de schiste. L’information a été confirmée par Valentin Nikolov, chef des députés du parti de centre-droit actuellement au pouvoir, le temps que le Parlement bulgare adopte « des amendements législatifs protégeant l’environnement ».

C’est un première victoire importante pour le mouvement anti-gaz de schiste en Bulgarie. Le 14 janvier, des milliers de Bulgares ont manifesté dans tout le pays. Plus d’un millier de jeunes, avec sifflets et tambours, ont défilé dans le centre de Sofia « pour éveiller les Bulgares » (voir la vidéo). Des manifestations ont eu lieu également dans la région agricole de Dobroudja (nord-est), à Varna et à Bourgas (est), à Plovdiv (sud) et Pleven (centre-nord), selon l’AFP. « Chevron, va-t-en ! », pouvait-on lire sur les banderoles. L’entreprise américaine a remporté un appel d’offres pour un gisement dans le nord-est de la Bulgarie, et elle est candidate sur d’autres projets. Comme dans de nombreux pays en Europe, le gaz de schiste est présenté comme une alternative au gaz provenant d’Ukraine ou de Russie.

Après l’Afrique du Sud, le Québec, l’Angleterre et plusieurs régions des États-Unis, ce possible moratoire en Bulgarie démontre que les citoyens disposent du pouvoir de faire reculer les industriels et les lobbies pétroliers et gaziers. Sans doute faut-il le rappeler au gouvernement français (dès aujourd’hui !), qui, au même moment, est en train de leur donner des gages [1].

Maxime Combes

Voir le site (en anglais) des collectifs anti-gaz de schiste bulgares

 
1 commentaire

Publié par le 18 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :