RSS

Archives du 17 janvier 2012

Le corbeau et la luge :)

On savait que les corbeaux étaient des oiseaux relativement intelligents,en voici une preuve:  🙂

 

 

 

 
3 Commentaires

Publié par le 17 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

L’Assemblée vote la construction de plus de 20 000 places de prison

 

L’Assemblée nationale a voté mardi 17 janvier, par 292 voix contre 172, le projet de loi sur l’exécution des peines, qui prévoit notamment la construction de plus de 20 000 places de prison d’ici cinq ans ainsi que des mesures contre la récidive et la délinquance des mineurs.

Inspiré par le rapport du député UMP Eric Ciotti sur l’inexécution des peines pénales, ce projet de loi de programmation jusqu’en 2017 – examiné en urgence (une lecture par chambre) – avait été annoncé par Nicolas Sarkozy mi-septembre. L’« affaire Agnès » a donné un relief particulier aux mesures relatives aux mineurs et à l’évaluation de la dangerosité.

« MANQUE CRUEL DE PLACES DE PRISON »

Vantant un texte « particulièrement ambitieux qui répond à certains dysfonctionnements majeurs », M. Ciotti a notamment estimé qu’il allait « permettre à notre pays, qui manque cruellement de places de prison, de revenir vers la moyenne européenne », de « fluidifier le fonctionnement de la chaîne pénale et de favoriser l’exécution des peines ».

Il a aussi salué l’amendement gouvernemental lié à l’affaire Agnès en prévoyant « enfin une information partagée pour qu’on ne retrouve plus les incohérences ayant permis ce drame ». Pour le Nouveau Centre, qui a également voté pour ce projet de loi, « si on veut redonner confiance dans la justice, il faut améliorer l’exécution des peines », a expliqué le député Michel Hunault.

« TOUJOURS PLUS RÉPRESSIFS »

A l’inverse, la socialiste George Pau-Langevin a dénoncé « une politique de gribouille » et « un aveu d’échec » sur l’exécution des peines, jugeant qu’« on se moque de l’opinion ». Elle a critiqué « une course-poursuite sans arrêt : plus vous construisez de places de prison, plus vous les remplissez, elles sont surpeuplées et notre pays fait l’objet de remontrances des instances européennes ».

Aux yeux de cette députée de Paris, ce projet de loi « va dans le mauvais sens : au lieu de renforcer le suivi socio-judiciaire des condamnés, il va à l’inverse ». Quant à Marc Dolez, il s’est élevé au nom du PCF et du Parti de gauche contre « l’obsession d’accroître toujours plus le nombre de places de prison » et contre un « enchevêtrement de textes adoptés à la va-vite et toujours plus répressifs qui va renforcer l’engorgement des établissements pénitentiaires« .

« INCARCÉRER DAVANTAGE »

Dix-huit associations et syndicats – parmi lesquels le Syndicat de la magistrature, l’Observatoire international des prisons, la Cimade ou encore la Croix-Rouge – ont également dénoncé ce projet de loi. « Construire 24 397 nouvelles places de prison n’est pas la solution miracle pour lutter ni contre l’insalubrité  réelle de certains anciens établissements, ni contre la surpopulation de nos prisons. Au-delà de ce paravent  l’objectif réel aujourd’hui est d’incarcérer davantage, faisant de la prison la peine de référence… », dénoncent-ils.

Le collectif propose à l’inverse de favoriser des établissements de taille réduite, ou encore de renforcer les personnels d’insertion et l’accompagnement social afin de développer les aménagements de peine. Il rappelle enfin que « le prix moyen d’une journée de détention est estimé  par la Cour des comptes à 71,10 euros ».

http://www.lemonde.fr/

 
Poster un commentaire

Publié par le 17 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Bombe à Marseille : 4 300 personnes à évacuer mercredi

À partir de 7 heures, ce mercredi, une partie des habitants du Panier et des Catalans vont devoir se mettre à l’abri…

Zoomez sur l’infographie en cliquant sur le lien en bas de l’article
 
 
C’est une opération totalement inédite et d’une ampleur exceptionnelle que les services de la Ville de Marseille et de la préfecture des Bouches-du-Rhône vont devoir coordonner dans les prochains jours, en plein coeur de la cité phocéenne, dans l’un des secteurs les plus peuplés et les plus fréquentés du centre-ville.

L’évacuation

En effet, ce mercredi 18 janvier à partir de 7 h et jusqu’à environ 13 h 30, près de 4 300 personnes résidant de part et d’autre du Vieux-Port, surtout dans les quartiers du Panier et des Catalans, devront quitter leur domicile ou leur lieu de travail pour sortir de la zone à risque. Ceux qui le souhaitent pourront trouver refuge dans l’un des deux centres d’accueil mis à leur disposition par la municipalité et le rectorat : l’Espace Bargemon, à côté de l’Hôtel de Ville, et le lycée professionnel Colbert, 12 rue du Capitaine Dessemond. À 9 h, plus personne ne devra se trouver dans cette zone.

Ce même jour, à partir de 9 h, 8 500 autres Marseillais situés dans la zone de protection, seront contraints de rester à l’intérieur de leur habitation et d’en fermer les volets afin d’éviter toute projection de morceaux de verre en cas de déflagration. Quant aux automobilistes qui emprunteront les tunnels Joliette, Vieux Port, La Major et Prado Carénage, ils ne pourront les utiliser que pour traverser la ville. À partir de 7 h, il leur sera impossible d’emprunter les bretelles de sortie donnant accès au centre-ville et au Vieux-Port, y compris celles du bd des Dames et la sortie Chanterac, car toutes seront fermées. Circulation des véhicules qui sera d’ailleurs interdite en surface dans tout le périmètre concerné.

Situation identique sur le plan d’eau où aucun bateau ne sera autorisé à naviguer sur la moitié Ouest du Vieux-Port, l’avant-port de la Joliette et le bassin de la Grande Joliette (au niveau de la gare maritime internationale et des postes à quai 86 à 96). Ce qui veut dire que les quatre cargos-mixtes de la SNCM et de la CMN (Piana, Jean Nicoli 2, Kalliste et Monte d’Oro) attendus entre 7 h et 7 h 30, ce matin-là, seront déroutés vers les ports Nord, mais aussi et surtout que le service des navettes du Frioul sera interrompu dans les deux sens jusqu’à la fin de l’alerte.
Toutes les rues évacuées mercredi

Espace Nord

– Quai Jean Charcot

– Digue Ste Marie

– Digue St Jean

– Espace St Jean

– Esplanade du fort St Jean

– Promenade Louis Brauquier

– Quai de la Joliette, à partir de la Rue Jean-François Leca

– Quai de la Tourette

– Avenue Vaudoyer

– Place de la Major (voir carte pour bâtiments concernés)

– Rue de Mazenod, de l’angle Rue Jean-François Leca à l’angle Rue Marchetti

– Esplanade de la Tourette

– Parvis de St Laurent

– Parvis du Château Joly

– Place du Château Joly (côté impair)

– Square Protis

– Rue Four du Chapitre (côté opposé à l’hôtel de police)

– Rue St Laurent (côté église St Laurent)

– Fort St Jean

– Cathédrale de la Major

– Place de Lenche (voir carte pour bâtiments concernés)

– Rue des Ferrats

– Rue de l’Argentière

– Rue Fontaine des Vents

– Rue Jean Galland

– Rue St Thomé, de l’esplanade de la Tourette jusqu’à l’angle rue St Laurent / rue des Ferrats

– Rue St Thomé, de l’angle rue St Laurent / rue des Ferrats jusqu’à la place de Lenche / rue Henri Tasso (côté pair)

– Rue Miradou

– Rue de la Cathédrale

– Rue de l’Evêché, de la rue Four du Chapitre à la Place de Lenche (côté impair)

– Avenue Robert Schuman (côté impair – côté de la Major)

– Rue Jean-François Leca, du quai de la Joliette jusqu’à l’angle de l’avenue Schuman (côté impair)

Espace Sud

– Tout le périmètre compris entre la mer et le Boulevard Charles Livon (y compris le Cercle des nageurs de Marseille)

– Bas Fort St Nicolas

– Bassin du carénage

– Capitainerie

– Rue des Catalans, du Pharo jusqu’au boulevard Charles Livon

– Boulevard Charles Livon (côté Pharo/mer)

– Allée du Médecin Colonel Eugène Jamot

– Allée du Dr Paul Louis Simond

– Quai de Rive Neuve, du boulevard Charles Livon jusqu’à l’angle de la Rue Robert

– Quai Marcel Pagnol

– Impasse Paul Valéry

– Rue Robert, du quai de Rive Neuve à l’angle de la rue neuve Ste Catherine (côté pair)

– Immeuble Le Pasteur sis au 31E Avenue Pasteur

– Immeuble Le Pharo sis au 75 Boulevard Charles Livon

La bombe

Raison de ce grand chambardement : l’évacuation d’une bombe aérienne américaine de 500 livres (250 kg) dont 120 kg de charge militaire, découverte le 29 décembre dernier sur le chantier de percement des darses du futur Mucem, sur l’espace Saint-Jean ( J4). Cette bombe pourrait faire partie des 10 % de bombes non explosées, larguées lors des bombardements alliés de 1943, mais les démineurs n’excluent pas le fait qu’elle ait pu être en dotation au 104e Gruppo et lâchée par l’un des dix appareils italiens qui ont visé plus particulièrement le Vieux-Port et le Fort Saint-Jean, le 21 juin 1940.

Bien que d’un type bien connu (AN-M43), cette bombe ne peut cependant être désamorcée et neutralisée sur place par les démineurs de la Sécurité civile compte tenu de l’état dans lequel elle se trouve. Comme le souligne l’un d’eux, « la fusée a été gravement endommagée au moment où la bombe a percuté le sol et il est désormais très difficile de l’extraire, sinon en perçant le corps de la bombe ce qui augmenterait considérablement le risque d’explosion ».

Les moyens

D’où le choix de la déplacer sur une quarantaine de mètres, jusqu’à la digue Saint-Jean, puis de la confier aux plongeurs-démineurs de la Marine nationale qui la détruiront au large des côtes. Transport réalisé au moyen d’un engin de levage loué à une société privée et à la conduite duquel se forment depuis plusieurs jours les experts artificiers. Or, comme le souligne le préfet Hugues Parant, en pareil cas, « l’obligation réglementaire est de constituer un périmètre de sécurité de 800 m de rayon, centré sur la bombe et se déplaçant avec elle ».
En théorie, donc, 15 000 personnes étaient susceptibles d’être évacuées ; opération difficilement envisageable sur le plan pratique compte tenu de ses conséquences humaines et économiques. Après consultation de l’ensemble des parties concernées (pas moins d’une quarantaine de partenaires institutionnels, publics ou privés), à commencer par les spécialistes en explosif afin de connaître les effets de souffle et les risques de projection d’éclat, à l’horizontale mais également « en cloche », à longue distance, la préfecture a alors aménagé ce périmètre, parvenant à réduire la zone d’évacuation pour qu’elle ne concerne plus que 4 300 personnes.

Les arguments

« Nous avons eu de longues discussions pour gérer au mieux la phase critique tout en prenant des précautions maximales« , résume Hugues Parant. « Dans cette opération, la ville est aux ordres de la préfecture afin de lui apporter tout son soutien et faire en sorte que tout se passe le mieux possible, déclarait pour sa part le sénateur-maire UMP de Marseille, Jean-Claude Gaudin. Je demande donc aux Marseillais de se conformer aux consignes et de pas sortir de chez eux avant que tout soit terminé ». Le maire qui faisait néanmoins remarquer « qu’il y déjà plus de 15 jours que le chantier du Mucem est arrêté à cause de cette bombe »…

Un autre enjeu de ce déplacement de population est la sécurité des biens momentanément abandonnés. Alain Gardère, préfet délégué pour la Sécurité et la Défense se veut rassurant : « Quatre compagnies de CRS et des effectifs de la police municipale, soit environ 500 agents, seront mobilisés pour l’occasion afin notamment d’assurer la surveillance des logements évacués et déjouer toute tentative d’intrusion malveillante. Ils seront appuyés par un hélicoptère qui survolera la zone du début à la fin de l’opération ».


Informations sur le site internet de la préfecture www.paca.gouv.fr, auprès du standard Allô Mairie      0810 813 813. Le jour même, le déroulement de l’opération de « débombage » pourra être suivi en temps réel sur les ondes de France Bleu (103,6 FM)   et sur LaProvence.com  Zoom sur le plan du périmètre de sécurité de mercredi

Trouvé chez Jo

 
2 Commentaires

Publié par le 17 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Premier exercice de crise nucléaire lié à un séisme sur le site de Cadarache

 

SAINT-PAUL-LEZ-DURANCE (Bouches-du-Rhône) – Un tout premier exercice de crise nucléaire causée par un séisme s’est tenu mardi sur le site du Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) de Cadarache.
L’exercice d’aujourd’hui (mardi) est le premier organisé en France sur le thème du séisme dans le domaine nucléaire, a souligné devant la presse Maurice Mazière, le directeur du CEA Cadarache.
Un retour d’expérience est attendu dans les 48 heures, et un bilan complet d’ici un mois.
Selon M. Mazière, parallèlement, le CEA a lancé, sur l’ensemble des bâtiments, des évaluations complémentaires de sûreté, ordonnées après les événements de Fukushima.
Situé à Saint-Paul-Lez-Durance, Cadarache, doit aussi accueillir à l’horizon 2020 le réacteur expérimental international Iter.
L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et la direction de la Sécurité civile y organisent tous les deux ans un exercice de crise nucléaire.
Dans la simulation de mardi, le site a été, selon le scénario d’un séisme de magnitude 5.5 avec épicentre situé à 13 km, partiellement privé d’électricité et de moyens de communication, et victime de plusieurs départs de feux, a expliqué Cyril Huet, scénariste expert à l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN).
Certains bâtiments traditionnels sont gravement endommagés, neuf personnes sont blessées et contaminées légèrement, et des rejets de matières radioactives se sont produites, limitées à l’enceinte de Cadarache, ajoute le scénario. Une vingtaine de communes des Bouches-du-Rhône, des Alpes-de-Haute-Provence, du Var et du Vaucluse sont directement touchées.
Nous devons tirer les leçons de la réactivité, a expliqué Hugues Parant, préfet de Provence-Alpes-Côte-D’azur et de la zone de défense et de sécurité Sud. Il est important pour les responsables de savoir gérer deux crises en même temps, a-t-il dit, relevant que 200 personnes ont été mobilisées sur l’exercice.
A partir des conclusions, on identifie les axes qui peuvent amener à des améliorations de procédures, a dit Christian Tord, adjoint au chef de la division de Marseille de l’ASN.
Créé en 1959, le centre est implanté sur une zone de sismicité dite moyenne, c’est-à-dire de niveau 4 sur 5.
La vallée de la Durance est une zone sismique connue et modérée. Le séisme meurtrier de Lambesc en 1909 est le tremblement de terre le plus important survenu en métropole depuis que la France dispose d’un réseau de surveillance sismique, rappelle la sismologue Sophie Lambotte, du Réseau national de surveillance sismique (RéNaSS).
Le 11 juin 1909, un séisme de magnitude 6 à 6.2 sur l’échelle de Richter s’était produit à une vingtaine de km d’Aix-en-Provence, faisant 46 morts.
A l’occasion de l’exercide de mardi, Europe Ecologie-Les Verts, opposé notamment au projet Iter, s’est inquiété de la présence de sites nucléaires dans une telle région, et estime le risque sismique sous-évalué, en particulier sur la stabilité du plasma au sein du réacteur d’Iter.

Afp

 
2 Commentaires

Publié par le 17 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les Etats-Unis pourraient attaquer l’Iran avant février (expert russe)!

Les Etats-Unis pourraient déclencher des hostilités contre l’Iran d’ici deux semaines, la présence militaire américaine augmentant à vue d’œil dans le Golfe, a estimé mardi Igor Korotchenko, rédacteur en chef de la revue Défense nationale (Russie).

« Il ne reste de fait que deux semaines avant le déclenchement d’hostilités effectives par les Etats-Unis contre l’Iran », a déclaré l’expert lors d’une table ronde à RIA Novosti, ajoutant que les forces navales américaines se concentraient dans la région.

La tension autour de l’Iran et de son programme nucléaire est récemment montée d’un cran après que Téhéran a menacé de fermer le détroit d’Ormuz au transit de pétrole en cas de sanctions occidentales contre les exportations pétrolières iraniennes. La Marine américaine a promis d’empêcher coûte que coûte la fermeture du détroit.

« Je pense qu’à l’avenir, les flottes américaines et britanniques agiront de concert. Sous certaines conditions, Israël pourrait s’y joindre si, une fois attaqué, l’Iran tire des missiles sur le territoire israélien », a indiqué l’expert.

Les forces navales iraniennes ont récemment effectué dans le détroit d’Ormuz et en mer d’Oman des manœuvres lors desquelles des missiles de longue portée ont été testés.

Plusieurs pays occidentaux, les Etats-Unis en tête, soupçonnent l’Iran de chercher à se doter de l’arme nucléaire sous couvert d’un programme mené, selon Téhéran, à des fins pacifiques.

Les chefs de diplomatie des pays membres de l’Union européenne évoqueront le 23 janvier prochain un éventuel embargo sur les importations du brut iranien.

http://fr.rian.ru/world/20120117/193057611.html

Dans ce cas il risque de se passer beaucoup de choses dans les 15 jours qui viennent sachant qu’une délégation de l’AIEA  sera en Iran du 29 au 31 janvier

Plusieurs possibilités:

–  L’embargo est proclamé le 23,difficile de dire comment l’Iran va réagir….

–  L’AIEA trouve ou a des soupçons et sachant que la raison du plus fort est toujours la meilleurs,l’US & Co  attaquent….

–  L’AIEA ne trouve rien mais l’ US & Co étant  déjà allés trop loin attaquent quand même (false flag,…)

–  Il ne se passe rien de plus que l’intimidation habituelle.

____________________________________________________________

 

 

Supplément:

Des avions US survolent l’Iran !

Les choses se précipitent autour de l’Iran. Après l’embargo sur le pétrole iranien qui devrait avancé au 23 janvier, des avions    américains survolent depuis ce soir l’Iran. Vraisemblablement,les USA cherchent l’erreur iranienne pour obtenir un prétexte de déclaration de guerre. (Source: Russia Tooday)

http://www.wikistrike.com/

 

L’Iran planifierait des attaques contre des cibles américaines en Turquie
Les services de renseignements turcs auraient prévenu le pays que la Garde révolutionnaire iranienne planifiait des attentats contre l’ambassade américaine et les consulats américains à travers le pays. Une information rapportée par le quotidien turc Zaman. Selon le rapport, les forces de sécurité turques ont mis en garde les services policiers dans les 81 districts du pays, leur conseillant de demeurer vigilants.  http://www.guysen.com/
 
1 commentaire

Publié par le 17 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Equation du jour : EuroDebt ²+ Unicredit = Boum !

 

Suite au déclassement massif de Standard & Poor’s de plusieurs nations de l’Eurozone vendredi, le « Doc » Jim Willie de goldenjackass.com nous livre ses réflexions sur la crise de l’euro et surtout, le niveau de risque de faillite du système bancaire mondial.
Jim Willie est le fondateur de GoldenJackass.com qui délivre des rapports hebdomadaires à ses clients en exposant la corruption du système bancaire occidental, et publie également un bulletin appelé : la lettre « Hat Trick » (« coup du chapeau« ).
A ses yeux, le déclassement le plus important est celui de la France.
« Ne nous leurrons pas. Nicolas Sarkozy est en grande difficulté. Ces plans d’austérité sont des pilules empoisonnées: elles conduisent à une pire récession. Elles se traduisent par des suppressions d’emplois et par le creusement des déficits ».
« UniCredit ne tient qu’à un fil. Nous n’avons pas d’accès complet à leur portefeuille, mais tout porte à croire qu’ils sont titulaires d’un lot important de papier toxique ».
La prochaine sur la liste des faillites est vraisemblablement UniCredit. Et quand cela arrivera, les banques zombies françaises suivront : , BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole (lisez ceci, Crédit Agricole se négocie à 23% de sa valeur comptable. Et pourtant, l’Autorité bancaire européenne a conclu le mois dernier qu’elle n’avait pas de déficit en capital !)
« Ces banques sont empoisonnées de dette espagnole, italienne et grecque… Puis viendra le tour de plusieurs banques de Londres. Tout est inter-connnecté !
Même la Commerz Bank en Allemagne ne sera pas épargnée ! »
Fitch envoie d’ailleurs un signal clair aux marchands de dettes : faîtes-une croix sur la dette grecque car le pays ne sera pas en mesure de rembourser ses obligations arrivant à échéance le 20 Mars
Pendant ce temps-là, les émeutiers envahissent les rues de Rome, Athènes et Bucarest….
 
1 commentaire

Publié par le 17 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les agents de Pôle emploi croulent sous les dossiers

Photo prise le 29 février 2009, dans une agence Pôle emploi de Dijon, d'un employé conseillant un demandeur d'emploi.

 

Pôle Emploi se trouve aujourd’hui « au bord de l’implosion », avec dans certains départements 200 chômeurs suivis par chaque conseiller, et même un record de 655 chômeurs pour un agent dans l’Essonne, révèle, mardi 17 janvier, Le  Parisien-Aujourd’hui en France.

Une enquête réalisée par le quotidien montre que, contrairement aux chiffres officiels qui évoquent une moyenne de 115 chômeurs par conseiller, « la moyenne flirte avec les 200 chômeurs par conseiller » dans les départements de la Seine-Saint-Denis ou  le Val-de-Marne. A Garges-les-Gonesses (Val-d’Oise), un conseiller est même censé suivre 516 personnes par mois et un autre à Yerres (Essonne) le chiffre record de 655 chômeurs.

Face à cette situation catastrophique, due à la crise économique, à la montée brutale du chômage et au manque de moyens de Pôle Emploi, des conseillers interrogés par le quotidien se sont dit « obligés de jongler » et de se concentrer sur les cas les  plus urgents. L’un voit ses 300 demandeurs d’emploi « une fois par trimestre », l’autre leur accorde dix minutes d’entretien par téléphone au lieu de les rencontrer personnellement, affirmant que « c’est devenu une pratique officielle ». Enfin, indique Le Parisien, certains conseillers choisissent de convoquer les chômeurs par petits groupes.

Le quotidien ajoute que la nouvelle direction de Pôle emploi a décidé que désormais, « seuls les chômeurs les plus en difficulté bénéficieront d’un accompagnement renforcé ».

http://www.lemonde.fr/

 

 
2 Commentaires

Publié par le 17 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Olivier Delamarche – Le CAC40 ira à 2000 points en 2012 ….

 

 
7 Commentaires

Publié par le 17 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Le cheval, un « outil » de développement durable au service des collectivités

hippomobile_dechets_hazebrouck

 

Après avoir longtemps soutenu l’Homme dans l’agriculture ou encore l’armée, les équidés (chevaux et ânes) ont aujourd’hui disparu de notre environnement quotidien. Leur redonner une place au sein de nos collectivités, voilà une idée qui peut paraître passéiste pour certains, mais qui relève en fait d’une incroyable modernité ; et force est de constater que ces initiatives soulèvent un véritable engouement.

Cheval et développement durable

La place des équidés en ville ne s’aborde plus selon l’angle du folklore ou du loisir, mais bel et bien du travail et du développement durable. Pour plus de 60 villes françaises, il s’agit d’un « outil » de travail et d’un acteur économique en tant que tel, moteur d’initiatives innovantes et de lien social. En effet, les chevaux de trait ou les ânes s’avèrent utiles pour des tâches telles que la collecte d’ordures ménagères, l’entretien des espaces verts, la surveillance des troupeaux, le transport de personnes (touristes, personnes âgées, enfants), l’insertion sociale, l’éducation à l’environnement,…, et l’utilisation de la traction animale s’inscrit parfaitement dans une politique environnementale et trouve sa place sur les trois volets du développement durable : écologie, social et économie.

 

La suite ici 

 
3 Commentaires

Publié par le 17 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Guéant annonce des chiffres de la délinquance à la baisse….ben tiens!

 

La délinquance générale « a baissé pour la neuvième année consécutive », a avancé mardi matin le ministre de l’Intérieur, précisant que la délinquance avait « baissé de 0,34% » en France en 2011. Si les atteintes aux biens constatées en 2011 « ont diminué de 1,74 % », Claude Guéant a reconnu « un point noir », celui de la hausse « de 16% » du nombre de cambriolages de résidences principales et secondaires.

Avalanche de chiffres place Beauvau mardi matin. Claude Guéant a présenté, au cours d’une conférence de presse, les résultats de la lutte con la délinquance en 2011, soit le dernier bilan du quinquennat Sarkozy. Et selon le ministre de l’Intérieur, les chiffres sont bons : la délinquance générale « a baissé de 0,34% » en France en 2011, par rapport à l’année précédente, et c’est le cas pour « la neuvième année consécutive », a souligné le ministre, en précisant qu’avaient été recensés par la police et la gendarmerie « près de 12.000 faits en moins » et que « depuis 2007, elle a baissé de 7,8%, soit de 290.000 faits ».

 

Autosatisfaction…? Bien sûr,comment pourrait-il en être autrement…!Mais comme chacun sait,on peut faire dire ce que l’on veut aux chiffres,un peu comme pour ceux du chômage…!

 

 
1 commentaire

Publié par le 17 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Et si la dégradation du AAA de la France servait en fait à mettre en place le MES?!

 

En effet,suite à la dégradation du AAA Français ,Standard and Poors a dans la foulée dégradait la note du FESF (Fonds européen de stabilité financière)  ,logique puisque les obligations du FESF ne sont plus totalement soutenues, que ce soit par des garanties de pays membres du fonds notés AAA ou par des valeurs mobilières notées AAA.

Ensuite,pour mettre en place le MES (Mécanisme Européen de stabilité) il faut dégrader le FESF et il est fort possible que la véritable raison de la dégradation du triple A de la France était l’objectif d’atteindre le FESF pour le remplacer par le MES et pour ceux qui ne savent pas ce que c’est,c’est la mise en place de la dictature européenne…!

Voir ici

Voir aussi cette vidéo:

 
4 Commentaires

Publié par le 17 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Le directeur de S&P annonce un défaut de paiement grec imminent !

promo151001805.jpg

 

Hier, Sur Bloomberg tv, le directeur de l’agence de notation de Standard & Poor’s, Kraemer, annonçait le défaut de    paiement imminent de la Grèce.

Kramer a dit: « SAYS HE BELIEVES GREECE WILL DEFAULT SHORTLY »

La Grèce avait une date butoir, mars 2011, il semble, qu’avec l’abaissement des notes de 9 pays européens par S&P,    la Grèce ne tienne plus jusque là, ce que pense son directeur aujourd’hui.

Nous appremons à l’instant de la part d’un syndicaliste grec qu’une grande majorité des fonctionnaires ne pourra être    payés le mois prochain. La faillite du pays ne tient donc qu’à quelques jours, le temps de l’annonce.

A suivre… de très près…

Source

http://www.wikistrike.com/

 
3 Commentaires

Publié par le 17 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

fondation Bill et Melinda Gates : l’habit ne fait pas le moine…!

 

Source :

http://www.kemi-seba.com/

 

Afro Insolent sur Blog Talk Radio :

http://www.blogtalkradio.com/afro-insolent

 
Poster un commentaire

Publié par le 17 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :