RSS

Même les faux-monnayeurs ne croient plus en l’Euro…. :)

16 Jan

 

Le nombre de faux billets libellés en euros saisis en 2011 a reculé de 19,3% en 2011 par rapport à 2010, a annoncé lundi la Banque centrale européenne (BCE), confirmant la tendance à la baisse observée ces dernières années.

Au total 606.000 faux billets en euros ont été saisis l’an dernier, dont 310.000 au second semestre. Le nombre des contrefaçons identifiées et retirées de la circulation est en déclin depuis plusieurs années: 751.000 faux billets avaient été saisis en 2010 et 860.000 en 2009.

La BCE ne donne toutefois aucune explication quant aux raisons de ce déclin: c’est-à-dire s’il est dû à une protection anti-contrefaçon efficace des billets, ou à une perte d’attractivité de l’euro auprès des faux-monnayeurs, ou au contraire à des faux billets de mieux en mieux imités qui rendent leur identification plus difficile.

« La proportion des contrefaçons reste très faible », se contente de déclarer la BCE dans un communiqué, rappelant qu’au second semestre 2011 environ 14,4 milliards de vrais billets en euros étaient en circulation.

Comme au premier semestre 2011, les billets de 20 et 50 euros sont restés les plus prisés par les faux-monnayeurs au second semestre. Ils ont représenté respectivement 47,5% et 32,5% des billets saisis.

Au second semestre la quasi totalité des faux billets ont été découverts dans des pays de la zone euro (97,5%). 2% ont été saisis dans des pays de l’Union européenne non membres de l’Union monétaire, et 0,5% hors de l’UE, a précisé la BCE.

http://www.daily-bourse.fr/


 
3 Commentaires

Publié par le 16 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

3 réponses à “Même les faux-monnayeurs ne croient plus en l’Euro…. :)

  1. Nicolas Jaisson

    16 janvier 2012 at 15 h 04 min

    La fausse monnaie n’est pas à chercher du côté de la monnaie fiduciaire (les espèces) mais de la monnaie électronique M3, notamment les produits dérivés en euros qui se montent à six cents trillions. Excuser du peu. Les faux monnayeurs ne sont pa ceux qu’on croient mais bien les banques d’investissement qui génèrent des produits de dette en core appelé produits de financement dans des quantités astronomiques. Encore une fois la monnaie visible n’est que la partie émergée de l’iceberg dont la profondeur est himalayesque. Et puis le véritable problème, ce n’est pas tellement la monnaie mais plutôt le mode de financement de l’Etat et de l’économie ainsi que l’organisation de celle-ci en fonction des accords conclus dans le cadre de l’OMC qui condamne certains pays à la spécialisation compétitive dans des secteurs spécifiques dont ils ne peuvent se départir sans violer les termes de l’échange négociés en leur nom par les technocrates internationaux sous l’oeil complaisant des banques. Tant que les économies nationales seront encadrées par ses accords structurants signés dans le cadre des organisations internationales, tel l’OMC, des pays comme la France sont condamnés à souffrir les affres du surendettement voulu pour créer une société socialisée et esclavagisée par la dette.

    J'aime

     
  2. gizmo02

    16 janvier 2012 at 18 h 43 min

     

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :