RSS

Archives du 8 janvier 2012

Création d’un fil électrique 10.000 fois plus fin qu’un cheveu

Des chercheurs ont annoncé jeudi la création d’un fil dix-mille fois plus fin qu’un cheveu d’une conductivité électrique exceptionnelle, ouvrant la voie à des branchements entre des composants électroniques à l’échelle atomique des ordinateurs quantiques du futur.

« Pouvoir effectuer des branchements de fils à cette échelle microscopique sera essentiel pour le développement des futurs circuits électroniques de taille atomique », souligne Bent Weber, de l’Université de New South Wales en Australie, principal auteur de ces travaux publiés dans la revue américaine Science datée du 6 janvier.

Ce fil a été créé avec des chaînes d’atomes de phosphore à l’intérieur d’un cristal de silice, expliquent ces chercheurs australiens et américains.

Ils ont découvert que la résistance électrique de leur fil, une mesure de la conductivité, ne dépendait pas de son épaisseur, comme cela est décrit par la loi d’Ohm enseignée dans les établissements scolaires.

« C’est extraordinaire de constater qu’une loi aussi élémentaire de la physique s’applique encore au niveau atomique », souligne Bent Weber.

Malgré leur diamètre étonnamment minuscule –juste quatre atomes de largeur sur un atome de hauteur– ces fils montrent des propriétés de conductivité électrique exceptionnelle, identique au cuivre.

Ils font ainsi grandir l’espoir qu’un jour ces fils pourront alimenter en électricité des composants de taille atomique dans les ordinateurs de demain, ajoutent ces chercheurs.

Ces découvertes prouvent que les branchements dans la silice peuvent être réduits à des dimensions atomiques sans perte de conductivité électrique, ajoute Michelle Simmons, directrice du Centre australien « for Quantum Computation and Communication Technology » à l’Université de New South Wales, responsable de ces travaux.

« Les composants électroniques continuent à voir leur taille se réduire permettant de construire des ordinateurs de plus en plus petits et plus puissants », ajoute-t-elle.

« Nous sommes sur le point de fabriquer des transistors de la taille d’un atome mais pour construire un ordinateur quantique fonctionnel il faut aussi que les fils et branchements entre les composants et les circuits soient aussi de taille atomique », poursuit Michelle Simmons.
Afp

 
4 Commentaires

Publié par le 8 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les USA ordonnent l’expulsion du consul vénézuélien à Miami

WASHINGTON – Les Etats-Unis ont déclaré persona non grata le consul vénézuélien à Miami et ordonné son expulsion du pays, a déclaré dimanche un responsable américain.

Selon ce responsable, Livia Acosta Noguera s’est vu notifier cette décision vendredi et a jusqu’à mardi pour quitter le pays.

Aucune explication n’a été donnée sur cette décision, mais Mme Noguera avait été récemment présentée dans un documentaire de la chaîne hispanophone Univision comme complice d’un présumé projet iranien d’attentats aux Etats-Unis.

Le département d’Etat avait jugé en décembre ce documentaire très troublant.

Selon Univision, une chaîne basée à Miami, Mme Acosta aurait participé au présumé complot alors qu’elle était seconde secrétaire à l’ambassade vénézuélienne à Mexico, en 2007. Les attentats, qui pouvaient s’accompagner d’attaques informatiques, auraient visé des sites vitaux pour la sécurité des Etats-Unis, comme des centrales nucléaires et l’aéroport Kennedy de New York.

La révélation de l’expulsion de Mme Noguera intervient alors que le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a quitté dimanche matin Téhéran pour une tournée de cinq jours au Venezuela, au Nicaragua, à Cuba et en Equateur, afin de renforcer les liens entre l’Iran et ces pays, au grand dam des Etats-Unis.

Afp

 
2 Commentaires

Publié par le 8 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

L’Iran affirme qu’il a l’intention de fermer le détroit d’Ormuz, si les exportations de brut sont bloquées

https://platform.twitter.com/widgets/hub.1324331373.html

Le leadership de Téhéran a décidé d’ordonner un blocus du détroit stratégique d’Ormuz si les exportations de pétrole du pays sont    bloqués, c’est ce que rapporte un haut commandant de la Garde révolutionnaire dans la presse iranienne.

La décision stratégique a été faite par les hautes autorités de l’Iran, selon Ali Ashraf    Nouri , cité par le quotidien iranien du Khorasan.

Jusqu’à présent, il n’y avait pas eu de confirmation officielle par l’armée iranienne    d’avoir des ordres directs de bloquer le détroit. Cependant, Téhéran a menacé de bloquer la voie navigable stratégique – l’un des itinéraires de pétrole au monde le plus important – si l’Occident    décidait de sanctionner ses exportations de pétrole.

Bloquer le détroit d’Ormuz est considéré comme une déclaration de guerre à l’Occident. Les    américains prendront des sanctions, c’est inévitable.

http://rt.com/news/iran-ready-block-strait-hormuz-361/

Un navire anglais envoyé dans le Golfe

Le Royaume-Uni a envoyé son plus récent navire de guerre dans le Golfe pour une première mission prévue depuis plus d’un an, mais qui intervient dans un contexte de tensions entre l’Occident et l’Iran à propos du détroit d’Ormuz.

…….

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Un-navire-anglais-envoye-dans-le-Golfe_6346-2029630-fils-tous_filDMA.Htm

Syrie : 2 navires de guerre russes sont à quai à Tartous

Deux navires de guerre russes, menés par le porte-avion «Admiral Kuznetsov» patrouillant sur la mer Méditerranée, sont arrivés ce samedi au port de Tartous en Syrie, a rapporté samedi la chaîne de télévision syrienne Addounia TV. Le gouverneur de Tartous, Imad Naddaf, a accueilli les officiers des navires et a exprimé sa reconnaissance au soutien russe à la Syrie.

http://guysen.com/news_Syrie-2-navires-de-guerre-russes-sont-a-quai-a-Tartous_339270.html

 

L’Onu envisage le déploiement de la Finul à la frontière libano-syrienne

Selon le quotidien koweïtien Al-Qabas, l’Onu envisage le déploiement de la Finul -force intérimaire onusienne actuellement postée à la frontière israélo-libanaise- à la frontière libano-syrienne. L’envoyé spécial de l’ONU au Moyen-Orient pour la mise en œuvre de la  résolution 1559 du Conseil de sécurité, Terje Roed-Larsen, pourrait lancer l’idée au cours de sa prochaine visite au Liban avec le secrétaire  général de l’ONU Ban Ki-moon, prévue le 13 janvier. M. Larsen considère qu’une telle mesure isolerait davantage le régime  syrien et mettrait un terme au trafic d’armes à la frontière des deux  pays, écrit le journal. Le diplomate estime également que ce déploiement pourrait éviter que  le Liban ne devienne un terrain ouvert à l’infiltration de terroristes à  travers son territoire vers la Syrie, en référence aux allégations du  ministre libanais de la Défense Fayez Ghosn faisant état de l’existence  de membres d’al-Qaïda au Liban.

http://guysen.com/news_L-Onu-envisage-le-deploiement-de-la-Finul-a-la-frontiere-libano-syrienne_339261.html

Iran: la grande manœuvre des forces terrestres de l’armée se déroulera prochainement

Le commandant des forces terrestres de l’armée de la RII a fait part de la tenue de nouvelles manœuvres militaires dans un proche avenir.     Ces exercices constituent une occasion pour les forces terrestres de l’armée de faire preuve de leur capacité à défendre la souveraineté du pays ainsi que sa suprématie militaires, a affirmé le général Ahmad-Réza Pourdastan, a rapporté Mehr. Ces manœuvres au cours desquelles sont engagés des forces humaines et des équipements sophistiqués, nous montreront davantage que par le passé la performance des forces armées de la RII, au monde entier, a-t-il ajouté. Quant aux répercussions médiatiques des manœuvres « Velayat-90 », il s’est félicité de ce que le monde ait pu être témoins de la force de frappe iranienne.

http://french.irib.ir/info/iran-actualite/item/162910-iran-la-grande-manuvre-des-forces-terrestres-de-larmee-se-deroulera-prochainement

 

 

Les USA répondront si l’Iran cherche à bloquer le détroit d’Ormuz

WASHINGTON – Les Etats-Unis répondront par la force si l’Iran cherche à bloquer le détroit d’Ormuz, passage stratégique pour le trafic maritime pétrolier, a affirmé dimanche le chef du Pentagone, Leon Panetta, évoquant une ligne rouge à ne pas franchir.
Nous avons été très clairs sur le fait que les Etats-Unis ne toléreront pas la fermeture du détroit d’Ormuz. C’est une autre ligne rouge pour nous et nous y répondrons, a déclaré le secrétaire américain à la Défense lors de l’émission Face the Nation sur CBS.
La tension est montée d’un cran entre Téhéran et Washington mardi, à l’issue de manoeuvres militaires iraniennes, avec les mises en garde émises par l’Iran contre la présence de la marine américaine dans le Golfe, suscitant des craintes sur l’éventuelle fermeture du détroit d’Ormuz, par lequel transite 35% du pétrole brut transporté par voie maritime dans le monde.
En dépit de ces menaces, Washington a promis de maintenir ses navires de guerre déployés dans le Golfe, la Maison Blanche estimant que les avertissements de l’Iran trahissaient sa faiblesse et montraient l’efficacité des sanctions contre son programme nucléaire controversé.
Le plus haut gradé américain, le général Martin Dempsey, a de son côté jugé dimanche que l’Iran serait en mesure de bloquer le détroit, une action intolérable selon lui.
Ils ont investi dans des moyens qui pourraient leur permettre de bloquer pour un temps le détroit d’Ormuz. De notre côté, nous avons investi dans des moyens pour nous assurer que, si c’est le cas, nous l’emportions, a-t-il confié sur CBS aux côtés de M. Panetta.
Nous agirions et rouvririons le détroit en cas de fermeture, a prévenu le général Dempsey.
Lors d’une visite à Oman début 2011, un responsable militaire américain avait confié à l’AFP que les Etats-Unis étaient préoccupés depuis longtemps par les capacités iraniennes à empêcher le transit du pétrole à travers le détroit d’Ormuz.
Les Iraniens pourraient certainement avoir un impact initial, mais nous ne croyons pas qu’ils puissent le fermer pour une longue période, avait-il confié sous le couvert de l’anonymat.
Dimanche, le secrétaire à la Défense a par ailleurs réaffirmé une autre ligne rouge pour Washington: le développement d’une arme nucléaire par Téhéran à la faveur de leur programme nucléaire controversé.
Sont-ils en train de développer une arme nucléaire ? Non. Mais nous savons qu’ils tentent de développer une capacité nucléaire et cela nous préoccupe, a-t-il confié.
Le programme nucléaire iranien, à des fins civiles selon Téhéran, peut lui permettre d’atteindre le seuil suffisant pour décider de construire une arme nucléaire si l’Iran le voulait, une décision qui n’a pas été prise à ce stade selon le renseignement américain.
MM. Panetta et Dempsey ont réaffirmé la priorité donnée par Washington à l’action diplomatique et aux sanctions économiques contre le régime des mollahs, sans pour autant exclure toute action militaire.
S’il n’a pas voulu qualifier la difficulté à mener une éventuelle action militaire, le chef d’état-major interarmées a expliqué que son rôle était de planifier une éventuelle opération, d’en évaluer les risques et, dans certains cas, de positionner des moyens militaires pour la mener.
Toutes ces activités sont en cours, a-t-il précisé.
Petit répit dans les tensions entre les deux pays: la marine américaine a libéré jeudi 13 marins iraniens retenus en otage par des pirates somaliens au large d’Oman, une action saluée par Téhéran comme un geste humanitaire positif. Afp

 
10 Commentaires

Publié par le 8 janvier 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :