RSS

Espagne: Standard & Poor’s et Moody’s abaissent la note de la région de Valence

19 Déc

MADRID – Les agences de notation Standard & Poor’s et Moody’s ont abaissé lundi la note de la région espagnole de Valence en raison de ses difficultés croissantes à se financer, alors que le lourd endettement des régions autonomes du pays continue d’inquiéter les marchés.

Standard & Poor’s a abaissé de trois crans, de A- à BBB-, la note de Valence (est de l’Espagne) et envisage de la dégrader davantage dans un délai de 90 jours, en mettant cette région sous surveillance négative.

La note BBB- signifie que la région de Valence est désormais placée au cran le plus bas des émetteurs dont la solvabilité reste satisfaisante.

Moody’s a elle abaissé de deux crans la note de Valence, de Baa2 à Ba1, et envisage elle aussi de l’abaisser davantage. La région passe ainsi dans la catégorie des investissements considérés comme spéculatifs.

Les deux agences fondent leur analyse sur l’assèchement croissant des liquidités de cette région.

S&P rappelle qu’une émission d’obligations ouverte aux petits porteurs du 24 novembre au 16 décembre s’est déroulée plus difficilement qu’attendu. La région de Valence n’a en effet réussi qu’à couvrir 59% de son objectif, qui était de 1,8 milliard d’euros.

La surveillance négative traduit notre manque de visibilité sur les capacités de la région à couvrir ses importants besoins de financement pour 2012, ajoute Standard & Poor’s.

Bien que Moody’s reconnaisse que la solvabilité de la région de Valence reste acceptable malgré une récente détérioration, les problèmes croissants de liquidités de la région se sont accentués au cours des derniers mois en raison d’un manque de confiance de plus en plus aigu des marchés dans la zone euro, écrit cette agence.

Illustration des difficultés financières de Valence, les pharmaciens de cette région ont commencé lundi une grève de trois jours pour protester contre les dettes impayées, illustrant la grogne croissante que suscitent les mauvaises finances régionales à travers l’Espagne.

Responsables du budget de la santé, les gouvernements régionaux remboursent aux pharmacies les médicaments qu’elles ont délivrés sur ordonnance. Selon le Collège des pharmaciens de Valence, la dette de la région de Valence envers cette profession atteint actuellement 550 millions d’euros.

S&P avait menacé le 6 décembre d’abaisser la note à long terme de 15 pays de la zone euro, dont l’Espagne, notée AA- depuis le 13 octobre. Vendredi, cette agence avait fait perdre un cran, de AA- à A+, à la région des îles Canaries.

Scruté par les marchés et les autorités européennes, le gouvernement espagnol s’est engagé à réduire son déficit budgétaire pour atteindre 6% du PIB en 2011, après 9,3% en 2010. Mais le futur chef du gouvernement de droite, Mariano Rajoy, qui prend ses fonctions mercredi, a averti lundi que cet objectif risquait de ne pas être atteint.

La discipline budgétaire voulue par l’Etat espagnol est menacée par le lourd endettement des régions et des villes, hérité de l’éclatement de la bulle immobilière fin 2008, dans un pays très décentralisé.

Au troisième trimestre 2011, la dette cumulée des 17 régions autonomes atteignait 135,151 milliards d’euros, soit 12,6% du PIB du pays (contre 10,6% un an plus tôt), un record historique selon les chiffres de la Banque d’Espagne.

Afp

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 décembre 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :